background preloader

Repair Café Belgique

Repair Café Belgique

http://www.repaircafe.be/fr/

Related:  Près de chez nous (Wallonie)Repair Café

Ne jetez pas vos vieux appareils, allez au café «Deux de mes imprimantes sont tombées en panne coup sur coup. Je suis donc allé les déposer au parc à containers. J’ai été scié par la quantité de matériel informatique ou électronique entreposée là-bas!» Par cette anecdote, Jean-Bernard Rauzer explique la démarche qui l’a poussé à fonder le premier Repair Café belge avec son amie Sophie Quinet. «C’était pas possible! J’ai voulu trouver une autre solution. Repair Café — Watermael-Boitsfort - Watermaal-Bosvoorde Pour redonner vie à des objets cassés ou qui ne fonctionnent plus, des habitants, avec le soutien de l'administration communale, ont mis sur pied un Repair Café. L’idée est de réduire nos déchets, de sensibiliser les citoyens à un mode de vie durable mais aussi de favoriser la cohésion sociale, de transmettre des savoir-faire… Des bénévoles, électriciens, couturières, menuisiers, réparateurs de vélos, informaticiens… mettront tous leurs savoirs à disposition des personnes souhaitant réparer un objet.

L’obsolescence programmée des produits désormais sanctionnée Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout Qui n’a jamais été mécontent d’un appareil tombant en panne quelques jours seulement après la fin de la garantie ? Il va être désormais possible de saisir la justice sur certaines pratiques industrielles visant à réduire la durée de vie ou d’utilisation d’un produit afin d’en augmenter le taux de remplacement, ce que l’on appelle l’« obsolescence programmée ». Dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique, adopté par l’Assemblée nationale mardi 14 octobre, les députés ont décidé que l’obsolescence programmée pourra être punie comme une tromperie. « Une fois cette définition introduite dans le code de la consommation, explique Nadia Boeglin de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe), cette pratique, devenant un délit, pourra désormais être sanctionnée au même titre que les autres types de tromperies. » Elle pourra alors entraîner jusqu’à deux ans de prison et 300 000 euros d’amende.

Je voeu consommer moins Consommer moins, c’est un choix personnel… C’est le choix du confort. Contrairement à la pensée dominante, consommer moins peut aussi me permettre d’économiser pour les services dont j’ai besoin ou les vacances dont je rêve… En consommant moins, je peux également me permettre de gagner moins et donc de travailler moins. Du temps gagné pour me consacrer à mes proches ou à mes passions… * Je peux consommer moins de nourriture Pour cela, je peux commencer par éviter les pièges des grands magasins et le grignotage.

La Farine Mélodieuse: Farine mélodieuse Le constat se fait criant : la biodiversité agricole est en chute libre ! Pour inverser cette tendance, Natagora met tout en œuvre. Notre dernier projet : la Farine Mélodieuse ! En achetant cette farine, vous offrez, avec Natagora, le « p’tit déj’» aux oiseaux des champs. Vous leur évitez ainsi la disette hivernale qui peut leur être fatale.

Repair Café Brussels Le Repair Café Brussels vous accueille tous les 1ers dimanches du mois de 14 à 18h au Elzenhof, 12 avenue de la Couronne à Ixelles. Prochaine session : le dimanche 1ier février 2015. Bonjour à vous, Un début d’année mar qué par une arrivée massive de bénévoles ! Peut-on vraiment lutter contre l’obsolescence programmée ? Vous achetez un micro-ondes neuf, toutes options. Vous y mettez le prix parce qu’avoir cinq modes de décongélation, ça peut servir. Trois ans plus tard – et après n’y avoir réchauffé que des saucisses de Strasbourg le dimanche soir –, il vous lâche. Malheureusement, la réparation du magnétron vous coûterait trois fois plus cher qu’un appareil neuf, alors vous jetez votre micro-ondes. D’énervement, vous en parlez à vos parents, qui vous disent que, eux, ils en avaient un à 200 balles en 1989 et que, même s’il a jauni, il fonctionne toujours aujourd’hui. Ils vous parlent d’obsolescence programmée, et de l’hypothèse selon laquelle les fabricants d’objets high-tech concevraient délibérément des appareils prévus pour casser au bout de quelques années.

Je voeu moins de biens d’investissement Les biens d’investissement sont ceux qui sont normalement achetés pour être utilisés plusieurs années (Voitures, percolateurs, imprimantes, tondeuses…) Depuis les Golden Sixties, les industriels se sont rendus compte qu’il valait mieux raccourcir la durée des vie des équipements trop solides. Le consommateur doit alors en racheter un nouveau plus vite et l’entreprise renouvelle son chiffre d’affaires. Les principes de cette obsolescence programmée sont expliqués dans un excellent reportage produit et réalisé par Arte: « Prêt à jeter ». Il est repris avec d’autres consacrés à la société de consommation. Je voeu comprendre la société de consommation.

L'édition de "La chauve-souris rouge" de Paola Guillen J’ai rencontré Paola chez Dora Dorës [1] à Huy. Paola a suivi les cours de français 3ème année chez Dora Dorës, l’année dernière, elle s’est aussi petit à petit engagée dans l’asbl en développant plusieurs projets. Durant cette année, elle a aussi mis au monde une belle œuvre : "La chauve-souris rouge", un livre pour enfants qui aborde le thème de la différence. En Espagne où elle s’est rendue cet été et a démarché pour publier et envoyer l’ouvrage en Bolivie afin de susciter la lecture réflexive, une maison d’édition a acceptée de publier l’ouvrage en coédition. Paola doit donc apporter une partie du financement. Pour ce faire elle a fait appel au crowdfunding (financement participatif) à partir d’un site internet en Espagne, Lánzanos.

Ville de Marche-en-Famenne Jeter? Pas question! Que faire d’un grille-pain qui ne fonctionne plus, d’un ordinateur en panne, d’un jouet cassé, d’un meuble branlant, d’un vêtement abîmé? On peut tenter de réparer ensemble gratuitement dans un Repair café. Des personnes compétentes (couturiers, électriciens, mécanos, informaticiens…), des bricoleurs habiles mettent bénévolement leurs savoir et savoir-faire à notre disposition. Adieu déchets inutiles : un magasin 100 % sans emballage, ça existe ! Une épicerie de quartier, la Recharge, s’est ouverte dans le centre de Bordeaux. Tous les produits proposés à la vente sont sans emballage. Une initiative prometteuse alors que chaque habitant jette 125 kilos de plastiques et de cartons ménagers chaque année ! Les consignes sont de retour, sans oublier la volonté de maintenir des prix accessibles au plus grand nombre. Un commerce d’avenir.

Je voeu moins chauffer * Je peux partir vivre au soleil Il n’est pas toujours nécessaire de partir loin ou de payer cher pour trouver le soleil… Je voeu du soleil.

Related: