background preloader

Ecriture collective d’un récit numérique via Twitter : À l’ère du web, le texte s’émancipe de sa forme.

Ecriture collective d’un récit numérique via Twitter : À l’ère du web, le texte s’émancipe de sa forme.
Récit numérique collaboratif élaboré à partir d’ateliers d’écriture animés à Sciences Po Une série de douze ateliers d’écriture durant le deuxième semestre des étudiants en première année de Sciences Po, ayant pour but de procéder à l’écriture collective d’un récit numérique via Twitter : À l’ère du web, le texte s’émancipe de sa forme. Les objectifs pédagogiques et les contenus des ateliers artistiques sont définis en adéquation avec le projet éducatif de Sciences Po : développer l’imagination créative, le sens de l’observation, l’analyse critique, la capacité à s’exprimer en public et à argumenter ; l’aptitude à la prise de responsabilités et à l’autonomie, la faculté à susciter une pensée originale et décentrée et le sens du collectif. Ces enseignements invitent les élèves à s’interroger sur les arts en tant que moyens d’étude, d’approfondissement et de représentation des enjeux contemporains. Lecture polyphonique du récit par les élèves en 2011 : Téléchargement du son 2011. 1. 2.

http://www.liminaire.fr/liminaire/article/memoire-vive-impressions-a-la

Related:  La forme d'un livreUsages divers en françaiscollaboratif

Composition n°1, de Marc Saporta J’avais écris un article sur une nouvelle manière de lire le récit de fiction avec le Roman hybride : inspiré par le rapport texte-image de Lope de Vega, Laurence Sterne ou William Burroughs, le graphiste espagnol Alberto Fernández a imaginé un livre-objet à partir de l’œuvre de Robert Louis Stevenson : Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde. Je mène depuis un an un travail d’édition protéiforme autour de mon projet de récit à lecture aléatoire Les lignes de désir . C’est pourquoi j’ai acheté Composition n°1, qui a été lancée pendant l’été sur l’ibookstore d’Apple pour l’iPad par L’éditeur anglophone Visual Editions qui en avait déjà publié une première version anglaise sous forme de boîte et de feuillets volants Cet éditeur a également publié Vies et opinions de Tristram Shandy ou bien encore Tree of Codes de Jonathan Safran Foer : un livre où il manque des mots car ils ont été découpés physiquement, un livre où il y a plus de vides qu’il n’y a de mots. L’ouvrage se présente ainsi :

Au plaisir des mots : lire, écrire et publier avec Twitter Présentation (rapide) du réseau social Twitter est bien moins utilisé que Facebook et est nettement différent dans son fonctionnement. Il s’agit surtout d’un instrument de veille qui permet de s’abonner à des comptes, publics ou privés (avec accord du gestionnaire du compte) de personnes issues non d’un réseau préexistant mais qu’il faut construire. Ainsi, il s’agit non de (re)trouver des « amis » mais de trouver des comptes qui publient (en 140 caractères) des informations de tous ordres : des liens (le plus souvent enrichis de commentaires), des informations, des commentaires, des notes prises à tel ou tel colloque, etc. Proposer à des élèves de « tweeter », c’est leur proposer de s’astreindre à l’essence même de ce qui fait l’intérêt du Web2.0 :

Miroir, mon beau miroir… Il y a quelques jours, Mélodie Faury, Yann Calbérac et moi nous sommes donnés rendez-vous sur le net pour découvrir les joies de l’écriture collective : c’était un jeudi, le 29 septembre 2011 à 14h. Mélodie nous avait facilité la tâche en nous fournissant le lien magique de Pirate Pad. Il n’y avait plus qu’à se lancer. Méthodologie Rendez-vous à 14h tapante sur skype !

L'écriture collective est l'avenir du livre numérique Pour réagir à l’article d’Hubert Guillaud à propos des auteurs du numérique face aux nouvelles technologies, j’ai publié récemment un article où j’ai écrit qu’il fallait inventer de nouvelles formes éditoriales et que l’œuvre collective est l’avenir du livre numérique. Isabelle Pariente-Butterlin avait elle aussi répondu sur son site à l’article d’Hubert Guillaud et laissé un assez long commentaire. Je souhaitais lui répondre, mais ma réponse dépassant le cadre de ce que j’imaginais écrire, je préfère la diffuser directement ici. « La forme du livre se modifie en profondeur, écrit Isabelle Pariente-Butterlin, tout à la fois par l’écriture sur les blogs et par l’édition numérique. » Mais la question qu’elle pose au fond est la suivante : qu’est-ce qu’une œuvre collective ? J’ai participé à deux ouvrages collectifs : Écrivains en série, et Il me sera difficile de venir te voir.

Écrire ensemble par-delà l'océan A l’occasion de la journée internationale de la francophonie, des élèves québecois et du Mantois (du lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie) ont rédigé des textes communs. Tout a commencé avec Twitter : sur ce réseau social, j’ai tissé des liens professionnels avec nombre de professeurs de lettres (une soixantaine) dont des professeurs enseignant le français à l’étranger, notamment au Québec, pays francophone. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de deux enseignants de Québec : Annie Côté, professeure de français en 5ème secondaire à l’école Saint-Pierre et des Sentiers, et Sylvain Bérubé, enseignant de français en 1ère et 3ème secondaire (élèves de 12-13 et 14-15 ans) à l’école secondaire De Rochebelle. Il s’agissait de faire écrire ensemble des élèves de Lycée en France (TL en Littérature et Tle en Latin ; anciens élèves) et des élèves de Secondaire au Québec pour célébrer la francophonie et la rendre vivante pendant la semaine de la francophonie. Histoire 1 Histoire 6

Comment Google Documents se démarque pour le travail collaboratif * On peut avoir toutes sortes d'opinions sur cette gargantuesque entreprise que représente Google sur la Toile, il n’en demeure pas moins qu’elle arrive fréquemment à cerner des besoins particuliers des internautes. Que ce soit un moteur de recherche pour les images et les vidéos, un agrégateur, un service d’alertes courriel pour des mots-clés utilisés sur Internet ou autres, ils répondent présents à chaque fois. Lorsqu’ils ont instauré leur concept de Google Documents, ils voulaient non seulement améliorer le travail collaboratif et l’échange entre utilisateurs, mais aussi entre les enseignants. Créer, publier, mais surtout collaborer Avant de se lancer, il est nécessaire d’avoir un compte Google, bien sûr, mais également de se rappeler que l’option gratuite ne peut conserver qu’un 1 Go.

Laisse venir, d'Anne Savelli et Pierre Ménard Anne Savelli et moi, nous avons écrit un trajet Paris-Marseille intemporel, d’abord virtuel, puis réel, une approche de la ville tout en détours et cheminements, dont nous avons présenté une version sous forme de tweets à La Marelle (Villa des auteurs) à l’invitation de Pascal Jourdana, son créateur et actuel directeur artstique, dans le cadre des 48h Chrono de la Friche Belle de Mai à Marseille les samedi 18 et dimanche 19 mai 2012. Anne a diffusé sur son blog son premier chapitre lu. Mais également deux approches du lieu, La Marelle, à Marseille, qui nous accueillait et où nous avons en partie écrit notre texte : Tout contre, et Autour. Voici le texte et les images publiés en ligne à cette occasion (en italiques, les textes d’Anne Savelli) : À Paris, rue de Marseille c’est un bon début pour commencer le voyage.

Des devoirs de français sur Twitter Un projet pédagogique d’Annie Côté Au Québec, à l’École secondaire Les Sentiers de Charlesbourg, Annie Côté enseigne le français à des élèves âgés de 16-17 ans. Durant plusieurs semaines, elle a leur a proposé des devoirs de français sous forme de tweets : un projet original pour susciter l’investissement, favoriser la créativité, améliorer la maîtrise de la langue. L’enseignante elle-même fignole le libellé des devoirs sous forme de gazouillis en 140 caractères, comme dans le sujet suivant : « Devoir: donnez une définition. Donc définissez, dépourvus de doutes et de défectuosités, dais, davier ou débuché.

Éclatement de la continuité temporelle et fonctionnement fragmentaire de la mémoire comme représentation du monde Éclatement de la continuité temporelle et fonctionnement fragmentaire de la mémoire comme représentation du monde « Ce qui a le plus changé dans ma vie, c’est l’écoulement du temps, sa vitesse et même son orientation. Jadis chaque journée, chaque heure, chaque minute était inclinée en quelque sorte vers la journée, l’heure ou la minute suivante, et toutes ensemble étaient aspirées par le dessein du moment dont l’inexistence provisoire créait comme un vacuum.

Partager le plaisir des mots Entretien avec Delphine Regnard Delphine Régnard enseigne les lettres classiques au Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. Elle utilise Twitter dans ses classes pour favoriser les échanges et pour organiser des jeux d’écriture. Par exemple, des haïkus inspirés de la pièce Fin de Partie au programme de littérature en terminale : « C’est Fin de Partie / Nous devons partir, quitter / C’est échec et mat ! » Ou encore des tweets d’inspiration oulipienne comme la contrainte de réécrire le proverbe « La vengeance est un plat qui se mange froid » en s’interdisant l’emploi d’une lettre : « Une riposte est un mets qu’on déguste froid » (sans a), « La vengeance est un plat de chez Picard » (sans o) … Avant Twitter, utilisiez-vous les TICE avec vos élèves ?

Related: