background preloader

Notion de structure Mintzberg

Notion de structure Mintzberg
Related:  MAN 12 - Voyage au centre des organisations

Connaître AIR LIQUIDE mission et stratégie Air Liquide > Le Groupe > Nous connaître Air Liquide est leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé. Notre ambition Être le leader dans notre industrie, en étant performant sur le long terme et en agissant de façon responsable. Notre mission Les idées d’Air Liquide créent de la valeur sur le long terme. Notre positionnement Air Liquide, leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé. Notre stratégie Notre stratégie consiste à réaliser une croissance rentable sur le long terme. Notre signature Air Liquide – Creative Oxygen* *De l’oxygène naît l’inspiration Modalités de croissance de l'E La croissance d'une entreprise, c'est l'augmentation de sa taille. Cette évolutionse mesure dans le temps par différents indicateurs : augmentation de la capacité de production accroissement du chiffre d'affaires hausse du bénéfice élargissement des parts de marché augmentation des effectifs ... Tout dirigeant d'entreprise à la volonté de développer son activité. Les objectifs de la croissance Les dirigeants qui engagent un processus de croissance de leur entreprise visent plusieurs objectifs : augmenter l'efficacité de la production grâce à la réalisation d'économies d'échelle atteindre une taille suffisante pour se maintenir face à ses concurrents et éviter les raids financiers (O.P.A hostile) renforcer le pouvoir de négociation vis-à-vis de ses partenaires extérieurs créer une synergie dans le cas d'une croissance externe. Les modalités de la croissance Les conséquences de la croissance Le choix d'un mode de croissance

Acquisition d'entreprise, stratégie de croissance Comment continuer à développer ma société ? C’est la question que se posent tous les dirigeants d’entreprise. Malheureusement, il devient de plus en plus difficile de miser sur une croissance organique : les nouveaux clients sont difficiles à atteindre, l’innovation et le développement de nouveaux produits ou services demandent du temps et des investissements importants. … à condition toutefois de savoir bien mener son opération… Savoir utiliser la croissance externe en maîtrisant ses risques En procédant à une opération de croissance externe, l’entreprise bénéficie d’avantages stratégiques et organisationnels : elle peut atteindre rapidement une taille critique et distancer ses concurrents. Suivant les objectifs recherchés par le dirigeant d’entreprise, il existe différents types de croissance externe : La croissance horizontale consiste à acquérir une société ayant la même activité. La croissance conglomérale répond uniquement à une logique financière « opportuniste ».

Les apports de Henri Mintzberg L'approche systémique pour mieux comprendre les organisations Les apports de Henri Mintzberg L'approche systémique pour mieux comprendre les organisations Dominique Grootaers, Le GRAIN asbl, 14 décembre 2005 Henry Mintzberg est une figure de référence internationale dans le domaine de la sociologie des organisations. Le canadien Henri Mintzberg est apparu depuis les années 70 et 80 comme le théoricien de référence dans le domaine de l’analyse des organisations. Au fur et à mesure des essais de Henri Mintzberg s’est profilée une théorie qui est depuis lors abondamment utilisée, commentée et soumise à la critique et qui s’avère d’un intérêt fondamental pour analyser une organisation avant d’envisager la manière d’y opérer un changement. L’apport majeur de Mintzberg est d’avoir élaboré une typologie permettant de catégoriser les diverses composantes internes d’une organisation. 1. Mintzberg distingue en effet trois composantes essentielles des organisations, étroitement coordonnées entre elles : 1.1. 1.1.1. La dimension verticale 1.1.2. 1.2. 1.3. 2.

Stratégies concurrentielles de PORTER I – La stratégie de domination par les coûts Il s’agit avant tout d’une stratégie agressive consistant à vouloir conquérir des parts de marché se caractérisant par une « concurrence au couteau » – En réduisant au maximum les coûts de production l’entreprise baisse ses prix et gagne des parts de marché. Les délocalisations peuvent s’inscrire dans cette logique ! Les stratégies génériques – M.Porter Les coûts sont réduits sur tous les éléments de la chaîne de valeur. En terme d’avantages attendus, il n’est pas douteux qu’en réduisant les coûts et en augmentant ainsi les quantités produites, l’entreprise génèrera aussi bien des économies d’échelle que des économies d’apprentissage (effet d’expérience) L’effet d’expérience : On appelle expérience la production cumulée d’un produit depuis le début de sa commercialisation. Une relation s’établit donc très nettement entre le niveau d’expérience d’une entreprise et le coût de la dernière unité produite. Courbe d’apprentissage – effet d’expérience

Effet de réseau Illustration de l'effet de réseau : les possibilités d'appels entre téléphones augmentent plus vite que leur nombre L'effet de réseau (ou rarement effet-club) est le phénomène par lequel l'utilité réelle d'une technique ou d'un produit dépend de la quantité de ses utilisateurs. Un effet de réseau est donc un mécanisme d'externalité économique. Il peut être aussi bien positif que négatif, bien que le terme soit plutôt appliqué au premier cas, surtout dans les techniques de pointe. Le terme effet de réseau exprime le fait que l'usage de telles techniques passe par des mouvements ou échanges en réseau, et ce phénomène est la source du mécanisme qui cause ce type d'effet. Par exemple, l'utilité de posséder un fax sera d'autant plus grande qu'il y aura plus utilisateurs de ce système, qui peuvent chacun en émettre et en recevoir. Des modèles d'entreprise basés sur l'effet de réseau[modifier | modifier le code] Équilibre entre services substituables[modifier | modifier le code]

Les nouvelles formes d'emploi COASE entreprise marché La révolution numérique est en train de faire émerger une nouvelle organisation du travail dite "collaborative". Un phénomène mondial qui se développe dans toutes les villes. Près d'une centaine d'espaces de coworking ont été créés à Paris. Des tiers lieux, espaces de rencontres entre personnes et compétences variées, où se regroupent des travailleurs indépendants et autonomes, des entrepreneurs, des étudiants qui forment des communautés.Un reportage d'Annabelle Grelier complété par vos témoignages et le point de vue de Jeremy Rifkin. Les locaux sont modestes mais l’accueil y est chaleureux. Noémie De Grenier est co-directrice générale de Coopaname : Plutôt que de monter chacun notre petit statut d’auto entrepreneur, on se rassemble au sein de la même structure. Coopaname © Jérémie Wach-Castel Car c’est bien la Coopaname qui salarie ces travailleurs. « La grande utopie que porte CooPaname c’est de se dire : on a envie de réinviter le rapport au travail. « Il y a un très bon accompagnent.

Hamel & Prahalad Introduction : Les entreprises de toute taille se doivent de prendre en compte le facteur humain dans leur gestion – ce n’est plus à démontrer. L’anticipation des besoins du consommateur est également indispensable dans un contexte environnemental d’exacerbation de la concurrence. Dans le souci de répondre à toutes ces exigences, l’analyse des compétences , de la chaîne de valeur, et des forces et faiblesses internes devient primordiale. Les méthodes utilisées varieront mais le but recherché sera fondamentalement toujours le même. I – L’évaluation des compétences et des ressources de l’entreprise A – Evaluer les ressources internes de l’entreprise 1 – Les Ressources humaines 2 – Les Ressources physiques Il s’agit ici d’apprécier le degré de modernité des équipements, les capacités de production, le potentiel inutilisé, la productivité réelle du matériel etc.. 3 – Les Ressources financières 4 – Les ressources intangibles ou immatérielles Qu’appelle t’on cœur de compétences ou compétences clés ?

Facteurs clés de succès - FCS - critère d'analyse stratégique externe L'analyse des facteurs clés de succès permet de mener à bien une stratégie. C'est une notion pivot en la matière, incontournable pour tout analyste interne ou externe à l'organisation. Leur maîtrise ne délivre pas obligatoirement un avantage concurrentiel, tout dépend du niveau offert par la concurrence face aux attentes des clients. On parle donc de FCS pour des caractéristiques vues côté marché. Un facteur clé de succès (FCS) est un élément à caractère commercial ou technologique que l’entreprise doit maîtriser pour réussir dans une activité donnée. Les facteurs clés de succès sont étudiés et évalués lors des démarches stratégiques à travers l'analyse SWOT (Force-Faiblesses / Opportunités-Menaces). Lors d'un travail de segmentation stratégique pour construire des DAS, les FCS permettent de constituer les segments. Sélection de documents publiés sur internet Articles Savez-vous ce que sont les business drivers ?

Thorstein Veblen Thorstein Veblen, né le 30 Juillet 1857 - décédé le 3 août 1929, était un économiste et sociologue américain. Chef de file de l'institutionalisme américain, il fut un critique du capitalisme libéral, comme le montre son livre le plus connu, "La théorie de la classe de loisir"(1899) qui est une attaque vive de la théorie néo-classique. Une théorie de l'évolution Le début de l'institutionnalisme est identifiable par l'essai de Thorstein Veblen, écrit en 1898, intitulé "Pourquoi la science économique n'est pas évolutionniste ?". Il associe une perspective darwinienne de l'évolution avec son approche institutionnaliste. Sa théorie de l'évolution rassemble les nouvelles idées de l'anthropologie, de la sociologie et de la psychologie. Dans son livre, publié en 1904, "La théorie de l'entreprise", il emploie son analyse de l'évolution pour expliquer les nouvelles formes organisationnelles des entreprises comme les regroupements d'entreprises et les holdings. Publications Littérature secondaire

DAS : Domaine d'activité stratégique Introduction : La stratégie c’est la détermination des buts et objectifs à long terme que s’assigne une entité et le choix des actions à conduire ainsi que de l’allocation des ressources nécessaires pour les atteindre (A.D Chandler). Pour une entreprise il s’agira de mettre en adéquation ses capacités et les caractéristiques du domaine d’activité sur lequel elle entend se développer. Le concept de stratégie a été emprunté à l’armée et a été adapté au monde des affaires. Au niveau de l’entreprise il faut donc distinguer les notions de politique, stratégie et tactique Politique :Ce terme désigne les orientations globales, les objectifs généraux pris par les entreprises au regard de l’environnement dans lequel elles évoluent : • La concurrence est-elle féroce ? Stratégie :La stratégie sert à matérialiser les orientations de politique générale prises par l’entreprise. Tactique :Il s’agit ici de la mise en œuvre, au jour le jour, des choix stratégiques. I – Le modèle LCAG (FFOM ou SWOT) 1. 2.

Loi de Metcalfe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les liens dans un réseau de 2, 5 puis 12 nœuds. La loi de Metcalfe est une loi théorique et empirique de l'effet de réseau énoncée par Robert Metcalfe (fondateur de la société 3Com et à l'origine du protocole Ethernet). L’utilité d’un réseau est proportionnelle au carré du nombre de ses utilisateurs. Cette loi s'appliquerait sous l'hypothèse d'homogéneité des noeuds du réseau, pouvant être constitué d'agents ou d'objets. Explications[modifier | modifier le code] La loi de Metcalfe explique les effets de réseau liés aux technologies de l'information, applicable à des réseaux comme Internet, les systèmes de réseautage social et le World Wide Web. nœuds est , fonction équivalente à pour tendant vers l'infini. Applications[modifier | modifier le code] La Loi de Metcalfe dit simplement que plus il y a d'utilisateurs dans un réseau, plus ce réseau aura de la valeur. Critiques[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Related: