background preloader

Tactical Urbanism by The Street Plans Collaborative

Tactical Urbanism by The Street Plans Collaborative
Related:  bipbipCities AI .. gestion des villes

L’effet « Lucy » ou la vraie histoire de l’ubérisation La France cristallise sur « l’ubérisation » et l’apparition de nouveaux super-intermédiaires comme Uber, Freelancer, Blablacar, etc. Côté Silicon Valley, la fièvre de la « disruption » effraie toutes les entreprises en place, devant la possibilité qu’un produit ou service connecté viennent faire mieux que l’existant, pour beaucoup moins cher. Et partout dans le monde, les sociétés s’inquiètent car ces bouleversements viennent fragiliser les relations économiques et sociales établies, issues de décennies de construction de consensus. Ces inquiétudes sont fondées. En réalité, tous les éléments sont réunis pour que le saccage s’amplifie. Lucy ou la disruption numérique Pour se représenter la puissance de ce chambardement, il est éclairant de faire une analogie avec le film Lucy de Luc Besson (2014). L’essor exponentiel des technologies numériques (informatique, électronique, traitement du signal…) provoque actuellement le même effet. De 10 % à 20 %, c’est déjà la révolution

The Death and Life of Great American Cities Géographie de la ville en guerre - BLOG Tactical urbanism 02 | La ville résiliente ou le Do It Yourself (DIY) urbain (faites la ville vous même). Ou plutôt Do It CitY yourself. Le guide pour reprendre sa ville en main : Guerrilla jardinière, pop-up cafés (cafés éphémères improvisés), vente ambulante, création de bandes cyclables, parking Day etc.. Une manière d’agir à petite échelle pour enclencher un changement à grande échelle. Les opérations tactical urbanism visent à créer des laboratoires pour l’expérimentation, en général de manière participative, dont les résultats peuvent être observés et mesurés en temps réel. Même certaines collectivités s’inspirent de ces pratiques pour tester de futurs aménagements. Quand testera t’on le périphérique sans voiture? J'aime : J'aime chargement…

Streetsblog New York City TRANSIT-CITY / URBAN & MOBILE THINK TANK Fabrique - Hacktion Manifeste Fabrique / Hacktion engage une ré-appropriation des espaces publics et collectifs en installant des greffes, compléments d'objets, qui favorisent un usage, augmentent ou questionnent le mobilier urbain et les dispositifs existants. La réalisation de ces greffes tire parti des technologies du Fab-Lab (Ensci), dites de prototypages rapides ou machines plus traditionnelles, qui permettent de réaliser des pièces sur mesure, légères, qui peuvent s'adapter et s'ajuster facilement aux standards de la rue. A chaque intervention correspond un emplacement spécifique, une vidéo explicative, un mode d'emploi et tous les plans de constructions et fichiers à télécharger depuis le site, lequel invite l'usager à participer à la production et à convertir la ville standardisé en un ensemble de quartier singuliers et diversifié. Contact: Fabrique Hacktion est un projet mené par Raphaël Pluvinage, Sylvain Chassériaux et Léa Bardin. Manifest

BLDGBLOG Emergent Urbanism, or ‘bottom-up planning’ I was asked to write an article around ‘bottom-up planning’ by Architectural Review Australia a while ago. It was published in the last issue, and I’m re-posting here. ‘Bottom-up’ is hardly the most elegant phrase, but I suspect you know what I mean. It partly concerns increased transparency over the urban planning process but also, and perhaps more interestingly, how citizens might be able to proactively engage in the creation of their cities. And for those of you outside Australia, there are a few subtitles required to read this. And regarding this broad idea of emergent urbanism, a particularly inspirational recent project over this way has been ‘Renew Newcastle’ (Newcastle, New South Wales that is) initiated by Marcus Westbury. I’ve been working with Marcus on The Edge project in Brisbane over the last year, and it’s been hugely heartening to watch the project’s development from relatively low-key beginnings to its now-evident success. Yimby = Yes In My Backyard

Cet enseignant commence chaque journée de cours en complimentant tous ses élèves un par un... Chris Ulmer est enseignant spécialisé : il donne des cours à des enfants en difficulté dans la ville de Jacksonville, en Floride. Ces élèves souffrent de différents troubles. Certains sont autistes, d’autres souffrent de lésions cérébrales traumatiques, d’apraxie ou encore d’agénésie du corps calleux. Dans n’importe quelle classe école à travers le monde, les enseignants ont souvent l’habitude de commencer les journées par un petit rituel ou de routine. Mais dans la classe de Monsieur Ulmer, les choses se passent différemment : on commence la journée… par 10 minutes de compliments individuels ! « C’est génial de t’avoir dans ma classe. Avec cette démarche, Ulmer cherche avant tout à mettre en place un rapport de confiance entre les élèves, et à les aider à forger leur estime de soi, en réaffirmant constamment leurs qualités et leur valeur. « Ces simples petits rappels quotidiens de leurs qualités redirigent l’attention des élèves. @via Abc News

Paris est sa banlieue Edible Geography SmartMap - Cité Internationale Universitaire de Paris Moteur de recherche Thématiques Tour du monde en 80 pas La cité à travers les âges Histoires et mémoires Patrimoine architectural La cité aujourd'hui Biodiversité dans la ville Medias connexes Contenus collaboratifs

Related: