background preloader

Oligarchie

Oligarchie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une oligarchie (du grec ancien ὀλιγαρχία / oligarkhía, dérivé de ὀλίγος / olígos (« petit », « peu nombreux »), et ἄρχω / árkhô (« commander »)) est une forme de gouvernement où le pouvoir est réservé à un petit groupe de personnes qui forment une classe dominante[1]. On peut distinguer les oligarchies institutionnelles et les oligarchies de fait. Les oligarchies institutionnelles sont les régimes politiques dont les constitutions et les lois ne réservent le pouvoir qu'à une minorité de citoyens. L'oligarchie est faite des meilleurs (« aristocratie » au sens étymologique), des plus riches (ploutocratie), des scientifiques et techniciens (technocratie), des Anciens (gérontocratie), de ceux qui bénéficient de la force ou de tout autre pouvoir de fait. L'oligarchie dans l'histoire[modifier | modifier le code] L'oligarchie institutionnelle[modifier | modifier le code] L'oligarchie de fait[modifier | modifier le code]

Hu Jintao ouvre le congrès du PC chinois en dénonçant la corruption Le 18e congrès du Parti communiste chinois (PCC) s'est ouvert jeudi 8 novembre devant plus de 2 000 délégués sur un cri l'alarme du président sortant, Hu Jintao, qui a prévenu que la corruption endémique du pays pourrait s'avérer "fatale" au régime et appelé à plus de démocratie. Hu Jintao, 69 ans, qui doit céder son poste de secrétaire général du PCC à Xi Jinping, 59 ans, a également appelé à faire de la Chine une "puissance maritime", à l'heure où elle dispute au Japon et d'autres voisins, dont le Vietnam et les Philippines, la souveraineté d'îles en mer de Chine. Pékin, qui entend défier la puissance américaine dans le Pacifique et a lancé son premier porte-avion en septembre, se doit de "défendre résolument ses droits et ses intérêts maritimes", a souligné le président chinois. Le congrès s'ouvre au terme d'une annus horribilis pour le parti unique. Lire : Bo Xilai définitivement exclu du comité central du PC chinois Lire aussi : Le Congrès du PC va-t-il changer la Chine ?

Libéralisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le libéralisme est une doctrine de philosophie politique qui affirme la liberté comme principe politique suprême ainsi que son corollaire de responsabilité individuelle, et revendique la limitation du pouvoir du souverain. Le libéralisme repose sur l’idée que chaque être humain possède des droits fondamentaux naturels précédents toute association et qu'aucun pouvoir n'a le droit de violer. En conséquence, les libéraux veulent limiter les obligations sociales imposées par le pouvoir et plus généralement le système social, telles que la morale, au profit du libre choix et de l'intérêt de chaque individu indépendamment des autres[1]. La question de l'articulation entre « libéralisme économique » et « libéralisme politique » reçoit des réponses variées[2],[3],[4]. Présentation générale[modifier | modifier le code] L'individu est au centre du libéralisme. Les différents courants au sein du libéralisme[modifier | modifier le code]

La fin programmée de la démocratie 1Le pouvoir a déjà changé de mains 2L'illusion démocratique 3La disparition de l'information 4Stratégies et objectifs pour le contrôle du monde 5Les attributs du pouvoir 6La vraie réalité de l'argent 7Le point de non-retour écologique va être franchi 8La destruction de la nature est voulue 9Les alternatives de la dernière chance 102000 ans d'histoire Quelques citations à méditer... Quelques chiffres à méditer... Totalitarisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le totalitarisme est l'un des trois grands types de systèmes politiques avec la démocratie et l'autoritarisme. C'est un régime à parti unique, n'admettant aucune opposition organisée et dans lequel l'État tend à confisquer la totalité des activités de la société. C'est un concept forgé au XXe siècle, durant l'entre-deux-guerres, avec une apparition concomitante en Allemagne et en URSS. L'expression vient du fait qu'il ne s'agit pas seulement de contrôler l'activité des personnes, comme le ferait une dictature classique. Les origines du concept[modifier | modifier le code] On peut définir le totalitarisme comme une idéologie qui « nie toute autonomie à l'individu et à la société civile et s'emploie a les supprimer autoritairement au profit d'une vision moniste du pouvoir et du monde ; recouvrant tous les aspects de la vie humaine, cette idéologie fonde et justifie la domination absolue de l'État ».

Un milliardaire a été exonéré de tout impôt par Sarkozy Ne vous laissez pas intimider par tous ces trolls qui nous pourrissent le web et montrez leur qu'il y a beaucoup de monde ne pensant pas comme eux! Google + Les laboratoires Pfizer paieront 55 millions de dollars pour mettre fin à un litige concernant la commercialisation illégale du médicament Protonix de sa filiale Wyeth, entre février 2000 et juin 2001, a annoncé mercredi le ministère américain de la Justice. Les laboratoires Pfizer paieront 55 millions de dollars pour mettre fin à un litige concernant la commercialisation illégale du médicament Protonix de sa filiale Wyeth, entre février 2000 et juin 2001, a annoncé mercredi le ministère américain de la Justice. Wyeth avait fabriqué et obtenu l’agrément de l’Agence américaine des médicaments (FDA) pour la mise sur le marché de Protonix, un inhibiteur de la pompe à protons utilisé contre les ulcères gastriques et les oesophagites. Source : TV5 monde Comments comments

Antisémitisme Dessin de 1915 d'Abel Pann (1883–1963) dénonçant le populisme des dirigeants désignant « le Juif » comme « bouc émissaire et mouton noir » de l'Europe. L’antisémitisme est le nom donné de nos jours à la discrimination et à l'hostilité manifestées à l'encontre des Juifs en tant que groupe ethnique, religieux ou racial[1]. Il s'agit, dans son acception originelle telle qu'elle a été formulée vers la fin du XIXe siècle, d'une forme de racisme à prétentions scientifiques dirigée spécifiquement contre les Juifs (et non contre les peuples sémites, groupe linguistique)[2]. Le terme est le plus souvent utilisé aujourd'hui pour qualifier tous les actes d’hostilité anti-juive, que leurs fondements soient raciaux ou non. Les motifs et mises en pratique de l'antisémitisme incluent divers préjugés, des allégations, des mesures discriminatoires ou d’exclusion socio-économique, des expulsions, voire des massacres d’individus ou de communautés entières. Origine et définitions Étymologie Origine Définitions 1.

Fraude fiscale : amnistie, Tapie, Wildenstein...l'addition du week-end La rumeur circulait depuis plusieurs jours après la publication d'un article dans « l'Opinion » annonçant la création par Bercy d'un dispositif de régularisation des avoirs des Français à l'étranger. Le nouveau ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, ayant mollement démenti cette information, son entourage a, selon « Libération », formellement rejeté l'idée de la mise en place d'une cellule de dégrisement. En clair, il est hors de question de donner l'impression, au moment où tous les sujets touchant à la chose fiscale et à l'amnistie sont d'une extrême sensibilité, que l'on accorde un quelconque cadeau aux fraudeurs. La « cellule Woerth » mise en place en avril 2009 ne sera donc pas ranimée. Une réflexion est tout de menée à Bercy Le caractère semi-officieux d'une telle structure, au fonctionnement opaque, ne convenait pas à Bercy qui souhaite que la transparence et le principe d'égalité soient la règle en la matière.

Fascisme "Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique Définition du fascisme Etymologie : de l'italien fasci, faisceau (emblème de l'autorité de la Rome antique utilisé par les milices de Mussolini). Au sens strict, le fascisme est le régime, né de la crise qui a suivi la Première Guerre Mondiale, mis en place par Benito Mussolini en Italie de 1922 à 1945. Celui-ci est fondé sur la dictature d'un parti unique, sur un pouvoir autoritaire, nationaliste et anticommuniste. Le régime fasciste entend faire de la nation une communauté unique rassemblée derrière un seul homme (culte de la personnalité et importance de la hiérarchie), avec un individu qui doit s'effacer devant l'Etat. Le fascisme est une des formes du totalitarisme. Outre les nationaux-socialistes allemands, le régime fasciste de Mussolini a influencé d'autres mouvements en Europe : >>> Terme connexe : Dictature >>> Terme connexe : Fachosphère >>> Terme connexe : Nazisme >>> Terme connexe : Néofascisme >>> Terme connexe : Totalitarisme

Agriculture : la réutilisation des semences sera sanctionnée Le Parlement a adopté, lundi 28 novembre, une proposition de loi UMP sur "les certificats d'obtention végétale". Il devrait simplifier l'utilisation de semences de variétés protégées. Une simplification contestée par certains syndicats professionnels, qui estiment qu'elle "bafoue" des pratiques agricoles ancestrales. Le texte du sénateur UMP Christian Demuynck a été adopté par le Sénat en première lecture le 8 juillet et transpose une convention internationale pour la protection des obtentions végétales de 1991. Voté dans les mêmes termes par l'Assemblée, lundi soir, le texte est donc adopté par le Parlement définitivement. Il conforte les spécificités du "certificat d'obtention végétale", un droit de propriété intellectuelle original créé par la France pour les semences afin d'éviter le recours aux brevets mis en place notamment aux Etats-Unis pour le vivant. Selon M. Germinal Peiro (PS) a parlé de "dîme" et exhorté en vain le ministre à modifier le point sur les semences de ferme.

Fascisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terme fascisme s'applique au sens étroit à la période mussolinienne de l'histoire italienne et au sens large à un système politique aux caractéristiques inspirées par l'exemple italien mais qui a pu prendre des aspects différents selon les pays. Des débats existent entre les historiens quant à la qualification de certains régimes (France de Vichy, Espagne franquiste[1]...). Le terme même (en italien fascismo) vient du mot « fascio » (« faisceau ») désignant le rassemblement des fusils au repos ou l'attribut du licteur dans la Rome antique[2]. La différence entre fascisme et totalitarisme fait l'objet de nombreux débats[3]. Idéologie[modifier | modifier le code] Le mot vient de l'italien « fascio » (« faisceau »), (emblème de l'autorité romaine) repris vers 1919 par les milices squadristes de Mussolini, qui avaient initialement groupé des anciens combattants déçus et épris d'ordre. Origines du fascisme italien[modifier | modifier le code]

Related: