background preloader

Reconnaissance faciale : une start-up analyse les photos des réseaux sociaux pour la police américaine

Reconnaissance faciale : une start-up analyse les photos des réseaux sociaux pour la police américaine
Pouvoir comparer en quelques instants une photographie avec une base de données de plus de trois milliards de photographies publiées par tout un chacun sur les réseaux sociaux : la promesse a séduit six cents services de police aux Etats-Unis. Cet outil est proposé par Clearview, discrète start-up américaine à laquelle le New York Times a consacré une longue enquête, parue le 18 janvier. Fondée par Hoan Ton-That, 31 ans, l’entreprise a, pour faire fonctionner son logiciel, discrètement copié des milliards d’images publiées sur les plates-formes sociales les plus courantes du monde occidental : profils Facebook ou LinkedIn, photos Instagram ou Twitter… Elle a ainsi pu constituer une gigantesque base de données, dans laquelle un moteur de recherche par reconnaissance faciale permet ensuite d’identifier des suspects ou des témoins. Lire nos explications : Comment fonctionnent les technologies de reconnaissance faciale ? Lire aussi Reconnaissance faciale : un nécessaire débat Le Monde

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/01/20/reconnaissance-faciale-une-start-up-analyse-les-photos-des-reseaux-sociaux-pour-la-police-americaine_6026589_4408996.html

Related:  S'informer à l'heure des algorithmesI/C et numérique/digital/informatique/domotiquerecherche google

Une ONG américaine accuse YouTube d'orienter ses usagers vers des vidéos climatosceptiques La plateforme Youtube a affirmé qu'elle continuera à supprimer les contenus haineux, mais il n'est pas question qu'elle censure des contenus qui ne violent pas ses règles. #AlertePollution Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?Cliquez ici pour nous alerter ! Des algorithmes orientés ? YouTube a orienté des millions d'usagers vers des vidéos niant la crise climatique, a accusé jeudi 16 janvier l'ONG américaine Avaaz, appelant à mettre fin à la "promotion gratuite de la désinformation" sur la plateforme.

Google : la tendance "Zéro clic" se confirme, 49% des recherches s'arrêtent à la lecture des résultats Une étude le confirme : on clique de moins en moins sur les résultats de recherche. Une problématique majeure pour les éditeurs de sites internet. 49% des requêtes "s'arrêtent" à la lecture des résultats de recherche. Crédits : Rand Fishkin. Après la « honte de l’avion », la « honte du numérique » ? Chronique. « C’est la première marche transversale à tout le secteur tech – Amazon, Google, Microsoft, Facebook, Twitter, Square – pour l’enjeu le plus important de notre vie », s’est félicitée Emily Cunningham, une employée d’Amazon qui a organisé la participation de salariés d’entreprises du numérique à la « grève mondiale pour le climat », vendredi 20 septembre. Cette marche prolonge l’action du collectif cofondé par Mme Cunningham : Amazon Employees for Climate Justice, qui avait déjà écrit une lettre ouverte signée par plus de 7 500 salariés et déposé une résolution devant l’assemblée générale des actionnaires pour demander à l’entreprise de Jeff Bezos de mieux lutter contre le dérèglement climatique. Initialement associé à une économie plus légère que la vieille industrie, le numérique apparaît de plus en plus comme un secteur énergivore La question de l’énergie reste un défi pour les géants du numérique, malgré leurs efforts.

La trousse de premiers soins numériques La trousse de premiers soins numériques est le fruit d'une collaboration entre le RaReNet (Rapid Response Network) et le CiviCERT. Il s'agit d'une ressource gratuite multilingue (disponible en anglais, espagnol, portugais, arabe, russe et français) sous licence Creative Commons BY visant à apporter un soutien préliminaire aux personnes confrontées aux menaces numériques les plus courantes. Est proposé un ensemble d'outils d'auto-diagnostic pour les défenseurs des droits humains, les blogueurs, les militants et les journalistes. Ce kit de premiers secours soumet à l'internaute chercheur un ensemble de 9 situations problématiques auxquelles tout un chacun est susceptible d'être confronté et propose des réponses à une série de questions pour identifier la nature du souci et trouver des solutions envisageables.

Digital natives (4) : désormais tous nomades à l’école Cet article vient compléter la série sur les digital natives publiée précédemment. Dans le mythe du « natif du numérique » (digital native) déjà évoqué pour The Conversation France et qui émerge en 2001 à travers les écrits du chercheur américain Marc Prensky, le rôle central joué par le phénomène de panique générée par les médias mérite d’être approfondi. Cette panique des « natifs vs immigrants » prend les médias prénumériques, avec des « contenus du patrimoine » (heritage content, dit Prensky) à leur propre piège. Ils se retrouvent à la fois juge et partie, devant ajuster leurs routines au déboulement d’un nouveau venu dans leur champ, Internet. Un média chasse (un peu) l’autre Christopher Wylie : « Cambridge Analytica a fermé, mais ses tactiques n’ont pas disparu » Sa coiffure colorée s’est affichée sur les télévisions du monde entier il y a deux ans. Christopher Wylie, ancien salarié de l’entreprise Cambridge Analytica, est le lanceur d’alerte qui a révélé l’existence du gigantesque vol de données personnelles issues de Facebook à des fins politiques mené par cette entreprise britannique, au profit notamment de la campagne de Donald Trump et du Brexit. Lire tous nos articles sur l’affaire Cambridge Analytica Son livre, Mindfuck, est publié mercredi 11 mars en français aux éditions Grasset (512 pages, 24 euros). Un essai dense, qui parle davantage de politique que de technologie, et un outil précieux pour comprendre les mécanismes de l’ascension au pouvoir de Donald Trump. A la fin de votre livre, vous êtes au chômage, et un peu dépassé par votre nouvelle célébrité.

Ressrouces pour des activités élèves sur l'identité numérique Je me lance un nouveau défi : celui d’obtenir la certification DNL en anglais. Bien que j’ai raté la date d’inscription pour cette année (échec de veille -_-‘), j’ai suivi des cours d’anglais pour sa préparation. La dernière séance était la plus stimulante : il fallait présenter une micro-séance en anglais. J’ai choisi le thème de l’identité numérique (online identity) et ai réalisé une infographie en mode présentation avec Piktochart. Vous comprenez bien que cela aurait été dommage de s’arrêter là. Alors j’ai convaincu une prof d’anglais (Morgane Laurent) de faire un projet commun autour de ce thème. ça tombait bien : elle était justement sur une séquence intitulée « social network » avec les 4e !

Quand la technologie impose de repenser l'éthique Chroniques d’experts Davos, Digital Le 05/02/2020 © Getty Images Temps de lecture : 5 minutes 5G : une empreinte carbone pas neutre, alerte le Haut Conseil pour le climat C’est le cadeau high-tech à glisser sous le sapin de Noël version 2020 : un smartphone 5G (et le forfait qui va avec). Les promesses des opérateurs sont alléchantes : un « débit ultrarapide », une « fluidité incroyable », et tout cela avec une consommation d’énergie « plus responsable ». Un cadeau empoisonné pour la planète, si l’on en croit le Haut Conseil pour le climat (HCC). Dans un rapport publié samedi 19 décembre, le HCC sonne l’alarme. L’autorité indépendante estime que le déploiement de la 5G en France, qui a débuté cet automne, risque non seulement d’augmenter la consommation d’électricité, mais aussi d’accentuer significativement l’empreinte carbone du numérique. Et que, faute de mesures correctives, la 5G est donc susceptible de faire dérailler un peu plus la France de sa trajectoire de réduction des gaz à effet de serre (GES) pour atteindre l’objectif de la neutralité en 2050.

Erzscheid, Le scandale Facebook pose avant tout une question politique D’abord il y a l’évidence. A l’évidence, quiconque peut disposer d’une partie substantielle et suffisamment ciblée des données collectées et agrégées par Facebook dispose d’un outil d’influence absolument redoutable et tout à fait inédit à l’échelle de l’histoire de l’humanité et de la manipulation de l’opinion. Quantitativement et qualitativement, jamais aucun média n’avait été en capacité de disposer d’autant de données privées et intimes sur autant de personnes en temps réel et à flux constant (plus de 2 milliards d’utilisateurs).«Une version postmoderne de la Stasi», pour reprendre la formule de Julian Assange. ETUDE SUR LES FRANÇAIS ET LE PROGRÈS TECHNOLOGIQUE : 71 % DES FRANÇAIS INQUIETS FACE AU PROGRÈS TECHNOLOGIQUE Afin de comprendre et analyser la perception des Français à l’égard des nouvelles technologies, l’Académie des technologies et OpinionWay ont réalisé un sondage[i]. Cette étude confirme leur attrait, mais également leurs inquiétudes face aux nouvelles technologies, notamment sur les questions environnementales. Pour la moitié d’entre eux, le progrès technologique est l’une des causes du changement climatique et cela atteint les 55 % chez les 18-24 ans. Après la santé (60%), l’agriculture (25%), la mobilité (21%) et les green tech (20%) cristallisent le plus d’attentes chez les Français. Les trois-quarts des Français se disent intéressés par la technologie et 70% d’entre eux pensent qu’elle apporte de meilleures conditions de travail. Les jeunes sont les plus optimistes en la matière : 79% pour les 18-24 ans contre 67% pour les 50-64 ans.

Related: