background preloader

"Phèdre", de Jean Racine : la déflagration d'une passion

"Phèdre", de Jean Racine : la déflagration d'une passion
Au XVIIe siècle, s'il est un auteur qui n’a pas attendu #MeToo pour porter haut la voix des femmes, leur drame, leur souffrance, c’est bien Racine. Comme Bérénice avant elle, Phèdre tient ici le premier rôle. La tragédie se définit autour de deux principes : Phèdre suscite à la fois l’horreur et la pitié. Monstrueusement amoureuse, elle se fait horreur à elle-même. Une pièce produite pour la première fois en 1677 et un rôle joué par les plus grandes actrices : Sarah Bernhardt, Nada Strancar, Dominique Blanc ou encore Isabelle Huppert, dans une mise en scène de Krzysztof Warlikowski, notre invité en 2016, qui disait : "Sur le plateau, en pensant Phèdre, je parle de la femme d’aujourd’hui". Dans l’extrait de l’acte II, scène 5, et à l’acte III, scène 3, que vous pouvez entendre dans cette émission, c’est Elsa Lepoivre de La Comédie-Française qui prête sa voix à Phèdre. Pour aller plus loin "Ecoutez, révisez !" Ecoutez, révisez... Ecoutez Révisez ! Related:  FRANCAIS

"Le Malade imaginaire" de Molière / "La Peau de chagrin" de Balzac Une farce…. Une très bonne farce même ! Une pièce écrite par Molière pour divertir son public. Créée en 1673, Le malade imaginaire, c’est d’abord le rire, salutaire selon Rabelais, bon pour la santé. En réalité, Argan est-il vraiment malade ? Les extraits du Malade imaginaire diffusés (Acte I, scènes I et II). Texte étudié - Le Malade imaginaire (Acte I, scènes 1 à 5) Analyse littéraire par M. Écouter 7 min Analyse grammaticale du Malade imaginaire de Molière par Catherine Mottet Extrait musical "Mesdames" par Grand Corps Malade - Album : "M E S D A M E S" (septembre 2020) - Anouche Productions. Pour aller plus loin Extrait du Malade imaginaire suivi d'un entretien avec Michel Bouquet (INA).

Apollinaire, le bien-aimé Pour ce dernier numéro, on retrouve le recueil Alcools d’Apollinaire, et l’un de ses poèmes-phare : "La Chanson du Mal-aimé". Le thème de l’amour malheureux et la forme rassurante du vers octosyllabe peuvent susciter chez le lecteur le sentiment d’être en terrain connu, mais allons un peu au-delà... Au moment de la publication d’Alcools, Apollinaire tient à renvoyer le chant élégiaque à une période révolue de sa vie : le jeune "Mal-aimé" a depuis lors rencontré l’artiste peintre Marie Laurencin en 1908. Avec elle, l’amour "Phénix", qui meurt pour mieux renaître, durera quatre ans. Dix ans ans plus tôt, Apollinaire, pour gagner sa vie, s’était fait engager comme précepteur au service de la fille d’une riche allemande. Entre août 1901 et août 1902, il accompagne son élève et sa mère en Allemagne : tous les poèmes de la section "Rhénanes" d’Alcools naissent de ce séjour. Le critique et écrivain Pascal Pia raconte : "De retour à Paris, le souvenir d’Annie Playden continuera de l’obséder.

Pour La Fontaine ! Si on le connaît, c’est d’abord pour cette œuvre, Les Fables, alors même que La Fontaine a écrit tout au long de sa vie du roman, du théâtre, de la poésie. Aujourd’hui, qui dit Fable dit La Fontaine… Et pourtant, me croirez-vous si je vous dis qu’il n’est pas l’inventeur du genre ? A ses débuts, au contraire, il écrit en imitant ses prédécesseurs grecs et latins, Ésope et Phèdre. Il les a, depuis, largement surpassés. Ce « chef-d’œuvre » de La Fontaine est un texte divers et surprenant, qui contient à lui seul mille facettes. L’esthétique galante domine le dix-septième siècle. Quels procédés La Fontaine utilise-t-il pour nous surprendre dans ses fables ? Un apologue se pose très directement cette question, " Le pouvoir des fables ", c’est la quatrième fable du huitième livre du recueil, un livre parfois considéré comme le plus épicurien de tous. Autres fables analysées : " L'ours et l'amateur des jardins " / " Les deux amis ". Extraits musicaux

"La Princesse de Clèves" : les conventions avant les émotions En 1678, La Princesse de Clèves est publié anonymement. Ses lecteurs n’apprendront que plus tard que son auteur est une femme. Nommée à 16 ans demoiselle d’honneur de la reine Anne d’Autriche, la mère de Louis XIV, Madame de La Fayette sera toute sa vie une habituée des salons littéraires. "Parrainée" par La Rochefoucauld, l’auteur des Maximes, elle y côtoie les plus grands écrivains de son temps. Épouse du Comte de La Fayette, mari peu encombrant, plus vieux qu’elle, et qui passe la majeure partie de son temps sur ses terres en Auvergne, elle mène à Paris la vie qu’elle souhaite : celle d'une intellectuelle libre. Surtout, l’auteure dessine avec précision les émotions et les cheminements métaphysiques de l’âme. S'installe alors un trio amoureux avec un autre personnage, le duc de Nemours, qui revient à la cour au moment même où Mlle de Chartres y arrive. Aujourd'hui, c'est le comédien Jacques Gamblin, qui vous offre cette lecture enregistrée avec les moyens permis par le confinement.

"Les Contemplations" de Victor Hugo, mémoires d’une âme Romancier, l’auteur des Misérables est aussi poète. Sorti en 1856, Les Contemplations rassemble les "Mémoires d’une âme", celle de Victor Hugo. C’est une perspective autobiographique qui guide l’écriture de cette somme poétique. "Mélancholia", le long poème qu’il a été choisi de vous présenter aujourd’hui, arrive après les deux premiers livres : Aurore et L’âme en fleur, placés sous le signe de la jeunesse. Il est situé au tout début du livre troisième, intitulé Les luttes et les rêves, qui marque l’entrée dans l’âge adulte de l’auteur, son sentiment de responsabilité et les combats qu’il entend mener. "Melancholia" est précédé de 14 vers, sorte d’annotation marginale, que Victor Hugo a nommés "Ecrit sur un exemplaire de la DIVINA COMMEDIA", un court texte qui se termine sur ces mots : "Maintenant, je suis homme, et je m’appelle Dante". Le ton est donné : Hugo prend le relais de Dante, poète florentin. Pour aller plus loin : Ecoutez, révisez... Ecoutez Révisez !

Robin Renucci lit "Les Contemplations" de Victor Hugo Le comédien et réalisateur Robin Renucci, directeur des Tréteaux de France, prête sa voix à Victor Hugo, pour interpréter un extrait de ses Contemplations, un passage du célèbre poème "Melancholia". Victor Hugo, poète militant, publie ce poème en alexandrin en 1856. Il y évoque le travail des enfants, la misère du peuple dans un plaidoyer en faveur de la justice et de la liberté. En voici un extrait : "Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ? Victor Hugo, Les Contemplations, Livre III Molière, les femmes à "bonne école" Quand paraît L'Ecole des femmes en 1662, Molière est déjà un auteur confirmé. En s’installant durablement à Paris, sous l’égide du frère du roi, le duc d’Orléans, "la troupe de Monsieur" trouve une tribune et une scène qui garantissent sa renommée. Son écriture s’est déjà essayée à plusieurs formes : la prose (Les Précieuses Ridicules), les vers (L’Ecole des maris) ou encore la comédie-ballet, avec Les Fâcheux. Ecrite en alexandrins, flirtant avec la farce, L’Ecole des Femmes est la première des "grandes comédies" en cinq actes à oser porter un sujet trivial à la dignité d'une écriture en vers. Quelle en est l'intrigue ? Si le titre de la pièce renvoie d’abord à L’Ecole des maris, pièce créée l’année d’avant, Molière prend au sérieux la question de l'éducation des jeunes filles et des futures épouses. Au début de l'acte V, on apprend qu'une tentative d'Horace pour s'introduire en pleine nuit dans la chambre d'Agnès a été déjouée par Arnolphe. Pour aller plus loin "Ecoutez, Révisez!"

"Le Rouge et le Noir" : Stendhal parle aux âmes sensibles La Passion est de retour avec Le Rouge et le Noir. Ecrivain atypique du XIXème siècle, Henri Beyle, dit Stendhal, connut une vie aventureuse, et ne cessa jamais de courir après une certaine idée du bonheur. Il l’écrit d’ailleurs : "Où trouver des mots pour le peindre, ce bonheur parfait?" Né à Grenoble, six ans avant la Révolution française, enfant au caractère apparemment "atroce", en conflit avec son père, il fuit la province pour Paris, où il passe le concours de l’École Polytechnique. Stendhal ne veut pas d’une vie bien rangée. L’œuvre de Stendhal est très variée. Publié en 1830, Le Rouge et le Noir est son second et son plus célèbre roman. Si quelques citations célèbres illustrent sa poétique romanesque, comme "la vérité, l’âpre vérité" (épigraphe, empruntée à Danton, qui inaugure Le Rouge et le Noir), Stendhal a été un peu vite rattaché au mouvement réaliste, alors que son approche se distingue de celle de Balzac. Pour aller plus loin Ecoutez, révisez... Ecoutez Révisez !

Related: