background preloader

Anātman

Anātman
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Anattā est souvent exposé selon la formule « Chaque chose est sans soi. ». C'est l'une des trois caractéristiques. Tandis que les deux premières caractéristiques, dukkha (ou l'insatisfaction en pāli, duḥkha en sanskrit) et anicca (ou l'impermanence en pāli, anitya en sanskrit) ne s'appliquent qu'aux phénomènes conditionnés, anatta s'applique à toutes choses, y compris en dehors du saṃsāra : le nirvāṇa (l'« Extinction » du cycle des réincarnations) est également vide d'essence. À noter que l'école Pudgalavāda (personnaliste), aujourd'hui éteinte, fut la seule à admettre l'existence d'un soi. La conséquence sotériologique de l'absence de soi est qu'il n'y a rien à sauver, le « soi » n'étant ni créé ni détruit, mais le simple résultat de conditions ; le pratiquant doit se diriger, par le détachement et le développement de l'esprit (bhāvanā), vers la cessation (nirodha) du « soi empirique » (le nāmarūpa), ce qui est le nirvāṇa.

http://fr.wikipedia.org/wiki/An%C4%81tman

Related:  Yoga, Tantra, et TERMINOLOGIEMEDITATIONspiritualité

Âtman Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vedānta[modifier | modifier le code] En tant que conscience absolue ou conscience pure, l'ātman est aussi le Brahman dans le Vedānta et particulièrement l'Advaita Vedānta. La nature de l'ātman est identique à celle du Brahman à savoir : être absolu et éternel, conscience absolue, pur Je Suis Cela (Cela signifiant l'Âme universelle, le Brahman, qui est le pouvoir qui envahit tout, toute chose et toute créature) et félicité absolue[5]. INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION ASSISE - VIPASSANASANGHA BOUDDHISME RETRAITES MEDITATION VIPASSANA INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATIOn assise Méthode Mahasi Sayadaw Vidéo Cliquer ici

Les Deux Vérités Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Deux Vérités ou Les Deux Réalités, l'une relative et l'autre ultime, est une notion fondamentale du bouddhisme. Dans le bouddhisme la réalité est interprétée sous deux perspectives appelées Les Deux Vérités ou Les Deux Réalités. Ahiṃsā Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ahiṃsā (en sanskrit IAST ; devanāgarī : अहिंसा)[1] signifie non-violence ou respect de la vie. C'est aussi un concept de la philosophie indienne qui a rapport à la bienveillance[1]. Le mot ahiṃsā désigne proprement « l'action ou le fait de ne causer de dommage à personne », hiṃsā signifiant « action de causer du dommage, blessure » et a- étant un préfixe privatif. Il est interprété de diverses manières, le plus souvent comme une forme de relation pacifique avec tout être vivant.

INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE - VIPASSANASANGHA BOUDDHISME RETRAITES MEDITATION VIPASSANA INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION en marche Méthode Mahasi Sayadaw Dans la méditation Vipassana, le principe de base consiste à observer tout ce qui se présente, au moment même où cela se présente, à être conscient de ce qui se passe dans l’instant présent. C’est vivre dans l’instant présent. Lorsque le méditant marche, il doit être conscient de tous les mouvements successifs faisant partie du processus de la marche, depuis le moment où il lève le pied, jusqu’à ce qu’il le repose. Essayez de marcher le plus lentement possible comme si vous transportiez un bol plein d’eau, sans regarder vos pieds.

Quatre nobles vérités Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La première noble vérité : Dukkha[modifier | modifier le code] La première noble vérité est que l'existence conditionnée, l'existence que nous connaissons, est imbue de souffrances : la naissance est une souffrance, la vieillesse est une souffrance, la maladie est une souffrance, la mort est une souffrance, être uni à ce que l'on n'aime pas est une souffrance, être séparé de ce que l'on aime est une souffrance - et, finalement, les cinq agrégats (skandhas) d'attachement (à savoir la forme, la sensation, la perception, la volonté et la conscience) sont aussi des souffrances. Ce terme de souffrance est aussi traduit par l'insatisfaction, puisque ce qu'il désigne est bien au-delà de la douleur physique.

Agapè Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ne doit pas être confondu avec Agape. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : agapè, sur le Wiktionnaire Agapè, martyre du temps de Dioclétien, brûlée vive avec ses deux sœurs, sainte Irène et sainte Chionie ; fêtées le 1er avril[1]. Truc no.1 de méditation ou d’auto-hypnose – Réduire le bavardage intérieur! J’ai le goût aujourd’hui de vous partager un p’tit truc de méditation qui est relativement inconnu, et qui est extrêmement efficace pour réduire le bavardage intérieur! Je l’utilise d’ailleurs en auto-hypnose et en hypnose parfois, pour aider certains clients à calmer leur mental. Pour ceux et celles qui méditez, ou avez essayé de méditer auparavant, vous avez sûrement remarqué que la première chose que l’on remarque est le flot apparemment incontrôlable de pensées qui émergent à notre conscience. Comme si notre esprit conscient est un singe fou qui saute d’une pensée à l’autre sans notre consentement.

Vipassanā bhāvanā Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vipassanā bhāvanā ("vision supérieure" ou "vue pénétrante") est le nom d'une méthode de méditation dont le principe est de « prêter attention à la réalité ». Origine[modifier | modifier le code] La pratique[modifier | modifier le code] C'est une des pratiques de méditation les plus étudiées avec la Méditation transcendantale[1].

Altruisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne la générosité au sens d'altruisme. Pour les autres sens de « générosité », voir Générosité. L'altruisme est un terme employé pour décrire un comportement caractérisé par des actes n'ayant pas d'avantages apparents pour l'individu qui les exécute mais qui sont bénéfiques à d'autres individus. Chez l’Homme il peut désigner un amour désintéressé d'autrui, c'est-à-dire le souhait qu'autrui trouve le bonheur et la générosité n'attendant rien en retour. Ce terme est parfois employé dans le sens d'empathie ou plus souvent dans le simple sens de générosité.

audio Le site « Dhamma de la Forêt » vous propose une série de méditations guidées. Il s’agit d’enseignements donnés par des maîtres de la Tradition de la Forêt, traduits et lus en français. Nous avons classé ces enregistrements selon un degré croissant d’aisance dans la pratique, tant sur le plan de la durée que du niveau d’attention requis. Chacun trouvera certainement utile de reprendre plusieurs fois la même méditation – jusqu’à sentir que l’entraînement de l’attention est satisfaisant – avant de poursuivre avec l’enregistrement suivant. - Les Fondements de l'Attention et Metta (55 Mo - 60 mn) Une méditation guidée proposée par Jeanne Schut.

3e millénaire : Le Soi et le non-soi en philosophie orientale et occidentale et dans les sciences cognitives Avons-nous, ou sommes-nous, un Moi conscient de lui-même, répondant à l’injonction delphique transmise par Socrates « Connais-toi toi-même ! » ? Qui ou que sommes-nous fondamentalement ? A la question de savoir si nous avons un « Moi », une « âme », ou plutôt si nous sommes une entité spirituelle immortelle, s’ajoute la question plus contemporaine de savoir qu’elle est la nature de l’organisation cérébrale de la conscience, du Soi ou du non-Soi. Les théories les plus contradictoires méritent par leur richesse respective une attention particulière. « Je pense donc je suis. » René Descartes « Je suis donc je pense. » Antonio Damasio « Qui suis-je ?

LES GUNAS Tout objet manifesté dans l'univers se compose de trois GUNAS : Sattva - VERTU : aspect indestructible Raja - PASSION : principe d'activité, de mouvement Tamas - IGNORANCE : principe d'inertie Guna a été mal traduit par : "qualité" ou "propriété".

Related: