background preloader

Etude aegis les kids teens sur le web

Etude aegis les kids teens sur le web
Related:  Données Jeunes et pratiques numériquesBazar temporaire 23

Pratiques numériques des jeunes en 2012 (présentation) Spécialiste du numérique éducatif (TICE), Michel Guillou a diffusé en mars 2012 sur son blog, une présentation intitulée les pratiques numériques médiatiques des jeunes (ici dans sa version actualisée de mai 2012) qui fait le point sur des enquêtes statistiques et des utilisations sur cette thématique avec des données récentes et une mise en perspective actualisée (46 diapositives). La grande qualité de ce support est d’indiquer des données avec mention en légende des sources (études, enquêtes, rapports, statistiques…) que ce soit le CREDOC, TNS-SOFRES, LEtudiant.fr, Ipsos… Des sources variées souvent complémentaires mentionnées avec les dates de publications de ces mêmes données. La présentation les pratiques numériques médiatiques des jeunes offre par ailleurs une vision originale avec d’une part le point de vue des enfants/adolescents et d’autre part celles des parents sans oublier le prisme des professionnels. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : France

Recherche fracture numérique Les sujets présentés sur cette page: Nouveau ! La fracture numérique au second degré: une recherche pour le programme "Société et avenir" de la Politique scientifique fédérale (2008-2010) De plus en plus de personnes utilisent internet et d’autres technologies de l’information et de la communication (TIC). Si les inégalités d’accès à ces technologies se lissent, de nouvelles disparités surgissent néanmoins. Un numéro thématique de la Lettre EMERIT (n° 62, juin 2010) a été consacré aux résultats de cette recherche. Autres documents téléchargeables: Résumé en français (11 pp.) Lien vers la page du projet sur le site de la Politique scientifique fédérale Direction scientifique du projet : Gérard Valenduc et Patricia Vendramin Chargées de recherche: Périne Brotcorne, Véronique Laurent, Lotte Damhuis. Les jeunes off-line et la fracture numérique: une étude pour le Ministère fédéral de l'intégration sociale (2009) Pour les jeunes off-line, le décalage est encore plus grand, il devient un fossé.

Les comportements médias des moins de 20 ans détaillés par Junior Connect’ d’Ipsos MediaCT La nouvelle étude Junior Connect’ (voir archive) qui révèle l’ensemble des comportements des moins de 20 ans a été présentée hier au marché. L’étude, impulsée par Bayard-Milan et Disney Hachette Presse, souhaite faire le contour complet de la tranche d’âge tant au niveau des comportements que de la consommation. «Les jeunes ne vivent pas dans une bulle» précise Ipsos. Dès leur plus jeune âge, ils sont préoccupés par la pauvreté et la violence. Le premier de leur rêve est «d’avoir un travail intéressant» pour 43% des 7-12 ans et pour 65% des 13-19 ans. La fréquentation des médias audiovisuels reste forte : le TV reste un budget-temps important des juniors : 7h30 par semaine pour les 1-6 ans, 10h10 pour les 7-12 ans et 11h30 pour les 13-19 ans. Le mulitasking est une pratique courante des juniors.

Junior Connect’ : Junior correct ? 26 janv. 2012 - L’étude annuelle Junior Connect’ d’Ipsos MediaCT, nous parle d’un temps que les plus de 20 ans ont très envie de connaître. Junior Connect’ dissèque notamment les comportements de consommation de la jeunesse actuelle en matière de médias. Avec cette question : où se situent les points de rupture dans le corpus lui-même et par rapport aux générations précédentes ? Rien ne leur manque. Moins de 20 ans, âge de rupture... Tout change. ... ou de sage continuité ? Parmi les traits qui différencient radicalement les moins de 20 ans des plus âgés, il y a leur capacité de tout faire en même temps : regarder la télé, surfer sur le Web, jouer à la console vidéo, téléphoner… En temps écran cumulé, c'est-à-dire en mêlant Internet, la télévision, les jeux vidéo, etc., les 7-12 ans y consacrent un jour complet par semaine, et 1,5 jour pour les 13-19 ans ! Tout change donc. Parole, parole, parole... Lecture pour tous Et la lecture dans tout ça ?

Veille et Analyses de l'ifé Dossier de veille de l'IFÉ : Jeunesses 2.0 : les pratiques relationnelles au cœur des médias sociaux n°71, février 2012 Auteur(s) : Endrizzi, Laure Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF) Résumé : En 10 ans, les pratiques d'internet ont considérablement évolué. Dans quelle mesure ces nouvelles pratiques médiatiques concurrencent-elles les loisirs plus traditionnels et impactent-elles les sociabilités ? Au-delà des discours technophobes ou technophiles courants, voici donc quelques unes des questions que soulève ce nouveau dossier d’actualité du service Veille et analyses de l’IFÉ, intitulé Jeunesses 2.0 : les pratiques relationnelles au cœur des médias sociaux. Abstract : Youth 2.0: the relational practices at the heart of social media Online practices have changed significantly over the last decade. To what extent are the new media practices in competition with more traditional leisure activities, and what is their impact on social relationships?

Equipement et pratiques numériques des 15-24 ans en France : montée en puissance des smartphones Médiamétrie a publié ce jour une étude commandée par Microsoft à propos de l’équipement et des pratiques numériques des jeunes de 15 à 24 ans (8 millions de personnes dans notre pays) en prenant en compte un échantillon représentatif de jeunes internautes en France (1500 individus interrogés du 24 février au 5 mars 2012). Nous indiquons ici quelques résultats significatifs de cette enquête. Le smartphone de plus en plus utilisé et apprécié Les 15/24 ans sont majoritairement multi-équipés d’outils connectés et se montrent très attachés à l’ordinateur portable. À 70%, l’ordinateur portable est plébiscité pour un usage au quotidien contre 30% pour l’ordinateur de bureau. Pratiques numériques Les 15-24 ans se déclarent attachés à leur équipement personnel. L’écoute de la musique est plébiscitée d’abord sur un équipement de type smartphone. Dépendance à l’outillage numérique et pratiques par genre 73% des jeunes déclarent que l’ordinateur est essentiel dans leur vie quotidienne. Un foyer suréquipé

Les 15-24 ans, accros à leur PC d'après une étude Microsoft Au sommaire : Devenu un des cadeaux incontournables de Noël 2011 (+8% des ventes selon GfK), le PC est l’écran que les Français préfèrent, et notamment les Digital Natives (15-24 ans). Qu’ils soient lycéens, étudiants ou démarrant dans la vie active, les ¾ déclarent ne pas pouvoir se passer de leur PC, au point même, s’ils devaient ne garder qu’un seul écran, d’affirmer que ce serait celui-ci. L’ordinateur est devenu l’écran multifonctions par excellence, celui où l’on range ses documents, ses photos, sa musique, ses films… sa vie, il est l’écran pratique, mobile et donc accessible partout. Qui sont les Digital Natives ? Nés entre 1985 et 1995, ils sont 8 millions de personnes en France (soit 10% de la population). Les principaux usages du PC sont pour cette cible : Quelle relation entretiennent les Digital Natives avec leur PC ? Les gamers : ils apprécient plus que la moyenne le PC fixe (bien que prioritairement sur PC portable) avec un usage donc plus sédentaire.

Actualités 2012 - Comment vont les collégiens en France ? L’enquête HBSC (Health Behaviour in School-aged Children) est menée sous l’égide de l’OMS tous les 4 ans depuis 1982. Actuellement, plus de quarante pays, essentiellement européens, y participent. Elle a pour objectifs d’appréhender la perception qu’ont les élèves de 11 à 15 ans de leur santé et de leur vécu au sein de l’école, de leur groupe de pairs et de leur famille ainsi que d’en analyser les déterminants. La France a participé à l’enquête HBSC pour la cinquième fois consécutive en 2010. Les principaux enseignements 2010 Les enquêteurs observent la place grandissante prise par les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) chez les jeunes Français, pour qui elles sont une véritable donnée clef générationnelle. Internet ouvre aussi un débat sur son impact potentiellement négatif sur la vie sexuelle des jeunes. En revanche, l’activité physique quotidienne est faible : si les jeunes font du sport, ils se déplacent encore peu à pied, vélo, rollers, etc.

Les jeunes et Internet : les chiffres | Dossier Les résultats présentés ici sont issus de l’enquête du Credoc de juin 2010, réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 12 ans et plus, sélectionné selon la méthode des quotas1 : 2.230 personnes ont été interrogées » en face à face » à leur domicile. Média de communication et d’information privilégié des jeunes, Internet est dominé par cette population notamment sur les réseaux sociaux. D’après la dernière enquête du Centre de Recherche pour l’ÉtuDe et l’Observation de Conditions de vie (Credoc), (devant les 18-24 ans (95 %), les 25-39 ans (93 %), les 40-59 ans (77 %), les 60-69 ans (52 %), et les 70 ans et plus (20 %)) Les 12-17 ans est la seule catégorie d’age à être . , ce qui les place une fois de plus (18-24 ans (89 %), les 25-39 ans (92 %), les 40-59 ans (82 %), les 60-69 ans (61 %) et les 70 ans et plus (28 %)). Cependant, il faut toutefois noter que . Comme annoncé de prime abord dans cet article, les jeunes sont friands de réseaux sociaux.

Les adolescents, une génération hyper connectée en présentiel comme en virtuel Les adolescents privilégient les rencontres en présentiel. Ils se sentent plutôt bien dans leur peau et aspirent à devenir des adultes. Voilà deux des constats du dernier « baromètre Bien-être des adolescents » réalisé par Ipsos Santé pour la fondation Pfizer. Par rapport à 2011, 71 % des adolescents déclarent se sentir bien à l’école (+ 8 %). 73 % se déclarent satisfaits de ce qui leur arrive en 2012 (+ 6 %). 25 % se sentent mal dans leur peau, un chiffre non négligeable mais qui accuse une diminution de 8 % par rapport à l’année passée. Un décalage important entre le sentiment des adolescents et l’impression des adultes 74 % des adultes jugent que les adolescents sont mal dans leur peau, soit un chiffre trois fois supérieur à la réalité. 73 % des adolescents déclarent avoir envie de devenir adultes. 3/4 des adultes pensent que les adolescents ont le sentiment de ne pas avoir besoin d’eux alors que seuls 15 % des adolescents sont en accord avec cette affirmation.

Observatoire de la vie numérique des adolescents (12-17 ans) « Facebook, c’est mort » ! Vive Snapchat ! La guerre des images n’aura pas lieu Notre enquête a également révélé un type d’inquiétude moins conforme aux mises en garde des adultes, mais non moins agissante : c’est la crainte de perdre la face, au sens propre, en étant « affiché » - adjectif qui a dans le langage des ados une connotation très négative. Bien qu’elle s’appuie rarement sur des expériences vécues, la hantise est réelle de voir exposées sur Facebook des images de soi dévalorisantes, que les adolescents désignent par la formule très usitée, de Lisieux à Strasbourg en passant par Aulnay-sous-Bois, de « photos dossier ». Chaque téléphone mobile visité lors de notre enquête recèle une ou plusieurs de ces « photos dossier » : photos d’enfance ou de cérémonies encadrées dans le salon familial d’un(e) ami(e) que l’on aura prise à la sauvette avec son mobile, photos désavantageuses prises sur le vif à la cantine, lors de soirées, ou dans les toilettes, et que l’on garde par devers soi « au cas où »… . Des émoticon vivants

Related: