background preloader

Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires

Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires
L’or des dictateurs, l’argent du crime, l’évasion fiscale y trouvent refuge. Ils menacent la stabilité financière, la redistribution et la démocratie. Cessons le scandale des paradis fiscaux et judiciaires ! Appel des élus locaux Stop Paradis Fiscaux 17 mars 2014 - A quelques jours des élections municipales, des élus locaux à travers l’Europe lancent un réseau international de collectivités locales « Stop Paradis Fiscaux » J-6 avant les municipales en France, des élus locaux suédois, norvégiens, finlandais, (...) 13 février 2014 - A quoi servent les 1548 filiales offshore des entreprises du CAC40, recensées par la Revue Projet (1) ?

http://www.stopparadisfiscaux.fr/

Related:  La mondialisation en fonctionnementParadis fiscaux

Expliquez-nous ... le G7 Au départ, le G7 est le sommet des sept pays les plus industrialisés des années 70. Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie et Canada. Pour comprendre l'histoire du G7 il faut remonter 40 ans en arrière. En novembre 1975, le président français Valery Giscard-d’Estaing organise le premier sommet du G6 à Rambouillet. On parle de G6 parce que le Canada ne fait pas encore partie de ce petit club privilégié.

14 février, 1 H du matin, Assemblée : un vote historique pour sortir les banques des paradis fiscaux. J’y étais, récit. Devant 4 parlementaires de droite qui auront tenté de repousser et de restreindre le projet jusqu’au bout, les députés de la majorité votent une obligation de transparence sur la présence des banques françaises dans les paradis fiscaux. Une 1ère mondiale. Onze heures. Arrivé dans les tribunes quasi vides de l’hémicycle. En bas aussi, il n’y a pas foule. L’évasion fiscale plombe la reprise - Foire à Hanovre, en 2010. REUTERS/Christian Charisius - LE RAPPORT DU DÉPUTÉ UMP GILLES CARREZ sur l’application des lois fiscales, présenté le 6 juillet, vient indirectement conforter les associations qui luttent contre toutes les formes d’évasion fiscale.

Mathilde Dupré : paradis fiscaux, multinationales et captation de richesses Du détournement fiscal et de la criminalité économique et financière organisés Chaque année, l’évasion fiscale des multinationales fait perdre aux pays en développement 125 milliards d’euros de recettes fiscales, soit 5 fois le montant nécessaire estimé par la FAO pour éradiquer la faim (…) l’évasion fiscale permet aux multinationales de réduire leur taux d’imposition (…) Finalement les populations pauvres paient trois fois dans cette situation, à la fois parce que ce sont celles qui ont le moins de moyens pour échapper à l’impôt, ensuite parce qu’elles n’ont pas accès aux services sociaux qui ne peuvent être financés en raison de l’absence de recettes fiscales ; enfin, quand l’état est en crise et s’endette, ce sont elles aussi qui vont participer au remboursement de la dette des états en question. » Comprendre les paradis fiscaux Que recouvre la réalité des paradis fiscaux ? Quelle définition en donner ? Comment fonctionnent-ils ?

[CARTE] Toujours plus de murs dans un « monde sans frontières » – Carnet (neo)cartographique Alors que l’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 proclame le droit à chacun à « circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État », et à « quitter tout pays, y compris le sien et à y revenir », l’Union europenne n’a eu de cesse de déployer une myriade de dispositifs pour empêcher, ou plutôt canaliser les flux migratoires. C’est la tentation du mur. Tandis que La Grèce amorce la construction d’un mur le long de sa frontière avec la Turquie, l’Atlas des migrants en europe (2e édition) dont est issu cette carte que j’ai réalisé, nous apprend que le nombre de murs, barrières et clotures dans le monde a triplé depuis la chute du mur de Berlin. En 2011, il y avait 48 murs recensés dans le monde, souvent construits dans un but affiché d’empêcher les migrations. Cela représente plus de 30 000 kilomètres linéaire.

L'Iphone un produit mondialisé La sortie récente de l’Iphone 6 est l’occasion de complété le travail autour de ce produit mondialisé. Philippe Chavanne a déjà présenté une séquence complète avec construction d’un croquis autour de cette étude de cas. Des académies comme celle de Guyanne proposent également des pistes de travail. Paradis fiscaux : vous pouvez agir maintenant ! Après plus de 6 ans de combat acharné, ANTICOR et les organisations de la Plateforme paradis fiscaux et judiciaires (PPFJ) ont enfin obtenu, le vote par l’Assemblée nationale du « reporting » pays par pays. C’est le fruit d’une long travail de plaidoyer auprès de la classe politique, pour affirmer la nécessité de cette mesure de justice : les banques devront dorénavant publier chaque année leur chiffre d’affaire et leur effectif dans chaque pays où elles sont implantées, ainsi que la liste de leurs filiales. Inutile de dire que la filiale aux Bahamas ou à Jersey qui génère $100 millions de chiffre d’affaire avec seulement 5 employés sera immédiatement passée au crible des analyses du fisc et de la société civile ! Mais ce n’est pas fini : la loi de réforme bancaire doit encore être examinée en séance publique au Sénat la semaine du 18 mars. Le résumé de la soirée de ce vote exceptionnel est sur le blog de Christian Chavagneux, rédacteur en chef adjoint d’Alternatives Economiques :

La lutte contre les paradis fiscaux rapporte 14 milliards Selon l'OCDE, ce montant correspond à l'argent récolté en deux ans par les pays qui ont mené des politiques contre l'évasion fiscale. La lutte contre l'évasion fiscale s'avère payante. Elle a permis à vingt pays qui luttent contre les fuites vers les paradis fiscaux de récupérer en deux ans 14 milliards d'euros de recettes, selon l'OCDE. L'organisation, qui tient aujourd'hui et demain son quatrième Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales, estime en outre que les États percevront des sommes encore plus importantes à l'avenir. «Le G20 de Londres en avril 2009 a relancé la lutte contre les paradis fiscaux.

Patrimoine : Les trois listes des paradis fiscaux détérminés par le G20 EXCLUSIF - Voici la liste publiée par l'OCDE, à la demande du G20, «des paradis fiscaux qui ne sont pas en conformité avec les règles mondiales d'échange d'informations fiscales». 1.Liste blanche : (Etats ou territoires qui ont mis en œuvre des standards internationaux en signant au moins 12 accords conformes à ces standards) Argentine, Australie, Barbades, Canada, Chine(*), Chypre, République tchèque, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Guernesey, Hongrie, Islande, Irlande ile de mans Italie, Japon, Jersey, Corée, Malte, ile Maurice, Mexique, Hollande, Nouvelle Zélande, Norvège, Pologne Portugal, Russie, les Seychelles, la Slovaquie, Afrique du sud, l'Espagne, la Suède, la Turquie, les Emirats arabes unis, royaume uni, Etats-Unis, les iles Vierge 2.Liste grise : états ou territoires qui se sont engagés à respecter les standards internationaux mais ont à ce jour signés moins de douze accords

Le monde se referme : la carte des murs aux frontières 65 murs construits et planifiés, soit 40.000 km de long, ou la circonférence de la Terre Circulez dans cette carte qui représente les murs en construction, construits et utilisés aujourd'hui, survolez ou cliquez sur les pays pour obtenir des informations concernant les dates de construction des murs, les principales raisons invoquées et les éventuels autres murs prévus par pays : _Source : Elisabeth Vallet, Chaire Raoul-Dandurand, Université du Québec, Montréal, AFP, RFI, Courrier international, Wikipedia. NB : les tracés ne reflètent pas la longueur ou la localisation précise des murs et barrières, mais indiquent les frontières concernées.

Related: