background preloader

Agrocarburant

Agrocarburant
Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Les agrocarburants (ou biocarburants) sont des carburants pour moteurs thermiques issus de la biomasse. L'agrocarburant est du carburant fabriqué à partir de produits organiques comme le maïs par exemple. Description Les agrocarburants peuvent substituer partiellement (ou totalement) aux carburants pétroliers, notamment pour faire rouler les véhicules à carburants alternatifs. Agrocarburants ou biocarburants ? Le préfixe « bio » a acquis au fils des ans une connotation particulière. Le bilan environnemental et social des agrocarburants et ses limites Le bilan environnemental des agrocarburants dépend de la filière considérée (alcool, huile végétale pure, biodiesel, etc.), et du type d'agriculture pratiquée (agriculture intensive, agriculture biologique, etc.). Fleur de tournesol La production d'agrocarburants nécessite d'importantes surfaces cultivables. Agrocarburants issu d'oléagineux Historique La filière courte La filière ester méthyles Related:  Agro/nécro carburants

Agrocarburants - énergie renouvelable et développement durable - CEDER Nous parlons ici d’agrocarburant et non de biocarburant car le pétrole est lui même un carburant d’origine biologique, et même le plus biologique de tous !! : il est issu de la vie et d’une vie qui ne réclamait ni fertilisant ni insecticide pour être produite… L’agrocarburant est issu d’une transformation de produits agricoles cultivés (agrocarburant) ou de déchets (méthane). Il est certain que le pétrole, ressource finie, va manquer d’ici quelques années. Pour préserver la planète et remédier à ce manque il est urgent de réduire de façon drastique les transports individuels et d’assurer le service transport collectif à partir des ressources agricoles. Il est possible de cultiver des oléagineux pour produire du diester ou des plantes sucrière pour produire l’éthanol qui, utilisés seuls ou en mélange avec des hydrocarbures s’adaptent aisément à nos technologies de motorisation actuelles.

Biocarburant filière huile et dérivés, comme l'huile végétale carburant, le biodiesel (ou biogazole) ; mais aussi de graisses animales ou des acides gras divers (algues,…)filière alcool comme le bioéthanol, à partir de sucres, d'amidon, de cellulose ou de lignine hydrolysées. D'autres formes moins développées, voire simplement au stade de la recherche, existent aussi : carburant gazeux (biogaz, biométhane, dihydrogène), carburant solide[Lequel ?], etc. La consommation mondiale de biocarburants a atteint 58,8 Mtep en 2011 (41,6 Mtep de bioéthanol et 17,2 Mtep de biodiesel), soit 3,1 % de la consommation mondiale des transports routiers. En Europe[2], depuis juillet 2011, pour être certifié « durable » un biocarburant doit répondre à des « normes de durabilité[3], via 7 mécanismes ou initiatives[4] ». La consommation européenne a été de 14,4 Mtep en 2012, en hausse de 2,9 %. Dénomination[modifier | modifier le code] Plusieurs expressions concurrentes coexistent en langue française : Biocarburant

Les agrocarburants et la mécanique de la faim LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gilles van Kote Il en est des biocarburants comme de l'énergie éolienne : à première vue, quoi de plus vertueux que de faire produire de l'électricité par le vent ou de remplacer les énergies fossiles, polluantes et en voie d'épuisement, par des végétaux dont la production se renouvelle en permanence ? C'est dans un deuxième temps qu'apparaissent inconvénients et effets pervers non anticipés. L'heure de la remise en cause a sonné pour les biocarburants de première génération – ou agrocarburants –, produits à partir de plantes utilisées pour l'alimentation humaine ou animale. La communauté internationale, emmenée par les Etats-Unis, le Brésil puis l'Union européenne (UE), s'était lancée dès les années 1970 – et le premier choc pétrolier – tête baissée dans les agrocarburants. Certains attendaient de ce rapport une condamnati...

Les agrocarburants, ça nourrit pas son monde Les biocarburants s'appelleront désormais des "agrocarburants" Les députés ont adopté vendredi 17 mai un projet de loi transposant notamment six directives européennes portant, entre autres, sur l'environnement, les transports et l'énergie et ont à cette occasion changé l'appellation des "biocarburants" en "agrocarburants" dans les textes législatifs français. >> Lire (en édition abonnés) : "L'Europe en quête de carburants vraiment 'verts'" C'est un amendement du député PS Philippe Plisson, rapporteur du texte, qui a été adopté. La ministre de l'écologie, Delphine Batho, s'est dite défavorable à ce changement de dénomination. "Toutes sensibilités politiques confondues, les membres de la commission du développement durable ont souligné et déploré le caractère extrêmement disparate du texte et l'impression de fouillis qui s'en dégage", a souligné M.

Voitures propres : la bioélectricité grille la priorité à l’éthanol Pour aller loin avec sa voiture, vaut-il mieux alimenter son moteur avec un agrocarburant ou avec une batterie chargée par de l’électricité obtenue à partir d’une biomasse équivalente ? Il fallait bien que des scientifiques finissent par se poser cette question impertinente. Et que leur réponse, comme souvent, n’aille pas dans le sens gouvernemental. La France, l’Union européenne, les Etats-Unis… On ne compte plus les pays qui ont réagi à la hausse vertigineuse des cours du pétrole, l’an dernier, en boostant leur politique en faveur des agrocarburants. Soutien. Trois scientifiques américains (1) viennent de publier une analyse décapante qui prend le problème par un autre bout. Afin de balayer l’ensemble du problème, les trois chercheurs sont partis de deux plantes : le maïs et une grande céréale sauvage, le panic érigé (panicum virgatum). Le résultat peut sembler étrange. Recyclage. (1) J.E.

07.3893 - Agrocarburants. Plus d'inconvénients que d'avantages? Texte déposé Les agrocarburants passent pour être respectueux de l'environnement et du climat. La loi sur les huiles minérales révisée prévoit donc de les exonérer partiellement au plan fiscal. Mes questions au Conseil fédéral sont les suivantes: 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. Réponse du Conseil fédéral du 14.03.2008 1. 2./3. Entre 2000 et 2007, le seul carburant issu de matières renouvelables importé a été le biodiesel. De 2000 à 2007, les stations pilotes et de démonstration en Suisse (art. 35 Oimpmin) ont acheté les quantités suivantes de carburants issus de matières renouvelables (indications en milliers de litres à 15 degrés Celsius, biogaz en milliers de kilogrammes - tableau). En 2006, les biocarburants ont représenté 0,2 pour cent de la consommation totale de carburants en Suisse (en équivalents diesel). 4./5. Il n'existe en effet pas encore de label qui remplisse les critères écologiques et sociaux de l'Oimpmin. 6. 7. 8./9. 10. 11.

Ethanol Données générales L’éthanol est un liquide incolore et volatil. Il se mélange à la plupart des solvants usuels et Il est également un carburant de substitution d’origine végétale, notamment le « bioéthanol », utilisé seul ou avec de l’essence ainsi qu’un désinfectant et un composant des boissons alcoolisées. L’éthanol constitue une matière première pour la production de nombreux composés : acide acétique, acrylate et acétate d’éthyle, éthers de glycol, éthylène, éthers-oxydes… Les secteurs les plus touchés par l’éthanol : Ce solvant est utilisédansl’industrie : des peintures, des vernis et des encres ; pharmaceutique, des parfums et cosmétiques ; des matières plastiques ; des explosifs extraction végétale. Quels sont les risques Douleur oculaire, risque neuropsychique, trouble de la mémoire, œdème cutané, risque cancérogène, risque pour la reproduction incendie. Risques aigus (exposition brève) Les moyens de prévention Substituer l’éthanol par un produit non dangereux ou moins dangereux.

Related: