background preloader

Enigmatique disparition autour d’une étoile

autour de l'étoile TYC 8241 2652 1 ? Cette très jeune étoile, semblable à notre Soleil et située à 456 années-lumière de nous, vient de voir disparaître, comme par enchantement, la quasi intégralité de l'énorme disque de poussières qui l'entourait. résume Carl Melis, astronome à l'université de Californie (San Diego) et auteur principal de l'article, publié dans du 5 juillet , où cette énigmatique disparition est pour la première fois décrite. Sauf que cette fois, ce n'est pas un lapin que l'on glisse dans le double fond d'un chapeau haut de forme : (dans le cas de notre Système solaire, il s'agit de l'espace comprenant les orbites de Mercure, de Vénus, de la Terre, de Mars ainsi que la ceinture d'astéroïdes, NDLR) ajoute Carl Melis. âgée d'environ 10 millions d'années. A côté de notre Soleil et de ses presque 4,6 milliards d'années, elle fait figure de jeune enfant. Mais ce n'est pas vraiment un bébé qui vient de naître.

http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/07/08/enigmatique-disparition-poussieres-etoile/

Related:  science : L'universEtoilesastronomieA Classer 8

Une comète visible à l'oeil nu dans le ciel de mars Mercredi 6 mars 2013 3 06 /03 /Mars /2013 17:45 Une comète surnommée Pan-STARRS devrait être visible à l'oeil nu dans les tout prochains jours depuis l'hémisphère nord: c'est la première belle du ciel à nous rendre visite cette année, avant le passage très attendu d'ISON, en novembre. Pan-STARRS apparaîtra à l'ouest au coucher du soleil, vers les 8-13 mars et pourrait rester décelable jusqu'en fin de mois. Elle a déjà pu être vue à l'oeil nu depuis l'hémisphère sud. "Il s'agit d'une comète nouvelle, jamais aperçue auparavant, et qui ne fera qu'une seule et unique incursion dans notre ciel avant d'être éjectée dans les profondeurs de la Galaxie", a indiqué l'Observatoire de Paris. Les comètes sont composées de glace et de poussière.

Astéroïde : les premières images de 1998 QE2 dévoilées par la NASA Le 29 mai dernier, les scientifiques de la NASA ont pu observer l'astéroïde 1998 QE2 qui passait à quelque 6 millions de kilomètres de la Terre et ainsi constater qu'il n'était pas seul : le corps a sa propre lune. Vous aimez nos contenus ? Recevez gratuitement la meilleure news et vidéo du jour, et profitez des conseils de Consogazette pour améliorer votre pouvoir d'achat Son passage est annoncé depuis plusieurs jours mais les images sont déjà là ! Jeudi, la NASA a dévoilé les premiers clichés de l'astéroïde 1998 QE2 .

La désintégration d'une galaxie prise en photo par Hubble Le téléscope spatial Hubble a réussi à capturer la désintégration de la galaxie ESO 137-001. La Nasa a publié cette semaine une photographie de ce qu'elle compare à "un pissenlit emporté par un courant d'air" ou encore "une méduse". Le phénomène s'est produit à 220 millions d'années-lumière de la Terre et les images sont à couper le souffle. Au fin fond de l'Univers, la galaxie, lancée à 7 millions de km/h, se désagrège, produisant des filaments gazeux qui apparaissent comme des traînées bleutées. La galaxie "répand ses graines dans l'espace", explique le site de la Nasa. 75% des étoiles auraient une compagne Une étude vient de prouver que les trois quarts des étoiles de grandes masses auraient une étoile plus petite à proximité et interagiraient avec elle de manière violente. Cela aurait des conséquences sur notre vision de l'espace et notamment sur la formation des galaxies. Parue ce 27 juillet 2012 dans la revue Science, une étude vient de montrer que la plupart des étoiles de grandes masses très brillantes ne vivent pas seules. Ces astres qui conditionnent l'évolution des galaxies auraient en effet une "compagne", plus petite, à proximité. Or, quasiment les trois quarts de ces grosses étoiles auraient une partenaire de vie, soit bien plus que ce que les scientifiques croyaient jusque là.

Vidéo : la fusée Ariane 5 réussit une nouvelle mission Samedi soir, la fusée Ariane 5 a décollé sans encombre depuis le centre spatial de Kourou en Guyane. Pour ce 52e lancement réussi, elle a placé en orbite deux satellites de télécommunications. Avez-vous déjà partagé cet article? STAR WARS – La NASA capture la mort et la naissance d’une étoile dans une seule image Le télescope spatial européen Herschel, en collaboration avec la NASA, a réussi à capturer un moment incroyable : la mort d'une étoile et la naissance d'une autre dans une seule et même photo. Le Huffington Post explique qu'il est possible de "distinguer sur le cliché un énorme nuage de gaz dans lequel se trouve un rémanent de supernova (matière rejetée lors l'explosion d'une étoile) en violet ainsi qu'une toute nouvelle génération d'étoiles en bleu ciel". Le rémanent de la supernova W44 est décrit par l'agence spatiale comme une "vaste sphère violette" de 100 années-lumière de diamètre située à environ 10 000 années-lumière de la Terre. Elle serait "âgée" de 20 000 ans. De façon plus générale, un certain nombre d'objets compacts dispersés finiront par émerger de leur cocon poussiéreux.

Comète ISON sur Stellarium, éléments orbitaux Citation: Ah ben, c'est pas banal! Fallait pas prendre un 10 pouces (ou moins). Plus sérieusement, il est effectivement impossible de redimensionner la fenêtre de Jupiter2, et il n'y a pas de barre de défilement (et aucune option dans le fichier config pour remédier à cela). As-tu essayé Astrocalc? (> La lune: découverte et explication du phénomène de lunaison La séquence se déroule en 4 étapes Étape 1: mise en situation (séance 1) / Étape 2 : observation et première formulation du problème (séance 2) / Étape 3 : recherche et investigation (séance 3) Étape 4 : explication du phénomène (séances 4, 5, 6 et 7). Séance 1: situation déclenchante Les enfants s'interrogent : "La Lune change de forme, qu’est-ce que ça veut dire?" A partir de cette question, les élèves font part de leurs conceptions et de leurs représentations. Tous admettent la nécessité de mener l'observation sur les modifications de l'apparence de la Lune. Séance 2 : Faire observer et faire dessiner la Lune chaque jour, telle qu’on la voit.

Notre galaxie, la Voie lactée, a un coeur en forme de cacahuète Deux groupes d'astronomes ont utilisé les données fournies par des télescopes pour réaliser un modèle en trois dimensions des parties centrales de notre galaxie. Meilleur modèle réalisé jusqu'ici, il révèle que le coeur de la Voie lactée ressemble un peu à une cacahuète. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Samedi-sciences (69):naissance d'une étoile Elle ne brille pas encore, mais c’est un futur soleil : une proto-étoile cinq fois plus petite que notre astre du jour a été observée à un stade précoce de sa formation par l’équipe de John Tobin, du National Radio Astronomy Observatory, à Charlottesville, en Virginie (Etats-Unis). Cet astre en formation, situé à 450 années-lumière dans la constellation du Taureau, n’a pas plus de 300.000 ans, presque rien comparé aux 4,6 milliards d’années de notre système solaire. Selon la revue Nature, qui vient de publier cette observation, c’est la première fois que des astronomes « détectent et mesurent une étoile véritablement embryonnaire ».

Landsat 8 : la NASA met en orbite un nouveau satellite d'observation de la Terre Lundi, la NASA a lancé un nouveau satellite, baptisé Landsat 8, pour continuer à surveiller l'état de la planète et mieux observer les changements qui s’y opèrent. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Un mystérieux rayonnement cosmique gravé dans les cernes d'arbres Publiant leurs travaux le 3 juin dans Nature, des chercheurs nippons ont découvert, dans les anneaux de croissance d’arbres centenaires, un taux de carbone 14 qui ne peut qu’avoir été consécutif à un rayonnement cosmique intense survenu en 774 ou en 775 après J.-C., et dont l’origine et la nature restent inconnues. L’équipe de Fusa Miyake, de l'Université de Nagoya, au Japon, a analysé la composition isotopique de deux cèdres du Japon centenaires et trouvé, dans les anneaux de croissance correspondant aux années 774 et 775, un taux de carbone 14 supérieur d’environ 1,2 % à la normale, qui ne peut s’expliquer, selon eux, que par un mystérieux événement cosmique, ayant eu sur ces arbres un effet 20 fois supérieur à celui des pics normaux de l’activité solaire. Ces données confirment celles recueillies antérieurement sur des arbres d’Europe et d’Amérique du Nord, qui montraient une hausse du taux de carbone 14 d'environ 7,2 % entre l’an 775 et l’an 785 de notre ère.

Pluie d'étoiles filantes : les Draconides ont encore illuminé le ciel Tête en l'air, yeux fixés sur le ciel. Certains ont eu la chance, les nuits des 7 et 8 octobre, de contempler une superbe pluie d'étoiles filantes. Comme chaque année, à la même époque, les Draconides ont illuminé le ciel. Avez-vous déjà partagé cet article? Des astronomes découvrent de nouvelles étoiles, les plus jeunes jamais observées Mardi, la NASA a annoncé que le télescope spatial Herschel avait déniché pas moins de quinze nouvelles étoiles. Elles feraient partie des plus jeunes jamais observées dans l'univers et seraient localisées dans la constellation d'Orion. Le télescope Herschel a beau être en fin de mission, il n'a pas fini de nous dévoiler les mystères de l'Univers ! Lancé en 2009, l'engin vient de découvrir pas moins de 15 étoiles qui étaient jusqu'ici inconnues. Et pour cause, ces jeunes corps sont entourés d'enveloppes denses de gaz et de poussière (proto-étoiles) qui rendaient leur détection difficile.

Related: