background preloader

Comment Instagram est devenu le royaume du fake généralisé

Comment Instagram est devenu le royaume du fake généralisé
L’auteure du plus gros buzz de la cuvée 2019 du festival Coachella ? Ce n’est pas une des stars invitées à jouer sur scène, Kanye West, Ariana Grande ou Aphex Twin, mais une influenceuse. En avril dernier, à Indio, au beau milieu du désert californien, Gabbi Hanna révélait à ses centaines de milliers d’abonnés que grâce à sa maîtrise de Photoshop et son imagination débordante, la jeune femme avait intégralement falsifié ses photos de l’événement sur son compte Instagram. En un mot, elle avait fait croire à sa présence sur place à grand renfort de pauses avec perruques colorées, crop tops en résille et bracelets all access factices superposées à des images réellement prises lors du festival. Une entourloupe qu’elle détaille dans une vidéo de vingt-trois minutes devenue virale. Dans ce cri d’alerte destiné à révéler aux plus crédules les coulisses peu reluisantes du quotidien « idyllique » des starlettes d’Instagram, elle lâche cette phrase saisissante : La sou

https://www.nouvelobs.com/lifestyle/20190521.OBS13249/comment-instagram-est-devenu-le-royaume-du-fake-generalise.html#modal-msg

Related:  Education médiasDésinformation fake-news Complotisme

Mécaniques du complotisme Présenté comme le compte rendu d'une réunion secrète des chefs de la communauté juive, le livre "Les Protocoles des Sages de Sion" annonce un plan détaillé pour mettre le monde sous leur domination. Rapidement exposé comme un faux, il va néanmoins circuler dans le monde entier. C'est la nouvelle saison de notre série sur les mécanismes de construction et de propagation de complots imaginaires manipulés par les pouvoirs ou agités dans l'ombre. Ou comment une théorie complotiste peut devenir un phénomène culturel. Présentation de "Mécaniques du complotisme". 11 septembre, sionisme, grand remplacement… Les enquêtes d'opinion le montrent : sur un nombre grandissant de sujets, les Français sont friands de complotisme.

3 sites utiles pour débusquer les fausses informations Mise à jour le septembre 27, 2019 Le web charrie le meilleur comme le pire. Dans la deuxième catégorie, on trouve bien sûr les canulars et les fausses informations. C’est souvent inoffensif mais il vaut mieux avoir de bons réflexes pour ne pas tomber dans le panneau du dernier canular ( ou hoax en anglais) à la mode. Si tout n’a pas la gravité des théories du complot colportées par des groupes bien organisés, les réflexes sont les mêmes. La véracité de l’information : quel enjeu pour les bibliothèques ? Posted on 3 octobre 2019 by Bambou Un évènement professionnel à ne pas manquer, que cette journée d’étude organisée le jeudi 28 novembre prochain à l’Université Lyon 1 par Médiat’Rhône-Alpes et consacrée au développement de l’esprit critique face à la diffusion de l’information sur Internet. Enseignants-chercheurs, journaliste et bibliothécaires présenteront ainsi tour à tour leurs travaux et actions menés dans ce domaine, en engageant le débat inter-disciplinaire et les échanges avec la salle. Ceci n’est pas une fake news, venez nombreux ! Le programme de la journée :

On te manipule Une Théorie du complot, c'est quoi ? Une théorie du complot (on parle aussi de conspirationnisme ou de complotisme) est un récit pseudo-scientifique, interprétant des faits réels comme étant le résultat de l’action d’un groupe caché, qui agirait secrètement et illégalement pour modifier le cours des événements en sa faveur, et au détriment de l’intérêt public. Incapable de faire la démonstration rigoureuse de ce qu’elle avance, la théorie du complot accuse ceux qui la remettent en cause d’être les complices de ce groupe caché. Elle contribue à semer la confusion, la désinformation, et la haine contre les individus ou groupes d’individus qu’elle stigmatise. Les 7 commandements de la théorie du complot

Cette photo d’un lion attaché ne montre pas la conception du logo de la MGM C’est sans doute le rugissement le plus emblématique du cinéma. Sur fond noir, un lion entouré d’une pellicule de film dorée rugit pendant quelques secondes. C’est ainsi que la quasi-totalité des films du studio Metro-Goldwyn-Mayer (MGM) commencent. Le logo est si connu que de nombreux fantasmes traînent dans son sillage. L’un d’entre eux consiste à montrer ce que l’on présente comme le contrechamp de cette séquence. Relayées depuis longtemps sur les réseaux sociaux, ces « coulisses » montrent un lion de dos, allongé sur une table, dont les pattes sont attachées, le haut du corps dans un scanner. « Regarde, j’ai vu ça sur Facebook ! » : quand nos bavardages nourrissent les fake news « T’as vu c’est dingue ! » ; « Regarde il paraît que… » ; « Mdr j’en crois pas mes yeux ! » Que ce soit sur Facebook ou dans un groupe WhatsApp, au téléphone ou au comptoir d’un café, les réactions des individus face aux informations qu’ils reçoivent peuvent être multiples et variées. Or, il est possible qu’au sein de ces niches conversationnelles, la circulation de certaines « fake news » soit favorisée par les bavardages désinhibés et familiers que chacun d’entre nous peut avoir, avec ses proches, dans sa vie quotidienne.

« Mesdames, évitez de rentrer seule le soir… » : le message factice de la ville de Limoges L’image a provoqué la colère de nombreuses femmes sur les réseaux sociaux. Sur un panneau siglé de la ville de Limoges figure un texte qui invite les femmes à faire preuve de prudence le soir. On y lit précisément : « Mesdames, évitez de rentrer seule le soir. Faites-vous raccompagner ou prenez un taxi. « Deepfakes » : faut-il avoir peur de ces vidéos trafiquées ? « Aujourd’hui est un jour historique. » Le ton de Donald Trump, face caméra, est solennel. « J’ai une grande nouvelle : aujourd’hui, nous avons éradiqué le sida. » Le président des Etats-Unis accompagne son discours de grands gestes. « C’est bon, c’est fait, je m’en suis occupé personnellement. (…) Je n’ai pas seulement rendu l’Amérique meilleure, mais le monde entier. » L’information est bien entendu trop belle pour être vraie. Et pour cause : cette vidéo est un faux, une opération de communication sur les réseaux sociaux lancée en octobre par l’ONG Solidarité Sida, qui affirme qu’elle pourrait devenir réalité si les chefs d’Etat le décidaient. A première vue pourtant, Donald Trump a bien prononcé ces phrases : dans cette vidéo, on reconnaît son visage, ses expressions, ses gestes et sa voix. Il faut y regarder de plus près pour se rendre compte que ses traits sont un peu trop figés, sa voix un peu étrange. Lire le portrait : L’artiste Ctrl Shift Face, roi des « deepfakes »

Travailler sur les fake news avec les élèves, exige de la pédagogie ! Contexte Cliquer pour agrandir L’Unsa-Éducation s’est alarmée à propos des orientations et de l’avenir de l’EMI en général et du Clemi en particulier le 19 octobre dernier et a communiqué à ce sujet. Le 21 novembre 2017, dans le cadre du COP (Conseil d’Orientation et de Perfectionnement) du Clemi, l’Unsa-Éducation a exprimé à nouveau ses inquiétudes et a notamment pointé très clairement un manque de sérieux très dommageable dans de nouvelles ressources dites “pédagogiques” du Clemi. En effet, les vidéos de la série Déclic’ Critique qui sont un travail journalistique de qualité et abordent des thèmes intéressants ont un défaut majeur : celui de prétendre être des ressources pédagogiques. Il manque clairement la mise en pratique pédagogique élaborée par des enseignants.

L’artiste Ctrl Shift Face, roi des « deepfakes » « Ne croyez pas tout ce que vous voyez sur Internet, OK ? » Venant de Ctrl Shift Face, la formule, plus qu’une mise en garde, sonne comme un pied de nez. Un sarcasme face à l’effroi provoqué par les fake news, tandis que lui trafique des vidéos pour le simple plaisir de divertir les internautes. Et si Jim Carrey jouait dans Shining ? Et si Elon Musk apparaissait dans 2001, rebaptisé « l’Odyssée de SpaceX » ? Protection des données : Micode et Hugo Décrypte te donnent de bons conseils dans une vidéo La protection des données personnelles, ce n’est pas uniquement pour les autres. Les youtubeurs Hugo Travers et Micode t’expliquent tout avec quelques bons conseils à la clef. Le titre de la vidéo est « Votre onglet navigation privée est-il vraiment privé ? » et c’est un bon point de départ pour expliquer pourquoi la vie privée sur Internet est un véritable enjeu pour tous. Hugo, de la chaîne Hugo Décrypte, reprend d’ailleurs une citation d’Edward Snowden « Le fait de dire que votre vie privée importe peu parce que vous n’avez rien à cacher revient à dire que votre liberté d’expression importe peu parce que vous n’avez rien à dire. » Et c’est vrai que si on n’a rien à se cacher, on ne se rend pas toujours compte de toutes les données que des entreprises peuvent collecter sur nous sans qu’on le sache vraiment.

Comment les très jeunes s'informent sur les réseaux comme Instagram et TikTok On les croit déconnectés de la réalité, à se dandiner sur les derniers tubes à la mode sur TikTok, ou cachés derrière leurs filtres « rabbit » sur Snap. Vous pensez que la Gen Z ne pense qu’à sa prochaine paire de snickers fluo ? Vous avez tout faux. Ceux qui sont nés entre 1996 et 2015 vont entrer dans l’âge adulte en ayant connu une pandémie, une récession et un temps à faire des barbeuk’ en Alaska. Alors, loin des images colorées et flashy qu’ils se partagent d’habitude en longue conversation ininterrompue avec leurs amis, la jeune génération a affiché son soutien politique sur les réseaux sociaux via une flopée de carrés noirs le 2 juin dernier.

Related: