background preloader

L'éloquence

L'éloquence
Jean Jacques ROUSSEAU Essai sur l'origine des langues Ouvrage posthume : la première édition sort à Genève en 1781. Le manuscrit fut confié à DU PEYROU, le titre complet est : "Essai sur l'origine des langues, ou il est parlé de la mélodie et de l'imitation musicale" L'ouvrage comprend trois parties : - L'origine des langues - L'imitation musicale - La mélodie Il s'agit non pas d'un ouvrage mineur mais d'une véritable philosophie esthétique qui entretient un lien avec la théorie sur l'origine des langues et la philosophie générale. Critique de l'esthétique classique. Le débat mélodie / harmonie est mis en évidence par Rameau dans ses traités. Pour Rameau, ce qui est premier c'est l'harmonie en second la mélodie. L'ouvrage nous présente de manière conjointe l'origine du langage et de la musique : musique et langue sont liées par la mélodie. Les langues proviennent des passions. La première invention de la parole vient des passions, pas des besoins. Origine des langues Parole & chant Related:  Communication verbale

Enseigner l’oral à l’heure du numérique Un dossier réalisé par Jean-Michel Le Baut Vive la baladocréation ! « La prise de parole en public n'est enseignée en tant que telle à aucun moment scolaire, de la maternelle jusqu'au bac. » (Cyril Delhay, « Savoir lire, écrire, compter et prendre la parole », Le Monde, 20-10-11) « De mémoire de quadragénaire, il me semble, qu’à aucun moment dans le cursus éducatif français, je n’ai été confronté à la prise de parole en public. » (Michel Levy-Provençal, « Pourquoi les américains sont-ils beaucoup plus forts que les français pour prendre la parole en public ? L’apprentissage de l’oral est depuis longtemps dénoncé comme un point faible de l’enseignement des lettres. On en sait la nécessité. On en connaît les freins. Et si, précisément, les TICE fournissaient en la matière une aide précieuse ? Matériels 24 exemples d’activités Racine : Baudelaire : Un conte :

La visioconférence Une autre façon de travailler La mise en place des points de visioconférence a complètement changé notre métier mais aussi le rapport aux nouvelles technologies pour la mise en oeuvre des politiques sociales dont je m’occupe particulièrement. Le dispositif concerne l’ensemble de la direction et son implantation porte sur tout le territoire de la Haute-Corse. Il a, d’une part, permis de diminuer grandement les déplacements, facilitant ainsi l’application de la démarche Agenda 21 et il a, d’autre part, simplifié le rapport des usagers excentrés et des fonctionnaires sur site distant avec le centre des décisions. Une productivité améliorée De nouveaux comportements sont en effet apparus, simplifiant le recours aux réunions stratégiques, diminuant la fréquence des déplacements, et en parallèle augmentant très sensiblement la productivité des services ainsi que le service rendu à la population par les gains de temps et les économies d’échelle réalisés. De nombreux déplacements évités

Erreurs de raisonnement et illusions logiques Il est prouvé que fêter les anniversaires est bon pour la santé. Les statistiques montrent que les personnes qui en fêtent le plus deviennent les plus vieilles. Den Hartog La capacité de raisonner, en plus d'autres attributs physiques, est sans aucun doute ce qui permet aux êtres humains de se différencier des autres animaux, et ce qui leur a donné le privilège de devenir l'espèce dominante sur Terre. Mais nous ne raisonnons pas toujours correctement. Nous nous trouvons souvent dans des situations dans lesquelles nous avons à défendre une position à l'aide d'arguments, ou à analyser les arguments des autres lors d'un débat. Le processus pour analyser la validité d'un argument n'est en général pas si simple. - Prémisse, conclusion : déclaration qui peut être soit vraie, soit fausse. - Argument : conjonction de prémisses menant à une conclusion. Comme exemple, considérons cet argument correct : "lorsqu'il pleut le ciel est nuageux, actuellement il pleut. Exemples : Exemples :

Com orale La Méthode Gordon Mise au point par le docteur Thomas Gordon, aux Etats-Unis, dans les années 1950, cette approche se retrouve dans la démarche de la Communication dite non-violente (C.N.V.), et peut faire référence aux besoins de MASLOW. Résumé du concept : La méthode est basée sur un postulat simple : celui de la « satisfaction mutuelle des besoins ». En effet, si j’ai un problème que je ne peux pas exprimer, ou si l’autre à un problème non-exprimé, ou que je ne l’écoute pas, nous ne pourrons pas avoir une vraie communication. Le principe va donc être : De provoquer la confrontation des besoins. Outils de la méthode : 1/ Le « message-Je » Il s’agit de s’attribuer les choses et de ne plus faire porter à l’autre la seule responsabilité d’un problème. Nous avons une fâcheuse tendance à utiliser le « message-Tu » ou le « message-Vous ». Le message efficace est celui qui dit « Je », et qui décrit à l’autre notre ressenti. 2/ L’écoute active : Il s’agit d’accepter l’autre et de le reconnaître dans son intégralité.

900 entraînements à la comunication professionnelle « 900 entraînements à la communication professionnelle » ensemble élaboré en français, allemand, anglais et bulgare s'adressant aux jeunes sans qualification et de très faible niveau. Près d’un tiers des exercices peuvent être proposés à des jeunes ayant très peu de connaissances linguistiques. Tous les entraînements ainsi que les positionnements d’entrée et de sortie sont disponibles gratuitement sur le site Internet. L’outil est basé sur une grille de 5 capacités: A : Maîtriser la technique de l’oral, B : S’informer / Se documenter, C : Comprendre un message, D : Réaliser un message à l’écrit, E : Apprécier un message. Ces capacités se déclinent en 122 objectifs opérationnels directement en relation avec les compétences nécessaires dans le milieu professionnel, déclinés en 3 niveaux de difficulté. Cet ensemble est élaboré dans les langues suivantes : français, allemand, anglais et bulgare et il est accessible soit sur DVD-ROM, soit gratuitement sur Internet. sont téléchargeables: ICI

De l’importance des signes de reconnaissance Reconnaître la présence des autres, voilà bien tout l’enjeu de la plupart de nos communications. C’est bien en effet, parce que nous ne nous sentons pas reconnus, acceptés, aimés par les autres que nous entretenons des jeux psychologiques, dont l’objectif inconscient est d’obtenir une dose de stimulation, même négative, ce qui est plus stimulant que d’être totalement ignoré de l’autre, des autres … Ces fameux signes de reconnaissance, qui sont en réalité des signaux verbaux, positifs ou négatifs s’adressant à l’être (inconditionnel) ou au faire (conditionnel) reposent sur une économie du manque. Dans l’économie des caresses mises à jour par Claude Steiner, nous observons que pour la plupart d’entre nous, les règles inconscientes qui régissent notre manière de nous donner, ou de recevoir des signes de reconnaissance reposent sur l’idée que ceux-ci pourraient venir à manquer, à ne pas être bons ou bienfaisants : A lire sur le même sujet : Rating: 3.0/10 (1 vote cast)

Astuces de comédiens Difficile de se prendre pour un acteur quand on s'adresse à ses collègues, à ses clients ou à ses partenaires. Le décor, le discours et le costume ne ressemblent en rien à une pièce de théâtre. Pourtant, dans une salle de réunion comme sur la scène d'un théâtre, l'orateur se donne en spectacle pour faire passer un message à son public. Trac, voix, gestuelle... Pour affronter ce qui constitue le cœur de leur métier, les comédiens ont recours à des techniques et des astuces dont les cadres peuvent s'inspirer dans le monde de l'entreprise. Pour une présentation commerciale, un exposé sensible ou une intervention lors d'une convention, la prise de parole ne s'improvise pas. Voici comment vous inspirer des techniques des acteurs professionnels pour parler en public dans un cadre professionnel.

Un nouveau livre! Fin août 2011, mon nouvel ouvrage est sorti en librairie. C’est un Miniguide écoLibris, consacré à l’Analyse Transactionnelle, pour mieux se connaître et améliorer ses relations. Une collègue psychothérapeute m’a dit qu’il lui semblait idéal pour les clients qui commencent une thérapie en AT. Il peut être utile aussi pour ceux qui veulent se faire un idée de ce qu’est l’analyse transactionnelle et de ce qu’elle peut apporter.Il est court : 160 pages, destiné à une grande diffusion et bon marché (4,90 euros) . Bonne lecture aux amateurs! Voici la table des matières : Avant-propos : Qu’est ce que l’analyse transactionnelle ? Les états du moi : Comment est né ce concept. Quels sont nos besoins fondamentaux Le besoin de stimulations Le besoin de signes de reconnaissance Le besoin de structure Emotions et sentiments : Les apprentissages autour des émotions dans la famille et à l’école. Les échanges dans la communication interpersonnelle : Les transactions simples. Les positions de vie

Travailler sa voix Par Gabriel Monet La voix est un élément essentiel de l’acte de prêcher1. Le contrôle de la voix demande une maîtrise des muscles qui la mettent en marche. Mais pour contrôler sa voix, il convient aussi de savoir contrôler ses émotions. Or deux moyens sont possibles pour cela : la voie thérapeutique par la maîtrise du psychisme et la voie mécanique par une bonne gymnastique des muscles de l’organe vocal, des muscles faciaux et respiratoires et de la gestuelle en général (y compris du visage). Transformer sa voix du tout au tout est impossible. Voici donc quelques exercices pour travailler sa voix. Le ballon (exercice de respiration pour le contrôle de l’air) Asseyez-vous sur une chaise ou un tabouret. Les résonateurs sont les cavités dans lesquelles les ondes vibratoires d’un son prennent forme avant de sortir du corps. La gymnastique faciale contribue à une forme de musculation. Ta-pa-ta (exercice d’articulation) Assis ou debout, les pieds parallèles bien posés au sol.

Changer son regard sur soi-même et sur l’autre Les positions de vie de l’analyse transactionnelle. En cas de difficulté, chacun a spontanément tendance à s’attribuer la responsabilité de ce qui ne va pas ou de l’attribuer à quelqu’un d’autre, un proche de préférence : « C’est de ma faute ! » dit l’un. « C’est de ta faute, dit l’autre ». Cela s’applique aux petites choses comme aux grandes. Prenons qu’il se produise une inondation dans la salle de bains. Certains diront tout de suite: « Qu’est ce que tu as encore fait ? Dans le langage de l’analyse transactionnelle , on dira dans le premier cas que la mère, dans sa relation avec son enfant est dans la position : « Moi, je suis OK – Toi, tu n’es pas OK » (position OK+/OK – ) Et dans le second qu’elle est dans la position : « Moi, je ne suis pas OK – toi, tu es OK » (position OK-/OK + ). Les signes négatifs (-) et positif(+) symbolisent la perception négative ou positive que chacune a d’abord de soi puis de l’autre. Le premier postulat de base de l’A.T. est optimiste. La vision de soi :

Augmenter le volume de sa voix en 10 ex. « Parler plus fort s’il vous plait ». Qui n’a jamais entendu cette petite remontrance de la part d’un professeur ou d’un supérieur ? Les timides en ont en tout cas une très bonne expérience… Nous allons donc continuer notre série sur le travail de la voix pour travailler son volume, qui est un point mettant le timide souvent mal à l’aise. Je vous rappelle les deux précédents articles sur le sujet du travail de la voix : - Exercices initiaux pour décontracter sa voix - Apprendre à articuler Savez-vous bien respirer? Je vais donc vous présenter quelques exercices permettant d’augmenter le volume de votre respiration et donc de votre voix. Premier Exercice : Respirez profondément puis expirer tout l’air de vous poumons. Second Exercice :Respirez normalement puis retenez votre souffle pendant 15 secondes. Troisième Exercice: Riez le plus fortement et bruyamment possible. « Ha, ha ha, ha !». Cinquième Exercice : Riez par le nez avec la bouche fermée. No related posts.

Remuez vous les meninges Dans le cadre de la semaine du cerveau, je vous propose un article invité, écrit par Pierre Cocheteux, du blog les secrets de pierre cocheteux Le travail intellectuel nécessite de mettre en œuvre un certain nombre de savoir faire et de savoir-être afin de porter un maximum de fruits. Certaines personnes fournissent un effort important mais n’obtiennent pas pour autant de résultats à la hauteur du travail fourni. Est-ce à dire qu’elles sont bêtes, incompétentes ou incapables ? Certains professeurs n’hésitent pas à passer le pas en insultant leurs élèves qui ne réussissent pas : « incapables, inattentifs, mauvais élèves, cancres, etc » et si cela peut être le cas pour un certain nombre d’entre eux : ceux qui ne fournissent pas d’effort du tout, ce n’est certainement pas le cas des autres. Parmi les personnes en situation d’échec, un nombre important d’entre elles pourraient réussir leur études si on avait pris la peine de leur donner les bons outils. 1 – Etre en forme : 2 – Bien comprendre :

L'assertivité Plus le quelque chose est important ( information, projet), et plus on souhaite atteindre son objectif, plus il est nécessaire, pour y parvenir, de considérer le quelqu’un plus que le quelque chose : c’est à dire avoir plus de considération pour l’individu (l’autre et soi-même) que pour le propos (ce que l’on échange). Cela peut sembler paradoxal de lâcher un peu quelque chose pour mieux l’obtenir… mais il en est ainsi. Respect d’autrui Le respect d’autrui ne peut être que naturel. Quand vous souhaitez sortir d'une pièce, vous respectez intuitivement un excellent protocole qui consiste d'abord à ouvrir la porte et ensuite à sortir. Oser dire c'est, sans attendre, exprimer ce qu'on ressent, ce qui nous semble important, ou ce qui doit être dit - Si par exemple quelqu'un nous dit "Tu viens au cinéma voir ce film?" Donc, ce qui est important, c'est d'oser dire, mais tout en étant capable d'accueillir le retour que l'autre nous adresse et de l'accompagner si nécessaire.

« Sortir des conflits », critique de Laurie Hawkes Il ne s’agit pas d’un livre d’AT. C’est un livre sur les conflits, que l’auteur examine au travers non seulement des outils de l’AT (même si l’AT occupe une large place dans les conceptualisations et si elle est la théorie citée dans le sous-titre), mais aussi d’autres conceptualisations qu’Agnès Le Guernic a acquises au fil des années. C’est un point fort, à mes yeux, de mêler l’AT à d’autres cadres de référence. Cela confère à l’AT une place centrale, sans pour autant la mettre à l’écart, comme si elle méritait ou avait besoin d’être à part (un peu dans la veine du récent article « Script » de Melchor Batista[1] nous invitant à ouvrir l’AT à la sphère académique). Par un enchaînement logique, elle présente 3 étapes principales, qui sont les 3 parties du livre : 1- Identification des conflits, leur origine, causes, significations et conséquences ; 2- Résolution de conflits ; La première partie m’a particulièrement intéressée. En conclusion, j’étais heureuse de lire ce livre. Paris 2009

Related: