background preloader

Les 10 plaies de la légitimité du manager - Coaching de manager

Les 10 plaies de la légitimité du manager - Coaching de manager
S’imposer comme manager, c’est déjà loin d’être évident. Alors quand on vient en plus vous mettre des bâtons dans les roues, il y a de quoi pester ! A partir de cas réels, j’ai identifié 10 « plaies d’Egypte » qui peuvent s’abattre sur le manager et menacer sa légitimité. Nous verrons aujourd’hui les 3 premières : le court-circuit, le désaveu et le faux bond. La légitimité d’un manager repose à la fois sur des éléments extérieurs (événements, environnement) et intérieurs (posture, savoir-être etc.) Avant tout, que recouvre la légitimité d’un manager ? La nomination au poste de manager donne-t-elle toute la légitimité nécessaire ? Dans ce contexte il arrive que des facteurs extérieurs s’abattent sur le manager et bousculent sa légitimité, qu’elle soit installée ou en pleine construction. 1 – Le court-circuit Le problème : La hiérarchie court-circuite le manager en s’adressant en direct à son équipe. Exemple : Comment réagir ? Quelques pistes de réflexion : 2 – Le désaveu Exemple : Exemple : Related:  Management

Manuel_controle_CE_13_12_06.pdf Les bases d'une fiche de poste efficace "La fiche de poste ? C'est un outil indispensable à la gestion de mes recrutements et une base de travail pour l'entreprise", résume Ramzi Laïb, cofondateur de YouFID (raison sociale : Woappy), concepteur d'une application de fidélisation client pour les commerçants. Le dirigeant de cette TPE parisienne a progressivement embauché du personnel technique, administratif et commercial jusqu'à compter aujourd'hui dix salariés. Pour lui, hors de question de se passer de ce document, qui présente une triple utilité : clarifier les missions du collaborateur, cadrer les recrutements et servir de base objective pour l'entretien annuel afin de comparer les missions décrites avec leur réalisation effective. "Ce document doit être à la fois précis et exhaustif" "Ce document doit être à la fois précis et exhaustif concernant les évolutions potentielles du poste, explique André Aurière, directeur de la Boutique de gestion de Franche-Comté (réseau d'appui aux entrepreneurs). Un rôle, des missions

L’art du management La plupart des universités et des grandes écoles affichent des programmes de « sciences du management », parfois noyés dans l’univers des sciences de gestion. Malgré cet affichage académique, qui pourrait affirmer sérieusement que le management est une science ? Et si c’était un art … Dans un article récent de la ParisTech Review, Michel Berry pose une question qui peut surprendre : « Et si le management était un art ? Tous ceux qui le connaissent ne s’en étonneront pas : ce chercheur peu conformiste, scientifique bon teint, ancien élève de Polytechnique et ingénieur général des mines, a nommé « Ecole de Paris » l’institution qu’il a créée, référence explicite à la plus glorieuse cohorte d’artistes que notre pays ait abritée, les Modigliani, Picasso, Matisse, Derain, Soutine et beaucoup d’autres[2]. Les problèmes sont universels, les solutions sont singulières La science produit des savoirs ou des instruments d’exploration et d’observation permettant d’en acquérir. 25 décembre 2013 Notes

Process com: comment gérer les six personnalités les plus courantes D'après la méthode d'analyse ProcessCom®(1), mère de beaucoup d'autres, on distingue six profils de personnalité, dont l'un domine chez chacun de nous. Le manager a intérêt à les connaitre, afin de cerner les besoins psychologiques de ses collaborateurs et de les nourrir de façon adaptée. Objectif : booster leur motivation, faire baisser la pression individuelle et insuffler un état d'esprit positif dans l'équipe. 1. Logique, rationnel, responsable, il fonctionne par étapes, soucieux d'avoir des directives claires et des échéances. >> Ses besoins: la perfection et la structuration du temps Pour le féliciter : "Bravo, bon boulot. Pour le recadrer : " Le dossier Y n'a pas été rendu à l'heure puisque tu me l'as apporté vendredi à 17h, ce qui ne m'a pas permis de le traiter dans la foulée..." 2. Chaleureux, sensible, il est attentif aux autres et inspire confiance. >> Ses besoins :la reconnaissance de soi et le " self cocooning ". Pour le recadrer : "Si je te reçois, c'est pour te parler.

La presse écrite en quête du business model miraculeux « Il se peut que le sort de la presse papier soit celui des diligences, de disparaître. » Déclaration de Jean-François Kahn, fondateur de L’événement du jeudi et de Marianne, journaliste depuis soixant-cinq ans. On peut penser que Jean-François Kahn avance cette hypothèse pour se faire peur[1]… mais il est certain que la diffusion des journaux connaît une baisse inquiétante. On avance le chiffre de 1 500 suppressions d’emplois en 2013, entre le groupe Lagardère, Nice-Matin, Sud-Ouest, Ouest-France, l’Union (Reims), le Figaro, l’Express, Courrier International et même le Nouvel Observateur[2]. Des comptes dans le rouge et des lecteurs qui s’évanouissent Les comptes d’exploitation ne sont pas dans le rouge uniquement à cause des coûts : la plus grande inquiétude des éditeurs de presse, c’est la chute des ventes. Jusqu’ici réservée au monde des start-up, l’expression business model n’avait jamais été autant employée. Les modèles d’affaires de la presse face au numérique 30 novembre 2013. Notes

Conduite du changement La préparation du changement est souvent "bâclée", ce qui engendre de grandes difficultés pour le mettre en œuvre. Ce cycle de formation à la conduite du changement apporte les méthodes et les outils les plus performants pour mettre toutes les chances de votre côté. Ces outils touchent à la préparation et à la mise en œuvre de l'accompagnement du changement. Ainsi, ils apportent les éléments nécéssaires pour réussir la communication, traiter les conflits et utiliser les bénéfices de la médiation. Le programme de la formation Partie 1 : Démarche et outils pour préparer le changement 1 Décrypter les mécanismes de changement Les 3 phases de transformation. 2 Conduire le diagnostic humain d'un projet de changement Définir le périmètre et les objectifs du projet. 3 Utiliser la communication Identifier les 3 espaces de communication importants. 4 Mesurer le degré d'acceptabilité du changement dans l'entreprise Mesurer l'acceptabilité du changement dans l'entreprise. Définir des indicateurs.

Numéro 2, un bon ou un mauvais chiffre ? Une forte majorité des Français sait que Barack Obama est le président des Etats-Unis ; une faible minorité connaît le nom du vice-président, Joseph Biden. Que ce soit à la tête d'un Etat ou d'une entreprise, l’extrême personnalisation du pouvoir rejette le n° 2 dans l'ombre. Et le jour où il apparaît en pleine lumière, par exemple lorsqu'il succède à son patron, il est rare qu'on lui fasse confiance avant plusieurs mois, voire plusieurs années, surtout quand le n° 1 était un leader charismatique. Le poste d’adjoint, à quelque niveau que ce soit dans une hiérarchie, et quelle que soit la taille de l’organisation, ne ressemble à aucun autre. Le sacrifice du numéro 2 Il arrive que l’adjoint serve de fusible pour protéger son patron. Quant à Carlos Ghosn, il a choisi de ne pas remplacer son ambitieux second et de répartir les tâches entre deux hommes, Thierry Bolloré, directeur délégué à la compétitivité, et Jérôme Stoll, directeur délégué à la performance. Quand le numéro 2 devient numéro 1

Cinq conseils pour devenir un bon manager 1. Un bon manager doit réussir à garder les yeux rivés sur l’avenir Si la vision est une représentation optimale de l’avenir, un bon manager la maintient aussi brillante et réaliste que possible. Il pense à Christophe Colomb que ses hommes étaient prêts à jeter par-dessus bord parce qu’ils désespéraient de voir la terre. Mais Christophe Colomb était capable de voir « les Indes » derrière la ligne d’horizon et de la leur communiquer avec assez d’énergie pour motiver l’équipage à naviguer encore un peu et enfin découvrir l’Amérique !Un chef d’équipe efficace est capable de voir le meilleur du possible et de communiquer positivement à son propos. 2. En d’autres mots le manager connaît la définition du mot respect : aptitude à reconnaître la valeur de ce qui est. 3. Pour bien encadrer une équipe, celle-ci doit sentir qu’elle est appréciée et que l’on croit en elle. 4. Un manager qui veut s’améliorer doit rapidement arrêter de résoudre les problèmes à la place de ses collaborateurs. 5.

La dictature des outils de gestion « L’intendance suivra. » Le général de Gaulle a toujours nié avoir prononcé cette phrase qu’on lui prête. Il connaissait l’importance de l’organisation, de la logistique, de tout ce qui conditionne la vie matérielle d’un escadron, et se gardait de toute désinvolture vis-à-vis de l’intendance. Un exemple à suivre dans l'entreprise, pour ne pas se laisser déborder par les outils de gestion. Dans l’entreprise, l’intendance c’est l’ensemble disparate des outils de gestion. Certains auteurs sont gênés par la modestie de l’expression. L’outil est en effet un objet simple dont le bon artisan connaît parfaitement l’usage et qu’il utilise librement, ce qui est loin d’être le cas des outils de gestion. Quoi qu’il en soit, malgré leur apparente modestie, les outils de gestion ne font pas que suivre : ils commandent. Des outils qui structurent le réel Les outils de gestion sont indispensables et multiformes. Des leviers d’exploitation des salariés La résistance des acteurs Marc Mousli Notes

La minute management : Comment favoriser le travail en équipe dans l'entreprise Quand tout va bien, assister ses collègues est un geste naturel. Mais dès que l'activité baisse et que l'ambiance se détériore, les gens se replient sur eux. Exit les coups de pouce, les renvois d'ascenseur, c'est chacun pour soi. La solidarité est rarement spontanée. Or c'est bien le rôle du manager d'instaurer un esprit de coopération véritable et durable dans l'équipe. 1. Les non-aidants tracent leur route. 1/ Parlez à tous en réunion pour délivrer un message fort : "Les résultats ne sont pas merveilleux, voilà le plan d'action que j'ai élaboré, j'aimerais que tout le monde s'entraide, c'est vital pour le service". 2/ Voyez en face à face les forte têtes : "Paul, j'ai besoin que tu passes un coup de main à Loïc, parce que tu as une vraie expérience du sujet avec un bel esprit de synthèse". 3/ Faire comprendre à chacun que rien ne sert de "jouer perso" : dès que le collectif s'en sort bien l'individu s'en tire bien aussi alors que l'inverse n'est pas vrai. 2. 3. 4. 5.

L’auto-entrepreneur, pauvre et satisfait On comptait près de 900 000 auto-entrepreneurs en mai 2013, dont 410 000 déclarant un chiffre d’affaires. Leurs gains sont faibles : ceux qui n’ont pas d’autre revenu que celui de leur micro-entreprise sont des entrepreneurs pauvres, comme il y a des travailleurs pauvres, et pourtant 88 % d’entre eux sont satisfaits, preuve que ce statut répond (plus ou moins bien) à de vrais besoins. Quand le statut d'auto-entrepreneur a été créé, en 2009, le succès a été immédiat :300 000 créations dès la première année. 1. 2. Cette réticence à devenir employeur exprime simplement l’incapacité à le faire. 3. 4. Ce que gagne vraiment un auto-entrepreneur « économiquement actif » Pour lever les ambiguïtés sur les « revenus » de l’auto-entrepreneur, examinons les comptes de notre comptable indépendant. Une solution meilleure que l’auto-entrepreneuriat : la coopérative En savoir plus Marc Mousli Notes (1) Document Urssaf : .

Do You Have a Manager’s Mindset? Julie Long, a senior developer at a software company, was identified by her manager as a high performer. When she was asked to coordinate a team of three junior developers on a project, Julie was excited about the opportunity to finally move into a management role. However she quickly became frustrated. Things that were simple and easy for her were not getting done in a timely way by her team. After just a few weeks in her new role, as she reviewed the code her team members had written, she found herself seriously considering scrapping their contributions and writing it all herself. This scenario is all too common when an individual is asked to make the leap from expert to manager. But this requires a dramatic change in mindset, and it’s this process that is so difficult for many of the recently promoted. Here are some other things to keep in mind as you work on shifting your mind-set. Take the Long View Seeing the bigger picture involves doing two things well. Ask More Questions

Related: