background preloader

Usages du numérique : « La question du temps d’écran, c’est le degré zéro de l’analyse »

Usages du numérique : « La question du temps d’écran, c’est le degré zéro de l’analyse »
Entre obligations de confinement et incitations à rester chez soi pour lutter contre la propagation du Covid-19, l’année 2020 a bousculé nos pratiques numériques. Télévision, réseaux sociaux, jeux vidéo… ont vu leur usage s’intensifier dans les foyers français, à tous les âges. Selon une étude publiée en juin 2020, les enfants entre 6 et 12 ans auraient passé 7 h 16 par jour sur leurs écrans en moyenne pendant le premier confinement de l’année 2020. Des chiffres mis en avant lors de la conférence organisée le 8 février par le ministère de l’éducation nationale et plusieurs associations à l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux usages numériques, mardi 9 février. Pour mieux comprendre l’impact auprès des plus jeunes, Le Monde a interrogé Vanessa Lalo, psychologue clinicienne spécialiste des pratiques numériques. L’explosion du temps d’écran, en particulier chez les plus jeunes, est-elle un problème ? Clémence Duneau

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2021/02/09/usages-du-numerique-la-question-du-temps-d-ecran-c-est-le-degre-zero-de-l-analyse_6069337_4408996.html

Related:  EMI - Education aux médias et à l'informationLes élèves et le numériqueNumérique et santé1. réseaux sociauxAnalyses

Aurélie Jean : Nous devons comprendre le fonctionnement des algorythmes Le biais algorithmique est effectivement le personnage principal de mon livre ! Nous avons tous des biais cognitifs, et c’est normal. Nous percevons les êtres et les choses différemment, parfois avec une certaine déformation de la réalité, selon notre histoire, notre langue, notre genre, ou encore notre religion. Nous transférons ces biais dans ce que nous produisons, et les algorithmes en font partie. Un biais cognitif peut se transformer en biais algorithmique, pour éventuellement développer ce qu’on nomme de la discrimination technologique qui se traduit par l’exclusion d’une catégorie de la population de l’usage d’un outil, ou encore par une inégalité de traitement entre les individus.

Sommes-nous vraiment en train de fabriquer des “crétins digitaux" ? J’ai l’impression que le discours sur les jeunes et les écrans est en train de changer. Alors qu’il y a quelques années, on vantait les compétences de ces digital natives - certes un peu accro à leurs écrans, mais tellement habiles à les manipuler - aujourd’hui, ce qu’on entend, ce sont le plus souvent des discours très alarmistes. Pour ne prendre qu'un exemple, en septembre dernier, un livre a connu un gros succès commercial et médiatique “La fabrique du crétin digital”, d’un neuroscientifique du nom de Michel Desmurget.

Littératie numérique en santé (n°16) La littératie en santé fait référence à des aptitudes propres à chaque individu ; elle ne s’inscrit pas moins dans des contextes spécifiques, que sont les « systèmes » en place et les « acteurs » qui y opèrent. La littératie numérique en santé spécifie le cadre dans lequel se trouvent ces informations, à savoir l’univers numérique et digital. Par la publication de ce nouveau dossier thématique sur le thème de la Littératie numérique en santé, Cultures&Santé désire mettre en avant des références bibliographies, outils pédagogiques et sites ressources en lien avec la littératie numérique en santé, avec une approche « promotion de la santé » et une attention particulière aux inégalités sociales de santé. Face au développement des technologies de l’information et de la communication, des sources d’informations virtuelles et de systèmes de plus en plus numériques, de nouvelles « compétences en cybersanté » sont en jeu.

Tout comprendre à l’application Clubhouse, étoile montante des réseaux sociaux On s’y balade allègrement d’une salle de discussion virtuelle à l’autre, dans l’espoir de croiser les grands de ce monde. Si vous maîtrisez l’anglais, vous pourrez peut-être échanger avec le patron de Facebook Mark Zuckerberg, l’animatrice Oprah Winfrey ou encore l’acteur Jared Leto… Mais encore faudrait-il que vous soyez invités. C’est l’une des raisons du buzz qui entoure, ces jours-ci en France, un réseau social aux airs de dîner VIP : Clubhouse, une application basée uniquement sur des conversations orales en direct, à suivre à plusieurs. L’accès n’est, pour l’instant, possible que par le parrainage d’un utilisateur déjà inscrit – chaque nouvel utilisateur reçoit deux invitations à distribuer à son entourage. Ce sera le cas durant toute la période de test « bêta », celle pendant laquelle les développeurs éprouvent un logiciel en conditions réelles.

Étude sur les jeunes et les réseaux sociaux : 72 % des 16-18 ans n'utilisent pas Facebook Découvrez comment la génération Z utilise les réseaux sociaux en 2021. Chute libre de Facebook, montée en flèche de TikTok. © Diplomeo Cette étude a été menée par Diplomeo (groupe HelloWork, éditeur du BDM) auprès de 4682 répondants âgés de 16 à 25 ans entre décembre 2020 et janvier 2021. Tour d’horizon des réseaux sociaux favoris des jeunes et sur la manière dont ils les utilisent aujourd’hui. Les réseaux sociaux préférés des jeunes : Instagram toujours en tête Le podium des réseaux sociaux les plus utilisés par les jeunes est le suivant : Anne Cordier : « La socialisation a un effet majeur sur les pratiques des jeunes en matière de protection des données » Vous travaillez depuis plusieurs années sur les pratiques informationnelles des adolescents au travers d’une approche ethnographique et longitudinale. Pourquoi avoir fait le choix de cette approche pour étudier cette thématique ? Sur quels terrains la mettez-vous en œuvre ? Comment avez-vous sélectionné ces adolescents ? Le recours à des méthodes ethnographiques a pour objectif d’observer finement les pratiques sociales des adolescents et de comprendre le sens qu’ils donnent à leurs pratiques, sans imposer un regard normatif. C’est aussi ce qui explique l’approche longitudinale que j'adopte pour plusieurs recherches.

Eduspot : André Tricot : Le numérique améliore-t-il les apprentissages ? "Avec le numérique notre école va devenir encore plus importante. Il va falloir plus de temps pour l'éducation". A ceux qui espèrent diluer les difficultés d'apprentissage dans le numérique, André Tricot, professeur de psychologie Espe de Midi-Pyrénées, André Tricot est venu au Salon Eduspot, le 9 mars, briser quelques mythes sur le numérique et aussi montrer à quelles conditions celui-ci peut améliorer les apprentissages. Sélection de ressources : Animation d’activités (à distance) sur le tabac Animation d’activités (à distance) sur le tabac Cette sélection de ressources, réalisée à la demande de la Maison Médicale ASASO, a été créée dans le but de venir en appui à la mise en place d’un projet d’animations sur le tabac. Ce document propose différentes ressources ayant attrait à la méthodologie de création d’activités d’animation en promotion de la santé ainsi qu’à la prévention sur le tabagisme auprès de publics variés. La présente sélection est structurée comme suit : Pour débuter, des documents méthodologiques reprenant des conseils et techniques d’aide à la mise en place d’animations, qu’elles soient en présentiel ou à distance sont proposés.

Facebook fait amende honorable après avoir bloqué les contenus d’actualité en Australie Une promesse et des regrets : après avoir essuyé un torrent de critiques pour avoir bloqué, temporairement, des articles de presse en Australie en protestation d’une loi demandant aux géants du numérique de rémunérer les médias, Facebook veut se rattraper en investissant « au moins » 1 milliard de dollars (820 millions d’euros environ) dans les contenus d’actualité sur les trois prochaines années. « Nous avons déjà investi 600 millions de dollars depuis 2018 pour soutenir l’industrie des médias, et prévoyons d’investir au moins 1 milliard de plus sur les trois prochaines années », a écrit, mercredi 24 février, dans un article de blog, Nick Clegg, le responsable des affaires publiques du géant des réseaux sociaux. Cet engagement intervient au moment où les groupes numériques sont dans le collimateur de gouvernements à travers le monde, qui veulent les contraindre à payer les contenus médiatiques qu’ils diffusent sur leurs plateformes. Une promesse similaire à celle de Google M.

Sondage : Instagram, toujours numéro 1 dans le cœur des jeunes Depuis de nombreuses années, les réseaux sociaux ont une place importante dans la vie des jeunes. Mais comment s’en servent-ils ? Découvrez les applications que la génération Z utilise le plus, le temps qu’elle y passe et bien plus encore à travers notre enquête menée auprès de 4682 répondants âgés de 16 à 25 ans ! Crédit Diplomeo Quatre ans après son premier sondage portant sur les réseaux sociaux, Parole aux Jeunes by Diplomeo continue d’enquêter sur les pratiques de la jeunesse en ce qui concerne le web, ainsi que l’impact que ces dernières peuvent avoir sur leur quotidien. Que font-ils sur les réseaux sociaux ?

Related: