background preloader

OGM - les pouvoirs publics savaient depuis plus de dix ans ! (vidéo 4’17)

OGM - les pouvoirs publics savaient depuis plus de dix ans ! (vidéo 4’17)
Autres articles En fait, un chercheur britannique nommé Arpad Pusztai avait déjà prouvé la nocivité des OGM il y a plus de dix ans ! Ce qui lui avait vallu d’énormes ennuis. Voici les preuves : Cela prouve aussi qu’en fait les pouvoirs publics savaient depuis longtemps. Mais ils ont été achetés par Monsanto qui a fait dénigrer Arpad Pusztai par des scientifiques achetés eux aussi et devenus par là même des spécialistes du mensonge d’État. Note : Le 20 septembre 2012 à 4h du matin, heure française, l’article sur Arpad Pusztai du Wikipedia français ne parle pas de ses travaux sur les OGM. Par contre ils ont une ébauche d’article sur l’affaire Pusztai : Extrait : « En 1998, Árpád Pusztai, chercheur à l’institut de recherches Rowett, annonce publiquement, lors d’une interview à la télévision, que la consommation de ces pommes de terre OGM par des rats provoque une dépression de leur système immunitaire et un retard de croissance. Et possède aussi un article sur l’affaire Pusztai : Comment ?

http://www.alterinfo.net/OGM-les-pouvoirs-publics-savaient-depuis-plus-de-dix-ans--video-4-17_a81585.html

Related:  Evaluations habituelles défaillantesArticles en français sur les OGM

Lobbying pro-OGM : "Voyages, cadeaux et un peu plus..." Jean-François Le Grand, aujourd’hui président du Conseil Général de la Manche, est un des hommes politiques qui a suivi le plus à fond la question des OGM. Alors sénateur UMP, il fut en 2007 président de l’atelier OGM au Grenelle de l’environnement, puis de la Haute Autorité provisoire sur les OGM. Pour avoir exprimé des doutes lors de la première lecture du projet de loi OGM en janvier 2008, il était mis brutalement en minorité dans son propre groupe politique et privé de la présidence du Haut Conseil des Biotechnologies. Il avait alors accusé publiquement ses détracteurs d’être les relais des lobbys pro-OGM. Jean-François Le Grand a récemment quitté l’UMP pour protester contre sa droitisation.

Comment les Etats-Unis ont manipulé le Prix de l'alimentation 2013 pour promouvoir les OGM Le prix mondial de l'alimentation décerné à Monsanto ne cacherait-il pas une opération de propagande plus vaste destinée à séduire les pays du Sud, à commencer par l'Afrique à l'heure où le président Obama visite le continent ? « Lorsqu'on parle d'agriculture, le Prix mondial de l'alimentation est l'équivalent des oscars », c'est par ces mots que le New York Times annonçait les lauréats 2013 récompensant trois pionniers des biotechnologies. En tête, Robert T. Fraley, vice-président de Monsanto, Mary-Dell Chilton fondatrice du centre de recherche de biotechnologie de Syngenta en 1984 et Marc Van Montagu, chercheur belge, fondateur de Plant Genetic Systems Inc en 1982 et actuel président du lobby de la Fédération européenne des biotechnologies (Europa BIO). Depuis 1987, ce prix récompense les scientifiques qui contribuent à « améliorer la qualité, la quantité et la disponibilité » de nourriture dans le monde et s'inscrit dans l'héritage de son fondateur, Norman E.

Nocivité des OGM pour la santé : de nouveaux résultats accablants Edifiant. Une nouvelle étude scientifique menée sur des rats de laboratoires pendant deux ans montre les conséquences gravissimes sur la santé provoquées par la consommation d’un maïs OGM, le NK 603 de Monsanto résistant à l’herbicide Round Up. Le professeur de biologie moléculaire Gilles-Eric Séralini a mené cette étude dans le plus grand secret. Les experts sont formels... Où Comment les consultants rédigent l'information (extraits du livre L'Industrie du mensonge). Les publicitaires ont compris depuis longtemps que l'un des moyens les plus efficaces de convaincre le public est de faire passer un message par la voix d'un « spécialiste » unanimement reconnu - chercheur, médecin ou professeur d'université. Le spot publicitaire où apparaît un acteur professionnel vêtu d'une blouse blanche de laboratoire annonçant avec autorité que « la recherche prouve » la supériorité absolue du produit présenté est devenu un genre télévisuel à part entière. Les consultants sont désormais également passés maîtres dans l'art de se faire cautionner par un « expert indépendant » censément impartial - ruse grossière qui, malgré la réputation de méfiance des journalistes, marche pratiquement à tous les coups.

Polémique sur les OGM : « Personne n'ose se confronter aux lobbys » ournaliste d'investigation, Marie-Monique Robin a notamment publié « Le Monde selon Monsanto » (Arte/La Découverte) et « Notre poison quotidien » (idem). Son film « Les moissons du futur » sera diffusé le 16 octobre sur Arte . « Sud Ouest Dimanche ». Vous avez beaucoup travaillé sur Monsanto, les OGM et l'agroalimentaire en général.

OGM : qu'a fait l'État ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hervé Kempf - kempf@lemonde.fr Shakespeare l'écrivait : "Les mauvaises nouvelles sont fatales à celui qui les apporte" (Antoine et Cléopâtre). Ainsi les critiques pleuvent-elles sur l'étude publiée par Gilles-Eric Séralini dans Food and Chemical Toxicology. Lire : "Le protocole d'étude de M. Séralini présente des lacunes rédhibitoires" Lire : Qu'est-ce que le maïs NK603, soupçonné de toxicité ? La confession-choc d'un célèbre écologiste devenu pro-OGM - A DeWitt, dans l'Iowa, en juin 2012. REUTERS/Adrees Latif. - Si les aliments génétiquement modifiés vous font peur, Mark Lynas fait sans doute partie des gens que vous pouvez remercier. De son propre aveu, le dynamisme du mouvement anti-OGM, né au cours des années 1990, lui doit beaucoup et, en 2008, il expliquait encore comment l'égoïsme et la cupidité des multinationales du transgénique allaient mettre en péril la santé des humains et celle de la planète.

EXCLUSIF. Oui, les OGM sont des poisons ! (Cet article paraît dans le "Nouvel Observateur" daté du 20 septembre 2012) C’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l’expérimentation menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen. Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Elle pulvérise en effet une vérité officielle : l’innocuité du maïs génétiquement modifié. Lourdement toxique et souvent mortel

Related:  les "accords" "économiques" de l'empirebiseness OGM