background preloader

Figures de style

Figures de style
Related:  Merveilles du français

Quiz littéraire : "Les figures de style" Ne vous fiez pas aux apparences des quelques premières questions assez faciles pour vous mettre en chauffe. Il s’agit là d’un véritable défi que vous proposent les iPaginauteurs. Tous les quiz – lorsqu’ils sont prêts – sont mis en ligne pour le vendredi, juste avant le défi du week-end (pour en savoir plus, cliquez ici ). Ce quiz vous est proposé par Agathe et Lilas. Arriverez-vous à réaliser un sans-faute ? <div id="mtq_javawarning-1" class="mtq_javawarning"> Veuillez attendre la fin du chargement de l'activité. Joueurs, ce quiz est un quiz « technique » dont je vous propose de découvrir les éléments de réponses sur les parties » outils d’écriture » d’iPagination.com LES FIGURES DE STYLES Félicitation - vous avez complété QUIZ « ECRIRE AVEC IPAGINATION » . Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance a été évaluée à %%RATING%% Vos réponses sont surlignés ci-dessous. Il y a 10 questions à compléter. C’était en effet la première question posée lors des examens oraux en latin.

Brevet des collèges Télécharger cette fiche (format RTF) Une figure de style, c’est une façon pour l’auteur d’exprimer une idée ou un sentiment grâce à une façon d’utiliser les mots en leur donnant une force particulière. Il peut jouer sur le lexique ou sur la syntaxe des phrases. Les figures de la ressemblance : La comparaison : deux éléments sont rapprochés à cause d’un point commun. La métaphore : il s’agit d’une comparaison sans mot-outil entre deux éléments qui n’ont d’habitude pas de point commun évident. La métonymie : il s'agit d'une catégorie particulière de métaphore où l'on nomme une partie de quelque chose pour désigner en fait cette chose. La personnification : c’est la représentation d’une chose ou d’un animal sous une forme humaine. L’allégorie : on utilise un être vivant ou une chose pour représenter une idée. Les figures de l’opposition : L’antithèse : deux mots ou expressions s’opposent. L’oxymore : C’est le rapprochement de deux termes normalement antithétiques, opposés.

Des exercices et des exemples sur la poésie - Le français en 4ème 1. Observez le texte suivant. À quels indices reconnaissez-vous que ce n'est pas un texte en prose ? Le ciel est, par-dessus le toit, Si bleu, si calme! Un arbre, par-dessus le toit, Berce sa palme. La cloche, dans le ciel qu'on voit, Doucement tinte. Un oiseau, sur l'arbre Qu'on voit, Chante sa plainte. Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là, Simple et tranquille. Cette paisible rumeur-là Vient de la ville. - Qu'as-tu fait, ô toi que voilà Pleurant sans cesse, Dis, Qu'as-tu fait, toi que voilà De ta jeunesse? P. 2. Les rimes Pour que deux mots riment, il faut que la dernière voyelle se prononce de la même manière ; si des consonnes suivent cette voyelle, elles doivent aussi se prononcer de la même manière. Par exemple, peu et bleu riment, de même que luge et refuge. 3. 4. plein/vin - lune/nuit - loup/vous - bu/repu - sourd/louche - étendard/guitare - fou/bouche - sable/nuisible - levant/plante - blême/aime La disposition des rimes 5. b. L’alexandrin 7. Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant P. Le sonnet 1.

Analyser un récit : structure - rythme - points de vue Vous êtes au lycée et vous menez des "lectures analytiques", dans le cadre de commentaires de textes ou d'explication de textes. Dans tous les cas, lorsqu'on étudie un récit, il faut être particulièrement attentif à sa structure, à son rythme et au choix du point de vue adopté. Ces notions sont vues dès le collège et particulièrement en 3e. Toutefois, au lycée, il n'est pas inutile de les revoir... bien au contraire ! L'auteur d'une oeuvre est celui qui l'a créée et qui la signe. Début du récit Le début d'un récit se nomme un incipit. Ordre du récit L'écrivain choisit l'ordre dans lequel il présente les événements de son récit. Ordre chronologique La plupart du temps, un récit suit un ordre chronologique. Le lecteur découvre au fur et à mesure les événements tels qu'ils se sont déroulés ou tels qu'ils se déroulent. Bouleversement de la chronologie : retour en arrière, anticipation, in medias res Retour en arrière Anticipation In medias res Petites remarques générales sur la structure du récit

La bibliothèque virtuelle d'Allô prof Définition de familles de mots Les possibilités offertes par les familles de mots Les mots dérivés d’une famille Les mots suppléants d’une famille Définition Les mots d’une même famille ont une base identique ou presque identique. Exemples co aissance, co aître, co u, méco aître Les mots de cette famille prennent deux « n ». chan er, chan , chan eur Les mots de cette famille prennent un « t », même quand on ne l’entend pas. Il se peut toutefois que la forme du mot de base change légèrement dans les mots dérivés. Mer, maritime, marin Clair, clarté, clarifier Les familles de mots sont souvent issues de familles étymologiques . Haut de la page Il est possible d’utiliser les mots d’une même famille pour modifier la construction d’une phrase sans même en changer le sens. Exemple Elle marche . : adverbe Elle marche . : nom précédé d’une préposition Trois grands procédés permettent de changer un mot pour un autre d’une même famille : la , l’ et l’ . La nominalisation Julie est . Passage de l’adjectif au nom. er

Un « speed-reading » comme premier rendez-vous avec un livre 1. Pourquoi un speed-reading ? Proposer un projet lecture à des adolescents est toujours source de perplexité pour nous enseignants, tout d’abord quant à la motivation des élèves à s’investir dans cette aventure mais aussi perplexité dans la manière de conduire ce projet afin de le rendre vivant, attractif et moteur. Ainsi, alors que nous faisons participer chaque année une classe de 4e au Prix des Incorruptibles, nous cherchions un moyen de leur faire découvrir la sélection : comment susciter leur intérêt et curiosité afin de leur donner envie de se plonger dans l’histoire de ces livres et dans l’aventure de ce projet lecture sur plusieurs mois ?Les années passées, la présentation des ouvrages se faisait à l’oral par le professeur de français et le professeur documentaliste : nous nous répartissions ainsi les livres à présenter et nous intervenions à tour de rôle. La première de couverture était montrée et nous donnions parfois déjà nos coups de cœur. 2. 3. 4.

Figures de style 1. Voltaire, Candide - 2 Virgile, Enéide – 3. Corneille, Le Cid - 4. 9. retour FICHE BREVET : Synthese sur la poesie Fiche de révision pour l'épreuve de français du brevet : Synthèse sur la poésie I. Les vers 1. Règle générale : Pour compter le nombre de syllabes dans un vers, il faut observer certaines règles : - le –e suivi d’une voyelle ou placé en fin de vers ne compte pas. - le –e suivi d’une consonne compte. Ex : Sur la nappe frugal(e) et les rideaux de serg(e). (« Je n’ai pas oublié… », Baudelaire). Cas particulier : le poète peut faire prononcer en deux sons ce qu’habituellement on ne prononce qu’en un seul, c’est une diérèse. 2. On nomme les vers selon le nombre de syllabes qui les composent, les plus fréquents sont : - 6 syllabes → hexamètre ou hexasyllabe. - 10 syllabes → décasyllabe. - 7 syllabes → heptasyllabe. - 12 syllabes → alexandrin. - 8 syllabes → octosyllabe. II. Les groupes de vers qui composent un poème s’appellent des strophes. III. 1. 2. On juge la richesse des rimes au nombre de sons qui sont repris. IV. V. On divise un vers en deux parties appelées hémistiches. VI.

Le classicisme - Synthèse Le classicisme est un mouvement littéraire qui se développe en France, et plus largement en Europe, à la frontière entre le XVIIe siècle et le XVIIIe siècle, de 1660 à 1715. Il se définit par un ensemble de valeurs et de critères qui dessinent un idéal s'incarnant dans l’« honnête homme » et qui développent une esthétique fondée sur une recherche de la perfection. NB : Le classicisme concerne la littérature du XVIIe siècle, en particulier le théâtre mais aussi d'autres arts comme la musique, la peinture ou l'architecture. Epoque : deuxième moitié du XVIIe sièclePrincipaux représentants : Jean Racine, Molière, La Bruyère, Corneille, La Fontaine, Boileau Trucs et Astuces Astuce mémo technique : « Perchée sur uneracine debruyère lacorneilleboit l’eau dela fontaineMolière. » Sources d’inspiration des auteurs classiques : civilisation antique grec, latine et la civilisation chrétienne.Thèmes abordés : la religion, la morale, le pouvoir politiqueCaractéristiques esthétiques du classicisme :

Liste VERBES 2EME ET 3EME GROUPE – 748 – (MAJ le 26/12/09) · POPOBLOG Lors d’une partie, vous voyez un mot qui double ne faisant pas partie des listes ? Le nombre important de messages qui me parvient ne me permet plus de répondre systématiquement à chacun et je vous prie de m’en excuser. vos demandes de rajout ou de suppression sont notées et traitées au plus vite verbes2em3emgroupe.txt Le Monde Les figures de style Rhétorique et style ► vous êtes ici Rhétorique et style Introduction La rhétorique est à la fois la science (au sens d’étude structurée) et l’art (au sens de pratique reposant sur un savoir éprouvé) qui se rapporte à l’action du discours sur les esprits. Par principe, la rhétorique s’occupe de l’oral, mais il est évident qu’elle s’est très tôt intéressée aussi au discours écrit, dans la mesure où celui-ci est, de manière plus ou moins étroite, une transcription ou une mimésis de l’oral. Bref, dans une acception générale la rhétorique est l’art de bien parler. Les figures de rhétorique sont des procédés spécifiques utilisés pour convaincre, séduire, impressionner, transmettre une vision du monde. Les figures de l’analogie La comparaison Elle établit un rapprochement entre deux termes (le comparé et le comparant), à partir d’un élément qui leur est commun. Exemple : La lampe brille comme une étoile. La comparaison a une double valeur : La métaphore L’allégorie La personnification La métonymie

Related:  Liens