background preloader

Le Conseil d’État ratiboise Monsanto

Dans les semaines à venir, le Conseil d'État devrait remettre en cause le RoundUp Express, le pesticide vedette du groupe Monsanto. Largement vendu aux particuliers, depuis plusieurs années, les effets secondaires de l'un de ses adjuvants n'ont jamais été testés, comme l'exige pourtant le droit. Ce 13 février, un agriculteur a obtenu gain de cause au Tribunal de grande instance de Lyon dans son combat contre la firme américaine Monsanto. La firme, qui fait appel, a été déclarée responsable de l’intoxication de cet exploitant qui avait inhalé accidentellement le pesticide Lasso. Au même moment Monsanto est la cible de plusieurs requêtes devant le Conseil d’État, demandant l’abrogation de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de trois de ses produits. Le même jour, 13 février, dans l’une de ces procédures, le rapporteur public du Conseil d’État s’est prononcé contre l’un des pesticides les plus distribués en France, le RoundUp Express. Acceptables Étiquette Related:  Roundup, Dicamba, herbicides et autres -cidesSemences

Dow and Monsanto Join Forces to Poison America's Heartland Written by Richard Schiffman, Truthout In a match that some would say was made in hell, the nation’s two leading producers of agrochemicals have joined forces in a partnership to reintroduce the use of the herbicide 2,4-D, one half of the infamous defoliant Agent Orange, which was used by American forces to clear jungle during the Vietnam War. These two biotech giants have developed a weed management program that, if successful, would go a long way toward a predicted doubling of harmful herbicide use in America’s corn belt during the next decade. The problem for corn farmers is that “superweeds” have been developing resistance to America’s best-selling herbicide Roundup, which is being sprayed on millions of acres in the Midwest and elsewhere. Dow Agrosciences has developed a strain of corn that it says will solve the problem. But this plan has alarmed environmentalists and also many farmers, who are reluctant to reintroduce a chemical whose toxicity has been well established.

Disparition des abeilles : confirmation de la nocivité du Cruiser et Gaucho Abeilles et bourdons : les insecticides tueraient à faibles doses Des insecticides comme le Gaucho et le Cruiser ont des effets délétères à faibles doses sur les abeilles domestiques et les bourdons sauvages, selon deux études. L’utilisation de ces produits, les plus employés au monde sur les cultures, doit être revue d’urgence, selon les auteurs. C’est une bombe à fragmentation qu’ont lâchée hier des chercheurs français et britanniques. Selon leurs études, publiées aujourd’hui par la revue américaine Science, les néonicotinoïdes, ces insecticides systémiques introduits dans les années 90, devenus les plus courants pour les cultures du monde entier, ont à faibles doses des effets puissamment délétères sur les abeilles domestiques et les bourdons sauvages. Elles éclairent d’un jour cruel la disparition des pollinisateurs et le syndrome d’effondrement des colonies qui menacent à terme de nombreuses cultures, sans parler de la production de miel. Moins de reines chez les bourdons Résultat ?

Mais qui dirige les fameux Sommets de la terre ? J’ai besoin de votre avis. Ce qui suit est une proposition de documentaire télé que j’ai adressé à une société de production parisienne, par le biais d’un de ses responsables venu dîner chez moi. Lequel, très emballé par le sujet que je lui présentais oralement, m’a demandé un texte qui lui permettrait de démarcher une chaîne télé. Car c’est ainsi que les choses se passent. Une idée est retenue par une société de production, parfois une très petite structure pleine d’énergie - tel était le cas -, puis elle est proposée à ce que le jargon professionnel appelle le « diffuseur ». La télé, donc. Que s’est-il passé avec ce que vous allez lire ? Avant, il n’y avait rien, et c’est logique. L’industrie transnationale pouvait-elle rester à l’écart de ce bouleversement culturel ? Maurice Strong, grand industriel Dans le domaine de la crise écologique planétaire, une figure émerge dès 1970, en la personne du Canadien Maurice Strong, né en 1929. Voilà pour le versant entrepreneurial de Strong.

Agent Orange Still Used In the U.S. Agent Orange, or 2,4-D (2,4-dichlorophenoxy acetic acid), used as a defoliant during the Vietnam War, is nasty. It is linked to cancer, cell damage, severe hormonal disruption, reproductive problems and birth defects. Invented during World War Two, 2,4-D is one of the oldest legally available pesticides on the market. The Natural Resources Defense Council (NRDC) filed a lawsuit in federal court against the EPA on February 23 for failing to respond to a 2008 petition to cancel all registrations of 2,4-D. I am reminded of the lyrics to an Anti-Flag (a political punk band) song: “Radiation, Agent Orange tested on us souls, guinea pigs for western corporations.” I am sure by now that you want to do something. Avoid using any weed control products that contain 2,4-D, including ‘weed and feed’ products with this chemical. Here is what you can do to let your opinion about 2,4-D be known. Related stories Dow Chemical is Full of Greenwashing People’s Court Puts Agrichemical Giants On Trial

Environnement : Les OGM ont perdu la guerre contre les mauvaises herbes L'Académie américaine des sciences organisait le 10 mai un sommet sur les plantes génétiquement modifiées résistantes aux herbicides. Une réunion de crise. Les agriculteurs américains ont l'impression d'avoir été floués par les semenciers qui leur avaient dit qu'avec les OGM résistants aux herbicides ils n'auraient plus jamais de problèmes avec les mauvaises herbes. Il leur suffisait de pulvériser du glyphosate - une molécule créée par Monsanto aujourd'hui dans le domaine public - pour être tranquilles. Un seul passage était nécessaire pour tout détruire sauf les cultures dotées d'un gène de résistance. Les mauvaises herbes deviennent résistantes elles aussi au Roundup, elles se multiplient très vite et envahissent les champs de soja, de maïs, de coton et de colza. Chaque année, de nouvelles plantes sauvages développent des résistances. Graves conséquences Des alternatives aux OGM sont d'ores et déjà recherchées. » OGM: l'UE pourrait annuler l'interdiction du MON 810

Climat : l’effet du CO2 est supérieur à celui des cycles solaires Une nouvelle étude réalisée par les scientifiques de la NASA indique que ce sont les gaz à effet de serre résultant de l’activité humaine, et non pas des variations de l’activité solaire, qui sont le principal facteur du réchauffement de la planète. Graphique : variation de l’irradiance solaire totale. Ces dernières années, elle a chuté à des niveaux les plus bas enregistrés depuis le début des observations satellitaires. La réduction résultante de l’énergie solaire influant sur le climat terrestre était d’environ 0,25 watts par mètre carré, soit moins de la moitié du déséquilibre total du bilan énergétique de la Terre. (Crédit : NASA / James Hansen) Goddard Institute for Space Studies, 30 janvier 2012 Cette étude actualise l’évaluation du déséquilibre du bilan énergétique de la Terre, c’est-à-dire de la différence entre la quantité d’énergie solaire absorbée par la surface de la Terre et celle restituée dans l’espace, sous forme de chaleur. Lire aussi : Hansen, J., Mki.

Rochefort : un éleveur attaque Monsanto et son désherbant Roundup - SudOuest.fr#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20120303-[zone_info#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20120303-[zone_info#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20120303-[zone_info#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20120303-[z oustache fournie, chapeau de poète et veste en cuir. A priori, Jacques Maret n'est pas à la tête d'une multinationale agricole. Il le confirme et se dit « paysan »… Oui mais paysan bio, bien sûr. Éleveur d'un troupeau de bovins depuis seize ans, à Saint-Laurent-de-la-Prée, près de Rochefort, il s'est spécialisé dans le veau sous la mère. Une profession accaparante, qui n'empêche pas notre homme de mener son combat « pour la santé publique ». Avec le soutien de Générations Futures (1), Jacques Maret s'est notamment lancé à l'assaut de Monsanto, le géant américain des produits phytosanitaires (voir le documentaire d'Arte, Le monde selon Monsanto). Une véritable enquête Pour Jacques Maret, c'est déjà une petite victoire : « En 2009, nous avions envoyé un courrier au ministre de l'Agriculture pour lui demander de retirer l'autorisation de mise sur le marché de ce produit. Deux autres Roundup visés Toutefois, Jacques Maret ne baisse pas les bras.

Combat Monsanto - Pour que le monde de Monsanto ne devienne jamais le nôtre En moins d’un an, des groupements d’entreprises de biotechnologies agricoles ont mis au point deux bandes dessinées et dessins animés pour vendre leurs produits aux enfants américains et indiens. Des méthodes qui relèvent d’une confusion volontaire entre éducation aux sciences et promotion d’une science-fiction de laborantins. « En travaillant sur les puzzles contenus dans ce livre, vous apprendrez tout sur la biotechnologie et ses merveilleuses solutions pour aider les gens à vivre une vie meilleure dans un monde plus sain. » C’est sur cet avant propos quelque peu sirupeux que s’ouvre le « livret d’activité sur les biotechnologies », un cahier d’exercices pour enfant diffusé aux Etats-Unis depuis la fin du mois de mars 2012. Cette bande dessinée interactive a été réalisée par le Conseil pour l’Information sur les Biotechnologies , une organisation financée par l’ensemble des industriels du secteur (DOW, Monsanto, Bayer, Syngenta...). Les enfants, décideurs ou consommateurs de demain ?

Related: