background preloader

Prison et réinsertion

Prison et réinsertion
08 avril 2022 Publié au Journal officiel le 5 avril 2022, le code pénitentiaire a pour objectif majeur de rendre plus accessibles et plus lisibles les dispositions du droit pénitentiaire, en regroupant et en structurant des textes dispersés. Véritable atout pour les professionnels du droit, ce code entrera en ... 16 mars 2022 Les ministères de la Justice et du Travail signent un programme d’action conjoint Le 15 mars 2022, les ministères de la Justice et du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion ont signé à Amiens un programme d’action conjoint visant à accompagner la réinsertion professionnelle des personnes sous main de justice et lutter ainsi contre la récidive. 15 mars 2022 Le 14 mars 2022, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture et Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, ont signé un protocole d’accord permettant de réaliser des projets culturels favorisant l’insertion ou la réinsertion sociale, scolaire ou professionnelle des personnes placées sous ... 11 mars 2022 A Agen Related:  Réinsertion ex-détenusla culture en prison

Contre la récidive, des alternatives à la prison Editorial. Personne ne prétend que de tels dispositifs feront disparaître la récidive, tout démontre cependant qu'ils sont de nature à la freiner sérieusement. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Éditorial du "Monde" De tout temps, la prison a eu pour vocation de punir délinquants et criminels, d'en protéger la société et, en théorie, de conduire les coupables à s'amender. Depuis dix ans, à l'initiative des gouvernements de droite, cette politique répressive a été poussée aussi loin que possible : de nombreuses lois ont accru la sévérité de la politique pénale et rempli les prisons. L'ambition, légitime, était de dissuader la délinquance et d'éviter la récidive. Bref, inefficace et coûteuse, la politique menée pendant dix ans est un échec. Le constat dressé depuis six mois est indiscutable : les mesures alternatives protègent mieux de la récidive que la prison. A deux conditions. Longtemps, la gauche a été soupçonnée ou accusée de laxisme en la matière.

LDH49 - La section de Maine-et-Loire de la Ligue des droits de l'Homme vous informe de ses actions. Offre de service Le Secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance propose de vous appuyer de façon ponctuelle dans la conception et la mise en œuvre d’un projet de prévention de la délinquance. Il pourra s’agir par exemple d’une contribution à la réalisation d’un diagnostic local de sécurité ou à l’élaboration d’une stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance, de conseils relatifs à l’animation d’un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, d’une expertise en matière d’échange d’informations au sein des instances locales de prévention de la délinquance, d’une aide à la mise en place d’un conseil pour les droits et devoirs des familles ou à la conception d’une démarche d’évaluation, etc. Notre intervention s’effectuera en lien avec la préfecture concernée et de façon bien sûr gratuite.

Les défis de la réinsertion sociale : regard écla… – Criminologie Les difficultés associées à la réinsertion sociale Il existe des barrières internes et externes au processus de réinsertion sociale et la nature des obstacles varie entre les individus (Brown, 2004). Les études antérieures ont soulevé des difficultés dans les sphères économique, professionnelle et sociale. Visher, LaVigne et Travis (2004) ont montré qu’une majorité d’ex-détenus ont des dettes importantes des mois après leur libération. Parallèlement, la recherche d’emploi est un élément majeur d’une démarche de réinsertion sociale. L’établissement d’un réseau de soutien social pour les personnes judiciarisées est une difficulté bien documentée. Pour se réinsérer, les ex-détenus doivent parfois modifier leur attitude à l’égard de la vie conventionnelle et de certains comportements à risque (éthique de travail, impatience, stratégies d’adaptation inadéquates) (Brown, 2004). Étiquetage de la réhabilitation et transformation cognitive Discussion

Service pénitentiaire d'insertion et de probation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Spip. Le Service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) est un service de l'administration pénitentiaire française. Origines et organisation territoriale[modifier | modifier le code] Le SPIP est un service à compétence départementale. Le SPIP a été créé en 1999. les comités de probation et d'assistance aux libérés (CPAL) : ce que l'on nomme actuellement le milieu ouvert (MO)/hors détentionet les services sociaux éducatifs (SSE) : il s'agit du milieu fermé (MF)/ dans les établissements pénitentiaires. Il existe aujourd'hui 103 SPIP sur l'ensemble du territoire, certains SPIP regroupant deux départements[1] . Les personnels[modifier | modifier le code] Le directeur fonctionnel des services pénitentiaires d'insertion et de probation (DFSPIP) est responsable du fonctionnement du service au niveau départemental, sous l'autorité hiérarchique du directeur interrégional des services pénitentiaires.

Diogène Consultants Les braves gens s’ingénient à nous faire croire que, pour écrire, soit disant qu’il faudrait et qu’il suffirait d’adorer parler de soi, et de s’exposer sur la feuille blanche comme la pâte à tartiner au chocolat et à la noisette se répand sur l’albâtre immaculé de la tranche de pain de mie format américain. Mais non. Et d’une : quand ça sort, c’est que ça pousse. Et que ça plaise ou non. Et l’écriture obéit moins à une fantaisie qu’à une urgence. La formation et l'enseignement Présentation de l'enseignement et la formation professionnelle à l'administration pénitentiaire La formation et l'enseignement Plus de la moitié des personnes détenues se situent au mieux à un niveau de fin d’études primaires et ne disposent pas de réelle qualification professionnelle. Le taux d’illettrisme de la population détenue est d'environ de 10,9 %, Il est supérieur à la moyenne nationale. La formation, qu'elle soit générale ou professionnelle, constitue l'un des outils essentiels de la réinsertion. La formation professionnelle La loi de mobilisation des régions pour la croissance et l'emploi et de promotion de l'égalité des territoires prévoit la généralisation du transfert de l’organisation et du financement de la formation professionnelle à compter du 1er janvier 2015 aux régions pour l’ensemble des établissements en gestion publique et, à l’extinction des marchés (2016, 2018) pour les établissements en gestion déléguée. Enseignement Actualité Bilans Textes de référence Enseignement

Réinsertion : détenus, aides et SPIP Les personnes emprisonnées peuvent bénéficier de soutiens pour leur sortie et leur réinsertion. Le service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) joue un rôle central dans cette réinsertion. Préparation à la réinsertion des détenus Le service pénitentiaire doit permettre au détenu de préparer sa libération dans les meilleures conditions. Cette agence a pour mission de développer le travail d’intérêt général ainsi que la formation professionnelle, le travail et l’insertion professionnelle pour les personnes placées sous main de justice. Service pénitentiaire d'insertion et de probation L'outil privilégié de cette préparation est le service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) (article D. 460 du Code de procédure pénale – CPP). Le SPIP assure la liaison avec les services sociaux, éducatifs, médico-sociaux. Travail et visiteurs de prison La réinsertion est favorisée notamment par : Réinsertion après la sortie de prison Solliciter l'assistance du SPIP

Réforme pénale : ce que dit le texte de Christiane Taubira La réforme pénale de Christiane Taubira est discutée à partir de ce mardi 3 juin après-midi à l'Assemblée. Initialement intitulé "projet de loi sur la prévention de la récidive et l'individualisation des peines", le texte a été rebaptisé par la commission des lois - où plusieurs amendements importants ont été introduits - "projet de loi tendant à renforcer l'efficacité des sanctions pénales". Il pourra encore être amendé lors des débats parlementaires cette semaine, mais voici ses principales mesures en l'état. Rétablir le principe de l'individualisation des peines Le texte supprime les automatismes, notamment les très symboliques et controversées peines plancher pour les récidivistes, mais aussi les révocations automatiques de sursis. Créer une nouvelle peine, la "contrainte pénale" Cette peine, applicable à tous les délits, et d'une durée comprise entre six mois et cinq ans, est exécutoire en milieu ouvert. Une évaluation périodique (au moins une par an) permet d'adapter les mesures.

Pierre Joxe : "Les jeunes délinquants ont besoin de protection" Hier, l’ancien ministre Pierre Joxe, reconverti dans la défense des enfants, donnait une conférence à Nîmes. Rencontre. Dans votre dernier ouvrage “Pas de quartiers !...” Ce n’est pas une impression, mais un constat : depuis 2002, on a vu tout un tas de lois écorner et démolir les règles de cette ordonnance qui consiste à considérer un droit spécial pour les mineurs. Pourquoi, selon vous, le président Sarkozy a-t-il voulu revoir cette justice-là ? C’est une question plus philosophique que politique. Vous dites que 80 % des enfants qui passent devant la justice des mineurs ne réitèrent jamais, ce qui tendrait néanmoins à prouver son efficacité ? Oui, c’est assez efficace mais on peut faire mieux, comme au Québec par exemple qui atteint le niveau de 90 %, avec des moyens en personnels spécialisés. Sentez-vous le gouvernement actuel et la ministre Christiane Taubira prêts à agir sur le sujet ? Peu importe le nom, je n’ai aucun préjugé sur les institutions. Parce que c’est univers fermé.

Handicap : adapter son logement pour gagner en autonomie «Il faut remettre la réinsertion au cœur de la procédure pénale» Balayer contrevérités et idées reçues. A la veille de l’examen à l’Assemblée nationale du projet de réforme pénale, le collectif «Liberté, égalité, justice» (Clej) tenait une conférence de presse ce lundi, avec un double objectif : «Faire en sorte que l’opinion publique ne se fasse pas enfumer par de faux arguments et peser sur les parlementaires de la majorité», résume Jacques Montacié, secrétaire général de la Ligue des droits de l’Homme. Créé en 2008 pour lutter contre «la régression sécuritaire» des années Sarkozy, réactivé l’an passé face aux atermoiements de la majorité socialiste à mener une «réforme pénale audacieuse», le Clej (1) sait que les prochains jours seront décisifs. A lire aussi notre décryptage sur la réforme pénale Les parlementaires oseront-ils inverser la tendance des dix dernières années, en l’occurrence «l’aggravation du régime pénal et une plus grande carcéralité» ? La majorité sous pression La gauche elle-même n’est pas au mieux. «On est très loin du compte»

Je suis bénévole dans le milieu carcéral au Genepi Il y a un peu plus d’un an de cela, mon copain me disait « Hé, j’ai trouvé une asso trop cool, je vais donner des cours en prison ». J’ai trouvé l’idée chouette… et puis j’ai oublié, et lui n’y a finalement jamais mis les pieds. Quelques mois plus tard, j’ai eu envie de le faire. C’est comme ça que j’ai retrouvé le nom de cette fameuse association : le Genepi. J’ai envoyé un mail au groupe local, et on m’a dit qu’il y avait une réunion d’information pas loin de ma fac. À lire aussi : J’ai créé Suzi Handicap Animal, une association pour animaux handicapés Qu’est-ce que c’est exactement, le Genepi ? C’est le Groupement Étudiant National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées ; il a été fondé en 1976 à l’initiative de Lionel Stoléru, alors conseiller technique de Valery Giscard d’Estaing. Depuis, l’association a beaucoup évolué. Quelles sont les actions du Genepi ? Contrairement à ce que je pensais, on ne donne pas des cours en prison. L’action en détention La formation des bénévoles

Insertion et emploi Le Fonds Social Européen (FSE) est un fonds de l'Union européenne dont la mission consiste à réduire les écarts de développement et à renforcer la cohésion économique et sociale entre pays et régions de l'Union Européenne. Son intervention s'inscrit dans le cadre de la stratégie "Europe 2020" adoptée par la Commission européenne et qui vise à soutenir une croissance intelligente, durable et inclusive. La Métropole de Lyon, en tant que chef de file de l'insertion, dispose de crédits du FSE pour financer des projets visant à lutter contre la pauvreté et promouvoir l'inclusion des personnes en difficulté. Par le biais d'appels à projets, la Métropole mobilise le FSE dans le cadre de son PMI'e sur les axes suivants : La Métropole de Lyon assure la gestion du FSE en subvention globale par voie de délégation de l’État depuis 2015.

Related: