background preloader

Quelle école pour demain ?

Quelle école pour demain ?
Related:  Pédagogie et numériqueLe débat sur le numérique à l'école

Scénarisation pédagogique, 1ère partie : définir l'objectif La question s’est longtemps posée de savoir comment intégrer le numérique dans un cours ou une formation existante. Aujourd’hui les pédagogues ont dépassé cette démarche où l’apport du numérique se limitait à des tests de connaissances en aval d’un cours ou d’un module de formation ou d’observations réalisées en amont. Le numérique se situe désormais au cœur des apprentissages. Si les enseignants se trouvent confrontés à un choix difficile parmi la variété des outils et des supports numériques à disposition, ils peinent aussi à élaborer le scénario pédagogique permettant la combinaison des savoirs, des capacités mobilisées et d’outils cohérents. La difficulté majeure n’est-elle pas de savoir comment scénariser une formation ? La scénarisation numérique au cœur du dispositif pédagogique Les outils de scénarisation existent : les logiciels sont nombreux et les entreprises présentes sur ce marché cherchent à se positionner. Quel est le public visé ? 1. 2. 3. 4. Références

Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0 - 79-novembre-2012 TICE - Université Paris 1 - Usages du numérique dans l'enseignement Géographie : Les TICE pour une géographie moderne, attrayante, e Pionnière dans l'utilisation en classe des systèmes d'information géographique (SIG), Cécile de Joie montre comment les TICE peuvent faire le lien entre la culture scolaire et celle de la société. Il y a eu deux grandes innovations dans les usages géographiques de la société en général c'est l'apparition des SIG et des globes virtuels Google Earth / Google Maps. Dans quelle mesure te semblent-ils avoir fait leur apparition dans les salles de classe? J’ai croisé les SIG lorsque j’étais étudiante en géographie, à la toute fin de mon cursus, en 1995 et alors que l’informatique arrivait péniblement à toucher le 3e cycle universitaire. Mais ces outils ne permettent pas la même réflexion sur l’espace qu’un logiciel de SIG. Quelle connaissance un élève de lycée peut-il avoir de Google Maps (/earth) ? En seconde, je m’aperçois que les élèves ont une connaissance très vague de ces outils pour la majorité d’entre eux. Quelle utilisation un professeur expérimenté comme toi peut en faire ? Fabricarto

Profweb : Accueil Veille et Analyse TICE Il y a bien longtemps que les promoteurs du numériques tendent à affirmer que leur entrée dans la classe va transformer les pratiques des enseignants, les pratiques pédagogiques. Tant qu’on n’a pas défini ce que l’on désigne ainsi, cela ne fait de mal à personne de faire ce genre de déclaration. Par contre si l’on demande à ceux qui l’affirment ce qu’ils mettent derrière cette expression, il est bien rare que l’on ait une réponse « opérationnelle »… Ce discours récurrent que l’on voit transparaître dans les auditions menées par B Studer à l’Assemblée Nationale tout comme il y a quarante ans avec les plan Informatique Pour Tous, doit être critiqué sans a priori. La page du site du ministère consacré à l’opération « Territoires Numériques Educatifs » comporte des affirmations, des ambitions et autres modalités de mise en œuvre. 4 – « Les impacts attendus relèvent avant tout de l’efficacité de l’enseignement et des apprentissages.

L’innovation technologique au service de la pédagogie : oui, mais comment ? / André Tricot - Université Toulouse II-le Mirail Tricot, A. (2012). Sciences cognitives, innovation et ingénierie pédagogiques (diaporama). Séminaire Sciences cognitives et éducation, 20-21 novembre, Paris, Collège de France. Musial, M., Pradère, F., Tricot, A. (2012). Tricot, A. (2012). Musial M., et al. (2011). Février, F. (2011). Roussel, J.F. (2008). Roussel, S., Rieussec, A., Nespoulous, J. Basque, J. (2004). Tricot, A. et Plégat-Soutjis, F. (2003). Tricot, A., Plégat-Soutjis, F., Camps, J. Venkatesh, V., Morris, M., Davis, G., Davis, F. (2003). Bruillard É. (1997). Dillon, A. & Morris, M. (1996). Guin, D., Nicaud, J.

Bienvenue dans l’ère de l’homo numericus ! Les Français & le numérique La 2ème édition du baromètre Inria TNS-Sofres sur les Français et le numérique révèle l’affirmation de leur pouvoir et de leur volonté d’agir, ainsi qu’une prise de conscience de leurs nouvelles responsabilités. Inria publie la 2ème édition du baromètre Inria TNS-Sofres sur les Français et le numérique. 1145 personnes de 14 ans et plus ont été interrogées en face à face, dans toute la France, entre les 28 novembre et 2 décembre 2013. Les résultats montrent une accélération dans l'appropriation des usages, mais aussi une prise de conscience des responsabilités qui vont de pair. Les Français ont mûri : ils se rendent compte que les potentialités offertes par le numérique peuvent devenir des pouvoirs et des leviers d'action, de création de valeur. Ils ont plus d'appétit pour de la formation, de l'accompagnement, de l'éducation au numérique. Le rôle d’Inria Méthodologie

Concevoir des cours, c’est de l’ingénierie pédagogique 89 Shares Share Tweet Email « La conception de cours par un enseignant est quelque chose de très important car cela associe aussi bien l’imagination pédagogique que l’utilisation de supports ». L’enseignant, un véritable ingénieur pédagogique Un enseignant ne peut pas utiliser le cours d’un autre de manière identique ; il doit toujours l’adapter et pour Bruno Devauchelle, « cela est une force ». Plusieurs paramètres vont rendre nécessaire cette adaptation, comme le nombre d’élèves, la disposition de la salle, le matériel technique disponible et enfin la personnalité même de l’enseignant. Tous les enseignants sont, à un degré ou un autre, des concepteurs de leurs cours mais dans ce travail en amont de leur enseignement, il y a une grande variété de fonctionnements. Bruno Devauchelle évoque l’exemple des MOOCs où l’on perçoit un argumentaire qui dirait que les machines et donc les vidéos proposés remplaceraient les cours. lu : 14541 fois

Enseigner et apprendre le numérique : OUI ! L'INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique) et l'institut de sondage TNS - Sofres ont publié en mars 2014 leur deuxième baromètre sur Les Français et le Numérique. Un dossier de presse qui en reprend les principaux résultats est proposé en libre téléchargement. Les chiffres présentés dans ce dossier sont on ne peut plus encourageants et confirment une réalité constatée quasiment partout, sauf dans la bouche des responsables : la France est peuplée d'homo numericus, de gens qui sont entrés de plain-pied dans l'ère digitale. La proportion d'utilisateurs assidus des outils numériques est en effet passée de 17 à 34 % en deux ans. Mécaniquement, la proportion de personnes qui n'utilisent pas ou utilisent très peu les outils numériques est, elle, passée de 50 à 37 %. Les usagers "simples" pour leur part représentent désormais 29 % de la population, contre 33 % deux ans auparavant. Compétents et prêts à apprendre encore Référence :

Related: