background preloader

Bibliothèque troisième lieu : 10 lectures essentielles

Bibliothèque troisième lieu : 10 lectures essentielles
Pour répondre à quelques demandes qui ont été adressées à Marie D. Martel (bibliothécaire et docteure en philosophie) au sujet des lectures essentielles concernant les bibliothèques troisième lieu, elle y répond par une médiagraphie rassemblant une dizaine de documents significatifs. A consulter absolument sur son blog Bibliomancienne où l’on voit un diaporama des images de la DOK (Bibliothèque Publique de Delft et de la Library Concept Center de Delft) au Pays-Bas. © Bibliothèque troisième lieu Like this: J'aime chargement… Cette entrée, publiée dans Troisième lieu, est taguée culture, lieu de vie, troisième lieu. Related:  argelisi

La bibliothèque cinquième lieu, sixième lieu, etc. De façon bizarre et réitérée, les questions que je posais sur la bibliothèque troisième lieu me reviennent à travers de multiples échanges, lectures, contacts. Tout aussi étrangement, elles se conjuguent avec des observations passionnées sur mon post-scriptum, qui promettait ma critique de la vogue du ‘learning center‘. Je l’avoue, ces questions me taraudent particulièrement, peut-être parce que me suis beaucoup consacré aux collections et aux politiques documentaires, et que ‘troisième lieu’ comme learning center posent des objectifs qui négligent justement parfois ces collections et parfois ces politiques documentaires. Un déclic : la bibliothèque quatrième lieu Je suis tombé sur un rapport de Victoria Péres-Labourdette (Agence Gutenberg 2.0), invoquant "La bibliothèque quatrième lieu", dans la bibliothèque numérique de l’enssib. Si la démonstration laisse perplexe et même réticent, la superposition des attendus questionne, et plus encore la solution -si facile et donc si géniale !

bibliothèque hyper-lieu Ray Oldenburg a établi une typologie présentant les caractéristiques du troisième lieu dans son livre The Great, Good Place : 1- Un espace neutre et vivant : propice à un échange informe entre tous les membres de la communauté. Ces espaces agissent comme niveleur social où les individus se positionnent sur un même pied d’égalité. 2- Un lieu d’habitués : le troisième lieu agit comme un facilitateur social et permet de rompre la solitude ou de contrer l’ennui. Le troisième lieu offre un cadre confortable et douillet dans lequel les individus ont envie de séjourner. 3- Comme à la maison : véritable home away from home. 4- L’œcuménisme social : l’individu en retire de multiples bénéfices personnels. 5- Un cadre propice au débat : le troisième lieu revêt une fonction politique. Oldenburg ne répertorie pas la bibliothèque au nombre des troisièmes lieux dans ses ouvrages. Caractéristiques de la bibliothèque troisième lieu : Si vous souhaitez approfondir :

L’enseignement de la géographie bouleversé par la curation et les réseaux sociaux. Les bases de la curation : sélectionner, éditer et partager Curation = DécouverteEditionPartage La curation de contenus en ligne passe par trois étapes : sélectionner, éditer et partager. Sélectionner : - Sélectionner le site le plus intéressant, l’information la plus pertinente, l’image la meilleure ou la plus emblématique (importance du paysage de la carte pour la géographie). Sur Scoop it, la curation passe par un moteur de recherche interne, qui propose des sujets, des suggestions pas toujours très adaptées (des résultats sportifs sur une aire géographique étudiée). Lorsqu’il parcourt différents sites sur la toile, il a la possibilité grâce un bouton (bookmarklet) placé dans son navigateur de transférer l’information sur son journal Scoop-it. Autre possibilité, il peut à partir d’un autre site Scoop-it « rescooper » l’information. A noter pour finir que tout curateur peut partir de zéro et créer sur son journal un nouvel article (fonction « new scoop » ). Éditer Partager

Faut-il fermer les bibliothèques ? Les réflexions sur la « nouvelle bibliothèque » conduisent à la définition du troisième lieu, modèle phare aux Etats-Unis. Elle semble se matérialiser également dans plusieurs établissements européens, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord. Le Fil rouge, bibliothèque de Hjoerring au Danemark Le troisième lieu, notion forgée au début des années 1980 par Ray Oldenburg, professeur émérite de sociologie urbaine, se distingue du premier lieu, sphère du foyer, et du deuxième lieu, domaine du travail. Il se veut un espace neutre, propice à un échange, à la conversation et au partage de moments agréables avec les autres. Une large amplitude horaire et une localisation appropriée en font un endroit aisément abordable. Si Oldenburg ne répertorie pas la bibliothèque au nombre des troisièmes lieux dans ses ouvrages, un autre sociologue, Robert Putnam montre l’exemple avec une des bibliothèques de Chicago. Projet de Troisième Lieu à Thionville La future bibliothèque d'Angoulême

Accueil Toute bonne chose... continue Activités autour du livre et de la lecture, spectacles de musique, pièces de théâtre, ateliers-découvertes… À l'Espace Jeunes, les occasions d'apprendre et de te divertir ne manquent pas! Tiers-lieu : 3 articles pour aider à définir ce type de lieu partagé Dans le champ pléthorique des définitions des lieux partagés, les mots se côtoient et les besoins de définitions s’affirment à mesure que les projets se structurent. Ainsi, on évoque souvent le terme polysémique de tiers-lieu (cf. l’article Third Place sur Wikipédia anglophone) autrement dit avec comme acceptation générale « un espace de travail réunissant des ressources matérielles et immatérielles propres à générer des synergies collectives, créatives, solidaires et économiques »mais sans connaître forcément avec précision ce que ce mot composé recouvre. Marie D. Martel, bibliothécaire (Ville de Montréal) et docteure en Philosophie a eu la bonne idée en avril 2012 de publier sur son blog Bibliomancienne une série de 3 articles qui aident à la compréhension de ce concept de tiers-lieu sur un point de vue historique, de lieu tiers (lié à la sphère du travail) et de ses déclinaisons possibles dans le secteur des bibliothèques. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : International

troisième lieu Gaëlle Bergougnoux est étudiante à la maîtrise en sciences de l’information à l’EBSI. Elle termine ses études en effectuant un stage sur le sujet des fab labs à la Division des Quartiers culturels avec Marie D Martel. La bibliothèque publique, de par son rôle et sa place dans la société a toujours avancé et accompagné les évolutions de celle-ci. Loin de l’image du sanctuaire de livres (ce qu’elle est aussi d’une certaine façon), la bibliothèque s’est toujours renouvelée, s’adaptant et adoptant les technologies de l’heure. Ainsi CD, DVD, Blu-ray, jeux vidéo sont entrés dans ses collections. Le concept qui a nourri cette réflexion nous vient de la sociologie urbaine et plus précisément de Ray Oldenburg. Les fab labs sont une réponse possible à cette transformation nécessaire, ce passage de lieu de consultation à lieu de participation, que vivent les bibliothèques publiques, et orienté bien évidemment vers les usagers. Qu’est-ce qu’un fab lab ?

Travail collaboratif avec un wiki Les sites wikis sont des outils permettant de partager rapidement de l’information, puis de la compléter et de l’organiser progressivement. Si ce mode de rédaction collaboratif a d’abord été popularisé à travers le projet encyclopédique Wikipédia 1, des applications plus limitées en sont également possibles, autour de thèmes spécifiques et de communautés d’utilisateurs déterminées. La facilité d’utilisation et de mise en place des wikis en fait l’un des instruments privilégiés que les professionnels de l’information peuvent maintenant utiliser pour mutualiser leurs connaissances ou pour accompagner leurs projets. Cet article propose quelques conseils d’utilisation de ces sites, fondés sur les expériences de bibliothécaires français et américains. Pourquoi choisir un wiki ? Il existe différentes formes d’usages collaboratifs sur internet, présentant chacun des avantages et des inconvénients 2. Comment participer à un wiki ? Comment installer un wiki ? Comment susciter de la participation ?

Related: