background preloader

La vie privée en contexte ou la vertu de la réciprocité

La vie privée en contexte ou la vertu de la réciprocité
Helen Nissenbaum est chercheuse à l’université de New York. Elle intervenait récemment dans un séminaire du programme des Technologies de libération de l’université de Stanford (blog, @Liberationtech) dans une petite salle à moitié vide, raconte Alexis Madrigal pour The Atlantic. Pourtant, Helen Nissenbaum n’est pas n’importe qui. Elle est l’auteur de La vie privée en contexte ainsi que d’autres articles sur le sujet comme “Une approche contextuelle à la vie privée en ligne (.pdf)“. Mais surtout, elle a joué un rôle essentiel dans la récente déclaration des droits pour protéger la vie privée des consommateurs en ligne récemment publiée par la Maison Blanche. Compte tenu de l’influence intellectuelle dont elle dispose, il est important de comprendre comment ce qu’elle dit sur la vie privée est différent de ce que disent d’autres théoriciens, estime avec raison Alexis Madrigal. Vous vous souvenez des polémiques liées au lancement de Google Street View en Europe. Hubert Guillaud Related:  PROTECTION des données personnellespolitique et économie numérique

Bientôt des lunettes pour tout savoir des gens que vous croisez ? Lorsque l'on voit à quelle vitesse l'évolution technologique balaye des siècles de protection de la vie privée de millions de citoyens, on ne peut s'empêcher de mesurer à quel point le gouvernement est à mille lieux des priorités qui devraient être les siennes lorsqu'il accorde à la CNIL un budget à peine supérieur à celui de l'Hadopi... En voici encore un exemple, avec les travaux à la fois très excitants et effrayants de chercheurs de l'Université d'Aalto, en Finlande. Les étudiants de cette toute récente Université - née en 2010 de la fusion de l'Ecole d'Economie, l'Université des Technologie, et l'Université des Arts et du Design d'Helsinki -, travaillent sur un projet baptisé UI-ART, de réalité augmentée. Mais la vidéo mise en ligne pour démontrer l'avancée des travaux est plus inquiétante. Facebook a déjà prévu d'ajouter la reconnaissance faciale pour identifier automatiquement les membres du réseau social sur les photos des utilisateurs.

Panorama des médias sociaux 2013 / The english version of this article can be found here: Social Media Landscape 2013 / Comme chaque année depuis maintenant 5 ans, je vous propose un panorama des médias sociaux (voir les éditions 2008, 2009, 2011 et 2012). Je pense ne rien vous apprendre en disant que les médias sociaux font maintenant partie du quotidien des internautes, des marques, des organisations et des médias (journalistes, célébrités, personnalités politiques…). Considérées avec un certain dédain à leurs débuts, des plateformes comme Wikipedia ou Twitter ont complètement modifié notre façon de consommer et d’interagir avec l’information. Des services comme YouTube ou Facebook ont également transformé de façon irrémédiable notre façon de nous divertir. Si vous lisez ce blog régulièrement, vous savez à quel point les médias sociaux ont bouleversé l’internet. Ceci étant dit, ce résumé ne traduit pas convenablement les innombrables évolutions des ces plateformes et des usages qu’elles engendrent.

Peut-on être anonyme sur le Net ? Du mot « anonyme » et des notions aussi mal comprises d’appellation et d’identifiabilité en marge de la révélation de l’identité de Noisette Sociale. Notions abordéesNotion abordée : Le niveau d’identifiabilité d’une personne décrite par un ensemble d’informations ne résulte pas nécessairement de l’usage ou non d’identificateurs. Un fait divers presque banal sur le Web, dont voici la version de la journaliste Josianne Massé de Branchez-Vous ! : « Noisette Sociale a blogué sous un pseudonyme pendant deux ans. (…) Au milieu d’un conflit entre blogueurs, sous la forme d’un commentaire anonyme, la véritable identité de Noisette Sociale a été dévoilée. Évidemment, l’incident a reçu moult échos dans la blogosphère. « Je me demande quoi penser de quelqu’un qui blogue de façon anonyme, pis qui ferme son blog parce qu’on l’a reconnu. » « Peut-on vraiment espérer demeurer anonyme ? En effet. En fait, le mot « anonyme » même est source de confusion, comme l’attestent plusieurs dictionnaires.

Rencontres numériques Jeudi 13 juin 2013 Animation : Serge Pouts-Lajus - Education & Territoires (Paris) Matinée (10h - 13h) # Discours d'ouverture Les mesures gouvernementales de la feuille de route sur le numérique ciblent particulièrement les jeunes et l'éducation numérique. # Introduction : De nouveaux enjeux pour l'éducation numérique - Délégation aux usages de l'Internet (DUI) - Bernard Benhamou # Session "Vers des politiques publiques d'éducation au numérique ?" - Ministère de l'éducation nationale - Alain Thillay - Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) - Carina Chatain-Marcel - Enjeux e-médias - Christian Gautellier # Focus recherche : éducation aux médias et à l'information en France et en Europe - Divina Frau Meigs / Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle (Déjeuner libre : 13h - 14h30) 1ère partie : avec :

Vie privée : le point de vue des “petits cons” Nombreux sont ceux qui pensent que les jeunes internautes ont perdu toute notion de vie privée. Impudiques, voire exhibitionnistes, ils ne feraient plus la différence entre vie publique et vie privée. Et si, a contrario, ils ne faisaient qu’appliquer à l’internet ce que leurs grands-parents ont conquis, en terme de libertés, dans la société ? Dans « La vie privée, un problème de vieux cons ?« , je dressais un parallèle entre la façon désinhibée qu’ont les jeunes internautes de se dévoiler sur le Net et la révolution sexuelle, et me demandais si ceux qui sont gênés par cette façon décomplexée de s’exprimer ne seraient pas un peu coincés. Au-delà des problèmes d’inhibition des « vieux cons« , il est difficile d’aborder la question sans essayer de regarder de plus près comment, et pourquoi, les jeunes qui ont grandi avec le Net évoquent ainsi leurs vies privées dans des espaces publics. La vie privée ? Dans l’arène publique, ou via une interface technique. Une génération « rock’n roll »… 1.

Why Most Social Strategies Fail When I ask people what their social business strategy looks like, I usually get the following response, ”Oh yeah, we’re on Facebook.” The conversation continues apace: - Twitter account…check. - YouTube videos….yup. - People who seem to know what they doing with those accounts…kinda. - Metrics….Likes. But that isn’t a strategy – it’s a series of tactics. My colleague Brian Solis and I are in the midst of conducting research on what makes a good social business strategy and a key finding is that as companies evolve their social initiatives, the efforts get disconnected from business goals. This isn’t about waiting until companies have reached a stage of “maturity” before they are deemed to be successful. Here’s an example: one company we spoke with focuses most of their social efforts on developing their Facebook presence. But in so many ways, their strategy is far more coherent than companies that blindly engage for the sake of engagement. The survey looks at the following topics:

La vie privée, un problème de vieux cons MaJ : au vu de son succès, cet article est devenu un livre, au titre éponyme, La vie privée, un problème de « vieux cons » ?, qui peut être commandé sur Amazon, la Fnac, l’AppStore (pour iPhone & iPad), et dans toutes les bonnes librairies… Sommes-nous aussi coincés et procéduriers au regard de notre vie privée que la société de nos grands-parents l’était en matière de sexualité ? Dit autrement : assiste-t-on aux prémices d’un bouleversement similaire, d’un point de vue identitaire, à celui de la révolution sexuelle ? C’est la thèse esquissée dans un très intéressant article consacré aux bénéfices sociaux, personnels et professionnels du partage des données par les utilisateurs de réseaux communautaires et sociaux type « web 2.0« . « Au début, les gens avaient très peu d’inhibitions, et adoptaient des pratiques très risquées. Ce qui n’a pas empêché la libération sexuelle d’avoir lieu, et de profiter, in fine, à l’ensemble de la société. Big Brother, un truc de vieux ? Jean-Marc Manach

Facebook dévoilera la semaine prochaine un nouveau fil d’actualités 01net le 02/03/13 à 15h07 Venez découvrir le nouveau visage du fil d’actualités ». Contrairement à la précédente, l’invitation à la presse envoyée vendredi par Facebook ne laisse pas planer le doute. Le réseau social dévoilera jeudi 7 mars une refonte de son célèbre « news feed », sur lequel s’effectue la majorité des interactions entre les membres, sans oublier... les annonceurs. L'arrivée d'un nouveau "News Feed" Le fil d’actualités est un élément primordial pour Facebook. L’introduction d’un nouveau « news feed » s’inscrit également dans une politique plus globale de refonte graphique et de lancement de nouvelles fonctionnalités. Des signes de lassitude L’objectif de Facebook est de sans cesse renouveler et améliorer l’expérience offerte à ses membres.

[Polémique] Et si Google avait raison de tracer vos données personnelles ? par François Sutter L’actualité se fait régulièrement l’écho de préoccupations sur l’utilisation et la protection des données. Les internautes sont évidemment concernés. Par exemple, le 16 février dernier le Wall Street Journal a publié un article sur la manipulation des cookies par Google sur les internautes utilisant le navigateur web Safari et l’iPhone via le bouton +1. Rien qu’aujourd’hui, plusieurs informations relayent cette problématique : la Cnil aurait contacté Google pour le non respect des règles européennes en matière de confidentialité. Le « off line » est également concerné, quand on voit la polémique déclenchée par le Canard Enchaîné ce matin sur l’affaire d’une grande marque de mobilier soupçonnée d’avoir utilisé des fichiers issus de la Police pour se renseigner sur des salariés et des clients de l’enseigne ! C’est un point de vue qui n’engage que moi, mais je ne partage pas les avis qui reprochent ouvertement à Google de tracer les données des internautes. Pourquoi ? Conclusion

Critique de « l’humanisme numérique » écrit par Milade Doueihi, édité chez Publie.net | Publie.net 10 conseils clés avec la CNIL | www.2025exmachina.net 1. Se poser les mêmes questions que celles que vous vous poseriez dans la « vraie vie » lors de la diffusion de données personnelles sur internet. Exemple : est-ce que je souhaite que mes parents ou encore que tout mon lycée ait accès aux photos prises avec ma petite amie ? 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Related: