background preloader

Culture du bambou

Culture du bambou
Les conseils de culture sont principalement à destination de ceux qui souhaitent obtenir des bambous les plus grands et les plus beaux possible. Il est courant de trouver en pleine nature des bosquets de bambous qui ne sont jamais entretenus. Les soins ne sont pas une obligation, ils s'inscrivent dans une démarche d'approche du mode de croissance du bambou, une forme de communication dans laquelle on mesure la réceptivité du bambou face aux soins prodigués. Exposition et qualité de sol. La réussite d'une plantation de bambous dépend du climat (ensoleillement et précipitation), d'autre part du terrain (qualité et surface disponible). Si ses origines tropicales le prédisposent à parfaitement supporter la chaleur, il n'en est pas moins extrêmement résistant au froid. Il existe des exceptions à ces règles. Plantation. La période de plantation idéale n'est pas vraiment définie. Entretien. L'arrosage est important la première année suivant la plantation. Fertilisation. Paillage. Taille. Related:  jardinage

Fiches jardinage Envie d'être incollable sur une plante, une maladie ou un habitant du jardin ? C'est ici qu'il faut chercher ! Vous trouverez dans cette rubrique des fiches pratiques illustrées qui vous apprendront tout. Légumes Semis, entretien et récoltes des légumes Plantes vertes Le monde des plantes d'intérieur et les conseils d'entretien... Bonsaï L'univers miniature des bonsaïs Condimentaires Persil, ciboulette, sauge, menthe, etc. les aromatiques du jardin Fruits Cerises, pommes, fraises, etc. les délices sucrés Plantes fleuries De formes, de couleurs, de saisons différentes; la diversité des plantes fleuries Arbustes Avec ou sans fleurs, plus ou moins haut ; la grande famille des arbustes Arbres Les arbres de nos jardins et forêts Bulbes Floraison à toutes les saisons Faune La vie des petites bêtes Maladies Reconnaitre les symptômes et donner des conseils pour lutter contre une maladie

Purin d'ortie : recette et utilisation Grâce au purin d’orties, créez votre solution d’engrais et de répulsif contre les parasites 100% bio ! Découvrez le purin d’orties, excellent engrais pour le potager et les plantes du jardin et très bon anti-nuisibles pour la plupart des parasites comme les pucerons. Cela évitera d’utiliser les produits chimiques nuisibles à l’environnement tout en gardant une grande efficacité ! De plus en plus utilisé, on le trouve désormais vendu dans les magasins spécialisés mais il est aussi tout à fait possible de le faire soi-même. Santé : bienfaits et vertus de l’ortie sur la santé Utilité et efficacité du purin d’orties : Ce mélange à base d’orties a des qualités uniques pour stimuler la croissance des plantes mais également pour rejeter la plupart des nuisibles, pucerons et acariens. Le purin d’orties n’est pas un traitement curatif contre les maladies mais un traitement préventif grâce à sa capacité à renforcer les défenses des plantes. Recette du purin d’orties : A lire aussi :

Forcer le bégonia tubéreux Déjà présents sur les balcons de nos grands-mères, les bégonias tubéreux sont une valeur sûre. Pour accélérer le processus de reprise et obtenir des fleurs précocement, encore faut-il leur faire subir un petit traitement. Précautions et préparation : les clés de la réussite. Le bégonia tubéreux, comme son nom l'indique, possèdent un tubercule qui constitue les réserves de la plante. Celui-ci entre en dormance lors de la saison froide. Ce bégonia, originaire d'Amérique du Sud et centrale, est un frileux qui ne supporte pas les températures trop fraîches pour lui sous nos latitudes. Le bulbe doit être hiverné à l'abri du gel et au sec afin de le conserver dans un parfait sanitaire. Ensuite, cette plante facile ne demandera qu'un entretien restreint et fleurira à profusion de longs mois durant. Quand et comment procéder ? Il s'agit de « réveiller » le tubercule en dormance un peu prématurément pour obtenir une floraison précoce. Suite des événements Lire aussi ça se passe sur le forum...

- Trucs et astuces du jardin écologique 1. Je laisse un coin de jardin au naturel, sur lequel je n’interviens pas. La friche est riche en petite bête. 3. J’installe des abris à animaux (pour les oiseaux, les insectes ou les petits mammifères).Je plante une haie champêtre, avec des espèces locales.J’aménage une mare ou un point d’eau dans mon jardin. 4. J’arrose mes plantes de façon modérée et le soir au coucher du soleil.J’utilise du BRF et/ou des paillages pour garder l’humidité du sol.J’installe un récupérateur d’eau de pluie. 5. 6. J’éteins la lumière extérieure la nuit lorsque je n’en ai pas besoin (à la main ou avec des systèmes de minuteries ou de détecteurs de mouvement ). 7. Je plante un carré d’herbes aromatiques.Je plante ou je laisse pousser des plantes sauvages (« mauvaises herbes », arbres fruitiers sauvages…) dans mon jardin et dans mes haies. 8. Je n’utilise aucun engrais dans mon jardin. 9. -www.plantspotagers.fr Et alors comment vous y prenez-vous pour arroser ? - Eh ! fagot de sureau

Chronique botanico-tonique de Thierry DENIS: 0 billets Hier fut fantastique.Un journée neige de coucou.Tout a commencé par... Un flocon (cliquez sur le p'tit flocon) Puis deux (cliquez sur le flocon qui insiste) Et tout fut blanc ! (cliquez sur le jardin tout blanc) Les oiseaux chantaient.Et la neige montait, montait (ouvrez tout grand la p'tite photo du narcisse courageux) Panique ? - Pour Gaëlle, oui.Elle a planté sa voiture dans le fossé, juste avant la pépinière. - Pour les plantes, non.Sous la neige de mars, elles vont bien.Quand il neige en mars, la voiture de Gaëlle glisse mais les plantes n’ont pas si froid que ça (0°, ou -1°). Notez aussi que le chant des oiseaux ne s’est pas arrêté. Donc la nature n’est pas en danger. Bien sûr, il y aura des feuilles rougies.Un ou deux pruniers sans fruits.Et pas mal de bourgeons fripés (chez les rosiers ? Mais rien de grave à terme.Surtout chez les vivaces.Et ce qui est vrai dans le Morvan l'est aussi ailleurs. (cliquez sur la photo, pour voir le jardin d'Anita) Car l’azote shoote les plantes. Aussi,

Gabnor - Les fiches techniques à télécharger Ces fiches sont les résultats des deux programmes de recherche transfrontaliers VETAB et Transorganic, coordonnés par le GABNOR dans le cadre du programme Interreg III. Elles sont librement téléchargeables et reproductibles. Vous trouverez donc ci-dessous des fiches sur les thématiques : Les VETAB Info téléchargeables : Les projets VETAB et Transorganic ont été réalisés avec le soutien financier du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), de la région Nord Pas de Calais et du Conseil Général du Nord dans le cadre du programme Interreg III. NOUVEAU : Fiches Techniques Légumes (programme VETABIO)

Quelques anti-puceron 100% naturels pour venir à bout des pucerons. Qu’est ce qu’un puceron? Les pucerons sont des petits insectes mesurants entre 1 et 4 millimètres. Ils ont une palette de couleurs très large, en effet ils peuvent être noirs, roses, bruns, verts, jaunes et bien d’autres couleurs encore. Ces petites bêtes se font un régal de nos arbres fruitiers, de nos fleurs et de nos légumes. Pour cela ils envahissent les feuilles, les bourgeons, les tiges… Et tout cela à une vitesse extraordinaire. Ils ont la possibilité de fonder une colonie en quelques heures, étant mature sexuellement quelques heures après leur naissance les pucerons se reproduisent au bout de quelques heures d’existence seulement. C’est pourquoi aujourd’hui ils seront 10 et demain des milliers. Voici quelques anti pucerons naturels Comme beaucoup le savent, les coccinelles sont de précieuses alliées afin de lutter contre les pucerons, en effet elles en raffolent. Sinon vous pouvez commander des larves de coccinelles que vous pourrez introduire dans la colonie à détruire.

"labellebio" - Accueil Le fumier de cheval Il est de notoriété publique que le fumier de cheval est bon pour les rosiers. Mais savez-vous pourquoi on l'utilise ? Connaissez-vous toutes ses vertus potagères et les précautions à prendre lors de son utilisation ? Voici quelques éléments de réponse à ces interrogations. Fumier et fumure Le fumier est un mélange de déjections animales et de litière végétale, généralement de la paille. riche en micro-organismes et en paille (ou autres matières fibreuses de la litière), il permet de régénérer l'humus et d'améliorer les qualités du sol.plus ou moins riche en éléments minéraux (azote, phosphore, potassium...), il peut être utilisé comme fertilisant organique, pour nourrir le sol ; c'est le cas essentiellement du fumier de volaille. En résumé, que des bonnes choses pour le jardin ! Comment utiliser le fumier de cheval ? Le fumier de cheval composté s'utilise de la même façon que le compost classique. Fumier chaud Une autre particularité du fumier de cheval est qu'il est chaud.

Garder les plantes en pots lors des vacances, conseils et astuces Avoir de jolies plantes d’intérieur et des plantes d’orangerie à placer près de la maison est un réel plaisir. Mais à chaque départ prolongé, c’est le même problème. Comment les conserver pour qu’elles restent en bon état? Après quelques informations indispensables pour comprendre ce que vit une plante en pot, suivez ces quelques conseils. Plantes en pots et soleil Rares sont les plantes en pots qui peuvent supporter le plein soleil aux heures les plus chaudes de la journée. Cette réverbération entraine également un échauffement anormal de la face postérieure des feuilles qui vient s’ajouter à la brûlure directe des rayons du soleil sur la face supérieure des feuilles. Si la plante supportent certaines conditions en pleine terre, on ne peut pas agir de la même manière lorsque elle est en pot ou en bac: un pot de fleur n’est en rien similaire au sol de la pleine terre. Vivre en pot ou en bac est une situation qui n’existe pas en nature. Plantes en pot et sol À lire également du même auteur:

. Pêche : les meilleurs spots du sud Seine-et-Marne La notion de bon spot est toute relative : « il n’y a pas de pêche universelle », résume Léopold Sarteau. « Un bon coin se définit en fonction des stratégies de pêche et de ce que l’on recherche. » Selon ce que l’on souhaite prendre, on choisit un appât – des petits poissons vivants, des vers… – ou un leurre attractif. Autre pratique, la pêche au coup, qui consiste, comme son nom l’indique, à monter un coup, c’est-à-dire à attirer un groupe de poissons en amorçant avec des farines, des graines, ou des miettes de pain… Étangs ou cours d’eau On peut opter pour les plans d’eau ou les étangs, comme celui de Balloy, les huit d’Episy-la-Genevraye, à proximité de Moret-sur-Loing, ou les trois de Longueville, à 10 km de Provins. Quelle que soit la pratique recherchée, les 18 000 pêcheurs recensés en Seine-et-Marne trouveront leur bonheur au sud d’une ligne comprise entre Melun et Provins. En vallée de Seine Pêcher en ville, à Melun La vallée du Loing Pêche 2.0 *

Related: