background preloader

Désinformation

Désinformation
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. §Définitions[modifier | modifier le code] La manipulation de l'opinion publique a fait l'objet de livres dès le début du XXe siècle. Le journaliste américain Walter Lippmann en parle dans son livre Public Opinion (1922), ainsi qu'Edward Bernays dans Propaganda (1928). Alors que Lippmann emploie le terme fabrication du consentement, Bernays emploie le terme de propagande. Une désinformation est un simple transfert d'information qui comporte en lui-même une transformation de l'information initiale. Kevin Bronstein donne une définition "faible" parce que générale du concept : la désinformation consiste en une inversion du trajet de la communication défini par Adrian Mc Donough dans Information Economics. François-Bernard Huyghe en donne une définition plus restrictive dans L'Ennemi à l'ère numérique. §Cas d'espèces[modifier | modifier le code] Une désinformation n'implique pas nécessairement un complot ni même une visée consciente.

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9sinformation

Related:  TV, médias de masses | ANALYSEthéorie complot rumeurEsprit critique et complot

Médias de masse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Naissance du concept[modifier | modifier le code] Le terme a été créé dans les années 1920. Dans un premier temps, du fait des techniques employées, les médias de masse se caractérisent par une logique "push" c'est-à-dire que l'information est poussée par un émetteur vers des destinataires, à grande échelle, d'où un coût par contact très faible pour l'annonceur.

rump et les manifestants, ou comment une fausse information tweetée devient crédible Une fausse information partie d’un compte avec 40 followers est arrivée, en quelques heures, à celui du président des Etats-Unis, en passant par la « blogosphère ultrapartisane ». LE MONDE | • Mis à jour le | Par Luc Vinogradoff Comment une « fausse » information – un objet écrit, visuel ou sonore – totalement ou partiellement inexacte devient-elle une « vraie » information aux yeux de ceux qui tombent dessus en ligne ? Pour l’expliquer, on peut se contenter d’un poncif, dire que les gens sont « bêtes » ou « qu’ils ne vérifient pas » et en rester là. Pour tenter de le comprendre, en revanche, on peut, comme l’a fait le New York Times, se pencher sur les canaux par lesquels passe cette « fausse information », recouverte progressivement de couches supplémentaires de véracité par le seul fait qu’elle est partagée. Ce n’est pas toujours un processus réfléchi ou planifié, avec une arrière-pensée politique ou financière.

Théorie du complot Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article est incomplet dans son développement ou dans l’expression des concepts et des idées. (mars 2013). Son contenu est donc à considérer avec précaution. Pourquoi je ne regarde plus la télévision - Avec quoi je nourris mon esprit? Suite de l’année de la douceur avec cet article sur le partage de mon mode vie vis-à-vis des médias ou de la culture. Je ne ferais pas de débats sur le contenu des émissions de télévision et est-ce cela est bon ou pas. Je ne suis pas là pour cela. Cet article est un partage d’un choix de vie. Pour débuter, j’aimerais vous partager de nouveau cette métaphore : Les deux loups intérieurs

L'éducation aux médias et à l'information (EMI) dans l'académie de Besançon Sélection de sites pour la préparation de séances pédagogiques d’ éducation aux médias et à l’information (EMI) visant à déconstruire les rumeurs et théories du complot. Sommaire du dossier : 3 Infographies de l’AFP qui décrivent parfaitement le circuit de l’information et sa construction. La Démocratie des crédules, de Gérald Bronner Critique du dernier livre de Gérald Bronner, La Démocratie des crédules. Critique du dernier livre de Gérald Bronner, La Démocratie des crédules. Par Johan Rivalland. Le « droit au doute », parfois invoqué de manière paradoxale par ceux qui contestent les vérités qui semblent les mieux établies, implique aussi des devoirs, sans quoi il devient « négation de tout discours ». Tel est le point de départ qu’établit Gérald Bronner à ce passionnant essai, La Démocratie des crédules.

Audiences TV Buzz Medias Audiences TV » Audiences du Thursday 17 April, 2014 Ajouter ce tableau à mon site/blog. Copy and paste the code below anywhere in your page. Afficher toutes les audiences» Buzz Médias vous propose chaque matin de consulter les dernières audiences télé (ainsi que les audiences TNT). Facebook annonce des mesures pour lutter contre la désinformation Cela ressemble à une volte-face. Une semaine après avoir assuré que Facebook n’avait pas influencé l’élection américaine, Mark Zuckerberg a annoncé, vendredi 18 novembre, une série de mesures pour lutter contre la diffusion d’articles mensongers sur le réseau social. « Nous prenons la désinformation très au sérieux », assure le responsable, alors que la polémique n’est pas retombée dans la Silicon Valley. Mais « nous devons être prudents », poursuit-il, car « nous ne voulons pas être les arbitres de la vérité ». Les mesures détaillées par M. Zuckerberg restent encore au stade de projets.

Hoax Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Hoax est un mot anglais qui désigne un canular créé notamment à des fins malveillantes[1]. Étymologie[modifier | modifier le code] Selon le philologue anglais Robert Nares (en), le mot hoax serait apparu à la fin du XVIIIe siècle et proviendrait de la contraction du verbe hocus, qui signifie « tricher »[2], « imposer à quelqu'un »[2] ou encore « embrouiller, souvent à l'aide d'une liqueur droguée »[3]. Le mot hocus est une contraction de l'incantation magique « hocus pocus »[3], qui est elle-même un raccourci de la phrase « Hocus pocus, tontus talontus, vade celeriter jubeo » (citée dans le livre de Thomas Ady (en) publié en 1656 A candle in the dark, or a treatise on the nature of witches and witchcraft[4]) ; ce charabia en latin de cuisine permettait au prestidigitateur de distraire son audience pendant ses tours de magie[4],[5]. En informatique[modifier | modifier le code]

Sciences Po : « Critique des médias, critique de la domination » À Sciences Po (27 rue Saint Guillaume à Paris), le mardi 19 mai 2009, dans le cadre de l’Université Alternative de Sciences Po : conférence-débat organisée par Attac, Sud-Etudiant, NPA, Répliques, Pavés, Jeunes Verts, PRS/PG. Reproduction intégrale de l’intervention d’Henri Maler, co-animateur d’Acrimed, en plusieurs fragments successifs, précédés d’une très brève présentation de chaque fragment (et de sa durée). Les exemples font référence au contexte de 2009, mais aussi et notamment à des élections jusqu’en 2009. Critique des médias et critique de la domination

Related: