background preloader

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves
Une invitation lancée aux enseignants pour s’inspirer de ce document en vue d’une présentation en classe. Textes, images, multimédia… C’est bien gentil de critiquer les agissements de Microsoft qui tente de nous faire passer sa propre définition de la « propriété intellectuelle » à l’école mais c’est encore mieux d’être constructif en proposant des alternatives plus conformes à notre propre vision des choses. Imaginons en effet que vous soyez un professeur souhaitant évoquer cette histoire de « propriété intellectuelle » à l’ère du numérique avec vos élèves. Pour la France cette éventualité est d’autant plus susceptible de se produire qu’elle figure dans le référentiel du B2i pour le domaine Adopter une attitude responsable (par exemple avec la compétence C.2.3 Lorsque j’utilise ou transmets des documents, je vérifie que j’en ai le droit). Vous avez alors le choix de l’approche. Ce diaporama est dans le domaine public. . Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative Works Diapo 2

http://www.framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons

Related:  Éducation: informatique et autres outils pédagogiquesPréparation FormationsDroits d'auteur, propriété intellectuelle, responsabilité sur In

Centre national de documentation pédagogique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir CNDP. En tant qu'éditeur de l'Éducation nationale, il accomplit une mission d'édition, de production et de diffusion de ressources pédagogiques et administratives destinées aux professionnels de l'enseignement. Il contribue au développement des technologies de l'information et de la communication pour l'éducation (TICE) ainsi qu'à l'éducation artistique et culturelle[1]. Histoire[modifier | modifier le code] Le nom de « Centre national de documentation pédagogique » a d'abord été donné en 1932 à la demande de la Commission internationale de coopération intellectuelle[2] puis s'est formé en tant qu'établissement public suite à la réunion, en 1954[3], du musée pédagogique (créé par le décret du 13 mai 1879 à l'initiative de Ferdinand Buisson[4]) avec la bibliothèque, la phonothèque et la cinémathèque centrale de l'éducation nationale ainsi que le service des publications de l'Éducation nationale.

10 syntaxes pour des recherches efficaces sur Google Comment faire une recherche efficace sur Google ? Le moteur de recherche est parfois source de frustration pour les utilisateurs que nous sommes. La plupart des visiteurs se contentent d’indiquer un ou deux mots pour lancer une recherche parfois particulièrement pointue en espérant avoir la réponse qu’ils recherchent dans les trois premiers liens de la page de résultats. On peut grandement améliorer la pertinence des résultats en s’habituant à utiliser dans ses requêtes des opérateurs de recherche avancés.

Propriété intellectuelle Note introductiveLe ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche et la conférence des présidents d'universités ont conclu pour les années 2012 et 2013 un protocole d'accord transitoire avec les titulaires de droits d'auteur sur l'utilisation des livres, de la musique imprimée, des publications périodiques et des œuvres des arts visuels à des fins d'illustration des activités d'enseignement (à savoir la formation initiale et l'apprentissage, mais en aucun cas la formation continue) et de recherche qui remplace l'accord signé le 8 décembre 2010 pour les années 2010 et 2011. Préambule1. Le code de la propriété intellectuelle définit les conditions de protection des œuvres de l'esprit au bénéfice de leurs auteurs, ayants droit ou ayants cause et prévoit à cet effet les modalités de mise en œuvre du droit de reproduction et du droit de représentation qui leur appartiennent.

Les licences Creative Commons dans le paysage éducatif de l’édit Inspectrice de l’Education Nationale (IEN) chargée de la mission des “Environnements Numériques de Travail (ENT)”, Michèle Drechsler expose ci-après ses réflexions sur la place et l’utilisation des licences Creative Commons dans le système éducatif . Ensuite elle nous communique ses observations sur les mutations de l’édition scolaire qui préfigurent peut-être l’émergence d’un nouveau modèle économique. Résumé Les nouvelles technologies de la communication nous ont permis d’accéder à la nouvelle ère de la société de l’information, nous donnant ainsi les moyens de faciliter la création, la diffusion, le partage des connaissances et de la culture. La diffusion et la transmission du savoir étant un des fondements du secteur de l’éducation, le monde éducatif en est un des premiers bénéficiaires.

Sept applis indispensables aux étudiants Etudiants, que diriez-vous, parmi vos bonnes résolutions pour 2015, de vous doter des bons outils pour réussir vos prochains exposés, mémoires et autres travaux académiques ? Voici une sélection d'applications qui vous aideront à construire une bibliographie, travailler à plusieurs, hiérarchiser vos prises de notes et marque-pages... EasyBib : une bibliographie à portée de main Tout ce qu'il faut savoir sur les licences Creative Commons Je m'y réfère tous les jours, que ce soit ici pour ce blog, pour LittleThingz, et pour illustrer tout un tas de choses, et pourtant je me rends compte que je ne suis jamais vraiment entré dans le détail pour expliquer ici ces fameuses licences Creative Commons. Car oui, sauf exceptions de rares photos personnelles, de captures d'écran, ou de quelques images "piquées" sur les pages d'un service web parce que j'en fait la promotion, toutes les images que tu trouves ici sont distribuées selon une de ces licences. Et pourtant, j'ai l'impression que ce n'est pas la règle sur la majorité des blogs et sites web, et je pense que c'est bien dommage.

De l'usage des « œuvres protégées » à l'Éducation Nationale - Fr D’un côté vous avez le « copyright », qui donne à l’auteur un droit exclusif d’exploitation sur son œuvre (texte, image, musique, cinéma, logiciel, etc.) et qui s’applique par défaut en l’absence de toute autre mention. C’est ce qu’a toujours connu l’Éducation Nationale avant l’apparition des nouvelles technologies, et mis à part le problème du « photocopillage qui tue le livre », tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. D’autant que l’on ne pouvait pas avoir conscience qu’il pouvait en être autrement. Et puis, il suffisait d’être patient et d’attendre que certaines œuvres tombent dans le domaine public. Puis est arrivé le « copyleft », c’est-à-dire la possibilité donnée par l’auteur d’un travail soumis au droit d’auteur (texte, image, musique, cinéma, logiciel, etc.) de copier, d’utiliser, d’étudier, de modifier et de distribuer son œuvre dans la mesure où ces possibilités restent préservées. Ce copyleft ouvre la voie aux Open Educational Ressources.

Les niveaux de la classe inversée J'ai été très peu actif au dernier trimestre sur mon blogue... Désolé! J'ai eu un horaire dément! Il y a quelques semaines j'ai parlé de la classe inversée avec mes étudiants. Vidéo en classe et droit le plan : Historique récent La philosophie générale Quelques rappels de base : CPI et droits d’auteurs Le débat sur Windows Vista et MS Office 2007 à l'école aura-t-il Le Becta (British Educational Communications and Technology Agency) est une agence du Department for Children, Schools and Families du Royaume-Uni qui n’a pas d’équivalent en France[1] . Il fait office d’organe principal du gouvernement britannique pour la stratégie et le développement des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) auprès duquel il joue un rôle de conseil et de prescripteur. En janvier 2008 le Becta publiait une étude détaillée sur Windows Vista et MS Office 2007. Avec son aimable autorisation, Framasoft vous en propose aujourd’hui sa traduction intégrale dont vous trouverez de larges extraits dans ce billet.

Related: