background preloader

Dans l'univers des ados connectés

Dans l'univers des ados connectés
Related:  Pratiques numériques des adolescentsQuestions de société

Plus le réseaux Internet se développe, plus nous avons besoin de nous occuper des enfants Le réseau Internet a une place et une importance qu’aucun média n’a eu avant lui parce qu’il est d’abord un réseau des usagers pour les usagers. Je n’ignore rien du fait que les grandes compagnies comme Google, Facebook, ou Microsoft ont un poids très important sur le réseau et ses utilisateurs ni que des gouvernement peuvent intervenir de façon sensible sur l’Internet. Mais parce que le réseau permet de faire des choses et d’en avoir une image, il est régulièrement utilisé comme bac à sable et comme miroir. Utilisé comme bac à sable, le réseau permet d’expérimenter des modalités de rencontre et de séparation avec l’autre. L’Internet permet de dessiner encore une fois une carte du tendre, avec ses codes amoureux pour les premières fois comme pour les ruptures. Comme miroir, le réseau permet de valider certains aspects de soi. L’internet offre donc des possibilités mais celles ci ne peuvent véritablement être utilisées que si l’individu a les outils psychologiques pour les utiliser.

Parents 3.0 - La vie de famille à l'heure numérique La communication numérique dans les cultures adolescentes Le besoin humain d’avoir des contacts sociaux et de nouer des relations amicales revêt deux formes : le besoin d’un public devant lequel mettre à l’épreuve les différents personnages que l’on se flatte d’incarner, et le besoin d’équipiers avec lesquels établir des rapports d’intimité complices (Goffman, 1973, p. 195). 1Cette phrase de Goffman illustre parfaitement le propos qui sera développé ici, tant le travail en équipe et le besoin d’un public semblent être une nécessité à l’adolescence. En partant du principe qu’à cet âge de la vie, l’imbrication entre culture et sociabilité est particulièrement forte, surtout à l’ère numérique, Allard a raison de décrire la culture du remix comme le « passage d’une culture comme bien à une culture comme lien » (2005, p. 162). 2Il est évidemment impossible de couvrir un sujet aussi vaste dans le cadre de ce seul article.

L’ado, ce drôle de zozo - rts.ch - émissions - specimen On dit d’eux qu’ils vivent en bande, qu’ils ont de la peine à se coucher le soir et à se lever le matin, qu’ils prennent des risques insensés, que les garçons s’expriment par monosyllabes, que les filles discutent entre elles des heures durant. A travers des expériences scientifiques et l’avis de spécialistes, Specimen casse quelques clichés et tente de mieux comprendre le monde mystérieux de l’adolescence. La rate fissurée, trois côtes fêlées et plusieurs commotions… mais qu’est-ce qui incite Théo, 13 ans, à poursuivre ses exploits en roller? Et comment comprendre le manque d’empathie de Marine à l’égard de sa mère? Désarmante aussi cette propension des ados à passer des heures devant leurs écrans ou affalés sans rien faire sur un canapé! Specimen donne la parole aux principaux intéressés et à des experts.

Internet à la maison en 10 questions Apprendre à apprendre : nos conseils pour les révisions Du même auteur À lire aussi Ceci aussi peut vous intéresser Comme chaque année, la fin de Roland-Garros signale le début des hostilités… académiques. Travailler efficacement, ce qui fonctionne (en accès libre)Certaines façons de travailler facilitent l'apprentissage, d'autres non. Exercer au mieux sa mémoire (en accès libre)Comment réviser et exercer sa mémoire efficacement ? Ne pas négliger son sommeilLa mémorisation à long terme d'informations pertinentes est meilleure après une bonne nuit de sommeil. Bien choisir son fond sonorePasser en bruit de fond des chansons en français pendant les révisions fait baisser les scores de mémorisation de 40 pour cent chez les jeunes élèves. Pour les curieux, ces articles permettent de mieux comprendre ce qui se joue au niveau cérébral lorsque nous apprenons. L’apprentissage modifie le cerveauLe simple fait d'apprendre modifie la structure du cerveau. Apprendre par cœur ou comprendre ?

Grandir connectés : Les adolescents face à Internet Que sait-on de l'impact d'internet et du numérique sur la culture des adolescents ? Surtout ce que nous disent les mythes urbains, comme celui des Digital Natives. Maitre de conférence à l'université de Rouen et formatrice Espe, Anne Cordier y est allé voir de plus près. Une enquête ethnographique auprès de collégiens et de lycéens lui permet de proposer un autre rôle pour les enseignants. Face aux jeunes qui "grandissent connectés" , le professeur a encore toute sa place pour peu qu'il veuille la prendre... L'ouvrage d'A Cordier a une qualité rare pour un livre de sociologie de l'éducation : il se lit très facilement. Son premier point de départ c'est de confondre les mythes urbains sur les rapports au numérique des adolescents. Si le numérique fait totalement partie de la vie des adolescents, elle montre que son accès e négocie en famille et s'ouvre avec l'âge. Toute la dernière partie est consacrée à l'action. François Jarraud

Contrats urbains de cohésion sociale (Cucs) Les Contrats urbains de cohésion sociale (Cucs) ont succédé en 2007 aux contrats de ville comme cadre du projet de territoire développé au bénéfice des quartiers en difficultés. Le contrat urbain de cohésion sociale est un contrat passé entre l’Etat et les collectivités territoriales qui engage chacun des partenaires à mettre en œuvre des actions concertées pour améliorer la vie quotidienne des habitants dans les quartiers connaissant des difficultés (chômage, violence, logement...). Il est élaboré à l'initiative conjointe du maire, ou du président de l'EPCI, et du préfet de département. Le cadre général et les orientations ont été définis par le comité interministérielle à la ville (CIV) du 9 mars 2006. Les contrats ont été signés, initialement, pour une période de trois ans (2007-2009), par le préfet de département et par le maire et/ou le président de l'EPCI, en concertation avec le préfet de région. Le contrat s'articule autour de 3 axes : Au total :

A découvrir et visiter Pour des devoirs facultatifs Ah les devoirs… Grande histoire… En tant qu’enseignant on nous reproche toujours d’en donner trop ou bien pas assez. Alors quelle place pour les « devoirs » dans mon fonctionnement ? Je pense avoir trouvé une parade pour contenter tout le monde tout en gardant mes principes pédagogiques intacts. Dans un premier temps, pour clarifier ces derniers, je tiens à dire que les devoirs à la maison…comment dire… Je n’en vois pas l’utilité. Et puis soyons lucides, les élèves fragiles sont-ils vraiment ceux pour qui il faut déléguer notre travail de professionnel ? D’un autre côté, certains élèves sont en demande de poursuivre leurs travaux ou leurs découvertes (dans le cas d’une classe inversée) après la classe… Ce serait dommage de leur refuser la possibilité d’approfondir ou de revoir une notion. Alors comment faire pour coller au mieux aux besoin de tous. Je crois que j’ai une piste. Au revoir donc cahier de texte ! Place à la feuille de route. J'aime : J'aime chargement…

Rétrospective 2015 : Vos ados et les réseaux sociaux | Kids-ok 2015 se termine et cette année, ce sont plus de 2,060 milliards d’utilisateurs actifs qui ont été recensés sur les réseaux sociaux ! Un chiffre encore plus impressionnant quand on découvre en instantané le nombre de nouveaux inscrits, messages envoyés/postés, photos partagées… sur les réseaux sociaux les plus connus : Top 3 des réseaux sociaux en France chez les 13-19 ans : Source : étude IPSOS 2015 Top 3 des applications instantanées en France chez les 13-19 ans : Les ados, des utilisateurs multi-écrans : En 2015, chez les 13-19 ans, l’ordinateur et la console de jeux restent les outils favoris de nos ados même si l’on note l’utilisation de plus en plus importante du smartphone et de la tablette. En revanche, chez les 7 à 12 ans, si la console de jeux reste l’écran favoris de nos enfants, la tablette arrive en 2ème position avec +de 29% d’utilisateurs. Des durées de connexion qui progressent Et pour 2016 ? On le savait déjà mais nos ados sont hyper-connectés.

Piketty: dépasser les mauvais procès Le succès inattendu mais bien mérité du livre de Thomas Piketty ne pouvait que susciter des critiques, notamment dans le monde anglo-saxon si attaché à la liberté de s'enrichir et si rétif à tout contrôle de l'Etat. C'est donc chose faite. Le Financial Times a repris les données collectées par l'économiste français, y a relevé des inexactitudes et a mis en doute ses conclusions, à savoir que le capitalisme générait, et se nourrissait, des inégalités de fortune. Même si l'auteur a répondu à ces critiques et s'il faut saluer son exigence de transparence puisqu'il a mis en ligne ses fichiers de données, l'essentiel n'est pas là. Des conclusions morales, mais une réflexion théorique à venir Thomas Piketty, à partir de cet énorme travail, a voulu en tirer des conclusions sinon philosophiques, du moins morales : le capitalisme engendre l'inégalité et ne profite qu'à quelques uns. Des économistes incapables de prévoir la crise, ignorant les notions d'actif et de passif

Ressources

Related: