background preloader

Biens Communs

Biens Communs
Related:  COMMUNS

Bienvenue sur le site de restitution de l'étude MACEO Bonne nouvelle pour la théorie des biens communs L'attribution du prix "Nobel" d'économie à Elinor Ostrom est une excellente nouvelle pour le développement d'une réflexion politique et sociale adaptée aux défis et aux enjeux du XXIe siècle. Le prix «·Nobel » d'économie a été décerné ce matin à Elinor Ostrom et Oliver Williamson. Leurs travaux, quoique très différents, portent non plus sur la modélisation économique, mais sur le « retour au réel ». Ils prennent en compte des interactions humaines en s'échappant du modèle de la « rationalité économique » qui prévaut dans les constructions mathématiques à la mode au cours de la décennie précédente. C'est une confirmation du changement d'orientation des Nobels entamé par la reconnaissance du travail de Paul Krugman l'an passé et de Muhammad Yunus précédemment. En soi, ce simple fait serait une bonne nouvelle. La question des communs est au cœur de l'histoire du capitalisme. (Texte diffusé sous licence Creative commons v3 - attribution.) - Cause commune, par Philippe Aigrain, éd. Notes

De la fourniture d'accès à la libération des contenus : repenser nos politiques publiques Une fois un accord trouvé, la plateforme Unglue.it permet de lancer une campagne de financement, afin de réunir la somme demandée dans un temps donné. En cas de succès, les titulaires de droits s’engagent à publier l’ouvrage sous forme de livre numérique, gratuitement, sous licence Creative Commons et sans DRM. La somme demandée couvre donc à la fois la réalisation du livre numérique et un forfait pour « compenser » la libération de l’oeuvre. L’idée est simple et efficace : l’intérêt d’une communauté pour un livre finance une fois pour toute sa libération juridique tout en permettant une opération économique viable pour l’éditeur. L’éditeur fixe le montant initial et l’intermédiaire prend une commission. A la fin du processus, les internautes ont créé une ressource informationnelle capable de devenir un bien commun de la connaissance par l’appropriation communautaire dont il peut faire l’objet, relativement à la communauté qui en a financé la transformation ! Le changement est profond!

Pour un secteur de l’Information-documentation sous le signe des biens communs de la connaissance Voici quelques éléments qui m’ont été inspirés par la lecture de l’excellent livre Libres Savoirs que je vous recommande chaudement ! Ce texte est une version adaptée d’une contribution au débat sur les orientations de l’IABD à l’occasion du séminaire stratégique qui s’est tenu au mois de Février. Il s’agissait pour moi de repositionner notre secteur dans une logique non pas corporatiste mais orientée vers un nouveau paradigme. L’approche par les biens communs de la connaissance s’inscrit dans la continuité et le développement dans le domaine de l’information du Manifeste le récupération des bien communs qui promeut : Une vision de la société qui place le respect des droits humains, la participation démocratique et la coopération au coeur de ses valeurs. En voici une définition : Bien communs qui peuvent être créés, échangés et manipulés sous forme d’information, et dont les outils de création et le traitement sont souvent eux-mêmes informationnels (logiciels). 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 1.

Backchan. Espace collaboratif de discussion pour une conference Backchan est un outil collaboratif qui permet de créer un espace d’échanges et de discussion pour un public qui suit une conférence ou une présentation. Backchan est un service open source imaginé et proposé par les ingénieurs du MIT Media Lab qui offre un moyen simple et efficace de créer une plus grande interactivité avec une audience lors d’une conférence ou lors d’un cours avec ses étudiants. Avec Backchan vous allez créer un forum en ligne et en temps réel sur lequel les utilisateurs vont pouvoir échanger des messages sur la présentation qu’ils sont en train de regarder. Le jeu consiste à projeter cet espace collaboratif derrière le ou les conférenciers pour qu’il puisse à son tour intervenir et réagir en direct avec la salle. Le service propose une interface web simple pour les participants à une présentation qui pourront s’identifier, poser des questions et proposer ou répondre à des votes publics par exemple. Like Loading...

Interventions université d’automne LdH sur le thème des communs JOURNÉE 1 – Samedi 26 novembre Introduction Par Fabienne Messica, membre du Bureau national de la LDH Les communs : de quoi parle-t-on ? Trois manières de penser les communs, par Judith Revel, professeure des universités, département de philosophie, UFR Phillia, université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense Commun, commun : la gauche se réinvente, par Christian Laval, agrégé de sciences sociales, professeur de sociologie à l’université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense Les communs, histoire, actualité, nouveaux « droits de l’Homme », par Jean-Pierre Dubois, président d’honneur de la LDH Modes de décision et de gestion : quelles pratiques démocratiques du partage ? Biens communs et démocratie locale, par Stéphane Lenoël, membre du Comité central de la LDH Les communs : de la prise en compte à l’échelle de l’Europe aux politiques locales d’urbanisme, par Frédéric Sultan, animateur du projet « Remix the commons » Une éthique des communs ? JOURNÉE 2 – Dimanche 27 novembre

SavoirsCom1 | Politiques des biens communs de la connaissance La revue Lettres Numériques a récemment publié sur son site un article qui, sans nous citer explicitement, prend le contre-pied de certains des arguments que nous avions exposés pour pointer les lacunes, les limites voire les dangers du système de « Prêt Numérique en Bibliothèque » (PNB). Voici une liste de dix idées reçues, et la façon dont le collectif SavoirsCom1 y répond. De quoi alimenter le débat, que nous menons conformément aux engagements que nous avons pris dans le Manifeste au fondement de la constitution de notre collectif. 1. pour la médiation: on aimerait tellement que cela soit vrai… « le coût total par livre physique doit aussi inclure les coûts lié au film de protection, à la puce RFID et/ou antivol, au temps de travail d’équipement, de catalogage, de mise en rayon, de prêt, de prolongation et de retours par les bibliothécaires, etc. Les bibliothécaires se retrouvent à assurer le Service Après-Vente d’Adobe et à expliquer comment accéder au contenu. 3. 10. taquins…

Les communs de la connaissance Loin d’être des résurgences du passé, confinés à la gestion de situations localisées, les communs sont au contraire vécus par les mouvements sociaux comme des enjeux universels (le climat, la biodiversité, les océans, la terre…), au point que le Sommet des Peuples de Rio de 2014 avait pour sous-titre « Pour la justice sociale et environnementale et la défense des biens communs », ce qui venait après la déclaration « Pour la récupération des biens communs » [1] présentée par les mouvements sociaux lors du Forum social mondial de Belém en 2009. Les communs sont également revendiqués par les mouvements issus du numérique et de la connaissance. La technologie de l’internet, par son histoire comme par les modes de fonctionnement qu’elle rendait possibles, a remis en lumière la notion de communs. 1. Les communs comme activité sociale Qu’il soit nécessaire de préciser cela en introduction montre bien la largeur du spectre qu’embrasse le mouvement des communs. 2. 3. 4.

Anthere's blog Pourrons-nous encore être « amis » ? J’ai profité de l’été pour publier une série de billets dont j’avais repoussé la rédaction trop longtemps. Parmi eux, celui que je poste aujourd’hui me tenait particulièrement à coeur, car cela fait plusieurs mois que je voulais écrire un commentaire du livre Maintenant, publié par le Comité invisible en avril dernier aux éditions La Fabrique. Ce n’est pas une entreprise facile, car comme les précédents ouvrages du Comité invisible (L’insurrection qui vient et A nos amis), ce livre est incroyablement dense et il demande plusieurs lectures approfondies pour en déplier tous les aspects. Sur tous ces points – et bien d’autres – le livre est indéniablement précieux. Bien sûr, ce n’est pas tant le principe même de ces critiques qui posent problème, que l’angle sous lequel elles sont assénées et l’intention qui les anime. Dans A nos amis déjà… A vrai dire, la critique des Communs n’a pas commencé chez le Comité invisible avec Maintenant. Destituer le monde ? Sortir de l’économie ? WordPress:

Related: