background preloader

De l'homme au singe - Comparaison - Dossiers

De l'homme au singe - Comparaison - Dossiers
Homme et singe – points de convergence et de divergence Un peu de généalogie… Pour comprendre la place de l'homme sur notre planète détaillons la classification des especes et regardons de plus près la carte d'identitée des Homo Sapiens... Embranchement : Vertébrés Classe : Mammifères Ordre : Primates Sous-ordre : Anthropoidea Famille : Hominidae (Hominidés) Genre : Homo Espèce : Homo Sapiens Comme cette classification le montre nous sommes très proche du chimpanzé... puique nous partageons la même famille (Hominidés). Il n'y a qu'au niveau du genre que nous nous séparons (Homo pour nous et Pan pour les chimpanzés et les bonobos). Comparatif homme - singe Sans vouloir jouer le test comparatif de « 60 millions de consommateurs » nous pouvons mettre côte à côte les principales caractéristiques humaines et simiesques. Le squelette et la musculature En savoir plus sur la taille du cerveau et la mesure de l'intelligence... En savoir plus sur la bipédie Latéralité - Droitier ou gaucher ?

http://www.hominides.com/html/dossiers/homme_singe.php

Related:  Différence entre singes et humainsbebe singemaman singepedago

1 : Anatomie comparée de l'homme et du singe ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles La cage thoracique est comprimée dans le sens antéro-postérieur, dilatée latéralement. Les saillies des vertèbres dorsales sont plus importantes chez l'homme que chez les singes à cause de la musculature posturale. Ces modifications favorisent les mouvements de l'épaule. 5 : La colonne vertébrale et le bassin ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles L'homme se singularise par sa station debout, c'est le seul animal qui soit véritablement bipède, qui possède une station érigée permanente, ce qui nécessite une modification de l'emplacement du centre de gravité. Centre de gravité et base de sustentation Il est évident que pour tenir en équilibre, plus ou moins stable, il faut que le vecteur de la gravité tombe dans la base de sustentation. Pour l'homme cette base est considérablement rétrécie puisqu'il ne reste plus que le quadrilatère déterminé par les 2 pieds, et même légèrement écartés, l'aire déterminée est beaucoup plus petite que pour un quadrupède.

Kipunji Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Rungwecebus kipunji Vue d’artiste de Rungwecebus kipunji. Grands singes - Primates - Extinction Les grands singes Non, l'homme ne descend pas du singe... il est simplement un singe, et plus précisément un grand singe... Carl Linné puis Charles Darwin, en leurs temps, en avaient déjà choqué plus d'un en plaçant l'homme dans le règne animal. Ils étaient arrivés à cette conclusion à partir de l'étude des morphologies humaines et simiesques.

2 : Hominisation ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles Deux erreurs encore fréquentes : "l'homme est au sommet de la pyramide de l'évolution", et "l'espèce humaine est bien plus évoluée que les animaux". En 1619, Lucilio Vanini est brûlé vif à Toulouse après avoir eu la langue coupée pour avoir osé comparer l'homme aux animaux. Lorsque Darwin énonce sa théorie de l'évolution, à la fin du XIXème, c'est un choc pour les consciences, notamment pour les personnes attachées à la religion et à la création divine. 5 : Crâne, cerveau, larynx, dents, ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles 1 - Le crâne La boîte crânienne est formée de 8 os : 1 frontal, 2 pariétaux, 2 temporaux, 1 occipital, 1 ethmoïde et 1 sphénoïde, ces 2 derniers formant le plancher de la boîte.

Le centième singe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les macaques japonais de l'expérimentation Le centième singe est une expression désignant, à l'origine, un phénomène supposé par lequel un apprentissage se serait répandu depuis un petit groupe de singes à toute la population des singes de la même espèce, une fois qu’un certain nombre d’entre eux aurait été atteint (masse critique ou transition de phase). Dans le courant New Age, l'expression se rapporte à une propagation paranormale d’une idée, d’un savoir ou d’une capacité au sein d'une population humaine (comme dans le concept de résonance morphique de Rupert Sheldrake) sans qu’il y ait de transmission visible et une fois qu’un nombre clé de personnes aurait acquis ce savoir ou cette capacité. Le phénomène est généralement considéré dans la communauté scientifique comme une légende urbaine.

Retour sur une double hélice ADN,trois simples lettres qui rendent l'individu unique. A pour acide, D pour désoxyribo, N pour nucléique: ce sigle désigne ce que chaque être humain a de plus personnel, le support chimique de son hérédité. Véritable carte d'identité génétique, l'ADN sert à des tests, aujourd'hui très courants. 3 : Spéciation ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles Nous pouvons nous poser la question de savoir comment se différencient les espèces les unes des autres au cours du temps. Très brièvement voici quelques mécanismes qui permettent à une nouvelle espèce d'apparaître. Nous n'entrerons pas dans les détails mais il faut retenir que la modification doit être héréditaire (c'est-à-dire toucher les cellules germinales) et que la reproduction entre les « anciens » et les « nouveaux » ne doit plus être possible. Les modifications peuvent se faire au niveau du génome lui même ou de l'ensemble de la population.

Related: