background preloader

Droit d’auteur dans l’environnement numérique et bibliothèques

Droit d’auteur dans l’environnement numérique et bibliothèques
Related:  Droit d'auteur & Numériqueargelisi

Obtention végétale : le droit d’auteur pourrait en prendre de la Connaissez-vous le C.O.V. ou Certificat d’Obtention Végétale ? Il s’agit d’un mécanisme, prévu par le Code de la Propriété Intellectuelle, qui vise à protéger les créations des producteurs de nouvelle variétés végétales. Il constitue une branche à part entière (c’est le cas de le dire !) de la propriété intellectuelle, mais se distingue du droit d’auteur ou du brevet par des originalités marquées (voyez ce schéma). J’avais entendu parler du COV, il y a un certain temps déjà, mais c’est en creusant un peu la question que je me suis rendu compte qu’il y avait là un système très inspirant, dont le droit d’auteur devrait peut-être… prendre de la graine ! Pour protéger les fruits de la connaissance, le Certificat d'Obtention Végétale développe une approche particulièrement fertile, dont le droit d'auteur ferait peut-être bien de s'inspirer (Apples on Tree. Une manière originale de protéger les fruits… de la connaissance ! Variété végétale, variété culturelle : même combat ? Champ de blé.

L'offre numérique destinée aux jeunes dans les bibliothèques de lecture publique La question de l’offre numérique destinée à la jeunesse dans les bibliothèques de lecture publique est très riche d’enjeux, à l’heure où les supports de lecture se diversifient ; à l’heure aussi où les « générations Y 1 » puis « Atawad 2 », nées et éduquées au milieu d’une pluralité d’écrans, pratiquent une diversification sans précédent dans leurs pratiques culturelles, et tendent à s’éloigner des établissements de lecture publique. Les bibliothèques, qui proposaient jusque-là aux jeunes une offre principalement imprimée, regroupant pour l’essentiel des albums pour les jeunes enfants, des bandes dessinées, des romans, des livres documentaires, doivent ainsi tenir compte des nouveaux supports tels que les ebooks, liseuses, consoles de jeux, en plus des postes informatiques traditionnels, afin de repenser leur offre destinée aux jeunes. Comment les bibliothèques de lecture publique intègrent-elles le numérique dans leur offre destinée aux jeunes ? L’offre numérique en bibliothèque

Comment communiquer et valoriser les ressources numériques en bibliothèque ? Internet et ses ressources offre tout un éventail de possibilités aux bibliothèques soucieuses d’élargir leur offre documentaire et de proposer à leurs usagers de nouveaux services en ligne. Hélas, force est de constater qu’il n’est pas toujours évident de faire vivre et rendre attractif ses ressources dématéralisées. Si la toile donne ce sentiment de tout à porté de clic, tout gratuit, et tout disponible tout de suite, cela n’est pas forcement vrai. Comment y remédier ? Mettre en oeuvre une valorisation “physique” de ces ressources. Le tout ayant pour fil rouge une stratégie de communication commune à l’ensemble de ces démarches. 1/ Déployer une stratégie de communication. Sans communication, vous avez zéro chance d’arriver à faire adopter toutes vos belles ressources par vos usagers. Pour sortir tout cet arsenal d’outils de communication, rien de tel que la définition en amont d’une identité pour ces ressources. On peut donner les exemples des médiathèques de Plaine Commune.

Le "fansub", sous-titrage illégal des séries télé par passion | Un fansubber sous-titre la série « Lost » (Alexandre Pouchard) Le Net foisonne de sites de « fansub » (ou « fansubbing ») et de « scantrad ». Les premiers vous permettent de trouver gratuitement les sous-titres de votre série télévisée préférée. Sur les seconds, les lecteurs de mangas trouvent et traduisent des chapitres voire des livres entiers, à peine édités au Japon et introuvables en France. Derrière chaque fichier se cachent plusieurs personnes qui y consacrent bénévolement des heures et des heures avant de le mettre en ligne. Ils ont généralement entre 15 et 30 ans. Les plus connus sont les « fansubbers » (contraction de « fan » et « subtitle », « sous-titre » en anglais). C’est le cas de Benjamin, étudiant en biochimie de 22 ans. « J’étais au lycée, je regardais déjà des séries et j’ai voulu faire mon propre sous-titrage. Entre les teams de fansubbers, c’est la guerre La plupart des fansubbers font partie d’une ou plusieurs « teams ». « Cela a longtemps été anarchique.

Lecture publique et numérique dans le puy de Dôme | Expérimentations en médiathèques Une offre de ressources numériques en bibliothèque est avant tout le choix de bibliothécaires avertis. Avons-nous toutes les cartes en main pour franchir le pas ? (Dujol CC-BY-SA ) Plusieurs bibliothèques départementales m’ont demandé de préparer une intervention sur les offres de ressources numériques en bibliothèque. Le cahier des charges étant à chaque fois de faire un panorama exhaustif des plateformes disponibles sur le marché « afin que les bibliothécaires aient une vision précise de ces nouvelles offres documentaires». Une approche très réductrice de la question puisque que les enjeux liés aux modèles d’accès à ces ressources numériques sont totalement oubliés. Comme si le fait de bien connaître le catalogue des offres suffisait pour appréhender la pertinence de celles-ci. La formation est proposée à des bibliothécaires totalement novices sur ces questions et qui selon les motivations exprimées lors de l’inscription, se sentent totalement dépassés. Ma présentation est donc de "niveau 1", peut être caricaturale par moment. Like this: J'aime chargement…

Copyright Issues Ripe for Reform - Tools of Change for Publishin Now that I’ve been mostly away from the copyright battles for a while and am unlikely to have much to do with them in the foreseeable future, I thought it would be good to get down some thoughts about issues I think are ripe for reform in that area and solicit feedback. These are not Google Book Settlement-related but are things that should be done regardless of how that works out. My standard disclaimer applies. I used to work at Google and worked on the settlement which is currently awaiting final approval but I do not work at Google now and my views are not Google’s views (nor are they my current employer, Twitter’s, views). However, one issue that has not received much attention is the problem these new rights within copyright pose for ebook sellers, publishers and ultimately authors because of the jurisdictional/licensing implications. Orphan Works: The fate of orphan works in the digital age also has been frequently discussed.

Les idea Stores Les Idea Stores 1 sont un concept mêlant services de bibliothèque, d’étude et d’information, proposés à travers un réseau de lieux répartis dans l’arrondissement londonien de Tower Hamlets 2. Situé à l’est de la ville, Tower Hamlets compte 215 000 habitants 3, dont 49 % de « non-blancs », pour un tiers originaires du Bangladesh, le reste se répartissant entre Somaliens, Chinois, Vietnamiens, Africains ou Caribéens. L’arrondissement est caractérisé par une riche diversité et par la coexistence de deux extrêmes : d’un côté, la quatrième zone la plus défavorisée du Royaume-Uni, avec un très fort taux de chômage et d’illettrisme, de l’autre le quartier d’affaires de Canary Wharf, qui abrite les sièges de nombreuses multinationales et attire chaque jour 100 000 travailleurs, pour la plupart très bien payés. Le concept des Idea Stores a démarré en 1999. Une stratégie de reconquête Nous eûmes ainsi immédiatement la colonne vertébrale de notre stratégie. Et les téléphones portables? Un bilan ?

Politique du livre La loi de décembre 2010 sur la réforme de collectivités territoriales a introduit de profonds changements dans le millefeuille des collectivités locales. L’élément le plus important tient dans la refonte de la carte des intercommunalités. En effet, leur nombre sera à terme réduit de 20%. Pour les autres collectivités, leur devenir est étroitement lié à la question du conseiller territorial. Il est bon de rappeler toutefois que la compétence "lecture publique" n’est pas obligatoire pour la majorité des collectivités. Les communes et les intercommunalités ne disposent pas toutes d’une bibliothèque. La première incertitudes qui se fait jour tient dans le positionnement des Bibliothèques départementales de prêt au sein de territoires où de grosses intercommunalités se forment. cela est d’autant plus vrai dans les départements ruraux. Toutefois, le changement le plus important tiendra davantage dans l’évolution des services offerts.

Comment concilier le droit d'auteur et les libertés numériques ? You are a lecturer, journalist, blogger, speaker and you need the source video file? You can buy: Fee: 1800€ Video file command Fee: 1980€ In the first two cases be careful: you can purchase the file for a single use (for archiving, integration of excerpts in a film company, integrating on your blog in a format and / or another player that you selected): you can not then claim as a commercial file: please read terms and conditions prior to purchase that will appear below. NB. Be careful, you're about to acquire the source file that permits generating this video techtoc.tv. This does not in any way correspond to an assignment of copyright or opening any proprietary and / or commercial exploitation of this file. This video is dedicated to use for backup and comfortable viewing in a private setting (under archive, for example if you appear in the film and want to keep track of quality, or to mount a DVD with your response). Thank you for your understanding. Remember to check your mailing address.

Les jeunes ados et la bibliothèque publique Tout a commencé par la requête d’une jeune fille de 12 ans. Elle demandait la permission d’aller se balader chez Barnes & Noble 1 avec ses copains un jour d’été où la chaleur était accablante. Ils voulaient qu’on les dépose tous là-bas pour qu’ils puissent feuilleter des ouvrages, écouter de la musique, grignoter à la cafétéria et qu’un parent/chauffeur pas trop indiscret vienne les chercher un peu plus tard. Pourquoi ces jeunes ne demandaient-ils pas plutôt qu’on les dépose à la bibliothèque, alors que les bibliothèques à Springfield, Missouri, la ville des auteurs, y sont exemplaires, remplies de livres et de musique, magnifiquement décorées et disposent de cafés accueillants ? Qu’est-ce qui faisait de la librairie une destination naturelle dans l’esprit de ceux que nous appellerons les jeunes ados 2, alors que la bibliothèque publique n’était pas même envisagée ? Recherche Les jeunes ados comme cible marketing Les thématiques étudiées L’échantillon Résultats Au-delà des stéréotypes

TD Ecosystème numérique et médiation culturelle FORMATION ECOSYTEME NUMERIQUE ET MEDIATION CULTURELLEETUDES DE CAS PRATIQUES SUR DES PROJETS(COMMANDES POLITIQUES OU HIERARCHIQUES)L'objet de l'étude de cas est : de répondre à une commande culturelle (de vos élus ou de votre hiérarchie) quis'inscrive dans une politique publique globale ; de circonscrire et de définir votre sujet en lien avec votre spécificité en tantqu'acteur culturel (la « lecture publique ») ; d'imaginer un projet de médiation culturelle basé sur des outils numériques, avec laméthodologie présentée. Votre projet devra être décliné grâce à un dispositif global de médiation culturelle.Ce dispositif devra obligatoirement lui-même comprendre 3 dispositifs :1.un dispositif de flux avec une identité numérique définie (voir slides) ;2.un dispositif ponctuel avec une identité numérique définie (voir slides) ;3.un dispositif passerelle avec une identité numérique définie (voir slides).

Copyright Needed In Music, But Should Benefit Musicians Copyright is critical to the survival of the music industry and its creators, but lack of respect for copyright is not why artists are struggling to make ends meet, argued a recent panel of media lawyers and music industry experts. The blame for that lies squarely on the corporate-focus of the music industry, and how it has bent copyright law to serve companies rather than composers, said a panel at the University of Westminster. File-sharing too is an issue, but innovative thinking may be required to find new ways to manage music sharing practices which have become outdated, panellists said. The “biggest flaw in music is not copyright, it’s business practice,” said attorney and lecturer Ben Challis. Business practices that shift rights from the author or song writer to companies are the reason that artists do not get paid, he added. A fair regime would protect artists as well as the corporate side, he added. But selling music is not necessarily a lost cause.

Related: