background preloader

Les dieux de la mythologie nordique

Les dieux de la mythologie nordique
Hel Publié le 28/12/2010 à 21:28 par darkdreamsTags : Hel déesse Hel est la déesse des morts, elle est la fille de Loki et de Angrboda sœur de Fenrir et de Jörmungand. Dans les croyances nordiques ancestrales pré-chétiennes Hel est l'une des hypostases de Freyja la Grande Déesse mère le nom hel (helja) signifie : accueillir, cacher, car Freyja est aussi la déesse de la mort qui accueille la moitié des guerriers. Elle est également la déesse guerrière. Forseti Publié le 28/12/2010 à 21:13 par darkdreamsTags : forseti dieu Forseti (Fosite, Foseti, Forsete) était un des Ases, le fils de Balder et de Nanna. Il joue un rôle peu important dans la mythologie telle que nous la connaissons. Sa demeure, Glitnir (qui signifie brillant), était dans les cieux. Frigg Publié le 28/12/2010 à 21:07 par darkdreamsTags : frigg déesse Frigg est une Ase, déesse-mère épouse d'Odin, mère de Baldr et de Hödr. Frigg patronne le mariage et la maternité dans la mythologie nordique. Hermod Balder Hoder Heimdall Tyr Njörd Loki

http://darkdreams.centerblog.net/rub-les-dieux-de-la-mythologie-nordique-.html

Related:  Panthéon VikingsLes NormandsMythologies

Panthéon de la mythologie nordique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le panthéon de la mythologie nordique, souvent abrégé panthéon nordique, désigne l'ensemble des dieux (et, par extension, de toutes les créatures ne faisant pas partie du commun des mortels) de la mythologie nordique. Le Valhöll, la demeure d'Odin aux 640 portes, telle que représentée par Emil Doepler en 1905. Les dieux[modifier | modifier le code] Dans la mythologie nordique, on peut classer les dieux en deux groupes : les Ases, qui présentent de nombreux traits indo-européens, et les Vanes, leurs aînés. Ces derniers sont sans doute les dieux primordiaux d'une religion antérieure aux invasions indo-européennes. Vandales Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Ils conquièrent successivement la Gaule, la Galice et la Bétique (sud de l'Espagne), l'Afrique du Nord et les îles de la Méditerranée occidentale lors des Grandes invasions, au Ve siècle. Ils fondent également le « royaume vandale d'Afrique » (439–534) dont la capitale fut Carthage. Origines : du Ier au Ve siècle[modifier | modifier le code]

Þrymskviða Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il s'agit d'un poème en trente-deux strophes transmis par le Codex Regius. Reproduction de Mjöllnir (marteau de Thor), sous forme de pendentif en argent Récit[modifier | modifier le code] Thrym prépare sa halle pour accueillir Freyja (22), pour qui il éprouve un grand désir (23). Les deux dieux arrivent pour le dîner, au cours duquel Thor dévore entre autres un bœuf et huit saumons, arrosés de trois tonneaux d'hydromel (24). Les dieux Vikings- Rencontre avec des enfants - Danemark Les Vikings avaient de nombreux dieux. Leur mythologie est pleine de dieux héroïques et guerriers aux d’histoires passionnantes et terribles. Et le plus drôle est que chacun de ces dieux symbolise quelque chose de spéciale et d’important dans la vie quotidienne des Vikings. Les Vikings appelaient leurs dieux les Ases.

Royaume vandale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Extension du royaume vandale en 526 Le royaume vandale est un royaume ayant existé en Afrique du Nord de 429 à 534. Il disparaît après la reconquête byzantine de la région, et plus précisément lors de l'abdication du dernier roi vandale d'Afrique du Nord, Gélimer, en mars 534. La mythologie Religion et mythologie La mythologie grecque présente plusieurs aspects: système d'explication du monde, elle fait intervenir l'épopée, où les héros, intermédiaires entre les dieux et les hommes, doivent sans cesse affirmer leur valeur; liée à l'histoire, elle permet aux Grecs d'expliquer l'origine de leurs cités. La mythologie romaine, elle, emprunte ses conceptions religieuses et culturelles à tous les pays du Bassin méditerranéen, et unit son destin à celui de l'Etat. Les grandes religions contemporaines prétendent à l'universalité, valables pour des peuples de cultures différentes. En Grèce au contraire, comme chez de nombreux peuples antiques et polythéistes, la religion est liée à l'histoire et consubstantielle à la culture. Pour les Grecs de l'Antiquité, religion et mythologie étaient intimement liées.

Les Vikings, avant les Princes Pour rappeler la fenêtre menu Ce chapitre ne prétend pas décrire la totalité du mythe viking d'origine. Il va par contre présenter certains de ses aspects vis-à-vis du jeu, aspects qui seront parfois contredits lors des trois autres phases de l'histoire des Vikings. Les origines du panthéon Viking Tout d'abord, une petite remarque : le panthéon viking est lui-même dérivé du panthéon germain (sachant qu'en réalité, les Germains venaient de Scandinavie). L'essentiel de son histoire s'est passée en tant que panthéon germain (ces derniers étant actifs jusqu'à la chute de Rome), mais ce sont les vikings qui ont été les derniers actifs en tant que païens, les germains s'étant convertis au catholicisme sous Clovis.

les Ostrogoths Les Ostrogoths étaient une des deux fractions des Goths, peuple germanique venu des confins de la Baltique et établi au IVe siècle en Ukraine et en Russie méridionale, au nord de la Mer Noire - l’autre fraction étant celle des Wisigoths. Ils jouèrent un rôle considérable dans les événements de la fin de l’empire romain. Hypothèses étymologiques La signification du nom Ostrogoth est sujette à controverses. Les Goths, en effet, formaient une tribu unie jusqu’au IIIe siècle, date à laquelle ils se seraient scindés en deux branches : les Ostrogoths et les Wisigoths. Une explication d’ordre géographique fut proposée à cette terminologie de la division, au moins dès le VIe siècle par un historien d’origine gotique : Jordanès.

Les sources de la mythologie grecque Nous connaissons la mythologie grecque au travers de nombreux textes, d’Homère et Hésiode à Pausanias, en passant par Apollodore, Apollonius de Rhodes, les poètes, les tragiques, les philosophes… Presque aucun texte de la Grèce antique n’évoque, au moins superficiellement, des divinités omniprésentes. À l’époque archaïque, où la plupart des peuples de la Méditerranée n’avaient pas d’écriture, on racontait des histoires merveilleuses, répondant aux questions essentielles (qui sommes-nous ? d’où venons-nous ? où allons-nous ?)

Related: