background preloader

Développer le(s) sens de l’autonomie à l’école … et à la maison ?

Développer le(s) sens de l’autonomie à l’école … et à la maison ?
Après le lancement d’une première série d’articles sur les relations entre parents et école dans cette période particulière, l’équipe Veille & Analyses poursuit sa réflexion par une deuxième série d’articles s’intéressant aux élèves et aux conditions dans lesquelles ils et elles peuvent poursuivre leur travail personnel, actuellement hors la classe : cet article porte sur la notion d’autonomie des élèves, notion difficile à appréhender et que nous avions commencé à explorer il y a quelques années à l’occasion d’un colloque (Entre sociologie et didactique : à propos de l’autonomie de l’élève à l’école primaire) ;un autre article « A quelles conditions peut-on poursuivre son travail scolaire à la maison ? » sur le travail personnel des élèves, situé à la fois dans la classe et hors la classe (avec les devoirs), en reprenant et actualisant les éléments du Dossier de veille de l’IFÉ de Rémi Thibert, “Représentations et enjeux du travail personnel de l’élève” (n° 111, 2016).

https://eduveille.hypotheses.org/15160

Related:  Plaisir de lireRéflexion autour de la continuité pédagogique et l'enseignement à distanceContinuité pédagogique, surtout penser aux élèves les plus en difficulté...Compétences à l'ère numériqueApprendre à apprendre

Formation et pédagogie à l’heure de l’enseignement à distance. Par Amine Ezzerouali Distanciation sociale et confinement ont effet accéléré le passage du présentiel (face à face) au distanciel (à distance) : formations, séminaires et cours en ligne sont devenus la norme. Dans cette tribune, mon regard sur cette transition sera partiel et partial : partiel car ne portant que sur une partie de la formation délivrée dans le cadre de l’enseignement supérieur et, partial, car forcément biaisé par mon expérience des dernières semaines et par le contexte spécifique de l’enseignement à 100% à distance. J’insiste d’ailleurs sur quatre éléments fondamentaux et clés dans la réussite de toute expérience d’apprentissage, le distanciel en particulier : le design pédagogique, les modalités de délivrance, les modalités d’évaluation et la technologie. Favoriser l'engagement

Continuité pédagogique - Continuité pédagogique en langues vivantes Cette page est élaborée à partir de ce que les académies ont déjà produit et en tenant compte des paramètres suivants : la nécessité de rester en contact avec les élèves, notamment ceux qui sont le plus en difficulté, alors même que tous n'ont pas une connexion internet et/ou qu'il n'y a qu'un ordinateur pour une famille ayant plusieurs enfants ;la nécessité pour les élèves d'avoir une idée précise de ce qu'il faut faire et de continuer à avoir des repères et une progression;la nécessité de pouvoir évaluer les élèves ;la nécessité pour nombre d'enseignants de s'occuper de leur(s) enfant(s). Ce contenu ne prétend pas être exhaustif et est à adapter en fonction des conditions locales. Il complète ce qui peut être trouvé sur les pages générales éduscol dédiées au plan de continuité pédagogique et aux ressources numériques éducatives. Éléments généraux pour mettre en œuvre un enseignement à distance

Savoir compter sur l’effet enseignant *Cet article a été publié sur le site du réseau EdCan le 2 mars 2018. Il a été co-écrit avec mon collègue et ami Normand Brodeur. Qu’on se le dise une fois pour toutes : l’innovation, bien que souhaitée par plusieurs administrateurs et gestionnaires scolaires, ne saurait se réaliser à grande échelle sans l’engagement des enseignants comme acteurs principaux de transformation des pratiques en classe. Les analyses des meilleurs systèmes scolaires de par le monde (UNESCO, OCDE, pour ne nommer que ces organismes) démontrent clairement que toutes les énergies doivent être déployées vers la salle de classe. Autrement dit, l’enseignant doit être un apprenant à vie soutenu par son organisation, la direction de son école et sa communauté. Cet enseignant est donc un expert, passionné, innovant et réseauté.

[Interview] Qu’est-ce que la charge cognitive ? André Tricot est professeur de psychologie à l’Université Paul Valéry Montpellier 3, EPSYLON Lab. Son travail de recherche concerne les apprentissages et la recherche d’information avec des documents numériques, selon une approche cognitive et ergonomique. Il s’intéresse à la théorie de la charge cognitive et à l’ergonomie des interfaces homme-machine. Nous l’avons interrogé pour vous à propos de la théorie de la charge cognitive et de ses conséquences pour l’éducation. Cerveau : Derrière les motifs de l’émotivité Longtemps considérées comme un phénomène intime qui révèle les mouvements secrets de l’âme et les contours de la personnalité, les émotions constituent aujourd’hui un sujet d’étude à part entière. Même si le langage permet d’en décupler les nuances et les interprétations, elles ne sont pas des élans entièrement subjectifs qui seraient spécifiques à chaque individu ! On peut observer les bases biologiques d’émotions fondamentales, grâce aux techniques de neuro-imagerie fonctionnelle.

Confinement : « L’enseignement, c’est d’abord une relation et de l’accompagnement » Chaque jour, notre direct « Nos vies confinées » donne la parole, en tchat, à un spécialiste sur un domaine précis. Philippe Watrelot, professeur de sciences économiques et sociales (SES) dans un lycée de l’Essonne et formateur à l’Institut national supérieur de professorat et d’éducation de Sorbonne Université, a répondu mardi 7 avril aux questions des lecteurs du Monde. Relire le tchat : « Les pédagogies qui mettent l’accent sur l’autonomie répondent mieux à cette situation inédite » Aris Toto : Pouvez-vous nous raconter votre quotidien de professeur confiné ? Et aussi, en quoi il diffère de votre quotidien de la-vie-d’avant ?

Faire de la lecture un plaisir plutôt qu'une corvée - Thot Cursus Lire fait partie des compétences les plus importantes pour tous. Ne pas savoir déchiffrer les messages des autres et les textes s’avère fort handicapant. Sans compter qu’une grande part de la culture des peuples s’est bâtie sur les mots, des chansons aux romans. D’ailleurs, Internet oblige à maîtriser la lecture pour mieux s’y aventurer. Toutefois, il semble difficile de pousser les jeunes à lire pour le plaisir et non pour l’école. Et ce, même sur des visionneuses électroniques.

Quelle place pour le groupe dans le triangle pédagogique ? Faerber a présenté un tétraèdre pédagogique en ajoutant un nouveau pôle au triangle didactique : le groupe. Ce modèle très riche a nourri ma réflexion. Je propose ici quelques ajustements et une lecture de ses différentes faces. Je cherchais à confronter la vision pédagogique présentée dans ce blog au triangle pédagogique de Houssaye et je suis tombé sur un article pertinent de Richard FAERBER présentant l’outil ACOLAD – Apprentissage COLlaboratif A Distance (on n’est pas très loin des PROjets péDAgogiques GEOdistribués qui ont initiés ce blog…) Faerber y présente un tétraèdre pédagogique représenté ci-dessous intégrant un nouveau sommet : le groupe !

IMPLICATION, MEMORISATION ET ORALISATION Fin de cours : Il est important pour les élèves d'avoir une idée claire de ce qu'ils devront retenir. Les 5 dernières minutes sont consacrées à un petit test interactif sur les notions vues en classe à l'aide de Plickers. Afin de faire en sorte d'impliquer davantage les élèves durant les activités, j'ai testé Classe Dojo. Class Dojo permet de gérer l'implication des élèves en temps réel, en attribuant des points à leur avatar. 2- LE TRAVAIL PERSONNEL A LA MAISON : utilisation du cahier numérique de mémorisation.

L'Ecole d'après : Rodrigo Arenas : Il nous reste l'espoir… « L'imagination au pouvoir »… Plus de cinquante ans après, ce slogan soixante-huitard est plus que jamais d'actualité. Si seulement nos gouvernants avaient déjà pu imaginer que le coronavirus allait débarquer de Chine, que le service public serait ce phare qui nous permettrait de ne pas perdre le nord… Mais non, ils n'ont rien vu venir, alors comment pourrions-nous leur faire confiance pour avoir une vision de l'avenir ? Comme c'est dommage que notre pays n'ait pas pu avancer davantage vers le revenu contributif, si cher à Bernard Stiegler, qui aurait pu permettre à bien de nos concitoyens de ne pas se retrouver sans un sou aujourd'hui, comme ce million d'auto-entrepreneurs ou ces milliers d'étudiants déjà pauvres.

Lancement du catalogue de l’initiative France EduNum international Fruit de la dynamique France EduNum International engagée depuis plusieurs mois et dont le contexte justifie l’accélération de son lancement en mode agile, cette plateforme est l’un des éléments clés à la réponse française à la question de la continuité pédagogique au niveau international, notamment auprès des Etats partenaires dans et hors l’Union européenne mais également en direction des réseaux des ambassades, alliances et instituts français à l’étranger. Cette initiative est portée par les ministères de l’éducation nationale et de la jeunesse, de l’Europe et des affaires étrangères et de l’enseignement supérieur et la recherche et réunit également opérateurs publics et associations professionnelles de l’EdTech. Dans le contexte de crise sanitaire liée au coronavirus COVID-19, la plateforme est lancée avec une première sélection de ressources et de solutions accessibles pour les professionnels du système éducatif français et, parfois, en dehors du territoire français.

Littérature : 4 auteurs des courants réaliste et naturaliste Le réalisme est un courant littéraire du XIXe siècle, né du romantisme, notamment des Misérables (1862) de Victor Hugo, oeuvre dans laquelle il prête une attention particulière à la réalité crue des classes populaires. Dresser le tableau des mœurs contemporaines, notamment à l'aide d'un "effet de réel" : tel est l'ambition des auteurs réalistes. L'aspect social entre de plus en plus dans le roman, qui est alors pensé comme un récit écrit en miroir de la vie des lecteurs de l'époque, dans l'idée de représenter la société telle qu'elle est. Dans le prolongement du réalisme vient le naturalisme, qui s'attache également à peindre la société, cette fois-ci en s'appuyant sur un travail conséquent de documentation, dans l'idée de rester le plus proche possible du réel.

La mise en récit au service des ressources pédagogiques par Historicophiles sur Genially "Il était une fois..."La mise en récit au service des ressources pédagogiques en situation de classes inversées Mickaël BERTRAND @MIKL_BertranD Introduction Game of Thrones À la découverte des émotions (4) : dans le corps et dans le cerveau - Lab School Que se passe-t-il en nous lorsqu’une émotion survient ? Un processus émotionnel est constitué de différents éléments : un changement de posture ou d’expression faciale (mimique, intonation de la voix, geste, etc.), une évaluations cognitive, des réactions physiologiques (modification du rythme cardiaque, du flux sanguin…), des tendances à l’action (attaque, évitement, fuite…) et l’expérience subjective, c’est-à-dire ce qu’on pense ou dit ressentir. L’ensemble des sous-systèmes du fonctionnement organique est donc concerné : cognition, régulation physiologique, motivation, expression motrice, sentiment (Scherer et al., 2001). Au cours d’une journée, nous sommes soumis à de nombreuses stimulations.

Related:  Climat scolaire