background preloader

Passion pédagogique

Passion pédagogique
Related:  Théories - principesCoinAMartin

Blog de M@rcel : des technologies et des pédagogies qui travaillent ensemble Introduction : répondre ou débattre Ce billet portera sur la contribution de deux collègues, Alain Beitone et Margaux Osenda, qui ont publié « La pédagogie inversée : une pédagogie archaïque » (des extraits de cet article seront proposés en bleu ci-dessous) Il ne s’agit pas pour moi de « répondre » à leurs arguments ou de les démonter en tentant de démontrer combien le propos serait incorrect, inapproprié, fallacieux … Je l’ai souvent dit : en matière d’innovation (gardons ce concept pour le moment), il me paraît important de considérer tous les points de vue même ceux envers lesquels, personnellement et subjectivement, on ne peut d’emblée marquer son accord. En effet, les propos des thuriféraires et autres évangélistes doivent être considérés avec circonspection voire méfiance, ceux des « grognons » (comme je les appelle chaleureusement) avec attention en ce qui concerne les alarmes qu’ils nous envoient. La classe inversée n’a rien d’innovant ! Introduction I.1. I.2. I.3.

Jeu et pédagogie ou pédagogie par le jeu : pourquoi il faut jouer toute l’année en classe (et ailleurs) | LudoVox Vaste sujet me direz-vous ? Et vous auriez raison. Je pense qu’on pourrait y consacrer quelques livres. Sur Ludovox, on aime jouer, on aime partager, on aime découvrir, on aime inventer… Et bien si je vous disais, qu’en classe ou en cours individuel, les enfants et les ados adorent ça aussi ! Jouer en classe, c’est possible « Jouer aux dés n’a aucun intérêt en soi. A l’heure de la rentrée des classes, nous pouvons voir fleurir sur un bon nombre de blog d’enseignants divers jeux de leur création. Le jeu intelligent (smartgame) Cependant, il y a un tas de jeux extraordinaires que nous pouvons utiliser dans nos classes. Temps d’atelier ATTENTION, je ne renie pas les tables ni tout ce qui est fait en classe, j’ai des collègues absolument extraordinaires. Alors, là aussi, je vous attends au tournant : mais c’est cher tout ces jeux. Autre piste, quand nous avons la chance d’avoir 2 ou 3 ordinateurs dans la classe : Internet. Et concrètement, on joue à quoi ? Pistes pour les parents Bref : JOUEZ !

Le blog de Christine Vaufrey » Blog Archive » L’illusion de la pédagogie numérique Je lis avec quelques semaines de retard le texte de J.M. Fourgous publié dans Le Monde, intitulé « Oser la pédagogie numérique !« . Pour résumer, M. Fourgous y défend l’idée que le cours magistral n’est plus le mode idéal de transmission des savoirs, et qu’il faut passer à la pédagogie numérique pour intéresser à nouveau les élèves à l’apprentissage. Ce raccourci me semble dangereux et trompeur. D’une part, parce que je me demande bien ce qu’est « la pédagogie numérique ». D’autre part, M. Ce n’est évidemment pas « le numérique » (les tablettes, les téléphones intelligents…) qui rend possible la construction des connaissances. Et là, on sait déjà ce qui marche : le travail de groupe, l’approche par résolution de problème, l’autonomie des apprenants dans leur organisation.

Il faut prendre beaucoup de vacances pour être productif au travail Les bourreaux de travail qui ne prennent pas le temps de partir en vacances seraient moins productifs, selon les conclusions de plusieurs chercheurs. Une étude menée aux États-Unis il y a quelques années démontrait que les travailleurs ne prennent que 16 des 18 journées de congé qui leur sont allouées annuellement. En 2014, 42% des Américains affirmaient ne pas avoir pris un seul jour de repos. L’auteur Derek Thompson de The Atlantic explique: «Nous croyons à tort qu’une personne qui travaille de longues heures est plus productive. Le secret de l’efficacité réside plutôt dans la modération.» Selon le New York Times, il faut prendre de nombreuses pauses pour être productif et créatif au boulot. «Le repos, la détente et la réduction du stress sont très importants pour la santé et le bien-être d’une personne. À titre d’exemple, les Européens qui ont – et utilisent – davantage de jours de congé, vivent plus longtemps que les Américains et sont en meilleure santé.

Serge Tisseron : La pédagogie de projet et le numérique, où en est la France ? - Numérique et pédagogie de projet : osons innover ! Ainsi, n‘utiliser que du papier, du crayon, que du livre entraîne forcément un certain type de relation à soi-même, aux autres, aux savoirs et aux apprentissages et d’un autre côté, utiliser parallèlement ou exclusivement les outils numériques en entraînent une autre relation type. Il faut souligner cependant qu’aujourd’hui, ces deux cultures sont en train de se métisser très fortement puisque les repères traditionnels de la culture du livre, qui sont traditionnellement axés sur la temporalité et la chronologie, se retrouvent désormais dans la culture des écrans. Preuve en est la fameuse timeline de Facebook que nous connaissons tous : avant, les informations que nous mettions sur Facebook se répartissaient sans ordre précis, à tel point qu’il était difficile de s’y retrouver ; aujourd’hui, elles s’ordonnent selon une ligne temporelle, c’est-à-dire selon quelque chose qui reste l’un des fondements de la culture du livre, à savoir la chronologie. La relation au savoir

L’iPad à l’école : planche de salut ou un outil marketing? C’est avec cette question accrocheuse que le professeur Thierry Karsenti a introduit la présentation des principaux résultats d’une étude visant à identifier les avantages et les défis de l’outil, de plus en plus populaire dans les écoles du Québec et du monde entier. Compte-rendu (première de 2 parties). Thierry Karsenti était enseignant au secondaire avant d’être reconnu pour son implication dans la recherche, notamment depuis qu’il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les TIC en éducation. À l’occasion du tout premier Sommet sur le iPad en éducation, tenu le 1er mai dernier à Montréal, il a présenté les principaux résultats d’une étude visant à mieux cerner les avantages et défis de l’utilisation de l’outil en contexte scolaire. Il a exprimé dès le départ sa préoccupation : « Le iPad est-il une planche de salut ou un outil marketing? Il a poursuivi : « En mathématiques, lors de nos focus groups, plusieurs enseignants disaient qu’on ne peut rien faire avec le iPad.

Presentation de la Gestion Mentale La Gestion Mentale La Gestion Mentale explore, décrit et étudie les processus mentaux dans leur diversité. Cette analyse de la conscience cognitive a été élaborée par Antoine de la Garanderie à partir de l'analyse des habitudes mentales de très nombreux sujets. Définitions et aspects théoriques La Gestion Mentale : c'est l'exploration, la description et l'étude des processus de la pensée consciente lors d'une prise d'information, de son traitement et de sa restitution. Cinq gestes Mentaux sont étudiés l' attention la mémorisation la compréhension la réflexion l' imagination créatrice Les habitudes mentales Tous ces gestes utilisent les évocations et s' articulent entre eux en des stratégies différentes selon les sujets. Le dialogue pédagogique C'est l' instrument d' analyse utilisé par le pédagogue pour aider le sujet à prendre conscience de ses propres procédures mentales. Le coin des concepts Ces articles ont été rédigés pour la lettre fédérale par Beatrice Glickmann Evocation : Projet :

10 raisons d’utiliser les téléphones mobiles en classe Alors que certaines écoles se félicitent de l’interdire, le téléphone cellulaire en classe fait ses preuves dans d’autres! Appuyé par une bonne stratégie d’intégration, il peut s’avérer un outil d’apprentissage et d’organisation indispensable. Autoriser ou non l’utilisation du téléphone cellulaire en classe : voilà un sujet délicat! Un rapide sondage dans tout établissement secondaire permet de constater qu’une bonne partie des jeunes possède un téléphone cellulaire, et qu’il est souvent sur eux. Il y a peu de temps, à l’occasion d’une conférence, Martin Lessard, chroniqueur à l’émission La Sphère de Radio-Canada, expliquait que les cellulaires actuels sont aussi puissants que le module lunaire des missions Apollo, à la seule différence que cette puissance est maintenant dans nos poches. Le 27 janvier dernier, le site Teachthought publiait sur le sujet un article de Terry Heick intitulé 50 Reasons It’s Time For Smartphones In Every Classroom. Avez-vous tenté l’expérience?

L'erreur, grande absente de l'expérimentation scientifique en classe : Articles : Didactique * : Thot Cursus Au début de l'année 2009, Les Cahiers Pédagogiques ont eu la bonne idée de rééditer un article de Jean-Pierre Astolfi (récemment décédé), publié sept ans auparavant. L'article s'intitule "L'oeil, la main, la tête. Expérimentation et apprentissage". Jean-Pierre Astolfi était professeur en Sciences de l'éducation à l'Université de Rouen. Constater n'est pas comprendre Depuis la fin du XIXe siècle en France, l'enseignement scientifique est essentiellement expérimental. L'expérimentation telle qu'elle se pratique en classe représente la "partie visible" de la science, censée faciliter la compréhension de phénomènes physiques, chimiques... qu'on peut constater à l'aide d'instruments d'observation et de mesure adéquats. Une pratique sans surprise, qui ne se suffit pas à elle-même L'expérimentation jouit d'un grand succès chez nombre de professeurs qui y voient, à juste raison, un moyen de rendre les élèves actifs et donc, de les motiver. De plus, J.P. L'erreur fait partie de l'expérience J.P.

Danse sociale | Les francs-tireurs Les francs-tireurs Entrevue 2013-2014 / Épisode 413 / 27:45 La danse sociale d'antan, avec ses sous-sols en préfini, sa musique cheap et ses costumes quétaines est une époque révolue. Aujourd'hui, la danse sociale se modernise, gagne des adeptes grâce à l'engouement pour les émissions de danse télévisées, et s'est transformée en danse sportive de haut niveau, permettant à ses adeptes d'être de plus en plus reconnus comme des athlètes à part entière au niveau mondial. Richard propose une incursion dans le Championnat du monde professionnel 10 danses, à Valleyfield, question de démystifier la discipline et d'interroger des amateurs. Disponible jusqu'au 31 août 2018 Réduire la charge cognitive - FormaVox Lors d’une formation ou d’une présentation en public, vos participants sont activement sollicités dans le but d’assimiler une certaine quantité d’informations. Le problème, c’est que quand la quantité d’informations est trop importante, ou lorsque le contenu présenté atteint un niveau de complexité trop élevé, un phénomène de saturation se produit dans le chef de votre public : il s’agit de la surcharge cognitive. Je vous propose d’approfondir ici le concept de charge cognitive, et de voir en quoi ce phénomène est crucial pour éviter à vos participants de se ruer sur une boite d’aspirine, une fois votre intervention terminée ! Découvrez en quoi consiste le phénomène de surcharge cognitive afin de favoriser l’assimilation de votre contenu par vos participants. Avant d’aborder concrètement le concept de la charge cognitive, laissez-moi préciser 3 éléments importants à propos du fonctionnement de notre cerveau en situation d’apprentissage (lors d’une formation, conférence ou présentation) :

Related: