background preloader

Alexandre Grothendieck

Alexandre Grothendieck
Journaliste, ancien rédacteur en chef de Libération et Télérama. Le portail gris aurait besoin d’un coup de peinture, mais la maison résiste au temps et au manque d’entretien. On n’ose pas frapper, l’hom­me qui vit là a fini par se fâcher avec ses voisins, un homme d’une cinquantaine d’années et sa mère, qui lui rendaient quelques services. La raison de cette ultime chamaillerie ? « J’ai arraché quelques brins d’herbes qui poussaient sur la partie goudronnée du chemin qui mène à la maison. Qu’est-ce que j’avais pas fait… », explique le voisin. L’un des plus grands esprits du XXe siècle vit comme Edmond Dantès au château d’If. À La recherche d’un mystère En 1988, l’une de ses dernières photos connues Alexandre Grothendieck, 83 ans [2], ne veut voir personne et ceux qui veillent sur lui, à distance, refusent de vous donner le nom de son village. Un coup d’œil chez les voisins d’en face Du point de vue mathématique, l’idée nouvelle d’Einstein était banale. Une pensée féconde Arpenter l’infini

http://images.math.cnrs.fr/Alexandre-Grothendieck.html

Related:  mathematiciensgéométrieAlexandre GrothendickAlexandre GrothendieckMathématiciens (H)

Tangente Chalagam rémi schulz Coudées franches A la demande du directeur des éditions Chalagam, je précise que ne sont concernés ici que les 4 livres des dites éditions de la collection Nombre d’or, figurant dans le catalogue Tangente 2002-2003. Je ne sais rien des autres ouvrages que publient les éditions Chalagam et ne porte en conséquence aucun jugement à leur sujet. Je précise encore que le directeur des éditions Chalagam n’a pu me fournir le moindre argument propre à modifier mon avis, à savoir que notamment les pages 32 à 36 de la 3e édition de Géométrie du Nombre d’or de Robert Vincent relèvent de la plus grotesque affabulation, et qu’aucun des autres ouvrages de la collection ne mérite de caution scientifique. « La Recherche » est le plus sérieux des journaux de vulgarisation scientifique français.

Alexandre Grothendieck : ce qu'il écrivait dans "Récoltes et Semailles" LIVRE. Le mathématicien naturalisé Français Alexandre Grothendieck est mort jeudi 13 novembre en Ariège, où il vivait reclus depuis longtemps. Le chercheur avait terminé en 1986 un livre autobiographique, "Récoltes et Semailles" ; il avait souhaité le publier à l'époque, mais y avait finalement renoncé, et s'y opposait désormais avec la plus ferme véhémence. Les "mille pages" – comme on appelle le manuscrit dans le cercle d’initiés – avait d’abord été envoyées à une centaine de personnes, collègues et amis proches.

Le trésor oublié du génie des maths Au premier étage d’un bâtiment du centre de Montpellier, repose un trésor. Il tient en cinq cartons fatigués d’avoir été trimballés et entreposés à la diable. Placées sous la surveillance d’un requin sorti d’une planche du Trésor de Rackham le Rouge, il y a là 20 000 pages de notes rédigées entre 1970 et 1991, sur de grandes feuilles recrachées par des imprimantes datant de la paléo informatique, ou sur des bouts de cartons. Alexandre Grothendieck, l’auteur de ces «gribouillis», pour reprendre son mot, est l’un des plus grands mathématiciens depuis Euclide aux côtés de Gauss ou de Hilbert. Il a bouleversé les mathématiques comme Einstein a bousculé la physique ou comme Claude Lévi-Strauss a changé le regard de l’homme blanc sur le «sauvage». Emile Borel, un mathématicien dans la cité Laurent Mazliak, mathématicien, dresse le portrait d'Emile Borel (1871-1956), «intellectuel militant sans relâche pour mettre les découvertes scientifiques et technologiques au service de la vie sociale», et, en bon probabiliste, défenseur du hasard et de la nécessaire liberté des chercheurs. Le 10 décembre 2010 s'est tenue, dans les locaux de l'Institut des sciences de la communication du CNRS, une après-midi consacrée à la présence des mathématiciens dans la cité illustrée par le cas d'Emile Borel. Borel a voulu saisir, avec une énergie jamais démentie, toutes les occasions où l'expertise de l'homme de science paraissait indispensable pour prendre des décisions stratégiques ou pour élever la conscience de ses contemporains vers une meilleure connaissance du monde. Les trois axes d'approche qui avaient été choisis pour l'après-midi reprenaient trois grandes composantes de cette riche activité. Au début des années 1920, il entame comme on l'a dit une carrière politique au sens propre.

Le plus grand mathématicien du XXe siècle est mort Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart et Philippe Pajot Considéré comme le plus grand mathématicien du XXe siècle, Alexandre Grothendieck est mort, jeudi 13 novembre, à l'hôpital de Saint-Girons (Ariège), non loin de Lasserre, le village où il s'était secrètement retiré au début des années 1990, coupant tout contact avec le monde. Il était âgé de 86 ans.

Coquille St Jacques et ondes de forme Je voudrais vous faire découvrir les vertus de la coquille St Jacques (vide). La coquille émet des ondes de forme bénéfiques pour la maison, le jardin et divers usages pour la santé. J'ai sauvé personnellement il y a plusieurs années une azalée qui était en bien triste état, et qui maintenant fleurit tous les ans.

Alexandre Grothendieck (28 mars 1928 [Berlin] - 13 novembre 2014 [Saint-Girons]) Alexander Grothendieck est né le 28 mars 1928 à Berlin d'un père anarchiste russe, tué par les nazis, et d'une mère femme de lettres, réfugiée en France. Il passe sa licence à la faculté des sciences de Montpellier, puis passe une année en 1948-1949 à l'École Normale Supérieure à Paris, avant de migrer en 1949 à l'université de Nancy. Il y devient l'élève, en analyse fonctionnelle, de Schwartz et Dieudonné. Ce dernier le trouve un peu prétentieux, et lui propose de travailler sur des questions que ni Schwartz, ni lui n'ont su résoudre. MON PREMIER SITE INTERNET Hommage au plus gros badass des mathématiques et encore trop ignoré à ce jour : Evariste Galois vous défonce la gueule proprement et vous fait prendre conscience que vous êtes une grosse merde toute molle. Ne vous fiez pas à son air de petite pute mal baisée, car sous ses airs faussement prudes se cache une intelligence fulgurante. Tentative de présentation du personnage. Pour commencer, Evariste Galois naquit à Bourg-la-Reine, si c'est pas un début de vie de motherfucker, je sais pas ce qu'il vous faut... A l'école, obtenant à la fois le prix d'excellence en latin ET en grec, évariste se démarquait nettement des autres élèves et se foutait toujours de leur gueule en classe en jetant des morceaux de gomme sur la tête de ceux qui étaient au premier rang.

La spirale d'or Hélice des galaxies, de l'ADN, des coquillages, et des toiles de Van Gogh ou de Léonard de Vinci. Fusée d'énergie, mouvement d'incarnation, ressort et rebond, la spirale est sacrée, vitale, spontanée. Elle est à l'origine de la vie, à l'origine du cosmos, elle sous-tend l'univers. De tout temps, la spirale a été utilisée par l'homme pour symboliser de multiples choses : l'accomplissement, l'élan vital, l'ordre cosmique, le cycle des saisons et divers autres cycles, miroirs de sa racine sacrée.

Jacques Hadamard Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jacques Hadamard Jacques Salomon Hadamard Compléments Jacques Salomon Hadamard (né le 8 décembre 1865 à Versailles, mort le 17 octobre 1963 à Paris) est un mathématicien français, connu pour ses travaux en théorie des nombres et en cryptologie[1]. Billet classé (puissance) X Avertissement: billet fortement déconseillé aux personnes sensibles, allergiques aux maths ou qui voient la main de Dieu partout. La Nature présente de drôles de coïncidences. Je vous ai parlé dans un précédent billet de la suite de Fibonacci 1,1,2,3,5,8,13,21 etc. – dont chaque terme est la somme des deux précédents (8=5+3, 13=8+5 etc). On trouve ces nombres partout dans la nature, à commencer par le nombre de pétales des fleurs: 5, 8 ou 13.

Josef Hoëné-Wronski Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Josef Hoëné-Wroński, né à Wolsztyn (province de Poznań) le 23 août 1776 et mort à Neuilly-sur-Seine le 9 août 1853, est un philosophe, mathématicien et scientifique polonais de langue polonaise et française. Biographie[modifier | modifier le code] Divines proportions (1ère partie) Fibonacci, nombre d'or dans la nature, et accomplissement humain Par Patrick Marsolek, Atlantis Rising, 28 juillet 2013 En 2011, le Musée américain d'Histoire Naturelle a récompensé la proposition d'un jeune collégien nommé Aiden Dwyer pour son arrangement de panneaux solaires basé sur la séquence de Fibonacci.

Related:  quohen