background preloader

Droit d’auteur dans l’environnement numérique et bibliothèques

Droit d’auteur dans l’environnement numérique et bibliothèques

http://www.slideshare.net/calimaq/droit-dauteur-dans-lenvironnement-numrique-et-bibliothques

Related:  Droit d'auteur & Numériqueargelisi

Obtention végétale : le droit d’auteur pourrait en prendre de la Connaissez-vous le C.O.V. ou Certificat d’Obtention Végétale ? Il s’agit d’un mécanisme, prévu par le Code de la Propriété Intellectuelle, qui vise à protéger les créations des producteurs de nouvelle variétés végétales. Il constitue une branche à part entière (c’est le cas de le dire !) de la propriété intellectuelle, mais se distingue du droit d’auteur ou du brevet par des originalités marquées (voyez ce schéma). L'offre numérique destinée aux jeunes dans les bibliothèques de lecture publique La question de l’offre numérique destinée à la jeunesse dans les bibliothèques de lecture publique est très riche d’enjeux, à l’heure où les supports de lecture se diversifient ; à l’heure aussi où les « générations Y 1 » puis « Atawad 2 », nées et éduquées au milieu d’une pluralité d’écrans, pratiquent une diversification sans précédent dans leurs pratiques culturelles, et tendent à s’éloigner des établissements de lecture publique. Les bibliothèques, qui proposaient jusque-là aux jeunes une offre principalement imprimée, regroupant pour l’essentiel des albums pour les jeunes enfants, des bandes dessinées, des romans, des livres documentaires, doivent ainsi tenir compte des nouveaux supports tels que les ebooks, liseuses, consoles de jeux, en plus des postes informatiques traditionnels, afin de repenser leur offre destinée aux jeunes. Comment les bibliothèques de lecture publique intègrent-elles le numérique dans leur offre destinée aux jeunes ? L’offre numérique en bibliothèque

Comment communiquer et valoriser les ressources numériques en bibliothèque ? Internet et ses ressources offre tout un éventail de possibilités aux bibliothèques soucieuses d’élargir leur offre documentaire et de proposer à leurs usagers de nouveaux services en ligne. Hélas, force est de constater qu’il n’est pas toujours évident de faire vivre et rendre attractif ses ressources dématéralisées. Si la toile donne ce sentiment de tout à porté de clic, tout gratuit, et tout disponible tout de suite, cela n’est pas forcement vrai.

Les idea Stores Les Idea Stores 1 sont un concept mêlant services de bibliothèque, d’étude et d’information, proposés à travers un réseau de lieux répartis dans l’arrondissement londonien de Tower Hamlets 2. Situé à l’est de la ville, Tower Hamlets compte 215 000 habitants 3, dont 49 % de « non-blancs », pour un tiers originaires du Bangladesh, le reste se répartissant entre Somaliens, Chinois, Vietnamiens, Africains ou Caribéens. L’arrondissement est caractérisé par une riche diversité et par la coexistence de deux extrêmes : d’un côté, la quatrième zone la plus défavorisée du Royaume-Uni, avec un très fort taux de chômage et d’illettrisme, de l’autre le quartier d’affaires de Canary Wharf, qui abrite les sièges de nombreuses multinationales et attire chaque jour 100 000 travailleurs, pour la plupart très bien payés. Le concept des Idea Stores a démarré en 1999. Une stratégie de reconquête

Une offre de ressources numériques en bibliothèque est avant tout le choix de bibliothécaires avertis. Avons-nous toutes les cartes en main pour franchir le pas ? (Dujol CC-BY-SA ) Plusieurs bibliothèques départementales m’ont demandé de préparer une intervention sur les offres de ressources numériques en bibliothèque. Le cahier des charges étant à chaque fois de faire un panorama exhaustif des plateformes disponibles sur le marché « afin que les bibliothécaires aient une vision précise de ces nouvelles offres documentaires». Une approche très réductrice de la question puisque que les enjeux liés aux modèles d’accès à ces ressources numériques sont totalement oubliés. Comme si le fait de bien connaître le catalogue des offres suffisait pour appréhender la pertinence de celles-ci.

Quel droit d’auteur pour demain ? « Le délivré Ce 23 avril marque la 15e Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, instaurée par la Conférence générale de l’UNESCO en 1995 et soulignée au Québec depuis 1996. Pourquoi le 23 avril ? Parmi les dates symboliques du monde littéraire associées à cette journée, mentionnons les décès de Cervantès, Shakespeare et de l’Inca Garcilaso de la Vega, tous trois décédés en 1616. Le 23 avril marque aussi la naissance ou la mort d’autres écrivains célèbres, tels Maurice Druon, Halldór Kiljan Laxness, Vladimir Nabokov, Josep Pla ou Manuel Mejía Vallejo. Comme on le mentionne sur le site de l’UNESCO, l’idée de cette journée est « de rendre un hommage mondial au livre et à l’auteur et d’encourager chacun et en particulier les plus jeunes, à découvrir le plaisir de la lecture et à respecter l’irremplaçable contribution des créateurs au progrès social et culturel ».

Les jeunes ados et la bibliothèque publique Tout a commencé par la requête d’une jeune fille de 12 ans. Elle demandait la permission d’aller se balader chez Barnes & Noble 1 avec ses copains un jour d’été où la chaleur était accablante. Ils voulaient qu’on les dépose tous là-bas pour qu’ils puissent feuilleter des ouvrages, écouter de la musique, grignoter à la cafétéria et qu’un parent/chauffeur pas trop indiscret vienne les chercher un peu plus tard. Pourquoi ces jeunes ne demandaient-ils pas plutôt qu’on les dépose à la bibliothèque, alors que les bibliothèques à Springfield, Missouri, la ville des auteurs, y sont exemplaires, remplies de livres et de musique, magnifiquement décorées et disposent de cafés accueillants ? Qu’est-ce qui faisait de la librairie une destination naturelle dans l’esprit de ceux que nous appellerons les jeunes ados 2, alors que la bibliothèque publique n’était pas même envisagée ?

Politique du livre La loi de décembre 2010 sur la réforme de collectivités territoriales a introduit de profonds changements dans le millefeuille des collectivités locales. L’élément le plus important tient dans la refonte de la carte des intercommunalités. En effet, leur nombre sera à terme réduit de 20%. Pour les autres collectivités, leur devenir est étroitement lié à la question du conseiller territorial. Second Life et les Avatars du Copyright « Les univers persistants comme Second Life présentent la particularité d’être "saturés" de propriété intellectuelle. A la différence du monde réel, où des pans entiers de notre environnement n’ont pas été "créés" et échappent (encore…) à l’emprise du droit d’auteur, tous les éléments constitutifs de Second Life sont des créations et peuvent être considérés comme des œuvres de l’esprit protégées. Ce tableau "peint" par un avatar est certainement une oeuvre de l'esprit protégée par le droit d'auteur.

Travail collaboratif avec un wiki Les sites wikis sont des outils permettant de partager rapidement de l’information, puis de la compléter et de l’organiser progressivement. Si ce mode de rédaction collaboratif a d’abord été popularisé à travers le projet encyclopédique Wikipédia 1, des applications plus limitées en sont également possibles, autour de thèmes spécifiques et de communautés d’utilisateurs déterminées. La facilité d’utilisation et de mise en place des wikis en fait l’un des instruments privilégiés que les professionnels de l’information peuvent maintenant utiliser pour mutualiser leurs connaissances ou pour accompagner leurs projets.

TD Ecosystème numérique et médiation culturelle FORMATION ECOSYTEME NUMERIQUE ET MEDIATION CULTURELLEETUDES DE CAS PRATIQUES SUR DES PROJETS(COMMANDES POLITIQUES OU HIERARCHIQUES)L'objet de l'étude de cas est : de répondre à une commande culturelle (de vos élus ou de votre hiérarchie) quis'inscrive dans une politique publique globale ; de circonscrire et de définir votre sujet en lien avec votre spécificité en tantqu'acteur culturel (la « lecture publique ») ; d'imaginer un projet de médiation culturelle basé sur des outils numériques, avec laméthodologie présentée. Votre projet devra être décliné grâce à un dispositif global de médiation culturelle.Ce dispositif devra obligatoirement lui-même comprendre 3 dispositifs :1.un dispositif de flux avec une identité numérique définie (voir slides) ;2.un dispositif ponctuel avec une identité numérique définie (voir slides) ;3.un dispositif passerelle avec une identité numérique définie (voir slides).

« Du Bon usage de la piraterie » – La connaissance, un lien ou u Comment assurer aux créateurs protection et usufruit ? Le droit d'auteur et le brevet ont apporté une part de réponse à cette question par l'attribution d'un droit de propriété. Le système se pare de toutes les vertus : propriétaire de son travail intellectuel, le créateur est reconnu pour sa contribution au progrès, il est incité à mettre ses oeuvres et son savoir à la disposition du public sans crainte d'être pillé, et contre rétribution. La propriété intellectuelle a donné un statut aux inventeurs et aux auteurs, et c'est sans doute sa plus grande qualité. Mais la notion de propriété considérée comme le levier de leur indépendance appelait en regard la notion de marché. Le bien immatériel entrait dans le champ de la marchandise.

L’enseignement de la géographie bouleversé par la curation et les réseaux sociaux. Les bases de la curation : sélectionner, éditer et partager Curation = DécouverteEditionPartage La curation de contenus en ligne passe par trois étapes : sélectionner, éditer et partager. Sélectionner :

Related: