background preloader

Comment attirer les jeunes adultes dans les musées

Comment attirer les jeunes adultes dans les musées
La clientèle des jeunes adultes représente un marché important pour les musées. Plus d’un Canadien sur cinq âgé de 18 à 35 ans effectue au moins une visite par année dans un tel établissement (PMB 2011). Une étude récente s’est penchée sur ce qui intéresse ces adultes et a démontré qu’un marché potentiel latent pourrait bien se développer grâce aux efforts innovants des institutions. Voici les résultats de cette étude et des exemples d’initiatives de musées qui pourraient interpeller particulièrement la clientèle des jeunes adultes. Le marché des 18 à 35 ans n’est pas simple à conquérir. D’abord, il regroupe trois générations, soit les X, les Y et les C (lire aussi: Qui sont ces C?) Qu’est-ce qui les attire? Outre le thème de l’exposition, qui joue probablement le plus grand rôle dans l’intérêt suscité chez le visiteur potentiel, quelques caractéristiques complémentaires favorisent la venue des jeunes dans les musées, entre autres: Un marché latent? Des initiatives inspirantes Guggenheim

http://veilletourisme.ca/2012/01/26/comment-attirer-les-jeunes-adultes-dans-les-musees/

Related:  1.2. Les jeunes et le tourismePratiques culturelles des jeunesLes pratiques des jeunes de nos jours.

Musée 21 Comment les musées attirent-ils aujourd’hui les jeunes ? Pour répondre à cette question, nous avons choisi d’interviewer la société Acoustiguide, leader mondial dans la médiation culturelle des musées depuis près de 58 ans. Laetitia Wilfert-Portal, chef d’équipe France, et Jacques Erick Piette, responsable de production, nous dévoilent les trois raisons qui font que vos enfants vous supplieront bientôt d’aller au musée… Un discours qui séduit les jeunes Les musées peinent encore à séduire les adolescents Les chevelures argentées ont-elle dominé la nuit des musées ? La nuit a-t-elle été trop calme et pas assez folle ? Les statistiques nous le diront peut-être dans quelques temps. □ Qu'est-ce qui captive, ou ennuie, les adolescents au musée ? Les jeunes qui vont au musée s'ennuient si les oeuvres d'une salle affichent toutes le même style. En revanche, ils apprécient les tableaux présentant beaucoup de détails. (Photo: Olivier Chwaiki, Musée des beaux-arts de Montréal) On a tendance à croire que les adolescents ne sont pas intéressés par les musées, mais est-ce vraiment le cas ? Et, lorsqu'ils en visitent un, qu'est-ce qui leur plaît et les incite à revenir ?

Les Jeunes et la Culture : profils et comportements I- PRÉSENTATION DES PRINCIPAUX RÉSULTATS DE L’ ÉTUDE d’Opinionway, Les Jeunes (18-30 ans, soit la génération la plus nombreuse du monde) et la Culture. Comme nous l’avions analysé dans un billet précédent, sur La Génération Z, ces jeunes ont des pratiques et des intérêts très nouveaux par rapport à ceux des générations précédentes. Et le meilleur moyen de répondre à ces nouvelles demandes sont, bien évidemment, d’intégrer leurs avis avant de décider d’une offre, ou mieux encore , de recruter systématiquement, au sein de vos différentes instances décisionnelles, des jeunes de cette génération!

Comment leur faire aimer les musées ? Parce qu'un bon moment avec les enfants, ça peut aussi être une visite au musée, on vous donne 3 idées pour rendre ce moment sympa, attiser leur curiosité et susciter leur intérêt. Astuce n°1 : préparer une enquête géante Le jeu du petit enquêteur fonctionne à tous les coups et permet d'éveiller la curiosité des enfants tout en s'amusant. Il y a plusieurs façons de l'organiser. On peut, par exemple, imprimer les photos de quelques oeuvres (tableaux, sculptures...) depuis le site du musée avant de partir, puis les chercher une fois sur place. Les Pratiques culturelles adolescentes L’époque actuelle est celle où l’adolescence s’allonge – de 8-15 ans à 15-40 ans, selon les chercheurs 1. Cet étirement dans le temps est pour partie lié à l’allongement de la durée moyenne des études, lequel semble être une des causes du retard de la décohabitation du domicile parental. Mais, plus profondément, on serait passé, selon le sociologue Olivier Galland, de l’adolescence comme « modèle de l’identification où les jeunes reproduisent la trajectoire de leurs parents » à l’adolescence comme « modèle de l’expérimentation » 2.

Voici comment les jeunes français consomment de l'information sur Facebook Temps de lecture: 7 min Facebook est devenu un lieu central des activités culturelles, informationnelles et communicationnelles sur internet. Au troisième trimestre 2016, d’après les chiffres communiqués par Facebook, il y aurait 30 millions d’utilisateurs actifs mensuels en France dont 24 millions sur le mobile (et 20 millions d’utilisateurs actifs quotidiens). De quoi encourager institutions, associations et médias à l’investir pour y promouvoir et y véhiculer les contenus qu’elles produisent. L’exposition à l’information peut y être volontaire (abonnements à des pages médias) ou accidentelle: un ami qui interagit avec un contenu d’actualité (like, partage, commentaire) et donc nous y expose dans notre fil d’actualités, ou alors un groupe auquel on est abonné qui va poster un contenu et/ou chercher à en discuter. Les pratiques d’information des 18-24 ans

Les jeunes et la lecture - Études et rapports du CNL - Ressources - Site internet du Centre national du livre Mardi 28 juin 2016, a été présentée une étude du Centre national du livre, confiée à Ipsos, sur les jeunes, dans leurs rapports au livre et à la lecture. Menée à l’échelon national, elle porte sur un échantillon de 1 500 jeunes, âgés de 7 à 19 ans. Ils ont été interrogés en ligne, du 25 mai au 1er juin 2016, sur leurs pratiques en termes de lecture ; leurs perceptions, leurs motivations ou leurs freins à lire des livres ; leurs sources de prescription et leurs modes de procuration des livres ; leurs loisirs. Vincent Monadé, président du Centre national du livre, a souhaité faire réaliser cette étude car, pour lui, « il est primordial de connaître le public et ses habitudes afin de participer à éclairer la profession et conduire une politique du livre pour le CNL la plus adaptée possible, notamment en s’inscrivant, mieux et plus, dans la priorité donnée à l’éducation artistique et culturelle par la ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay. ».

Les musées à la conquête des 15–25 ans La nuit est tombée mais le Musée du Quai-Branly est encore noir de monde. À 21 h 30, la soirée « Before » bat son plein. Comme chaque trimestre – la « séance » estivale se déroule vendredi 5 juillet –, le musée invite à découvrir gratuitement son exposition du moment et à participer à une palette d’activités aux noms branchés : DJ set C. Les usages du livre numérique chez les jeunes Le livre numérique est devenu un support de lecture de plus en plus utilisé notamment chez les jeunes, habitués aux écrans et ouverts au numérique. La nouvelle enquête Ipsos se penche sur un point d’actualité : l’usage des livres numériques en France. Le livre numérique : état des lieux en 2011 Le marché du livre numérique est en pleine mutation. D’un coté, les ventes de tablettes numériques et des smartphones explosent et de l’autre, les offres de contenus numériques sont plus riches, actualisées ainsi que diversifiées. Selon l’étude « Notoriété et usage du livre numérique » réalisée en janvier 2011 par Ipsos MediaCT, 8 % de la population française de 15 ans et plus a déjà lu un livre numérique.

Sondage OpinionWay pour «20 Minutes»: Une série a déjà influencé la vie de 71% des jeunes de 18 à 30 ans Qu’il est loin le temps où l’on regardait Dallas assis en famille sur son canapé ! Selon un sondage OpinionWay pour 20 Minutes*, 86% des 18-30 ans du groupe MoiJeune regarde des séries au lit, dont 21 % « tout le temps ». A l’occasion du lancement du Festival Séries Mania Lille-Hauts de France ce vendredi, 20 Minutes a mené l’enquête sur le rapport intime qu’entretiennent les jeunes avec les séries télévisées. Au lit avec une série Seuls 14 % des répondants n’ont jamais regardé de séries dans ce havre privé de paix qu’est le plumard. Loisirs et pratiques culturelles des jeunes Certains travaillent ou cherchent un emploi, d’autres étudient. Mais pour la plupart, la jeunesse reste et restera le temps des sorties, des soirées, du cinéma aux boites de nuit en passant par les clubs de sport. Les moins de 30 ans ont des pratiques culturelles et de loisirs plus intenses que le reste de la population.

Les horizons culturels des jeunes 1 Une vingtaine d’entretiens menés auprès de jeunes de dix à quatorze ans et autant auprès de leurs p (...) 1Les rapports des jeunes générations à la culture ont changé, sous l’effet conjugué d’une mutation de l’offre culturelle elle-même, de la massification scolaire et de la généralisation de l’éducation artistique, et de la massification de l’accès aux pratiques et consommations culturelles. Dire cela c’est ne faire que constater ce qu’une lecture superficielle des données de marché conforte : le secteur de la presse jeunesse est le mieux portant du champ de la presse, il en va de même de celui de l’édition jeunesse ; celui des industries créatives (jeux vidéo en tête) à destination des jeunes publics connaît des développements exponentiels ; des secteurs entiers segmentent désormais une offre « jeune », des plus marchands (téléphonie mobile par exemple) aux plus subventionnés (les offres culturelles et tarifaires des équipements culturels). Mutation du rapport aux objets culturels

Related: