background preloader

YouTube

YouTube
Related:  transversal

Dans l’entreprise, la liberté n’est pas l’autonomie LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isaac Getz (Professeur à l’ESCP Europe) Dans les pays démocratiques, aucun enfant n'est esclave, mais il n'est pas libre pour autant. Il est autonome, son autonomie augmentant avec l'âge et variant selon l'éducation familiale et scolaire qu’il reçoit. Y-a-t-il une parallèle avec le monde de l'entreprise? En effet, beaucoup d'entreprises ont mis en place une organisation rendant les salariés autonomes. Les entreprises de l'autonomie sont loin de ces pratiques. «On n'est pas traités en esclave ici!» Ce sentiment peut devenir tellement fort que quand on leur parle de la « libération » de leur entreprise, ils sont un peu vexés : «On n'est pas traités en esclave ici!». Ils ont raison. Car qui a donné l'autonomie, le pouvoir de prendre certaines décisions? Dans l'entreprise libérée, les choses sont différentes : elles sont guidées par le bon sens. Ce n’est pas l’anarchie Ne traite-t-on pas même certains adultes d’« adolescents attardés »?

“Nous avons lancé le processus de deuil de notre propre espèce„ – Nom de Zeus Paul Jorion n’est pas de ceux qui vous redonnent foi en l’avenir. Dans son dernier ouvrage Le dernier qui s’en va éteint la lumière, l’anthropologue estime qu’il ne reste que deux ou trois générations à l’humanité avant de disparaître. Pour Nom de Zeus, il explique pourquoi la fin est si proche. Entretien pré-apocalypse. Paul Jorion est de ces personnages inclassables. S’il utilisait les canaux politiques et idéologiques habituels, on pourrait dire que Le dernier qui s’en va éteint la lumière est un ouvrage férocement anti-capitaliste. Trahis par notre environnement L’environnement, en premier lieu. « Les scientifiques et climatologues, même les plus optimistes, estiment que même si nous maintenons une hausse de 2° d’ici la fin du siècle, ce sera une vraie catastrophe. « L’environnement nous trahit, car nous l’avons colonisé de façon brutale et non durable. Après la relative euphorie de la COP21, c’est la douche froide. « L’exemple de la COP 21 est symptomatique. Pour aller loin :

Ce que les "middle managers" pensent de leurs dirigeants Management Le 08/01/2015 Lorsque l’on cherche à comprendre les mécanismes de la légitimité d’un chef, on commence souvent par dresser une liste des qualités associées à un leader : ce dernier doit être humble, à l’écoute, charismatique, etc. Aussi pertinentes qu’elles puissent être, ces listes tombent souvent du ciel, comme si le dirigeant évoluait dans un vide social. Il n’en est évidemment rien : ce dernier est un personnage public dans l’espace organisationnel. Par exemple, que disent les middle managers de leurs chefs ? Il est donc important de comprendre comment une idée ou un projet passe du papier à la réalité, c’est-à-dire comment elle est transmise aux équipes de terrain qui seront chargées de le mettre en musique. Bien sûr, la stratégie de l’entreprise doit avoir été bien pensée par les cadres et les bataillons de consultants qui les accompagnent fidèlement. 1. Le portrait est sévère. 2. 3. Dernière surprise -mais en est-ce vraiment une ?

Trier, manger bio, prendre son vélo… ce n’est pas comme ça qu’on sauvera la planète - Bibliobs Tout l'été, «l'Obs» republie le meilleur des articles de l'année sur son site internet. Aujourd'hui, le regard du philosophe Slavoj Zizek sur l'écologie. En décembre 2016, des milliers de citadins chinois asphyxiés par le smog ont dû se réfugier à la campagne dans l’espoir d’y trouver une atmosphère plus respirable. Ce contexte a clairement fait apparaître la séparation des classes: avant que le brouillard n’amène à fermer les aéroports, seuls ceux qui avaient les moyens de s’acheter un billet d’avion ont pu quitter les villes. Décroissants, démocrates, catastrophistes, etc.: comment se repérer dans la pensée écoloL’airpocalypse n’a cependant pas tardé à faire l’objet d’une normalisation. Merci, votre inscription a bien été prise en compte. Une réaction compréhensible, si l’on considère que «nous sommes confrontés à quelque chose de si complètement étranger à notre vécu collectif que nous ne le voyons pas vraiment, même lorsque la preuve est écrasante. L’écologie est-elle réactionnaire?

Entreprise libérée : l’avenir de l’entreprise est l’entreprise Y ! - As We Are « Libérez l’entreprise » ! Isaac Getz démontre qu’un salarié heureux, c’est un salarié : deux fois moins malade, six fois moins absent, 55% plus innovant. L’entreprise Y, le futur de l’entreprise libérée Dans le groupe américain Gore, créateur du textile Gore Tex, la stratégie de l’entreprise tient en quatre mots : « Have fun ! « Quand on parle de bonheur au travail on touche forcément à des sujets divers et variés : engagement, motivation, management, entreprise 2.0, bonheur, rétribution, générations, intelligence collective et bien d’autres encore. » Nathalie Taburel, RH chez Orange Chez Michel & Augustin, qui nous ont accueillis en janvier dernier pour un débat sur la Génération Y et l’Entreprise Y, les trublions sont des collaborateurs (et consommateurs) enchantés, qui le disent et le font savoir. « Nous avons des valeurs communes : la sympathie, le sens de l’effort, la spontanéité, la joie de vivre, l’ouverture d’esprit. Devenir un leader transformationnel Auteure : Séverine Perron,

Accélération, fuite du temps : « Le burn-out menace quasiment tout le monde Cet article a initialement été publié dans le numéro 355 de la Revue Projet, intitulé : « Je suis débordé, donc je suis ? ». Pour découvrir ce numéro et la Revue Projet, rendez-vous ici. Revue Projet : Comment en êtes-vous venu à vous intéresser au thème de l’accélération ? Hartmut Rosa [1] : J’étais d’abord intrigué par le fait que nous soyons si efficaces pour gagner du temps, grâce à la technologie sous toutes ses formes – jusqu’au four à micro-ondes et au sèche-cheveux – sans que nous en ayons pour autant. J’ai consacré mon doctorat au philosophe canadien Charles Taylor qui explique que nous avons des « évaluations fortes » : nous savons ce qui est vraiment important et nous suivons ces évaluations dans nos vies. Cette rareté du temps a des conséquences sur nos manières de vivre. Quand et comment ce phénomène est-il apparu ? Imaginons que des extraterrestres nous observent. Puis vint la machine à vapeur. Quelle part imputer à la technique ? C’est un paradoxe. Oui.

Poult veut donner un nouveau souffle à son organisation - 11/03/2015 Après une transformation intégrale de son organisation en 2007, où en est la biscuiterie Poult ? Dès l'entrée, l'accueil est chaleureux, un brin décontracté. Sur les lignes de production, les opérateurs échangent. Malgré le bruit des machines, des éclats de rire se font entendre. «On vient au travail avec le sourire, il ne s'agit pas seulement de venir gagner de l'argent, c'est autre chose…», explique, sur un ton joyeux, Josiane Lebas, 12 ans d'ancienneté. Mais, contrairement aux apparences, ce système ne fonctionne pas tout seul. Une nouvelle transformation est en cours Ce besoin de dynamisme est venu des salariés. Bruno Pastre , de mécanicien à «animateur de site» Employé chez Poult depuis 1987, Bruno Pastre est entré par la petite porte avant de devenir «animateur de site», pour ne pas dire directeur.

Défendre le vivant ou défendre la civilisation ? À propos de savoir ce que l’on veut (par Nicolas Casaux) Le 21 février 2017, le site web Reporterre a publié une tribune qu’Hervé Kempf (le fondateur du site, ancien journaliste du Monde) m’avait proposé d’écrire, qui traitait de la promotion et du développement des énergies soi-disant « renouvelables ». J’y présentais, en 6 points principaux, et plus ou moins détaillés — en une version largement tronquée, d’environ 5000 signes, ainsi qu’ils l’exigeaient, tandis que la version complète était publiée sur notre site — en quoi leur déploiement pose problème, et ne résout pas la crise écologique qu’il contribue à aggraver. Cyril Dion, fondateur des Colibris, et réalisateur du film documentaire « Demain », était censé me répondre dans une tribune publiée le lendemain. Malheureusement, son texte ne répondait pas au mien, ni aux 6 points que je soulevais — à l’exception d’un seul, loin d’être le plus important. Décevant mais pas étonnant. J’ai demandé un droit de réponse, qui m’a été accordé. A l’instar de René Riesel et de Jaime Semprun, Contre.

Rapport sur l'autoconsommation et l'autoproduction de l'électricité renouvelable Le ministère de l’écologie a publié le 12 février, les conclusions des travaux menés au niveau national sur l’autoconsommation de l’électricité renouvelable, dans son rapport de synthèse intitulé « Rapport_autoconsommation.pdf (PDF - 7660 Ko) ». La publication de ce rapport avait été annoncée par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, lors de la présentation du grand chantier sur cette question, avec les cinq axes de travail pour soutenir le développement des énergies renouvelables. Ce rapport est l’aboutissement d’une réflexion lancée par le ministère en décembre 2013. EIle a rassemblé dans un groupe de travail une quarantaine d’organismes qui se sont réunis treize fois en séance plénière entre décembre 2013 et juillet 2014. L’objectif de ce groupe était d’identifier et de caractériser les enjeux et défis soulevés par l’autoconsommation/autoproduction dans le but de prévoir les dispositions adaptées pour y répondre.

Related: