background preloader

Infection par le SARS-Cov2

Infection par le SARS-Cov2

http://www.youtube.com/watch?v=5DGwOJXSxqg

Related:  Partie II : Le système immunitaire face à l'infectionDossier spécial COVID-19Corps humain et santéSa connaissance s'affine...zenaidaortiz

Coronavirus : visualisez l’évolution de l’épidémie en France et dans le monde Un article actualisé deux fois par jour Les données de cet article de suivi sont automatiquement mises à jour toutes les nuits avec les chiffres consolidés de la veille par l'université Johns-Hopkins, dont le suivi fait référence. Les données françaises sont, elles, actualisées vers 19 heures tous les soirs. Pour les indicateurs hebdomadaires de suivi des tests, la mise à jour a lieu chaque mercredi, en début de soirée. État de la pandémie dans le monde Au 22 mars 2021, 123,21 millions de personnes ont été testées positives au Covid-19 dans le monde, selon les données compilées par l’université américaine Johns-Hopkins.

Les microbes du métro trahis par leurs gènes Une vaste étude internationale s’est fixé pour but d’inventorier, grâce à la métagénomique, les bactéries qui peuplent les souterrains de métro d’une cinquantaine de villes à travers le monde. Équipé de gants en latex, un homme applique une sorte de grand coton-tige sur les marches de la station de métro Jussieu avant de glisser l’ustensile dans un tube en plastique. La scène, digne d’un épisode des Experts, ne vise pourtant pas à retrouver la trace d’un dangereux criminel. Répétée à maintes reprises durant la journée du 21 juin 2016 à l’entrée de plusieurs stations du métro parisien, l’opération avait un objectif strictement scientifique : identifier les micro-organismes qui ont élu domicile dans cet environnement suburbain. Cette étude inédite s’inscrit dans le cadre d’un consortium international baptisé MetaSUB1.

Coronavirus : Les personnes asymptomatiques perdent plus rapidement leurs anticorps, selon une étude... Les personnes asymptomatiques perdent plus rapidement leurs anticorps que celles ayant ressenti des symptômes du coronavirus, selon une étude britannique de l’Imperial College London et d’Ipsos Mori. Du 20 juin au 28 septembre, les deux organismes ont suivi 350.000 personnes choisies au hasard en Angleterre, qui se sont auto-testées régulièrement à la maison pour voir si elles disposaient d’anticorps au Covid-19. « Au cours de cette période, la proportion de personnes testées positives pour les anticorps du Covid-19 a diminué de 26,5 % », passant de 6 % à 4,4 % de la population testée, explique un communiqué, « ce qui suggère une réduction des anticorps dans les semaines ou les mois suivant l’infection ». « Les résultats suggèrent aussi que les personnes qui n’ont pas montré de symptômes liés au Covid-19 sont susceptibles de perdre plus rapidement leurs anticorps détectables que celles qui ont présenté des symptômes », ajoute l’étude.

Doc. 1 : Frottis sanguin chez une personne saine Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Sommaire : 1 - Diagnostic positif 2 - Diagnostic différentiel 3 - Pronostic et évolution 4 - Complications 5 - Notions de traitements Covid-19 : de nouvelles pistes de traitement Depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19, le monde scientifique travaille d’arrache-pied à comprendre la maladie et à explorer le moindre recoin du fonctionnement du virus SARS-CoV-2 dans l’espoir de repérer une faille, une brèche dans laquelle s’engouffrer pour mettre en défaut l’agent pathogène. Et force est de constater qu’outre le repositionnement de molécules prescrites pour d’autres usages que le Covid-19, déjà évoqué ici, les pistes suivies se sont multipliées ces derniers jours. Parmi elles, plusieurs sont radicalement inédites.

Ces bactéries qui résistent aux antibiotiques Un article du 28 mai 2013 publié dans The Lancet Infectious Diseases, par des chercheurs de l'Institut Pasteur, montre que non seulement ce phénomène s'aggrave, mais que la résistance aux antibiotiques se propage aussi de plus en plus vite. Plus aucune région du monde n'est épargnée. Un phénomène inquiétant. Les antibiotiques sont utilisés depuis les années 1940 et aujourd'hui ils sont partout, non seulement pour traiter les infections bactériennes chez l'homme, mais aussi chez l'animal où ils sont massivement utilisés pour protéger les animaux et les faire grossir plus vite. Comment apparaissent les bactéries résistantes ? Il s'agit d'un phénomène appelé "pression de sélection".

Covid-19 : un cinquième cas de réinfection découvert... De quoi remettre en cause la potentielle immunité acquise par les patients testés positifs. "Il y a toujours de nombreuses inconnues sur les infections au SARS-CoV-2 et la réponse du système immunitaire, mais nos travaux montrent qu’une infection antérieure pourrait ne pas nécessairement protéger contre une infection future", indique le Pr Mark Pandori, auteur principal de l’étude. À partir de ce postulat, le professeur invite les personnes qui ont ont été testées positives à continuer de prendre des précautions, dont le respect des gestes barrières, la distanciation physique, ainsi que le port du masque. >> A lire aussi - L'incroyable capacité de résistance du Covid-19 sur votre smartphone The Lancet comptabilise à ce jour cinq cas de réinfection confirmés dans le monde.

La neuropiline, l’autre porte d’entrée pour le SARS-CoV-2 Une protéine de surface du SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, concentre une part importante de l’attention depuis le début de l’épidémie : la protéine Spike (ou S). En effet, c’est grâce à elle que le coronavirus infecte les cellules humaines lorsqu’elle s’associe avec un récepteur présent à la surface de ces dernières, le récepteur ACE2 (pour « enzyme de conversion de l’angiotensine 2 »). La fusion de l’enveloppe virale avec la membrane cellulaire qui s’ensuit permet au génome du virus d’entrer dans la cellule hôte, laquelle se met alors à produire de nouveaux virus. Est-ce la seule voie d’accès ? C’est ce que l’on croyait, mais deux études indépendantes viennent de mettre en évidence une autre porte d’entrée pour le nouveau coronavirus dans les cellules humaines. Un motif caractéristique

Quand et comment pourrons-nous ressortir de chez nous ? Les enjeux du « déconfinement » expliqués en schémas La question à se poser sur la fin du confinement n’est pas seulement « quand », mais aussi « comment ». Car, au fil des semaines, se dessine un scénario beaucoup plus complexe qu’une levée pure et simple des mesures mises en place en France contre le Covid-19 depuis le 17 mars à midi. Le premier ministre doit présenter mardi 28 avril à 15 heures, le plan de déconfinement du gouvernement, mais il est acquis que la menace du coronavirus SARS-CoV-2 planera sur la durée, posant de nombreuses questions. Que se passe-t-il si on lève le confinement d’un coup ?

Le microbiote intestinal - Corpus - réseau Canopé Près de cent mille milliards de micro-organismes hébergés dans notre tube digestif ! Sans doute l'écosystème le plus peuplé de la planète… Notre microbiote intestinal est constitué d’une communauté microbienne particulièrement active, aux multiples rôles indispensables à notre développement et au maintien de notre santé. Développé très tôt au cours de notre vie, ce microbiote devient mature vers l'âge de 3 ans.

Coronavirus : La fatigue persistante est fréquente après le Covid-19, selon une étude... Un épuisement qui s’étire, plusieurs semaines après avoir contracté la maladie. Selon une étude menée par l’équipe du Dr Liam Townsend de l’hôpital St James à Dublin en Irlande, « la fatigue est un symptôme courant chez les personnes présentant une infection symptomatique au Covid-19 », et ce, quelle que soit la gravité de l’infection. Mais les conséquences de ce symptôme persistant « restent inexplorées ».

Louis PASTEUR (1822 - 1895) Biologiste et chimiste français, créateur de la bactériologie et de la microbiologie La vie de Pasteur est toute empreinte de simplicité et de qualité morale. Tout dans son œuvre scientifique est articulé avec tant d'harmonie, qu'on dirait l'homme prédestiné et sa mission réglée par quelque puissance surnaturelle. Louis Pasteur est né à Dôle dans le Jura le 27 décembre 1822, il est le cadet d'une famille de quatre enfants. Microbiote: des bactéries qui nous veulent du bien Il pèse entre un et cinq kilos, vit dans vos intestins et se nourrit de ce que vous avalez. Mais loin de vous être hostile, le microbiote est votre indispensable allié. Sans le microbiote, une colonie de bactéries tapissant les quelques 400m2 de la surface intestinale, nous serions incapables d'assimiler certains aliments que seules les bactéries savent dégrader. On parle de symbiotisme car ni cette flore intestinale ni son hôte ne peuvent survivre l’un sans l’autre. Celle-ci se montre même capable de réguler l'expression de certains de nos gènes, et les chercheurs soupçonnent que de nombreuses maladies sont liées à des déséquilibres dans la diversité bactérienne.

Covid-19 : fatigue, dépression, douleurs… Ce que révèle l'étude du "Lancet" sur le "Covid long"... Des symptômes persistants chez près de 8 malades hospitalisés sur 10 L'étude a porté sur 1 733 patients sortis de l'hôpital Jin Yin-tan de Wuhan entre le 7 janvier et le 29 mai 2020, après y avoir été hospitalisés en raison du Covid-19. Cette cohorte avait un âge médian de 57 ans et était constituée à 52% d'hommes. Le suivi médical a été réalisé entre le 16 juin et le 3 septembre. Seuls 4% de ces malades ont été hospitalisés en réanimation ou en soins intensifs.

Related: