background preloader

PRISME

PRISME
Related:  Système éducatif français

Enseignement.be Enseignement.be : 1001 questions... 1001 réponses ! nicolasbays: Ouverture des débats sur la... LeWebpédagogique ADELI - Association pour la Maîtrise des Systèmes d'Informa CRIFPE – Main L’école refondée sera numérique ou ne sera pas Loin des débats stériles sur le début du déclin de l'école française, un texte publié mercredi sur le Huffington Post par Gilles Babinet donne un grand coup de pied dans une approche molle du sujet. Le geek qui représente la France auprès de la Commission européenne pour les enjeux liés au numérique, propose une autre approche d’une Refondation de l’école que celle portée par le ministre de l’éducation Vincent Peillon et déclinée dans le texte de loi discuté depuis lundi. Une Refondation 100% numérique. Celui qui a été nommé « Digital Champion » en juin 2012, qui avait aussi été le premier président du Conseil national du numérique, propose une entrée dans l’école par les tablettes, smartphones et autres ordinateurs, en admettant toutefois que « c'est sans doute moins "sexy" que de "refonder l'école". Que propose-t-il donc d'aussi intéressant ? Mobilisation générale En attendant, cela n’interdit pas à M. Maryline Baumard Signaler ce contenu comme inapproprié

INRP - Écrans de veille en éducation Reseau2000 Gestion et gouvernance scolaires Emmanuel Davidenkoff: L'école et le syndrome Kodak C'était il y a un an : Kodak se déclarait en faillite. Pourtant, ce n'était pas faute d'avoir innové constamment tout au long de son histoire, en témoignent les 19.000 brevets déposés par la marque. En 1975, Kodak avait même inventé l'appareil photo numérique mais avait renoncé à le développer pour ne pas mettre en péril son business model : vendre à prix cassé des appareils photos mais à prix d'or des pellicules (bon, ce n'était pas un coup d'essai : Kodak avait déjà laissé filer la photocopieuse et l'imprimante...). L'entreprise n'est pas morte faute d'intelligence, pas même faute d'avoir sous-investi dans la recherche, mais par les effets conjugués du court-termisme et de son incapacité à concevoir un nouveau modèle - ici économique - en rupture avec le précédent ; Kodak est mort par peur du changement. C'est ce qui menace l'école publique et l'université. Un exemple ? Le service public d'éducation, de la maternelle à l'université, ne manque pas de ressources pour innover.

Le Cercle de Recherche et d'Action Pédagogiques et les Cahiers pédagogiques MesPrep.com Créé par cdesle 29 septembre 2010 à 21:20 Attention : ceci n'est qu'un aperçu de la fiche de séance "La petite thèque" Pour accéder à la version complète et imprimable de cette fiche de séance ainsi qu'aux outils de rédaction en ligne de fiches de prep, vous devez vous identifier. Pour créer gratuitement un compte mesPreps.com, rendez-vous sur la page d'inscription. Objectif de la séance - Situer le niveau d'habileté de la classe - Formaliser les règles de base du jeu Matériel nécessaire Matériel: 1 petite balle, 6 plots et un cerceau Effectif: 10 à 30 joueurs Terrain: un pentagone avec 5 bases (plus base de départ), un emplacement délimité pour le chien. Relations aux progammes officiels Programmes d'enseignement de l'école primaire (B.O hors-série n° 3, 19 juin 2008) Cycle des approfondissements Education physique et sportive Coopérer ou s'opposer individuellement et collectivement Jeux sportifs collectifs Commentaires Cette fiche a été lue 1620 fois et a été imprimée 9 fois. Documents attachés

Ecole : et si les ‘‘parents-consommateur’’ avaient raison ? C’est le lot des ouvrages généralistes : ils regroupent des textes inégaux. ‘‘L’école, une utopie à reconstruire’’ (que vient de sortir La Découverte) traite ainsi de mille questions intéressantes (les ZEP, la mixité sociale, les IUFM, les innovations pédagogiques…), mais l’une de ses contributions sort clairement du lot : une interview du sociologue François Dubet, fin connaisseur des questions scolaires et penseur qui refuse la langue de bois. Ici, il s’intéresse aux ‘‘parents-consommateurs’’, une engeance empoisonnante qui revient souvent dans les conversations des enseignants, mais fort peu couverte scientifiquement. Qu’est-ce qu’un parent-consommateur ? Dans la psyché enseignante, c’est un parent qui considère que l’école est un espace de self-service, où il consent à déposer son enfant, mais en dédaignant toutes les obligations inhérentes à l’Education nationale. Confiance aveugle Pourtant, selon François Dubet, ce reproche doit être nuancé. Bon grain et ivraie

Related: