background preloader

Confessions d'un voleur.

Confessions d'un voleur.
Related:  SPYS

Médecine 2.0 - Une conférence accessible et passionnante de Domi Sur ce blog nous nous méfions du qualificatif « 2.0 » trop souvent récupéré et vidé de son sens par le marketing. Sauf à faire comme Benjamin Bayart et ne pas hésiter à comparer l’évolution d’Internet à un ironique et menaçant « Minitel 2.0 ». Cela reste néanmoins parlant, voire pertinent, lorsqu’il s’agit d’envisager l’hypothèse d’un changement majeur, un saut quantique, dans une discipline donnée, en particulier lorsque les nouvelles technologies participent à cette (r)évolution. La discipline dont il est question dans ce billet nous concerne tous puisqu’il s’agit de la médecine. Et d’après Dominique Dupagne, médecin généraliste et créateur du site Atoute.org, elle est peut-être en train de connaître une mutation importante qualifiée donc ici de « médecine 2.0 », par opposition à une « médecine 1.9 » : Les communautés de patients et la fluidité de l’information changent le visage de la médecine. Loaded: 0% Progress: 0% —> La vidéo au format webm

"Pourquoi stocker toutes nos vies sur des serveurs aux Etats-Unis ?" Jérémie Zimmermann, porte-parole de la Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, était l'invité d'un chat avec les lecteurs du Monde.fr, mercredi 12 juin. Ark : Comment est-il possible que des programmes aussi sensibles que Prism puissent être approuvés par le Congrès américain, et que personne (le public) n'en sache rien ? Est-ce que l'objectif du programme est masqué ? Vaste question, qui a trait en grande partie à l'attitude des Etats-Unis à la suite des attentats du 11 septembre 2001. Un ensemble de projets législatifs ont depuis sans cesse augmenté, de façon disproportionnée, les pouvoirs de la NSA et du FBI. Depuis 2003, des lanceurs d'alerte chez AT&T (un des plus gros opérateurs télécom américains) ont indiqué que la NSA dupliquait, pour en faire ce qu'elle voulait, les communications internationales. >> Lire : "Surveillance électronique : comment Washington espionne les Européens" On le savait.

BibliOdyssey Rennes passe à l’open source pour diffuser ses infos pratiques - Le premier homme infecté par un virus informatique PUCE RFID. Retour sur ce qui pourrait être le synopsis d’un film de science-fiction. En 2010, l'ingénieur Mark Gasson, de l'université de Reading en Grande-Bretagne, a bel et bien implanté un virus informatique dans la puce RFID située sous sa peau. L’utilisation des puces électroniques à radio-identification (RFID) n’est pas nouvelle. Ces puces, pas plus grandes qu’un grain de riz, sont généralement utilisées sur les animaux: elles ont notamment remplacé le « tatouage » des chiens et des chats. Plus récemment, certaines sociétés ont proposé à leurs clients l’implantation de ces puces sous-cutanées en guise de porte-monnaie électronique ou de badge d’accès. ALERTER. Bref, le premier décès humain imputable à un programme informatique n’est pas pour demain, mais l’expérience de Mark Gosson met en évidence un aspect du bio-hacking auquel il faudra être attentif dans le futur.

too Les internautes sont la nouvelle chienlit “Paradoxalement, la situation était moins désespérée dans l’ancienne RDA dans la mesure où ses habitants connaissaient leur « big brother », à savoir la Staatssicherheit (STASI), et qu’ils disposaient du « droit à l’insurrection », alors que nous sommes aujourd’hui non seulement confrontés à une multitude de « petits brothers » impossibles à localiser, mais que, en outre, nous ignorons délibérément la menace que ces derniers font peser sur les libertés individuelles.” Le propos d’Alex Türk, président de la CNIL, est quelque peu outrancier : le “droit à l’insurrection” existe aussi en démocratie. Il n’empêche : le parallèle à le mérite de la concision. Pour mieux apprécier la solennité du propos, on notera également qu’il fut tenu dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, à l’occasion de l’audition du président de la CNIL par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. Edvige ≠ Facebook Une vision “moranoïaque” de l’Internet De la chienlit à la novlangue

Allons-nous vers une guerre contre les robots ? High Tech Publié le avril 5th, 2013 | Rédigé par Mohammed Khial | Après le iPod, le iPad, le iMac et la iWatch serait-il venu le temps de penser l’iRobot ? C’est la question que pose Scott Erckert le président de la société américaine Rethink lorsqu’il évoque la commercialisation d’un robot de fer, d’un robot à tout faire. Le transhumanisme pour la production industrielle Présenté comme une révolution technologique de grande ampleur dans les colonnes du Times Magazine le 26 mars dernier, le robot humanoïde baptisé Baxter s’apprête à envahir le marché mondial de l’équipement industriel. En attendant une amélioration des algorithmes qui ne saurait tarder, le robot demande une attention toute particulière puisque ce n’est que par le mimétisme que l’on peut lui enseigner les différentes étapes d’une opération. Dans son entreprise de séduction, Baxter ne compte pas s’arrêter là et voit les choses en grand. Et si Baxter cachait un Dexter ? Commentaires

Internet Archive: Digital Library of Free Books, Movies, Music & Wayback Machine Anarchisme : la force d’émancipation sociale Dans un opuscule intitulé Raison contre pouvoir, le pari de Pascal, Jean Bricmont interviewe Noam Chomsky. Il lui demande notamment « N’est-il pas vrai que toutes les formes d’auto-organisation selon les principes anarchistes se sont finalement effondrées (pensez aux diverses communautés dans les années 1960 et 1970, mais il y a aussi des expériences antérieures) ? » Avec un raisonnement semblable, on aurait pu conclure au XVIIIe siècle que les tentatives d’établir la démocratie politique ou d’abolir l’esclavage ou de protéger les droits des femmes ou bien… ayant toujours échoué, pourquoi alors devrions-nous même essayer de promouvoir la paix et la justice et les droits de l’homme ? demande Chomsky. C’est là à coup sûr un piètre argument. […] Je suis aussi en désaccord avec l’observation historique que vous faites. Exemple d’une de ces luttes nouvelles dont j’ai parlé récemment, la bataille pour le revenu de vie. Ne nous leurrons pas. Choisissez votre camp.

Voir le sujet - [Dossier] La furtivité du B-2 Spirit Les projets d’amélioration du B-2 Cet avion furtif est réputé pour être un avion mystérieux et beaucoup de bruits courent disant qu’il pourrait utiliser certaines technologies inédites. Cependant, aucune information officielle ne circule et il est donc difficile de faire le point. Outre les améliorations relatives au revêtement anti-radar, à l’armement, etc., il n’y a que peu de sources qui se recoupent au sujet des nouvelles technologies utilisées. Toutefois, nous allons décrire celle qui semble la plus réalisable, à savoir l’utilisation de la magnétohydrodynamique. Evolution du revêtement Le B-2 Spirit a longtemps souffert d’un problème de grande ampleur : la maintenance de son revêtement exige beaucoup de travail au sol, et implique l’utilisation fréquente de bande et de calfeutrant. La production des matériaux RAM est passée de 26 à 12 semaines et les périodes de test ont été optimisées, permettant d’épargner encore plusieurs jours d’immobilisation du B-2. La magnétohydrodynamique

UbuWeb Loppsi II: une volonté de "contrôle social total" (LDH) - Fil ne France La Ligue des droits de l'Homme dénonce mardi dans un communiqué une volonté de "contrôle social total", que représente, selon elle, la Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi). Ce projet de loi, examiné à partir de mardi en première lecture à l'Assemblée nationale, "est porteur d'un saut qualitatif considérable dans la construction d'une société de la surveillance, du soupçon et de la peur", écrit l'association de défense des droits de l'Homme.

Solitude : 72% des Français disent se sentir moins seuls grâce à l’espionnage permanent de la NSA La surveillance informatique comme solution à l’isolement ? Début juin, Edward Snowden, un ancien consultant de la CIA et de la NSA rendait public l’existence de PRISM, un programme de surveillance par Internet dont le gouvernement américain se sert pour espionner les communications du monde entier. Une révélation qui a provoqué depuis une vague d’indignation. La surprise est de taille puisque près de 7 Français sur 10 avouent, grâce à la NSA, ne plus souffrir psychologiquement du sentiment de solitude, véritable fléau dans l’Hexagone depuis des années. Une compagnie inespérée Émile a 72 ans. Depuis des années déjà, le Secours Populaire Français lutte comme il peut contre la solitude des seniors. Cet effet bénéfique de l’espionnage sur le moral des Français les plus isolés, les Etats-Unis comptent bien s’appuyer dessus pour légitimer leurs procédés parfois contestables. Un système de réponse automatique

Related: