background preloader

NYPL Labs : Stereogranimator

NYPL Labs : Stereogranimator
Related:  OUTILS DE VALORISATION

For a Glimpse Of The Future, Try Reading A 3.5-Inch Floppy Disk Tom Persky’s company, floppydisk.com, sells about 250,000 of the 3.5-inch and 5.25-inch square plastic storage cards each year. It has an inventory of about 1 million disks, many of which Persky acquired from competing companies as they went out of business. And he has no plans to restock them as they’re sold. “We stayed in the business through the good times of the floppy disk business, when it was a very common way to store media, through the trough of what we have now of people not using it very much at all,” Persky says. That's not to say floppy disks aren't still his mainstay. Any remaining modern demand for the once-ubiquitous floppy is driven by machines still made with old data inputs. The first floppy disks, introduced by IBM in 1971, were 8-inches big. The problem with digital storage--as the hundreds of people who ship Persky their floppy disks each year are finding out--is that it requires active upkeep. Persky’s data recovery methods are low-tech.

Le rôle stratégique des bibliothèques dans l’appropriation du numérique Le 4 décembre 2014, la Communauté Urbaine de Strasbourg et la Bibliothèque Publique d’Information ont proposé une journée autour du thème du « rôle stratégique des bibliothèques dans l’appropriation du numérique ». Cette journée s’est déroulée dans le cadre du cycle « Partager les savoirs, faire société : les bibliothèques dans la cité » piloté par la BPI. Direction donc la Médiathèque André Malraux, bateau-amiral de la lecture publique sur le territoire de la Communauté urbaine de Strasbourg. De nombreux questionnements agitent en effet le monde des bibliothèques. L’enquête paneuropéenne : résultats et questionnements A l’échelle européenne, et le chiffre peut impressionner, un adulte sur quatre a fréquenté en 2012 une bibliothèque : pour ce qui concerne la fréquentation, la France s’inscrit dans la moyenne. Autre donnée inquiétante : seuls 40 % des français considèrent les bibliothèques et médiathèques comme efficaces en matière de réponse aux besoins locaux.

NAME THAT ART ! Les enfants expliquent l’art aux experts – LeLaboNet Blog A l’occasion du lancement de sa plateforme « Google Art & Culture » qui présente les histoires et les collections du monde entier, le célèbre moteur de recherche a proposé à des enfants de donner leur propre interprétation de l’art. La règle est simple, confronter les historiens à l’imagination des plus jeunes. Trois peintures. Deux experts de l’art. Un enfant. Très vite on découvre que les enfants ne se contentent pas de décrire les tableaux, comme le ferait un adulte. Une belle façon de prouver qu’il est important de connaître l’histoire de l’art pour mieux appréhender les oeuvres. Bien plus qu’un simple jeu, Alexa 5 ans et Chris 7 ans viennent de nous livrer une belle définition du terme storytelling très utilisé dans le marketing – raconter une histoire à des fins de communication – en plus de nous inciter à découvrir l’art autrement : J'aime : J'aime chargement… « Loving Vincent » le film d'animation aux 12 peintures à l'huile par seconde ! Dans "Artistes"

The Perfect Job Interview in 8 Simple Steps Bibliothèques [reloaded] Le web au service des musées et de la culture - ​Wellconnect Après nous être penchés sur l’usage des réseaux sociaux par le cinéma et la science, intéressons-nous à la communication numérique des musées et de l’art. Des contenus à foison Les musées bénéficient de deux avantages importants pour développer une stratégie social media. Tout d’abord, ils bénéficient bien souvent d’une communauté déjà existante sur laquelle s’appuyer pour lancer une page Facebook ou un compte Twitter. Mais au-delà de cette communauté IRL, ils ont surtout à leur disposition un volume de contenus de grande qualité. Avec leurs collections et leurs expositions, les musées peuvent aisément mettre en place une stratégie de newsjacking. En plus de leurs collections, les musées profitent également des réseaux sociaux pour montrer les coulisses. Mais comme tout utilisateur des réseaux sociaux, les musées doivent se plier aux règles d’utilisation. Le Louvre séduit les YouTubeurs Ce trio est un choix particulièrement intéressant pour une première collaboration.

Cartoons on matchbooks I stopped into the MARVA matchbook club meeting yesterday to hand off some old matchbooks (as you know, I love ephemera) and the group was very welcoming. They usually have piles they trade amongst themselves as everyone has to specialize. I found a few of cartoon interest: 3 hillbilly gag cartoons, probably from the 1940s or early 1950s, on matchbook covers. "Won't Be Long Now" hillbilly cartoon gag on matchbook cover. A cricket that looks a lot like Disney's Jiminy on a "Li'l Cricket Food Stores" matchbook cover. Matchbook ad for Art Instruction, Inc, the school that Charles Schulz attended (via correspondence) and taught at before Peanuts. Interior of matchbook ad for Art Instruction, Inc, the school that Charles Schulz attended (via correspondence) and taught at before Peanuts. Cartoon matchbook spotlighting French cartoonist. ANNÉE DE L'ENFANCE [aka, Année internationale de l’enfant : 1979] Translation by Portugese comics scholar Leo de Sa:

Entre « data librarians  et médiateurs du savoir | «Bertrand Calenge : carnet de notes Notre siècle encore débutant, baigné dans le numérique et tellement nourri d’incertitudes, voit s’affirmer progressivement deux modalités du métier de bibliothécaire, ou plutôt en rend plus aiguisées deux dimensions distinctes : l’ingénieur plongé dans le traitement et l’exploitation des données, et le médiateur plongé dans l’accompagnement de publics en soif d’apprendre. Data librarian, le bibliothécaire de données Jusque-là consacré à la génération et à l’exploitation des métadonnées des notices bibliographiques – qui ont pris la suite de ce bon vieux catalogage -, le bibliothécaire expert sait que de plus en plus son activité ne peut plus se cantonner à son seul catalogue : déjà, les collections s’enrichissent de ressources électroniques dotées de leurs propres métadonnées, les chercheurs produisent des travaux eux-mêmes truffés de données, sans parler des données véhiculées par le web. Et voilà en outre que se profilent les fameuses big data, ces données massives proliférantes.

Ville de Montréal – Centre d’histoire de Montréal – Habitations Jeanne-Mance - Pour en savoir plus À l’exception des entrevues de Euris Mancia Diaz, A. D., Danielle Juteau, Pamela Lagrandeur, D. L., Berthe Marcotte (à son domicile), R.P., Robert Petrelli, et Tuyet Mai Vu, les témoignages ont été recueillis dans le cadre d’une clinique de mémoire organisée le 19 septembre 2009 par le Centre d’histoire de Montréal et son Musée de la personne à l’occasion de la fête des Retrouvailles, organisée par la Corporation d’Habitations Jeanne-Mance dans le cadre des festivités du 50e anniversaire des Habitations Jeanne-Mance. Pour un aperçu du contenu des entrevues, veuillez vous référer à la rubrique Chronologie des entrevues. L’ensemble des entrevues sont disponibles pour consultation au Centre d’histoire de Montréal. Si vous désirez en prendre connaissance, veuillez communiquer directement avec Catherine Charlebois, chargée de projets, Histoire orale et mémoire, au 514 872-3284 ou par courriel à catherine.charlebois@ville.montreal.qc.ca Images du diaporama sur la page d'accueil:

Ambassadors of Goodwill: Vintage Matchbook Advertising and Design I picked up this salesman’s catalog for the Mercury Match Corporation of Zanesville, Ohio, about 25 years ago at the big antique show in Brimfield, Massachusetts. I remember the purchase vividly—I was over the moon, but tried to act all cool as I attempted to barter the price down from $35 to the far more reasonable $25 I had in mind. But I knew that I’d have paid $50 or more if I had to; anything to get my hands on Advertise with Mercury Union Label Book Matches. I was recently online and saw the same book selling for $250, and hoped that even one of the other investments I’d made over the years had fared anywhere near as well. “Every time you pass out a Book of Matches,” the Book Matches Work page reads, “you are sending out an ambassador of goodwill directed to the very people you want to reach.” Related Articles: No Related Posts Found

Dès vendredi, les jeunes construisent la cité idéale Dans quelques mois, la médiathèque L'autre lieu s'ouvrira en plein coeur de la cité en proximité immédiate de l'espace jeunesse Le Quai, du centre culturel d'Agora, de la résidence du Champ du moulin. De nombreux rendez-vous et diverses animations sont programmées afin d'accompagner l'arrivée de ce bel outil structurant. Ce sont les jeunes rheusois qui vont ouvrir le bal avec un jeu collectif qui se poursuivra tout l'été avec au final une exposition à l'ouverture de la médiathèque. Mais alors, de quoi s'agit-il ? « Le jeu de création Minecraft permet, à partir de la cartographie de la commune, d'alimenter virtuellement le territoire en inventant l'environnement, l'écosystème, la biodiversité et l'urbanisme de la cité avec, comme point de départ, l'Autre Lieu », explique Lison Lissilour, la responsable de la bibliothèque municipale, fortement impliquée dans le projet de la médiathèque. Voici le programme du Quai.

Pireneas How Patagonia Makes More Money By Trying To Make Less It’s holiday season and retailers are gearing up with every technique possible to maximize revenue for the next few weeks. Some retailers will earn more during the holiday shopping season than in the previous months combined, and already this year’s Black Friday online sales set a record by topping $1 billion for the first time, according to comScore. Sales for Cyber Monday were expected to exceed $1.5 billion, another record. But in the midst of this shopping mania, one prominent retailer took a different approach. Instead of blasting sales prices and urging consumers to load up their virtual shopping carts, Patagonia encourages consumers to buy less by promoting its Common Threads Initiative on its home page, advocating sustainability. The company says: “We design and sell things made to last and be useful. This holiday campaign follows last year’s groundbreaking advertising strategy featuring an ad in the New York Times on Black Friday saying “Don’t Buy This Jacket.”

lecture numérique et bibliothèque

Related: