background preloader

MUBI: your online cinema, anytime, anywhere

https://mubi.com/

Related:  julien_elettiStreaming ServicesInspirations

Dossier: Andreï Tarkovski En sept films de long-métrage, le réalisateur « russe » officiant en URSS a formé une œuvre incomparable portant le cinéma vers des sommets esthétiques et narratifs, mais aussi en matière de pensée et de vision du monde. La tentation d’exhaustivité se heurte à l’extraordinaire densité de la filmographie d’un artiste pour lequel il a fallu sans cesse composer avec des autorités hostiles, son captivant Journal est le témoignage saisissant de cette antichambre d’un exil à l’issue dramatique. C’est pourquoi il a été choisi ici de procéder par une sorte de dialogue entre les films et quelques figures ou éléments fondamentaux de son cinéma. Un passeur « L’artiste est ainsi un serviteur, éternellement redevable du don qu’il a reçu comme par miracle » écrit-il dans Le Temps scellé. On ressent ici toute la tentation démiurgique tarkovskienne, une très haute idée de l’art et de lui-même.

be-poles Il est désormais essentiel pour chaque entreprise de se positionner fortement en faveur de la protection de notre environnement. Vos actions de communication peuvent, si elles sont maîtrisées et conseillées, participer efficacement à cet effort collectif qui se doit d’être un réflexe. Nous avons créé une charte d’engagement écologique pour une communication « durable », qui saura rester désirable. Intégrer cette charte à un projet d’édition, c’est s’assurer, sans même avoir à y penser, une démarche pérenne et respectueuse de l’environnement. Nous avons appelé cet engagement : La démarche Ecographik™

2013 : Objectifs - Liste de 9 films Voir le maximum des 100 (+18) plus grands films japonais selon la revue de cinéma Kinema Jumpo (liste rédigée en 1999) : Restant : 13. Zone de Vide (1952, Satsuo Yamamoto) 17. Rivière de boue (1981, Kohei Oguri) 21. Livre de cinéma: Andreï Tarkovski : Journal 1970-1986 C’est entre Andreï Roublev (réalisé en 1966, sorti seulement en 1971) et Solaris (1972) que Tarkovski décide d’entamer ce Journal, époque à laquelle il prend sans doute pleinement conscience de son positionnement presque déplacé dans le champ cinématographique soviétique : celui d’un artiste libre et absolument sans compromis en terrain plus qu’hostile. Cet ouvrage bénéficiant d’une édition définitive de qualité s’avère tout à fait nécessaire pour qui veut approcher l’œuvre du cinéaste russe. Mais il est bien plus que cela, il s’agit aussi d’un témoignage bouleversant et profond sur la vie d’un très grand artiste, et plus globalement sur la tragique condition humaine. Ce récit de douleur fut consigné par Tarkovski sur des cahiers intitulés « Martyrologe », du I (à partir d’avril 1970) au VII (jusqu’au 15 décembre 1986). Le Journal du cinéaste est une lecture tout simplement captivante et bouleversante.

Ça veut dire quoi, «un film de Tarkovski»? 1596 cm3 exactement. C’est tout petit. C’est le volume du coffret qui, pour la première fois, rend accessible l’intégrale des films d’Andrei Tarkovski. Top 10 - Les schizophrènes au cinéma - Cinéma A l'occasion de la sortie de l'intrigant Une nouvelle ère glaciaire, de Darielle Tillon, retour sélectif sur les dix films les plus marquants (pour nous) sur la schizophrénie. On attend vos réactions dans les forums. 1. Le cinéma est un instrument de classe Vous souhaitez ajouter des ressources ? Proposez-les dans la partie commentaire de la page ou dans la zone contact du site ! .

Related:  mnikiferFilm - VideoL3 métiers de la culturecinema webGeneralFilm Journals Blogs Etcbooooooom22scinemaCinemaholism