background preloader

La modélisation du climat

La modélisation du climat
Related:  CLIMATS DE LA TERRE

– Le jeu vidéo de Natagora – Une planète entre tes mains Le changement climatique en questions Anny Cazenave est chercheur au CNES, LEGOS (Laboratoire de recherche en géophysique et océanographie spatiales). Elle nous explique pourquoi les questions climatiques nécessitent une mobilisation mondiale. Télécharger la vidéo de l'interview de Anny Cazenave Joël Collado est météorologiste à Météo-France. Il définit les notions de climat et de météorologie et précise comment fonctionne la prévision. Télécharger la vidéo de l'interview de Joël Collado David Salas y Mélia est chercheur à Météo-France au sein du groupe de modélisation. Télécharger la vidéo de l'interview de David Salas y Mélia Samuel Somot est chercheur à Météo-France au sein du groupe de modélisation. Télécharger la vidéo de l'interview de Samuel Somot Philippe Escudier est responsable des programmes océan et cryosphère au CNES. Télécharger la vidéo de l'interview de Philippe Escudier Télécharger la vidéo de l'interview de Eric Cescia Serge Planton est responsable de la recherche climatique à Météo-France.

Le climat de la Terre - CNRS sagascience - Tous les textes du site Tous les textes du site Plan du site Crédits Accueil - Voir l'animation - Voir l'animation sans Flash Le climat de la Terre résulte principalement de trois facteurs : l’énergie solaire, l’effet de serre et les circulations atmosphérique et océanique. La répartition géographique et saisonnière de l’énergie solaire dépend, quant à elle, de la rotondité de la Terre, de l’inclinaison de son axe de rotation et de son orbite autour du Soleil. 1 - Soleil et effet de serre Le Soleil est l’étoile centrale du système solaire qui est constitué de 8 planètes : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Le rayonnement solaire Le Soleil existe depuis plusieurs milliards d’années. L'ozone L’ozone est un gaz dont la molécule est formée par 3 atomes d'oxygène. Les gaz à effet de serre Le principal gaz à effet de serre (GES) naturel est la vapeur d’eau. L’albédo est une valeur physique qui permet de connaître la quantité de lumière solaire incidente réfléchie par une surface.

Réchauffement climatique : les modèles climatiques ont vu juste depuis le début Les dirigeants du monde entier sont actuellement réunis à Madrid (Espagne) pour la COP 25. Ils cherchent ensemble des solutions qui permettraient de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Des solutions qui apparaissent d'autant plus urgentes à trouver aujourd'hui qu'une étude montre qu'en matière de réchauffement climatique, les modèles avaient vu juste depuis le début. Cela vous intéressera aussi [EN VIDÉO] L'histoire du réchauffement climatique en 35 secondes En intégrant graphiquement les mesures de températures dans presque tous les pays du Globe entre 1900 et 2016, cette animation montre de façon saisissante l’augmentation du nombre d'« anomalies de température », donc des écarts par rapport à une moyenne. Mais des chercheurs de l'université de Californie (États-Unis) assurent aujourd'hui que la majorité des 17 modèles utilisés entre 1970 et 2007 prédisaient des résultats « indiscernables de ce qui s'est réellement produit ». Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Lotka-Volterra (Predator-Prey) | Nova The Lotka-Volterra model is a classic system dynamics predator-prey model that will achieve equilibrium. As the predator population rises, prey population falls, leading to the fall of the predator population and maintaining the equilibrium of the system. In this model, prey and predators are represented as stocks. The Prey stock has flows for births and deaths, while the Predator stock has flows for eating and deaths. This model contains a submodel “Lotka-Volterra Chip” with 6 inputs that control initial stock values, prey births and deaths, and predator eating and deaths. Each of the submodel inputs can be adjusted using sliders. Nova Online: Lotka-Volterra (Predator-Prey) (opens in new tab) Running this model: 1. Discussed in Dynamic Modeling by Bruce Hannon & Matthias Ruth, Ch. 18

SimClimat: logiciel pédagogique de simulation du climat à télécharger english version Le logiciel SimClimat est un logiciel pédagogique de simulation du climat de la Terre et des planètes. Par une interface ludique et conviviale, il permet de réaliser des simulations climatiques à différentes échelles de temps. Ce logiciel est un outil pédagogique permettant de traiter de nombreux points des programmes liés aux climat en enseignement scientifique et en SVT. Télécharger Vous pouvez télécharger le logiciel ici pour Windows et ici pour Mac. Documentations La nouvelle documentation (version provisoire) est disponible en format pdf ou html Un article pour l'ABPG: "Simclimat: quelques exemples d'activités". Cette vidéo "Reconstituer et comprendre les variations climatiques" dans "Les cours Lumni - Lycée", réalisée par Mathieu Rajchenbach, inclue quelques expériences avec SimClimat: Pour toute question ou suggestion concernant ce logiciel, n'hésitez pas à contacter Camille Risi par e-mail (camille.risi@lmd.jussieu.fr). Engagement de confidentialité Remerciements

Assainissement et distribution d'eau, des enjeux vitaux L'habitat durable sera au coeur des discussions du 09 au 11 avril : pour sa 5e édition la Biennale de l'habitat durable s'installera à Grenoble sur le site De Bonne, premier écoquartier labellisé français. Historiquement à destination des professionnels, la nouveauté de cette année est l'ouverture de l'événement au grand public. L'occasion de découvrir sur les 3 jours des expositions pour développer une culture commune, des plateaux TV pour mettre en perspective, des tables rondes pour partager les expériences, des balades-ateliers pour faire soi-même, et des temps festifs. Placée sous le thème « Vivre la ville durable », la Biennale 2015 traitera de divers sujets tels que les ressources de notre territoire, la qualité d'usage des bâtiments, la santé dans le bâtiment, les nouveaux usages dans la mobilité, ou encore les nouveaux usages dans l'habitat avec comme illustration l'étude sociologique de l'opération De Bonne. Teaser : Biennale de l'Habitat Durable 2015

Peut-on faire confiance aux modèles climatiques ? Allons directement au point important: la réponse est essentiellement oui. Pour ceux qui voudraient aller au-delà d’une réponse en un seul mot (d’aucuns sont de ces pinailleurs, je vous jure…), essayons d’aller un peu dans le détail : La modélisation du climat ne repose pas sur un seul outil identique utilisé par tout le monde, mais 23 modèles différents ont été construits à la date du dernier rapport du GIEC (tous les pays ayant une activité scientifique significative possèdent désormais une équipe s’occupant de simulation du climat futur),l’une des premières choses faite avec un modèle n’est pas de regarder l’avenir mais le passé ou le présent, pour vérifier que le modèle ne décrit pas un monde actuel qui n’existe pas ! Moyenne inter-modèles des précipitations simulées (on regarde donc ce qui sort du modèle quand on lui demande « que pleut-il et où aujourd’hui ». Ces courbes permettent d’aboutir à deux conclusions d’importance :

Qu’est-ce qu’un modèle climatique ? Quels sont leurs premières conclusions ? (Document) Les modèles La situation climatique à venir va très probablement être totalement inédite depuis que l’homme a démarré son existence terrestre. Comme il est alors impossible de se tourner vers le passé récent pour avoir une idée de ce qui peut se passer plus tard, les seuls outils dont la communauté scientifique dispose pour tenter de savoir ce qui peut se passer à l’avenir sont des modèles climatiques. Un modèle climatique n’est rien d’autre (nos amis scientifiques trouveront peut-être que ce n’est déjà pas si mal!) qu’un logiciel très complexe, dont le but est de reproduire aussi fidèlement que possible le comportement du climat terrestre. Evolution de la résolution (ou du maillage, c’est pareil) des modèles climatiques globaux au cours du temps. Avant le premier rapport d’évaluation du GIEC (FAR pour First Assessment Report), c’est-à-dire dans la décennie 1980, la taille de la maille était typiquement de 500 km de côté. Source GIEC, 2007 Schéma d’ensemble d’un modèle particulier.

Café-débat, le 5 mars à 20h : Conférence climat Paris 2015 : Quels enjeux globaux ? Quelles mobilisations locales ? | EELV Paris 15 Café-débat Conférence climat Paris 2015 : Quels enjeux globaux ? Quelles mobilisations locales ? Jeudi 5 Mars 2015, à 20 heures La Chope de la Poste, 14 bis rue d'Alleray, 75015 Paris Comme tous les 2 mois, les écologistes du 15e arrondissement vous invitent à échanger et débattre avec eux d'un sujet d'actualité. A l'approche de la 21e Conférence internationale pour le Climat, dite « COP 21 », qui aura lieu en décembre 2015 à Paris, nous vous invitons à discuter dans la convivialité des enjeux internationaux et locaux de cette conférence climat : quels sont les constats aujourd’hui ? Débat avec Corinne Rufet, Vice-présidente environnement, agriculture et énergie du Conseil régional d’Ile de France, Marco Di Giusto, chargé de la mobilisation COP 21 chez EELV Paris, ainsi que des membres du groupe local EELV du 15e.

Le recyclage du CO2 à grande échelle est désormais possible Il y a un peu plus d'un siècle, parvenir à fabriquer de l'or comptait parmi les plus grands fantasmes des chimistes. À l'heure où la planète surchauffe, certains rêvent désormais de recycler à grande échelle le dioxyde de carbone (CO2), gaz à effet de serre rejeté en masse dans l'atmosphère par l'activité humaine et qui compte parmi les principaux responsables du réchauffement climatique. Des méthodes de réutilisation du CO2 comme matière première, il en existe déjà. Les pétroliers s'en servent pour faciliter l'extraction dans les gisements d'hydrocarbures, quand l'industrie agro-alimentaire, elle, l'utilise comme fertilisant agricole. Malgré tout, sur les 18 milliards de tonnes de CO2 rejetées chaque année par l'industrie – sur un total de 36 milliards –, seul 1 % environ est réemployé. Du CO2 capté directement à la sortie des usines Concrètement, le CO2 ne serait pas puisé dans l'atmosphère – où il est trop peu concentré – mais directement à la sortie des cheminées des usines.

Prévisions saisonnières : définition, fiabilité - Météo-France Notre dernier bulletin de prévisions saisonnières Retrouvez nos prévisions saisonnières : Trimestre mars-avril-mai 2021 au format pdf (463,6ko) Qu'est-ce que la prévision saisonnière ? La prévision saisonnière consiste à prévoir la moyenne trimestrielle de paramètres météorologiques (température, précipitations) pour les mois à venir, à l'échelle d'une zone comme l'Europe de l'Ouest. Il ne s'agit pas de prévisions classiques (limitées à une dizaine de jours) décrivant dans le détail des situations météorologiques. La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen du trimestre à venir. On cherchera par exemple à déterminer si l'été prochain sera en moyenne chaud et sec ou froid et humide en Europe de l'Ouest. Comment réalise-t-on des prévisions saisonnières ? On utilise, comme pour les prévisions classiques, des modèles (simulations informatiques) planétaires. Quelles sont les limites des prévisions saisonnières ? Météo-France réalise-t-il des prévisions saisonnières ?

Pourquoi la France accueille et préside la COP 21 ? 3 octobre 2013 (mis à jour le 10 avril 2015) En septembre 2012, le Président de la République François Hollande a fait part de l’intention de la France d’accueillir en 2015 la 21e Conférence des Parties (COP21) à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) et la 11ème session (CMP11) de la réunion des Parties au Protocole de Kyoto. La France a été officiellement désignée lors de la Conférence des Parties de Varsovie en novembre 2013. La France s’est engagée à réaliser sa propre transition énergétique. Le projet de loi sur la « transition énergétique pour une croissance verte » a été débattu au Parlement à l’automne 2014 et sera mis en oeuvre cette année. D’ici à 2030 : réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40%, réduire la consommation d’énergies fossiles de 30% et augmenter la part d’énergies renouvelables à 32% ; D’ici à 2050 : réduire la consommation totale d’énergie de 50% et réduire les émissions de GES de 75% par rapport à 1990.

Related: