background preloader

Une étude prédit la fin de notre planète avant l'an 2100

Une étude prédit la fin de notre planète avant l'an 2100
Un article de la revue Nature intitulé "Approaching a state-shift in Earth’s biosphere" a fait l'effet d'une petite bombe dans la communauté scientifique en prédisant une fin imminente à notre planète. Cette fatalité aurait lieu d'ici l'année 2100 et serait due à l'emballement des changements radicaux des écosystèmes et du climat de la Terre. Une étude de la Simon Fraser University (SFU) de Vancouver publiée dans la revue Nature montrerait qu'un effondrement total de la planète se produirait d'ici la fin du siècle. L'étude, menée par 18 scientifiques, soulève plusieurs points inquiétants : la dégradation générale de la nature et des écosystèmes, les fluctuations climatiques de plus en plus extrêmes et le changement radical du bilan énergétique global. Ces modifications finiraient par arriver à un point de non-retour, c'est-à-dire qu'elles deviendraient irréversibles. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Related:  Idées pour le futur procheEffondrement de la biodiversité / VIe grande extinctionsi la pollution était négligée...

Batterie : la recharge instantanée pour demain Par Frédéric Bordage - 29/04/2013 (C) Université de l'Illinois [article publié initialement sur Indexel.net] Un composant est particulièrement au cœur de la mobilité : la batterie. Supportant 3 fois plus de cycles charge-décharge et se rechargeant plus vite qu’il y a quelques années, les batteries lithium-ion ont fait des progrès considérables. Des milliers d’anodes et de cathodes Une équipe de scientifiques de l’Université de l’Illinois a imaginé une nouvelle génération de batterie qui résout ce problème. Jusqu’à 30 fois plus d’énergie à taille égale Les performances annoncées sont alléchantes. En plus de ce gain colossal en matière d’autonomie, ces futures batteries se rechargeront jusqu’à mille fois plus vite ! Bref, beaucoup de potentiel, mais qui demandera à être confirmé dans les années à venir. Source : et

La course apparemment irréversible à l'effondrement de la biosphère Jean-Paul Baquiast 29/06/2012 Dans un article que nous avons publié par ailleurs, s'intéressant aux questions méthodologiques concernant es sciences de la prévision, nous avons signalé qu'une équipe pluridisciplinaire internationale suggèrait que les écosystèmes de la planète seraient engagés dans une course irréversible à l'effondrement. Celui-ci signerait nécessairement la fin des civilisations humaines telles que nous les connaissons (Voir en référence ci-dessous: Nature: Approaching a state-shift in Earth’s biosphere). Ces auteurs font valoir la convergence actuelle de plusieurs phénomènes: accélération de la perte de la bioversité, fréquence accrue des épisodes climatiques extrêmes, modifications rapides des flux de production et de dépense d'énergie, avec un apport brutal d'énergie. Les moteurs d'une possible transition critique à l'échelle planétaire (crédit: Anthony D. Recommandations Aussi le lecteur de cette étude ne peut se dissimuler qu'il s'agit là de vœux pieux. Références

Eau | FNE L'eau est un besoin vital pour l'Homme comme pour la nature. Elle est un lien organique entre les milieux aquatiques et les espèces, qu’elle rend interdépendants. Ainsi sa protection, comme celle des écosystèmes dont elle dépend, est nécessaire à la santé des Hommes et à leurs activités. Pourtant en France, la mauvaise qualité de l’eau est générale et les rivières sont très dégradées : - 50 % des rivières, lacs et nappes d’eau souterraines n’atteindront pas le bon état écologique en 2015 - 20% des espèces de poissons d’eau douce du territoire métropolitain menacées de disparition - 90 % des rivières contaminées par les pesticides, l’eau de pluie aussi... - 90 % des pesticides proviennent de l’agriculture (autour de 80 000 tonnes par an) - 550 000 tonnes d’azote excédentaire par an arrive à la mer. 75 % provient de l’agriculture - 67 % des zones humides ont disparu depuis le début du siècle - 60 000 barrages et seuils sur les rivières françaises, dont 80 % n’ont aucun usage économique avéré

Entretien avec Olivier Berruyer : La fin d'un monde Earth Blog: EARTH MEANDERS: U.S. Abrupt Climate Change 2012: Where Will You Be the Day Earth’s Death Became Unavoidable? The world’s and especially America’s environment has gone mad during the summer of 2012. Abrupt climate change is clearly upon us, and life-giving ecosystems are visibly failing, portending doom for our shared biosphere, all life, and humanity. Given overshoot of ecological boundaries, and failure to pursue concerted national and global sustainable development and ecological sustainability policy, 2012 may well be the year Earth’s death through collapse of its one shared biosphere becomes inevitable. By Dr. Abrupt Climate Change Is Now Fundamentally the meaning of life is ecosystems [search]. Earth's biosphere - the thin mantle of life from underground to the top of the atmosphere, which self-regulates the Earth System to keep it habitable - is collapsing. All industry's well-financed climate and ecological denial in the world can't undermine the truthful scientific fact that global ecosystems' biogeochemical processes are failing. U.S. There is nothing exceptional about willful ecocide.

L’agriculture française pourrait réduire ses émissions de GES d’un tiers d’ici 2030 Note de veille, 1 octobre 2013 Le secteur agricole représente environ 30 % des émissions mondiales de GES (gaz à effet de serre), en incluant les changements d’usage des sols et la déforestation. Le secteur serait responsable de 60 % des émissions mondiales de N2O (protoxyde d’azote) et de la moitié de celles de CH4 (méthane) [1]. L’agriculture a donc aussi un rôle à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique. En effet, presque toutes les terres cultivées émettent du N2O, et tous les ruminants émettent du CH4 lors de leur digestion. Mais la prise de conscience de la nécessité de réduire l’impact de l’agriculture sur les émissions se fait progressivement, notamment en France [2], où il est estimé que l’agriculture représente environ 20 % des émissions de GES, et seulement 2 % du PIB (produit intérieur brut) national. 10 sous-actions ont ainsi été identifiées et sont présentées dans le tableau ci-dessous. Les sous-actions ont été regroupées en trois catégories :

Vélo en carton : ça y est, ce n'est plus un rêve. Réservez le vôtre ! Le rêve du vélo recyclé en carton , le “Cardboard Bike” à faible coût se précise, par le biais d’une campagne de la plateforme de financement participatif Indiegogo , visant à lever 2 millions de dollars, avant le 8 août 2013. La somme récoltée servira à financer la construction de l’usine israélienne et la production des premiers exemplaires. Sur Indiegogo , chacun peut apporter une contribution minimale de 1 dollar et voir en temps réel la somme récoltée sur la plateforme. Les sommes apportées par les contributeurs donnent accès à différentes contreparties: par exemple pour un apport de 1 dollar vous rejoignez la communauté, pour 290 dollars vous réservez l’un des premiers exemplaires du vélo alors que pour 390 dollars vous achetez une version signée par l’inventeur et livrable au mois de décembre 2014. Le Cardboard Bike est un vélo en carton très solide, qui roule bien et possède une esthétique séduisante. Pour recevoir régulièrement nos articles, abonnez-vous à notre newsletter...

07/03 > BE Canada 407 > Une étude prédit un effondrement planétaire irréversible imminent EcosystèmeUne étude prédit un effondrement planétaire irréversible imminent En se basant sur des théories scientifiques, des modélisations d'écosystèmes et des preuves paléontologiques, une équipe de 18 chercheurs, incluant un professeur de la Simon Fraser University (SFU, Vancouver), prédit que les écosystèmes terriens vont faire face à un effondrement imminent et irréversible. Dans un article récemment publié dans Nature, les auteurs examinent l'accélération de la perte de biodiversité, les fluctuations climatiques de plus en plus extrêmes, l'interconnexion grandissante des écosystèmes et le changement radical dans le bilan énergétique global. Ils suggèrent que tous ces éléments constituent des précurseurs à l'apparition d'un état planétaire de seuil ou encore d'un point de basculement. "Il y a une probabilité élevée que le prochain changement d'état global sera extrêmement perturbateur pour nos civilisations.

Deux super-Terres dans une zone habitable Le satellite Kepler, de la Nasa, vient de débusquer un système planétaire remarquable constitué de cinq planètes, dont deux sont dans la zone habitable. Une pépite pour l'exobiologie Retenez ce nom : Kepler 62. C'est ainsi qu'est baptisé le système extrasolaire le plus prometteur pour les exobiologistes. Il est situé autour de l'une des 150 000 étoiles surveillées par le satellite de la Nasa Kepler. En tout, cinq planètes ont été découvertes autour de l'étoile Kepler 62. Or, les deux planètes les plus externes, Kepler 62e et Kepler 62f, qui ont des périodes de révolution de 122 et 267 jours, sont dans la zone habitable de leur étoile. Les deux planètes tournent plus vite que la Terre autour du Soleil certes, mais leur étoile est moins chaude que la nôtre. Vraiment habitable ? Lorsque l'on indique qu'une planète est dans la zone habitable, l'expression est à prendre avec des pincettes. En fait, la présence d'eau dépend de la densité de la planète et de la composition de son atmosphère.

Related: