background preloader

La numérisation du patrimoine littéraire

La numérisation du patrimoine littéraire
En janvier 2010 un Rapport sur la numérisation du patrimoine écrit [1] est rendu au Ministre de la culture et de la communication. Une quarantaine de pages qui dressent un état des lieux des « avancées hétérogènes » du numérique dans le monde des bibliothèques et du livre, qui rappelle la genèse du concept de « bibliothèque numérique ». L'idée d'une numérisation des ouvrages du patrimoine littéraire est née au début des années 70 avec le projet Gutenberg dont l'objectif est de diffuser au plus grand nombre des textes de diverses natures (littérature, textes scientifiques..) relevant du domaine public. Gallica de la BNF ou par des moteurs de recherche comme Google Print devenu plus récemment Google Books. Related:  métamorphoses du livre et de la lecture

ARL metamorphoses numeriques du livre Les 30 novembre et 1er décembre 2009 à Aix-en-Provence, l'Agence régionale du Livre PACA a organisé, sous la direction d'Alain Giffard, un colloque intitulé "Les métamorphoses numériques du livre". Nous vous proposons de visionner ci-dessous des extraits vidéos des interventions réalisées. D'autres rendez-vous professionnels sur ce thème suivront. N'hésitez pas à nous faire part de vos attentes en écrivant à contact@livre-paca.org. La métamorphose numérique du livre est engagée depuis une vingtaine d'années. Cette métamorphose a souvent été présentée selon une logique de substitution au livre imprimé. Pour sa part, l'interrogation sur le devenir numérique du livre ne s'apaise pas. Liste des vidéos Pratiques de lectures à l'ère de l'ubiquité, de la communication et du partage de la connaissance, par Hervé Le Crosnier Livre numérique : quel modèle économique pour un changement de paradigme ? par Françoise Benhamou Devenir du livre et édition scientifique, par Yannick Maignien Read/Write Book.

Lecture et adolescents, à l’heure du numérique | CRDP de l'académie de Nice Conférence-débat : Lecture et adolescents, à l’heure du numérique Savoir lire ne veut pas dire aimer lire : en quoi l’univers littérature jeunesse permettrait-il alors de raccrocher les adolescents à la littérature, comment le documentaliste pourrait-il être le « passeur » et le CDI ce tiers-lieu favorisant les échanges autour de moments de lecture partagée. A l’heure où l’école marque officiellement son entrée dans l’ère du numérique, les professionnels de la lecture (enseignants, bibliothécaires, éducateurs…) se doivent d’investir le terrain des ados hyperconnectés y compris hors temps scolaire au travers d’espaces virtuels et de réseaux sociaux. Magalie Bossuyt présentera lors de la journée-événement du 4 décembre consacrée à la lecture, une conférence intitulée « Adolescents et lecture à l’heure du numérique ». Cette journée sera l’occasion de faire un point et d’échanger sur la lecture numérique. Qui est Magalie Bossuyt ? Deux interviews Deux articles sur Docs pour docs Deux prezi :

Les Français et la lecture en 2017 : les pratiques numériques progressent Malgré un contexte de crise et de ralentissement du marché du livre depuis plusieurs années, les Français sont toujours aussi nombreux à lire des livres. 84 % se déclarent spontanément lecteurs de livres : 24 % considèrent même en lire beaucoup (37 % moyennement, 24 % peu et 16 % pas du tout) Après précision des genres littéraires, ce taux de lecteurs augmente. Comme en 2015, 9 Français sur 10 ont lu au moins un livre au cours des 12 derniers mois, quel que soit son genre littéraire. À noter que les Français lisent le plus souvent les livres dans leur intégralité, cependant certains genres, comme les livres pratiques, se lisent par bribes et d’autres, comme le dictionnaire, sont seulement consultés. Ils lisent toujours aussi régulièrement (49 % lisent tous les jours ou presque) et la répartition des types de lecteurs (petits / moyens / grands) est stable. Le nombre de livres lus (papier + numérique) a sensiblement augmenté entre 2015 et 2017, passant de 16 à 20 livres (+4 livres).

Speed Booking : 3 minutes pour donner envie de lire J’ai découvert le concept de « Speed Booking » dans l’émission La grande Librairie du jeudi 8 septembre. Et j’en suis devenue fan ! D’ailleurs je suis loin d’être la seule puisque les organisateurs du Printemps du livre de Grenoble avaient proposé l’année dernière une soirée Speed Booking à la bibliothèque centre-ville de Grenoble. 3, 5, 10 minutes pour donner envie de lire A l’image du speed dating, les participants au speed booking déambules de table en table à la recherche du coup de foudre… littéraire bien sûr. Plus précisément, les participants disposent de quelques minutes seulement pour convaincre leur interlocuteur de lire le livre qu’ils présentent. Un vrai défi ! C’est aussi une manière ludique et dynamique de trouver sa prochaine lecture. A la rencontre de sa prochaine lecture Tous les moyens sont bons pour trouver un conseil ou une recommandation de lecture : amis, familles, libraires, blogs littéraires… Le speed booking est aussi l’un d’eux. Difficile d’y résister !

Related: