background preloader

Fuyez les livres, fuyez l'école, fuyez Facebook!

Conrad Gessner, un scientifique suisse de renom, a sans doute été le premier à s'inquiéter des répercussions négatives d'un trop-plein d'informations. Dans un ouvrage de référence, Gessner décrivait un monde moderne submergé de données, une situation à la fois «déroutante et néfaste». Aujourd'hui, les médias s'en font l'écho à coups de rapports sur les risques sans précédent d'un environnement virtuel continuellement «branché». Il est cependant intéressant de préciser que Gessner n'a jamais envoyé un e-mail de sa vie, et n'y connaissait absolument rien en informatique. L'homme craint le trop-plein d'informations depuis toujours, et chaque génération essaie d'imaginer les conséquences que pourrait avoir la technologie sur nos esprits et nos cerveaux. publicité Tout cela remonte aux débuts de l'alphabétisation. L'école, c'est trop dangereux Aucune preuve à ce jour Pourtant, de nombreuses recherches abordent directement ces questions. Vaughan Bell. Devenez fan sur , suivez-nous sur Related:  Généralités

Réseaux sociaux : 13 conseils pour les enseignants En complément du dossier Comprendre les réseaux sociaux numériques : un enjeu pour l’enseignement évoqué sur NetPublic en octobre 2011, le service Service Ecoles-Médias (SEM) de la République et Canton de Genève (Suisse) a publié en décembre 2011, un document synthétique sous licence Creative Commons intitulé : Réseaux sociaux : 13 conseils pour les enseignant-e-s (pdf). Ce document synthétique présenté sous la forme d’une mini-affiche rappelle des conseils de bon sens pour guider les adultes dans leur relationnel avec les élèves, collègues et la communauté éducative sur les médias sociaux. Cette ressource propose un vademecum plus généralement applicable en situation professionnelle ainsi que pour les animateurs multimédia en EPN (espace public numérique). Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : Europe Tags: affiche, conseil, donnee personnelle, éducation au multimédia, enseignant, internet responsable, reseau social, vie privée

Comment les jeunes expriment leur identité numérique Elle s’appelle Nayra VACAFLOR Docteur qualifiée et ATER en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bordeaux III, au sein du laboratoire de recherche MICA elle vient d’être remarquée au Colloque Scientifique de l’Université d’été Ludovia 2011. Remarquée par le sujet de son intervention : « l’expression identitaire « mobile » des jeunes : vers une autre narration de soi ». Dans une étude faite en 2007 parmi une population jeune ( 18-28 ans ) et multiethnique de la CUB et partagée avec le chercheur Mahdi AMRI, Nayra VACAFLOR s’interroge sur les représentations narratives et expressives du téléphone mobile chez les jeunes ; comment ces jeunes expriment leur identité à travers les productions numériques ? Sa méthode ? Remarquée également par l’originalité de la forme de sa communication. « Univers-Cités » a été primépar le Festival de films de Chercheurs de Nancy On attend avec intérêt son intervention ..à Ludovia 2012. Mais profitons encore de celle de cette année.

Internet, facile bouc émissaire Il est frappant de constater combien les transformations liées au numérique sont souvent le facile bouc émissaire de tous les maux de notre société contemporaine. Le numérique est accusé de tout : de l'individuation de la société, de l'infobésité contemporaine, d'être le caniveau de l'information, de tuer le livre, le cinéma, la musique, de favoriser les échanges (non-marchands au détriment des échanges marchands), d'avoir déstructuré le travail, de la désindustrialisation, de tuer le lien social, de favoriser la violence, le terrorisme, la solitude, de détruire notre cerveau... La liste des reproches anxyogènes qu'on lui adresse semble sans fin - à l'image des espoirs qu'il cristalise en miroir. Pourtant dès qu'on y regarde de plus près, bien souvent, le numérique n'est pas à l'origine des problèmes qu'on observe. Ceux-ci lui sont souvent antérieurs. Il est juste pourtant de constater que le numérique a innervé toute la société. Loin de nous de dire que le numérique est sans effets.

Adolescents et numérique : Quelles sociabilités ? Mémoire de Master 2 par Gwénaëlle André, animatrice multimédia à Ploemeur (56) Gwénaëlle André est une pionnière des espaces publics numériques. Animatrice multimédia à Ploemeur depuis plus de 12 ans dans cette commune bretonne, elle a favorisé des projets numériques qui s’inscrivent sur le territoire en introduisant une approche pédagogique qui pose un recul critique par rapport aux outils et aux pratiques avec les publics ainsi qu’une dimension créative (cf. ses activités dans un article de NetPublic.fr publié en juillet 2010). Depuis lors, Gwénaëlle a repris des études pour préparer un Master 2 Sciences de l’Éducation « Technologies de l’Education et de la Formation » à l’Université Rennes 2. Elle publie aujourd’hui le mémoire dans le cadre de ce cursus avec comme terrain d’observation l’espace multimédia : Adolescents et numérique : Quelles sociabilités ? (mémoire en pdf, 143 pages). Le mini-site de Gwénaëlle André (CV, références, contact…) : Interroger différents aspects du numérique vs. l’adolescence Contact Licence :

CRDP de l'académie de Besançon : Identité numérique Ces dossiers thématiques sont archivés, nous attirons votre attention sur leur date de mise à jour. Toute la communauté éducative est concernée par sa présence individuelle ou collective sur internet. Chacun (enseignant, chef d'établissement, élèves, parents) laisse des traces sur internet et cela constitue son identité numérique. Dans tous les cas, cela nécessite pour tous, les éducateurs et les élèves une sensibilisation, une éducation. Avec le développement des services dits Web 2.0, chaque internaute est producteur de contenus et cela le conduit régulièrement à laisser des traces de son activité numérique, au hasard de recherches sur des moteurs, de profils créés dans les applications web, de signatures inscrites au bas des pétitions numériques, de commentaires laissés suite à la lecture d'articles, de renseignements et authentifications complétés lors d'achats sur internet. Identité numérique, mode d'emploi... des éléments d'authentification : numéro d'identification, adresse IP,

Comment identifier et communiquer ses compétences techniques En matière de recrutement ou de management, l’évaluation/ l’appréciation porte généralement d’abord sur les compétences techniques ou compétences métiers. Savoir identifier ses compétences professionnelles, les formuler et les communiquer est donc essentiel pour chacun d’entre nous dans la gestion de son parcours professionnel, de ses carrières La notion de compétence professionnelle fait l’objet de nombreux débats dans sa définition, son évaluation, son utilisation. Nous retiendrons ici une définition simplifiée : « La compétence professionnelle exprime un savoir-faire mis en oeuvre et contribuant à un livrable, un résultat, une performance… » Les domaines de compétences Pour identifier ses compétences techniques, il est toujours intéressant d’identifier les domaines d’actions dans lesquels elles s’exercent ou se sont exercés car ils permettent de recueillir une vision élargie de ses savoir-faire et contribuent aussi à mieux évaluer ses contributions à l’entreprise.

Kit réseaux sociaux : guides, méthodologie, Facebook (par l’Université de Genève) Posté par Jean-Luc Raymond le Mardi 27 novembre 2012 sur NetPublic.fr Fait assez rare pour être souligné, une institution conseille ses publics et utilisateurs sur la manière d’être présent sur les réseaux sociaux. Il s’agit du service de communication de l’Université de Genève qui propose, au sein d’une rubrique spécifique : médias sociaux : conseils pour les utilisateurs, des documents, guides et tutoriels pour prendre en main et utiliser ces services en ligne avec responsabilité et aussi pertinence des actions. Ces documents sont destinés aux services de l’université, enseignants, chercheurs, personnels administratifs et étudiants. Le kit réseaux sociaux du service de communication de l’Université de Genève comprend : Un document de directives (2 pages, pdf) : en fait, il s’agit d’un document méthodologique pour se lancer sur les réseaux de sociaux en 10 étapes formalisées : Licence : Creative Commons by-nc-sa Géographie : Europe

Identité numérique : Qui êtes-vous sur le Web ? Dossier Identité numérique : Qui êtes-vous sur le Web ? C’est le titre d’un dossier (13 pages, en pdf) élaboré par Audrey Mille pour le compte du portail Carrefour-Education et d’Infobourg, deux organismes au Québec spécialisés dans l’intégration des technologies dans le domaine éducatif. Ce nouveau dossier (novembre 2012) à destination des enseignants, éducateurs, animateurs, parents et jeunes explique ce que recouvre la notion d’identité numérique en ligne et donne des pistes de dispositifs pédagogiques pour aider les jeunes à se construire une identité numérique réfléchie en toute connaissance de cause : « une question qui prend une importance insoupçonnée lorsqu’il est question de l’univers numérique. Ce dossier figure également dans son intégralité (en pdf) dans la revue Ecole branchée (Hiver 2012-2013). Comprendre la notion d’identité numérique, la décrypter et agir Le dossier Identité numérique : Qui êtes-vous sur le Web ? Sommaire du dossier Identité numérique : Qui êtes-vous sur le Web ?

Guide d'utilisation pédagogique des médias sociaux La France, 4e pays du monde à demander à Google des renseignements sur ses internautes La surveillance des Etats est en hausse, si l'on en croit la sixième édition du Transparency Report. Cette publication semestrielle de Google reprend les chiffres des demandes de suppression de contenus et les demandes d'accès à des données d'utilisateurs formulées auprès du moteur de recherche par les autorités administratives et judiciaires du monde entier. "C'est la sixième fois que nous publions ces données, et une tendance est devenue claire : la surveillance des gouvernements est en hausse." Au niveau mondial, les autorités nationales du monde entier ont demandé à accéder à des données d'utilisateurs 20 938 fois au cours du premier semestre 2012. Hausse de la surveillance ? C'est une hausse assez nette par rapport au semestre précédent, avec 18 257 demandes. Quant aux demandes de suppression de contenus sur les services Google, elles sont de 1791 entre janvier et juin 2012. Evidemment, Google a tout intérêt à mettre en avant son outil et une censure supposée des gouvernements.

Les jeunes et internet : Deux enquêtes instructives Viennent de paraître deux enquêtes qui étudient les pratiques des adolescents sur internet : l’une porte sur les usages de Facebook par les collégiens et lycéens ; l’autre analyse le rapport des jeunes à la culture à l’ère du numérique. Les résultats de ces enquêtes s’avèrent particulièrement intéressants et édifiants dans la mesure où ils permettent de confronter le discours dominant et la réalité des pratiques. Ils peuvent ainsi éduquer notre regard sur les élèves en combattant certaines idées reçues. Le Dictionnaire des Idées reçues version 2012 Jeune : individu décérébré, c’est-à-dire illettré (il n’aime pas lire, il ne s’intéresse pas à la culture…) et irresponsable (sur internet, il se met en danger et met en danger autrui). Réseaux sociaux : lieu de dérives diverses, de vains échanges et de mauvaises rencontres (à filtrer en priorité dans tous les établissements scolaires). En réalité : les jeunes et les réseaux sociaux En réalité : les jeunes et la culture Et les adultes ?

L’identité numérique- Les Enseignants Documentalistes de l’Académie de Poitiers L’identité numérique, c’est à dire l’ensemble des informations associées à une personne disponibles sur Internet, est interrogée par le thème de la Journée européenne de protection des données personnelles : Safer Internet Day 9 février "Tu publies ? Réfléchis", et elle a été une des thématiques abordées lors de la rencontre annuelle fin janvier des interlocuteurs académiques Tice&Documentation.1 Faites un essai avec les moteurs de recherche des personnes 123people ou webmii, ou tout simplement avec Google en tapant votre prénom et votre nom. Vous découvrirez ce que le Web a gardé comme traces sur votre identité professionnelle ou privée, un ensemble d’informations qu’un jour vous (ou quelqu’un d’autre) avez mis en ligne en y associant votre nom. Ces informations peuvent être publiques par choix, dans ce cas rien à dire, mais est-t-on toujours conscient de la durée de vie de ces données ? Yourtango.com Le guide des bonnes manières sur Facebook. 4 min. 13. Educnet.

Université de Nantes : une approche éditoriale des réseaux sociaux - Enquête sur Educpros L’université de Nantes voit les réseaux sociaux comme des outils permettant de renforcer le sentiment d’appartenance de ses étudiants. À condition que les contenus diffusés aient du sens. L’université de Nantes a été l’une des premières universités à posséder son compte Twitter. Présente dès 2007 sur les réseaux sociaux, elle a toutefois réellement pensé sa stratégie en la matière deux ans plus tard, avec une stratégie résolument «éditoriale», explique son webmaster Vincent Génin. «L’idée est d’apporter du contenu et que celui-ci soit vraiment anticipé et réfléchi. En l’occurrence, précise-t-il, les fans de la page Facebook sont pour près de 80% des étudiants de moins de 24 ans, en quête d’informations sur la vie de l’université, sur les activités culturelles ou sportives à venir. L’objectif est vraiment de renforcer un sentiment d’appartenance, pas d’être dans une communication institutionnelle L’université de Nantes a par ailleurs opté pour une centralisation des procédures.

De l’identité à la présence numérique Quelles notions enseigner quand on enseigne l’identité numérique ? Comment faire pour, une fois le discours légitime des dangers d’Internet énoncé, aller au-delà et apprendre aux élèves à évoluer dans cet espace médiatique en exerçant une présence numérique assumée ? Comment conduire les élèves à l’acquisition d’une véritable culture informationnelle dont les objectifs sont de réussir à Réaliser, Réfléchir et Résister dans le contexte du numérique ? La lecture des travaux de Louise Merzeau[1] a été pour moi éclairante. Avec le numérique, l’un des bouleversements majeurs à prendre en compte dans notre enseignement est la mémoire de nos activités sur le web et leurs enjeux sociétaux. Toutes nos activités sur le web laissent des traces, on parle aussi de traçabilité de l’individu qui est devenu une collection de traces. Pour exemple, avec la géolocalisation : Autre exemple, celui d’une recherche sur Google :

Related: