background preloader

Les figures de style

Les figures de style
Rhétorique et style ► vous êtes ici Rhétorique et style Introduction La rhétorique est à la fois la science (au sens d’étude structurée) et l’art (au sens de pratique reposant sur un savoir éprouvé) qui se rapporte à l’action du discours sur les esprits. Les figures de rhétorique sont des procédés spécifiques utilisés pour convaincre, séduire, impressionner, transmettre une vision du monde. Les figures de l’analogie La comparaison Elle établit un rapprochement entre deux termes (le comparé et le comparant), à partir d’un élément qui leur est commun. le comparé qui est la réalité ;le comparant, l’élément qui fait image ;l’outil de comparaison (comme, pareil à, tel que, ressembler à, plus… que, etc.). Exemple : La lampe brille comme une étoile. La comparaison a une double valeur : elle explique par une image ;elle met en relation deux univers. La métaphore Elle établit une assimilation entre deux termes. ● La métaphore filée est une suite de métaphores sur le même thème. L’allégorie La métonymie Related:  Figures de styleMerveilles du françaisaureliej11

Figurez-vous que vous avez du style! On pourrait croire que les figures de style sont l’apanage des grands auteurs et des professeurs de français qui prennent plaisir à tourmenter leurs étudiants... Pourtant, chacun de nous emploie quotidiennement plusieurs procédés stylistiques. Sans même y penser, nous agrémentons notre discours de métaphores, de métonymies ou d’ellipses. La plupart du temps, cependant, nous serions incapables de nommer ces figures. Difficile alors de différencier l’antiphrase de l’ironie, l’euphémisme de la litote, l’anacyclique du palindrome, ou la périphrase de la circonlocution. Et ce peut être un véritable défi que de faire la différence entre l’anadiplose, l’épanadiplose et l’épanalepse! C’est pourquoi nous vous invitons à découvrir quelques procédés stylistiques... que vous connaissez peut-être déjà, sans le savoir. Lorsque vous connaîtrez mieux les figures de style, pourquoi ne pas tester vos connaissances et faire une grille de mots croisés sur le sujet?

Accueil Análisis monólogos de Segismundo | Literatura Española 2013. C.E Mestral Análisis monólogos de Segismundo Introducción Estos dos monólogos aparecen en La vida es sueño, de Pedro Calderón de la Barca. La obra, compuesta en 1635, es una de las cumbres del teatro barroco del Siglo de Oro y de la literatura española. La obra se centra en los temas filosóficos del libre albedrío, del honor y la legitimidad del poder entre otros. 1er Monólogo Bajo un punto de vista dramático, la función del monólogo es la de plantear la penosa situación de Segismundo, un personaje clave de la obra. El monólogo de Segismundo consta de 70 versos octosílabos agrupados en siete décimas. En cuanto a la estructura interna, se distinguen las siguientes partes: 1ª parte (versos 103-113). 2ª parte (versos 114-166). 3ª parte (versos 167-172). La primera parte comienza con uno de los recursos literarios característicos del Barroco, el hipérbaton. En los versos 103 y 104 Segismundo invoca a Dios mediante el término cielos. ¿qué privilegios tuvieron que yo no gocé jamás? 2º Monólogo Me gusta:

Figures de style 1. Voltaire, Candide - 2 Virgile, Enéide – 3. Corneille, Le Cid - 4. Aragon, " Strophes pour se souvenir " - 5.Queneau, Le Chiendent – 6. 9. retour Exemple hypozeuxe Bonjour. L'anaphore est la répétition du même mot ou groupe de mots en début ou en fin de phrase, de vers, de strophe ou de paragraphe.En somme, un seul mot répété au début de chaque vers suffit pour qu'il y ait anaphore, même si la construction syntaxique de chaque vers est différente, comme dans cette célèbre anaphore de Corneille : Rome, l'unique objet de mon ressentiment !Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant !Rome qui t'a vu naître, et que ton cœur adore ! L'hypozeuxe, elle, désigne le parallélisme de constructions syntaxiques répétées.Ainsi, il n'y a pas d'hypozeuxe dans l'exemple de Corneille que je viens de citer : chaque vers a une syntaxe différente des autres.Les deux exemples de ton cours me semblent avoir été mal choisis et peu explicites, puisqu'ils contiennent tous deux à la fois anaphore et hypozeuxe. Je suis la plaie et le couteau !

Figures de style 1. Voltaire, Candide - 2 Virgile, Enéide – 3. Corneille, Le Cid - 4. Aragon, " Strophes pour se souvenir " - 5.Queneau, Le Chiendent – 6. Molière, L’Avare - 7.La Fontaine, " Le coche et la mouche " - 8. 9. retour Los sueños, sueños son: comentario de “Es verdad; pues reprimamos”, monólogo del segundo acto de La vida es sueño. | El violento matiz de la amapola No es exagerado afirmar que todos hemos oído alguna vez, si no recitado, los famosos versos finales de este monólogo: que toda la vida es sueño y los sueños, sueños son. Incluso sin conocer La vida es sueño o a su autor, tenemos una idea más o menos pertinente de su significado. Pues bien, ya es hora de dejar de ir por ahí recitando obras que conocemos poco y mal. Es verdad; pues reprimamos esta fiera condición, esta furia, esta ambición, 2150 por si alguna vez soñamos; Y sí haremos, pues estamos en mundo tan singular, que el vivir sólo es soñar; y la experiencia me enseña 2155 que el hombre que vive, sueña lo que es, hasta despertar. Sueña el rey que es rey, y vive con este engaño mandando, disponiendo y gobernando; 2160 y este aplauso, que recibe prestado, en el viento escribe y en cenizas le convierte la muerte ¡desdicha fuerte! Yo sueño que estoy aquí, destas prisiones cargado, y soñé que en otro estado 2180 más lisonjero me vi. Volvamos a los versos 2181 y 2182. Me gusta:

Lire, écrire et publier des romans dystopiques Tentative de définition du genre Alors que l’utopie est « un pays imaginaire où un gouvernement idéal règne sur un peuple heureux (1) », la dystopie est souvent présentée comme une utopie qui n’aurait pas fonctionné et qui aurait conduit ses habitants au désastre et au malheur. En réalité, utopie et dystopie ne sont peut-être que les deux faces réversibles du même système sémiotique. Tandis que l’utopie est un discours qui décrit un gouvernement idéal de l’extérieur, la dystopie explique les conséquences de tel gouvernement sur les individus, en les présentant de l’intérieur : « En ce sens, la dystopie n’est pas une anti-utopie ou une contre-utopie : la dystopie est une utopie, néanmoins perçue par un autre angle, par un autre regard ! (2) » Le genre de la dystopie permet donc d’entrer dans une réflexion sur les rapports entre Etat et individu en passant par le biais de la fiction. Des origines du genre au succès récent Bibliographie, filmographie, sitographie - DYSTOPIE 1.

Hypallage L’hypallage est une figure de style qui consiste à associer syntaxiquement un mot, habituellement un adjectif, à un autre auquel il n’est pas lié par le sens. De cette inversion dans l’ordre des mots résulte une phrase correcte au point de vue grammatical mais dont le sens semble étrange ou imagé, d’où l’effet de surprise. Exemples : - L’odeur neuve de ma robe. (Valery Larbaud) - Ce marchand accoudé sur son comptoir avide. - Un vol noir de corbeaux s’envola au loin. - La présentation d’un fromage morose par la servante revenue. - Ils allaient obscurs dans la nuit silencieuse. On trouve surtout des exemples de ce procédé stylistique dans la langue littéraire, mais l’hypallage est aussi utilisée dans la langue courante, où elle est parfois considérée comme une erreur.

Brevet des collèges Télécharger cette fiche (format RTF) Une figure de style, c’est une façon pour l’auteur d’exprimer une idée ou un sentiment grâce à une façon d’utiliser les mots en leur donnant une force particulière. Il peut jouer sur le lexique ou sur la syntaxe des phrases. Les figures de la ressemblance : La comparaison : deux éléments sont rapprochés à cause d’un point commun. La métaphore : il s’agit d’une comparaison sans mot-outil entre deux éléments qui n’ont d’habitude pas de point commun évident. La métonymie : il s'agit d'une catégorie particulière de métaphore où l'on nomme une partie de quelque chose pour désigner en fait cette chose. La personnification : c’est la représentation d’une chose ou d’un animal sous une forme humaine. L’allégorie : on utilise un être vivant ou une chose pour représenter une idée. Les figures de l’opposition : L’antithèse : deux mots ou expressions s’opposent. L’oxymore : C’est le rapprochement de deux termes normalement antithétiques, opposés.

La vida es sueño, de Calderón de la Barca Introducción a La vida es sueño Los investigadores literarios de la obra de Calderón de la Barca afirman, basándose en un comentario de Lope de Vega, que La vida es sueño pudo ser escrita entre los años 1627 y 1629. La razón de que no se publicara hasta 1636 obedece a que hasta el año 1635 no se levantaría la prohibición real de imprimir comedias en Castilla. La vida es sueño fue escrita, por tanto, durante el reinado de Felipe IV, perteneciente a la casa real de los Austrias (o de Habsburgo), ejerciendo el gobierno efectivo su valido, el Conde-Duque de Olivares. En ese contexto histórico de frentes bélicos y decadencia del Imperio español, de inmovilismo social, de vuelta a una religiosidad tenebrista, de bancarrota de la Corona, asistimos al nacimiento del Arte Barroco, un movimiento artístico deslumbrante que trastoca lo racional, lo sencillo y lo clásico del Renacimiento en un gusto por lo desmesurado, lo artificioso y lo recargado. Resumen del Argumento de La vida es sueño Acto I

Related: