background preloader

Jacques Rancière : "L'élection, ce n'est pas la démocratie" - 28 mai 2012

Jacques Rancière : "L'élection, ce n'est pas la démocratie" - 28 mai 2012
Le Nouvel Observateur. L'élection présidentielle est généralement présentée comme le point culminant de la vie démocratique française. Ce n'est pas votre avis. Jacques Rancière. La représentation, elle, est un principe oligarchique: ceux qui sont ainsi associés au pouvoir représentent non pas une population mais le statut ou la compétence qui fondent leur autorité sur cette population: la naissance, la richesse, le savoir ou autres. Notre système électoral est un compromis historique entre pouvoir oligarchique et pouvoir de tous: les représentants des puissances établies sont devenus les représentants du peuple, mais, inversement, le peuple démocratique délègue son pouvoir à une classe politique créditée d'une connaissance particulière des affaires communes et de l'exercice du pouvoir. Lorsque François Hollande promet d'être un président «normal», lorsque Nicolas Sarkozy se propose de «rendre la parole au peuple», ne prennent-ils pas acte des insuffisances du système représentatif ? Related:  REVOLUTIONS

Gertrude Bell, la femme qui a dessiné l’Irak  Sur la tête, un bibi. Autour du cou, une étole en renard. Rien d’étonnant pour une riche Britannique en ce début de XXe siècle. Et si Gertrude Bell est sur la photo, ce n’est pas juste pour faire joli –bien qu’elle soit une rousse assez flamboyante. Une rebelle à l'ère victorienne «Il y a du bon à partir au loin, ça vous arrête tout net et vous permet de faire l’inventaire de votre vie», explique Gertrude Bell dans l’un des seize volumes de son journal qui a rejoint les archives coloniales de la Grande-Bretagne. Elle lui préfère Henri, jeune diplomate, rencontré sur place, mais trop désargenté pour obtenir l’aval de son père, qui pourtant lui passe à peu près tout depuis la mort de sa mère quand Gertrude a 3 ans. Un ou deux sucres? À lire les multiples tomes de son journal ou les 1600 lettres envoyées à ses parents (son père a refait sa vie avec une romancière pour enfants que Gertrude aime beaucoup), on pourrait penser qu’elle a passé ses voyages à boire le thé. Gertrude d'Arabie

CARCEROPOLIS : Web reportage sur les prisons ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE JUSTE ! | Demain en mains Les Jouyet, un couple au pouvoir « Très chère Brigitte… » Une fois n’est pas coutume, pour une remise de décoration : ce 15 juillet 2013, François Hollande n’a réclamé aucune note à aucun conseiller. Il connaît chacun des quarante visages qui lui font face, dans la salle des fêtes de l’Elysée. Son plus vieil ami, Jean-Pierre Jouyet, se tient au premier rang, avec quelques-uns des nombreux enfants de sa famille recomposée, que le président connaît presque aussi bien que sa propre progéniture. Présents aussi, plusieurs membres de cette fameuse promotion Voltaire (1980) de l’ENA que l’élection de François Hollande a consacrée − mythifiée, même. Et, bien sûr, une partie des Taittinger, la grande famille des champagnes : on fête le ruban de l’épouse de « Jean-Pierre », Brigitte Taittinger Jouyet, que le ministre de l’économie, Pierre Moscovici, a proposée au grade de chevalier de la Légion d’honneur. Et ce talent du couple Jouyet de mêler, dans leur vaste appartement du 16e arrondissement de Paris, rue Raynouard, l’es...

Finalement, je n’irai pas voter. Même pas pour Mélenchon Quand mes proches se demandent pour qui voter lors des élections présidentielles, je leur suggère le nom de Mélenchon; quand cependant je réponds, pour moi-même, à la question de savoir ce que j’envisage, je conclus que je ne voterai pas. Cet article tente de prendre en charge cette contradiction, en quoi elle s’avère un symptôme parmi d’autres de la situation politique actuelle, et comment elle pourrait se résoudre. Plutôt confuse ; aux limites de la farce ; vouée à mal finir: tels sont les trois aspects de la situation politique que nous connaissons aujourd’hui en France. Tout avait commencé un jour maussade, avec les primaires de droite. Pourtant de gauche, certains individus déterminés avaient décidé de voter pour Alain Juppé afin de faire dégager Nicolas Sarkozy; malheureusement, un cavalier catholique avait jailli de l’horizon néolibéral, François le Fillon: fallait-il voter Juppé au risque de faire tomber Fillon alors qu’il pouvait bouter Sarkozy hors de la Gaule? ENQUÊTE.

En Grèce, une seule solution : dissoudre le peuple Du refus de la démocratie par les élites qui s’en prétendent les garants, la crise grecque fournit une merveilleuse illustration : elle renvoie malicieusement la construction européenne, en effet, à sa faille fondatrice. Comme un retour du refoulé, le vote exprimé lors des élections législatives souligne, plus que le déficit d’un Etat au bord de la faillite, le déficit cumulé de démocratie dont le diktat communautaire est l’ultime avatar. Certes, en infligeant une cuisante défaite aux partis de gouvernement, le peuple grec a dénoncé l’entreprise punitive organisée par la finance internationale. Il a refusé le renflouement de ces banques véreuses qui ont alimenté la corruption et le clientélisme. Mieux, en votant pour la gauche radicale, il a disqualifié un système économique et social dont l’austérité exigée par Bruxelles garantirait la pérennité. Mais plus profondément, le peuple grec a signifié aux puissants, d’ici et d’ailleurs, que c’est lui qui est aux commandes.

Lors d’une réunion secrète, Edward Snowden demande l’aide des entreprises contre la surveillance Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger (Austin (Etats-Unis), envoyé spécial) Le secret avait été bien gardé. Edward Snowden, le désormais très médiatique lanceur d’alerte de la NSA américaine, a participé à une discussion à huis clos – gardée secrète jusqu’au bout – avec quelques chefs d’entreprises triés sur le volet, lors du festival South by Southwest à Austin, au Texas. Le contraste entre sa prestation lors de l’édition 2014 du festival, devant une très grande foule, et son apparition face à moins d’une demi-douzaine de chefs d’entreprises, dont ceux de Cloudfare et Evernote et plusieurs cadres de haut niveau, de Twitter et Cisco notamment, était saisissant. La consigne, donnée par Ben Wizner, l’avocat de Snowden qui animait cette session de question-réponse, était claire : pas de fuite sur les réseaux sociaux avant la fin de la discussion. « Trouver une solution technique » Pour Edward Snowden, la politique et ses réformes seront toujours en retard sur la technologie.

Les députés votent l'amendement du gouvernement qui supprime la priorité au logiciel libre pour le futur service public du numérique éducatif Paris, le 4 juin 2013. Communiqué de presse. Les députés, lors de la seconde lecture du projet de loi de refondation de l'école de la République, ont voté en séance publique en faveur d'un amendement gouvernemental visant à refuser la priorité au logiciel libre pour le futur service public du numérique éducatif. L'April dénonce une manœuvre au service d'intérêts privés et au détriment de l'intérêt général. Le Sénat, en première lecture, et la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation de l'Assemblée nationale, en seconde lecture, avaient voté une disposition qui donne la priorité au logiciel libre et aux formats ouverts dans le futur service public du numérique éducatif (alinéa 7 de l'article 10). Malheureusement, le gouvernement, cédant sans aucun doute aux pressions de l'Afdel, du Syntec Numérique et de l'Afinef, avait deposé un amendement n° 359 vidant cette disposition de sa substance . « Nous ne pouvons qu'approuver les propos de la députée Barbara Pompili.

François Fillon, une morale anti-Lumières Au rassemblement du Trocadéro le 5 mars, Jean-Christophe Fromantin était juste derrière le candidat désavoué des Républicains (LR). Faut-il s’étonner du rapprochement manifeste du député-maire de Neuilly de la droite portée par François Fillon? Plusieurs protagonistes de cette droite-là s'illustraient, quelques jours plus tard, par un dessin antisémite à l’encontre de Macron, renvoyant à un passé que les électeurs feraient bien de garder en tête. De la gauche au centre-droit, les Français se gargarisent souvent de leur Déclaration des droits de l’homme pour dénoncer la négligence que présente à son égard le nouveau discours de la droite filloniste décomplexée. Et la morale? Depuis la mise en cause de son exemplarité en matière de droit et de morale, le discours de François Fillon est entièrement guidé par une vision complotiste: média, journalistes, financiers… tous semblent avoir rejoint une armée secrète, prête à tout pour le réduire au silence. Que signifie ce long propos?

A Francfort, les marchés financiers se barricadent face aux mouvements sociaux européens - #Occupy ! Ce week-end, des milliers de manifestants venus de toute l’Europe envahiront les rues de Francfort, épicentre des marchés financiers européens, pour contester les politiques d’austérité et le futur « Pacte budgétaire ». Après la victoire de la gauche radicale en Grèce, les mouvements sociaux tournent leur regard vers les Irlandais, qui devront se prononcer sur le Pacte budgétaire par référendum le 31 mai. Face au néolibéralisme des institutions européennes, la riposte transcende les frontières. Le quartier d’affaires de Francfort, haut-lieu de la finance allemande et européenne, se barricade. Des banques qui arnaquent les États avec l’aide de la BCE Pour les mouvements sociaux, la BCE est une des trois composantes de la « troïka », avec le Fonds monétaire international et la Commission européenne, qui généralisent les politiques d’austérité en Europe. « La BCE ne prête pas directement aux États mais aux banques privées, pour presque rien, explique Verveine Angeli. Sophie Chapelle

untitled En défense d’Agnès Saal et de ses 40 000 euros de note de taxi | Citizen in action Ceci est une lettre adressée au tribunal populaire et médiatique qui depuis quelques jours traîne dans la boue une femme honorable, Agnès Saal, désormais ex-directrice de l’INA. Cette chasse aux sorcières a débouché sur sa démission. On lui reproche d’avoir abusé des largesses du contribuable. En l’espèce, cette haute fonctionnaire aurait dépensé 40 000 euros en notes de taxis depuis le début de l’année. C’est vrai que ça fait beaucoup, surtout quand on sait qu’elle dispose d’une voiture de fonction avec chauffeur. Néanmoins, quand un événement provoque une vague d’indignation unanime (je fais ici référence à la vague de charlisme qui a touché la France en janvier), j’ai tendance à chercher l’anguille qui se terre sous la roche. 1. Pour mieux comprendre cette « maladresse », il faut également rappeler qui est Agnès. Délit de sale gueule : Cette photo montrant Agnès arborant un chemisier rose taché de fleurs et un air suffisant ne pousse pas vraiment à l’empathie. 3. 4. J'aime :

Lawrence Lessig : « Le problème de la démocratie actuellement c’est qu’elle n’est pas représentative » Dans une interview au « Monde », Lawrence Lessig, professeur à Harvard et l’un des principaux penseurs d’Internet, défend une réforme de la démocratie américaine. LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Martin Untersinger Lawrence Lessig est un des principaux penseurs d’Internet. Le premier livre de ce professeur de droit à Harvard, Code, anticipait en 2000 les lignes de tensions et les grandes évolutions d’Internet. Il se bat depuis maintenant plusieurs années pour rendre le système politique américain plus représentatif, notamment en y diminuant l’influence de l’argent. Lire aussi : L’esprit d’Aaron Swartz plane toujours sur le Web Il a récemment contribué à Celui qui pourrait changer le monde, un ouvrage dédié au prodige du Net Aaron Swartz paru mardi 21 mars en France aux éditions B42. Vos idées sur la démocratie et celles d’Edward Snowden semblent partir dans des directions différentes. C’est certainement vrai. La technologie peut aider à y parvenir ? Bien sûr. Absolument.

Démocratie liquide – Punkonomie – Ianik Marcil 31 mai 2012 16h44 · Ianik Marcil Le conflit étudiant aura entraîné dans son sillon, comme plusieurs commentateurs et analystes et moi le répétons depuis deux mois, bien plus que le mécontentement envers le gouvernement Charest ou des revendications souvent ébouriffées et incohérentes de renouveau social, économique et politique. La diversité des griefs comme celle des solutions, l’incohérence des reproches comme celle des espoirs, sont la résultante d’une lame de fond déferlant dans l’ensemble des sociétés industrialisées depuis quelques années. Ce mouvement participe de la dérive du capitalisme financier et consumériste au cours des deux dernières décennies. Résultat: le fossé s’est creusé inexorablement et de manière accélérée entre les attentes légitimes d’une part de plus en plus large de la population et ce qu’elle retire véritablement et concrètement comme bénéfice. James C. Graphe: J.C.Davies (1972, p.7) – Point de rupture de la révolte Il est grand temps de renverser la vapeur.

Related: