background preloader

Photos - La nébuleuse de la tarentule prise par Hubble

Photos - La nébuleuse de la tarentule prise par Hubble

http://www.maxisciences.com/hubble/la-nebuleuse-de-la-tarentule-prise-par-hubble_art23961.html

Related:  EtoilesphysiqueA Classer

Dieu et le boson de Higgs - La chronique de Stan Rougier - Prier Au mois de mai dernier, je visitais le Centre européen de recherche nucléaire (CERN), près de Genève. C’est le temple de toutes les prouesses : lancer des particules à une vitesse toute proche de celle de la lumière (299 000 km/sec) et les faire entrer en collision. Des paquets de particules sont propulsés par des électro-aimants à 11 215 tours-seconde dans un anneau de vingt-sept kilomètres de circonférence. Ainsi accélérées, elles atteignent quatre mille fois leur masse au repos. Sept mille personnes de quatre-vingt pays travaillent ici, en lien avec plus de cinq cents instituts du monde entier. Ces chercheurs sont les explorateurs de mondes nouveaux, l’infiniment petit, l’infiniment chaud, l’infiniment dense, l’infiniment complexe.

Découvrez la fantastique nébuleuse du Casque de Thor La beauté de notre galaxie ne cessera jamais de nous impressionner. Aujourd’hui DGS vous propose de découvrir une image inédite de la nébuleuse du Casque de Thor publiée par l’Observatoire Européen Austral. Pour leur 50ème anniversaire, l’Observatoire Européen Austral a publié une superbe image inédite de la nébuleuse du Casque de Thor. Ce nuage moléculaire est appellé ainsi car, ses parties les plus lumineuses ont une forme qui ressemble à un casque qui détient deux cornes. 75% des étoiles auraient une compagne Une étude vient de prouver que les trois quarts des étoiles de grandes masses auraient une étoile plus petite à proximité et interagiraient avec elle de manière violente. Cela aurait des conséquences sur notre vision de l'espace et notamment sur la formation des galaxies. Parue ce 27 juillet 2012 dans la revue Science, une étude vient de montrer que la plupart des étoiles de grandes masses très brillantes ne vivent pas seules.

STAR WARS – La NASA capture la mort et la naissance d’une étoile dans une seule image Le télescope spatial européen Herschel, en collaboration avec la NASA, a réussi à capturer un moment incroyable : la mort d'une étoile et la naissance d'une autre dans une seule et même photo. Le Huffington Post explique qu'il est possible de "distinguer sur le cliché un énorme nuage de gaz dans lequel se trouve un rémanent de supernova (matière rejetée lors l'explosion d'une étoile) en violet ainsi qu'une toute nouvelle génération d'étoiles en bleu ciel". Le rémanent de la supernova W44 est décrit par l'agence spatiale comme une "vaste sphère violette" de 100 années-lumière de diamètre située à environ 10 000 années-lumière de la Terre.

Boson de Higgs et LHC : quoi de nouveau ? Des protons entrent en collision dans le détecteur CMS à 8 TeV, formant des bosons Z qui se désintègrent en électrons (lignes vertes) et en muons (lignes rouges). Un tel événement est compatible avec la désintégration d'un boson de Higgs du modèle standard. © CMS Boson de Higgs et LHC : quoi de nouveau ? Nébuleuse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une nébuleuse (du latin nebula, nuage) désigne, en astronomie, un objet céleste composé de gaz raréfié, ionisé et/ou de poussières interstellaires. Avant les années 1920, le terme désignait tout objet du ciel d’aspect diffus. Samedi-sciences (69):naissance d'une étoile Elle ne brille pas encore, mais c’est un futur soleil : une proto-étoile cinq fois plus petite que notre astre du jour a été observée à un stade précoce de sa formation par l’équipe de John Tobin, du National Radio Astronomy Observatory, à Charlottesville, en Virginie (Etats-Unis). Cet astre en formation, situé à 450 années-lumière dans la constellation du Taureau, n’a pas plus de 300.000 ans, presque rien comparé aux 4,6 milliards d’années de notre système solaire. Selon la revue Nature, qui vient de publier cette observation, c’est la première fois que des astronomes « détectent et mesurent une étoile véritablement embryonnaire ». On estime que l’univers connu contient de l’ordre de 10.000 milliards de milliards d’étoiles, mais malgré ce nombre colossal, il est très difficile de capter le moment, très court à l’échelle cosmique, où un nuage moléculaire géant se contracte pour donner naissance à une étoile. Mais ce sont les étoiles embryonnaires qui intéressent Tobin et son équipe.

Le Big Bang et le boson de Higgs : Et Dieu dans tout ça ? « Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. » Confucius De tout temps, les hommes se sont posés les questions suivantes, fruit d'une inquiétude légitime : Qui sommes-nous ? Types de nébuleuses Les nébuleuses à raie d’émission ou nébuleuses par émission, émettent leur propre lumière. Les atomes d’hydrogène qui les constituent sont excités par la puissante lumière ultraviolette des étoiles proches. L’hydrogène est alors ionisé, c’est-à-dire qu’il perd son unique électron en émettant un photon.

Un mystérieux rayonnement cosmique gravé dans les cernes d'arbres Publiant leurs travaux le 3 juin dans Nature, des chercheurs nippons ont découvert, dans les anneaux de croissance d’arbres centenaires, un taux de carbone 14 qui ne peut qu’avoir été consécutif à un rayonnement cosmique intense survenu en 774 ou en 775 après J.-C., et dont l’origine et la nature restent inconnues. L’équipe de Fusa Miyake, de l'Université de Nagoya, au Japon, a analysé la composition isotopique de deux cèdres du Japon centenaires et trouvé, dans les anneaux de croissance correspondant aux années 774 et 775, un taux de carbone 14 supérieur d’environ 1,2 % à la normale, qui ne peut s’expliquer, selon eux, que par un mystérieux événement cosmique, ayant eu sur ces arbres un effet 20 fois supérieur à celui des pics normaux de l’activité solaire. Ces données confirment celles recueillies antérieurement sur des arbres d’Europe et d’Amérique du Nord, qui montraient une hausse du taux de carbone 14 d'environ 7,2 % entre l’an 775 et l’an 785 de notre ère.

Related: