background preloader

Bernard Friot (sociologue)

Bernard Friot (sociologue)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il anime l'Institut européen du salariat et l'association d'éducation populaire Réseau Salariat, qui promeut l'idée d'un « salaire à vie » pour tous, une proposition alternative au revenu de base[3], idée que Friot dénonce comme étant « la roue de secours du capitalisme »[4]. Ses recherches portent sur la sociologie du salariat et la comparaison des systèmes de protection sociale en Europe. Il a plusieurs fois contredit des idées communément admises, comme en 2010 quand il explique que le « chômage des jeunes » est un « mensonge d'état », et qu'en réalité « un taux de chômage de 25 %, cela veut dire que le quart de 30 % des jeunes est au chômage. Related:  Communistes (H)Bernard Friot (salaire à vie)

Iouri Andropov Iouri Vladimirovitch Andropov (en russe : Ю́рий Влади́мирович Андро́пов), né à Nagoutskaïa le et décédé à Moscou le , est un homme politique soviétique. Fils d'un ouvrier des chemins de fer, Iouri Andropov intégra dès sa jeunesse le Komsomol et débuta une carrière politique au début des années 1940 dans la jeune République socialiste soviétique carélo-finnoise. Affecté à l'arrière du front pendant la guerre, il gravit les échelons dans l'organisation du parti communiste et devint ambassadeur en Hongrie de 1953 à 1957, où il participa à la répression sanglante de l'insurrection de Budapest. Soutenu par Nikita Khrouchtchev, il devint responsable des relations avec les partis communistes et ouvriers des pays socialistes, et évolua dans le même temps au sein du Comité central, dont il devint le secrétaire de 1962 à 1967. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Formation[modifier | modifier le code] Un apparatchik modèle[modifier | modifier le code] Notes

Un salaire à vie. Pourquoi ? -- Bernard FRIOT @ Pilhaouer Salut, La répartition des richesses me semble être un vrai problème, si le financement d’une telle initiative y est intrinsèquement lié, alors le financement sera un vrai problème. Imaginons que le Revenu de Base Minimum (RMB) soit mis en place demain à hauteur de 1500-2000€ (soit à peu près le montant qui doit être voté par les Suisses en 2014, je crois), de façon assez brute : ponction directe sur les transactions financières, soyons fous (le cas échéant le capital va vouloir compenser la perte et générer de l’inflation). On va se retrouver avec tout un tas de gens qui vont vouloir travailler à temps partiel (mais pour la plupart avoir un pouvoir d’achat supérieur à leur situation antérieure, cette manne financière incitant les marchands à augmenter leurs prix) et des patrons qui vont conséquemment devoir embaucher (sic) et donc payer des "charges" (quid de la nécessité de certaines cotisations sociales si le RMB est en place ?) supplémentaires et donc augmenter leurs prix.

Jacques Sapir Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Sapir. Jacques Sapir Jacques Sapir (né le 24 mars 1954[1] à Puteaux en France) est un économiste français. Il a enseigné à l'université de Paris-X Nanterre, puis il est devenu directeur d'études à l'EHESS en 1996, après y être entré comme maître de conférences en 1990. Il a pris publiquement position pour la « démondialisation ». Biographie[modifier | modifier le code] Il est le fils de Marie-Thérèse Roubaud et du psychanalyste Michel Sapir. Études[modifier | modifier le code] Jacques Sapir est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris en 1976. En 1980, il soutient une thèse de doctorat de 3e cycle à l'EHESS sous la direction de Charles Bettelheim[4]. Carrière[modifier | modifier le code] Jacques Sapir a exercé une fonction d'expert sur les problèmes de la transition dans l'ex-Union soviétique. Politique[modifier | modifier le code] Distinctions[modifier | modifier le code] [modifier | modifier le code]

Histoire de la pensée économique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire de la pensée économique appartient à la fois au domaine de l'Histoire et à celui de l'économie. Elle s'attache à présenter et à comprendre l'évolution des formes et des contenus de la pensée économique. (voir aussi Histoire de la philosophie, Histoire des sciences) En tant que discipline historique, elle utilise la chronologie et « exige de constantes références à l'histoire générale et à l'histoire des faits économiques »[1]. En tant que discipline économique, elle ne peut s'affranchir « des auteurs eux-mêmes dont il faut connaitre les doctrines. (...) Or les économistes, depuis qu'il en existe se divisent en écoles qui se disputent et s'opposent sur les points les plus fondamentaux » [2]. Jusqu'au XVIe siècle, la pensée économique n'est pas formulée en tant que telle. Qu'est-ce que l'histoire de la pensée économique ? L'histoire de la pensée économique examine les grandes théories économiques de manière rétrospective. En 81 av.

Il y a 50 ans, la mort du Che Dans des circonstances non élucidées à ce jour, le guérillero a été exécuté le 9 octobre 1967, après avoir été capturé la veille à La Higuera, dans une région isolée des contreforts des Andes. C’est d’ailleurs ce jour, le 8 octobre, que les Cubains ont choisi de célébrer chaque année pour lui rendre hommage, comme le rappelle Anthony Berthelier dans le HuffPost, depuis Santa Clara où il a suivi les cérémonies. Car c’est dans cette ville située à 300 km à l'est de la capitale cubaine que le Che remporta en décembre 1958 une victoire décisive contre les troupes du dictateur Batista. En Bolivie, le gouvernement d’Evo Morales a décrété quatre jours d’hommage, ce qui ne plaît guère aux vétérans ayant combattu le révolutionnaire argentin. Lesquels, comme le rapporte Courrier International, « ont décidé d’organiser un hommage à leurs 58 collègues tués au combat » à l’époque. Régis Debray lui rend hommage à sa manière dans L’Obs Par Jacques Munier

Bernard Friot embrouille un débat télévisé sur le revenu universel Invité à participer à une émission télévisée consacrée au revenu de base, Bernard Friot a de nouveau prononcé son opposition au revenu de base. C’est un casting confus et précipité que nous a composé l’équipe de Frédéric Taddeï pour parler du revenu de base lors de l’émission Ce soir ou Jamais du vendredi 7 juin. Le jour même, l’équipe de l’émission annonçait que Bernard Friot y « défendrait » le revenu universel, un choix curieux lorsque l’on sait que la proposition de salaire à vie de ce dernier diffère en plusieurs points de celle du revenu de base – ce qu’il confirmera lui-même lors de l’émission ! Face à ce que nous considérons comme une erreur de casting, nous avons rapidement interpellé l’équipe de l’émission qui a finalement invité Mona Chollet, journaliste du Monde Diplomatique, qui a eu la gentillesse de se libérer au dernier moment. « Une roue de secours du capitalisme » Il faut dire que les agressions verbales de Bernard Friot inspirent peu confiance.

Yves Paccalet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Yves Paccalet Biographie[modifier | modifier le code] Études[modifier | modifier le code] Activité dans la presse[modifier | modifier le code] Il assure pendant plus de dix ans les rubriques « Sentiers sauvages » et « Humeurs sauvages » du magazine Terre sauvage, collabore à Géo Magazine, au Figaro Magazine, au Nouvel Observateur. Yves Paccalet a été président de Green Cross France de 2006 jusqu'à sa démission en août 2008[1]. Activité en tant qu'auteur[modifier | modifier le code] Il est auteur de plus de soixante-dix ouvrages dont L'Humanité disparaîtra, bon débarras ! Engagement politique et écologiste[modifier | modifier le code] En janvier 2012, Yves Paccalet rejoint les militants anti-corrida en intégrant le comité d'honneur de la FLAC (Fédération des luttes pour l'Abolition des corridas)[5]. En octobre 2013, il annonce quitter Europe Écologie-Les Verts à la suite de la « guerre des égos » et à la « stratégie floue » du parti[6].

Histoire des sciences Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire des sciences est l’étude de l'évolution de la connaissance scientifique. L'histoire des sciences n'est pas la chronique d'une série de découvertes scientifiques. C'est l'histoire de l'évolution d'une pensée, mais aussi d'institutions qui offrent à cette pensée les moyens de se déployer, et de traditions qui viennent l'enrichir. L'histoire des sciences n'est pas l'histoire des techniques. Préhistoire[modifier | modifier le code] Historiquement, la technique précède la science. Le développement de l'agriculture et de l'élevage ne sont pas non plus sans rapport avec l'émergence de certaines protosciences, le calcul et l'astronomie en particulier[réf. nécessaire]. Antiquité[modifier | modifier le code] L'homme pense à son environnement depuis la nuit des temps, comme en témoignent les fresques préhistoriques. Pré-science mésopotamienne et babylonienne[modifier | modifier le code] Sciences égyptiennes[modifier | modifier le code] Aristote

Related: