background preloader

Neuromythe n°2 : les intelligences multiples : Cortex Mag

https://www.cortex-mag.net/neuromythe-n2-les-intelligences-multiples/

Related:  Neurocomment les adultes apprennentComment les adultes apprennent-ils

Les formations du futur ? A l’heure des transformations du numérique, et plus largement des nouvelles technologies ; à l’heure de la formation tout au long de la vie qui implique de former des « Self Directed Learners », donc, des apprenants autonomes et largement autodidactes, il peut être utile d’entrevoir d’autres modèles de formation, non algorithmiques, non linéaires. L’école 42 me semble en être un exemple. Tout ce qui peut être confié à une IA, sera confié à une IA A mon avis, tout ce qui est de l’ordre de l’algorithme sera transféré aux IA.

PEDAGOGO #1 - JEAN PIAGET - Sydologie Chaque lundi, à partir d’aujourd’hui, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grands pédagogues et théoriciens qui ont influencé nos modèles contemporains. Et nous commencerons par Jean Piaget. Piaget, c’est qui ?! Cinq clefs incontournables de l’apprentissage La mémoire verbatim d’un adulte, sa capacité à mémoriser exactement un texte, n’est pas aussi efficace que celle d’un enfant. En revanche, la mémoire adulte peut conserver les grandes lignes d’un énoncé avec une performance tout à fait satisfaisante, ce qui est le principal. Voici 5 éléments pour y parvenir, que l’on peut appliquer à tous les apprentissages. Soit le poème suivant que j’avais écrit lors de mes premières jeunes années (pour l’heure, je débute à peine mes secondes). Un poème qu’aucun de vous n’a jamais lu, donc aucun de vous ne peut se reposer sur sa mémoire à long terme.

Les intelligences multiples l’intelligence verbale / linguistique C’est la capacité à être sensible aux structures linguistiques sous toutes ses formes. Elle est particulièrement développée chez les écrivains, les poètes, les orateurs, les hommes politiques, les publicitaires, les journalistes, etc… On reconnaît particulièrement cette intelligence chez quelqu’un qui aime lire, qui parle facilement, aime raconter des histoires et aime en entendre, qui aime les jeux avec des mots (mots croisés, Scrabble, etc.), les jeux de mots, les calembours.La plupart des systèmes d’enseignements reconnaissent cette intelligence. Si elle n’est pas suffisamment développée , on est facilement en échec scolaire.Des manques dans cette capacité à mettre en mots sa pensée peut également créer le sentiment d’être incompris (en particulier face à ceux qui maîtrisent mieux cette intelligence) et engendrer des réactions de violence. l’intelligence visuelle / spatiale

Effet waouh! Et si l'effet waouh remplaçait l'évaluation de satisfaction ou la note chiffrée ? Porter, l'un des auteurs les plus cités en sciences de gestion, affirme que tout ce qui ne se mesure pas ne peut se gérer. Partant de là, une quantophrénie s'est emparée des organisations qui cherchent à établir les meilleurs indicateurs pour optimiser et gérer. [Newsletter 236] Les différents modèles d’apprentissage – La Digital Learning Academy L’approche pédagogique par objectif est le modèle le plus courant. « Être capable de… » suivi d’un verbe d’action est la règle quasi unique utilisée en conception pédagogique. Ce modèle par objectif est celui du « conditionnement ». Mais il existe d’autres modèles : « constructiviste », « socioconstructivite ». Visite guidée de ces 3 modèles d’apprentissage.

(3) Construire le sens ou apprendre par conditionnement ? Pour les behavioristes, apprendre résulte d’un conditionnement, une association entre stimuli et réponses qui vient modifier un comportement observable. Certaines pédagogies sont nées du courant psychologique behavioriste : le cours magistral, la Direct Instruction, l’enseignement explicite par exemple. Certaines pratiques, même lorsqu’elles sont employées dans diverses pédagogies sont behavioristes : l’emploi de clickers par exemple, utilisés d’abord pour le conditionnement des autres animaux. On diffuse une information (le stimulus), l’apprenant clique (la réponse), le résultat est affiché, accompagné ou non d’une animation (renforcement). Il y a interaction, l’apprenant est actif certes, mais ce qui se passe dans son cerveau le conduit à une forme d’apprentissage basique : la construction d’habitudes.

Biais cognitifs en éducation : l’effet Pygmalion Plusieurs des jugements que nous posons au quotidien, bien qu’ils nous semblent réfléchis, sont en fait loin d’être rationnels et peuvent nous inciter à prendre de mauvaises décisions. Ces jugements erronés portent le nom de « biais cognitifs », et on en connaît jusqu’à maintenant quelque 250 différents. Bien que la profession enseignante encourage le développement de l’esprit critique chez ceux qui l’exercent, la relation apprenant-enseignant est propice à l’éclosion de certains de ces biais, et ceux-ci peuvent avoir des répercussions considérables sur l’apprentissage. L’effet Pygmalion est l’un d’eux, et le premier pas pour mieux le prévenir est de mieux le connaître. Prophétie autoréalisatrice : du laboratoire à l’école L’effet Pygmalion (ou effet Rosenthal et Jacobson), a été nommé en référence à cette légende de la mythologie grecque selon laquelle le roi-sculpteur Pygmalion est tombé amoureux de Galatée, sa création, une statue rendue vivante.

mieux-apprendre - Bienvenue dans l'Univers du mieux-apprendre

Related: